Changepeau

De La Bibliothèque Impériale
Par une terrible nuit, alors qu’une Morrslieb repue grimaçait dans le ciel, le corps d’Heinrich commença à trahir la blessure qui pourrissait au fond de son âme. Toutes les bêtes du village crièrent et piaillèrent cette nuit-là, mais aucune aussi fort qu’Heinrich, car la caresse de Morrslieb est amère.
Sous la lune pâle, son crâne se fissura et ses yeux roulèrent dans leurs orbites. Ses poils poussèrent, ses dents grincèrent, ses jambes enflèrent au son des craquements de ses os et de ses cartilages, assez fort pour réveiller un mort. De nouvelles articulation apparurent sur ses membres tords, des cornes sanglantes poussèrent sur son front noir, ses orteils fusionnèrent et durcirent pour former des sabots de chair. Un long braiment jaillit de la gorge d’Heinrich alors que sa gueule velue s’allongeait pour se transformer en un mufle encombré de crocs grossiers.
La chose qui avait été Heinrich serra ses lames noires sur son torse hirsute et s’enfuit vers les profondeur des bois.
- La transformation d’Heinrich Oncemann


Les Changepeaux sont des Hommes-Bêtes qui sont nés parfaitement humains, mais qui ont pris une forme différente à un moment de leur vie. Il y a une nuance subtile entre le Mutant ordinaire et le Changepeau, notamment parce que ce dernier subit une transformation physique soudaine, douloureuse et totale plutôt que de développer des mutations étranges et éparses, et à l’inverse de celle des Lycanthropes, la transformation des Changepeaux est sans retour possible. Bien que des bébés et des enfants puissent devenir des Changepeaux, il est inutile de détailler le destin qui les attend.

À cheval entre le monde des hommes et celui du Chaos, rejetés par les deux, la vie d’un Changepeau est misérable, car ils ne peuvent demeurer chez leurs anciens congénères et doivent fuir dans la nature pour trouver leurs pareils. Mais les Hommes-Bêtes considèrent les Changepeaux comme inférieurs encore aux Brays, des individus faibles et inutiles, et ils ne leur permettent d’accompagner la Harde que parce qu’ils en grossissent les rangs, aussi chétifs soient-ils. Si un Changepeau possèdent des cornes, celle-ci lui seront généralement arrachées afin qu’on ne puisse pas le confondre avec un Gor.

Source

  • Warhammer JdR - Tome de la Corruption
  • Livre d’Armée des Hommes-Bêtes, V7