Cavalier Ailé

De La Bibliothèque Impériale

La tradition des Cavaliers Ailés est d’origine Gospodar, la plupart des Stanitsy de cette ethnie formant leur Rota de cette unité, qui comprend souvent la quasi-totalité des hommes de la communauté. Chaque printemps, de jeunes hommes impatients se joignent aux vétérans pour enfiler l’armure, au commandement du maître de la Rota. Ces guerriers montés sont connus pour leur armure finement décorée, notamment les grandes «ailes» à plumes qui sont disposées sur le dos, dotée d’ouvrages en os qui émettent des sons stridents quand le vent s’y engouffre et produisent un son surnaturel quand ils chargent. La décoration du reste de l’armure est aussi riche que le permettent les moyens de la Stanitsa. Cette armure représente la fierté de la communauté et les guerriers ne l’enfilent que dans les instants qui précèdent le combat, pour éviter de l’endommager inutilement. Au son des pleurs féminins, ils chevauchent et tant qu’ils ne sont pas rentrés, on les appelle les «cavaliers morts», car on les regrette comme des défunts. Chaque Rota de ces lanciers a sa propre personnalité. Certains régiments méridionaux rappellent les Chevaliers Impériaux, avec leurs fanions colorés, leurs armures ouvragées et leurs grandes peaux animales, tandis que les lanciers du nord de la Lynsk ressemblent plus aux nomades Ungols, avec leurs grosses moustaches, leur houppe et leurs amulettes fourrées pour les protéger contre le mal.

L’arme principale de ces hommes est la lance, mais ils recourent également à l’épée pour le combat plus rapproché, en se débarrassant souvent de la longue hampe après la charge initiale. Bien qu’ils ne soient pas aussi aériens que les Archers Montés Ungols, ils se montrent très mobiles sur le champ de bataille et constituent la base des défenses Kislevites. En revanche, il ne s’agit pas de soldats de métier et ils se révèlent souvent plus loyaux envers leur communauté qu’envers la Tsarine. Toutefois, ils luttent vaillamment contre le Chaos, et la Reine de Glace a des soucis politiques beaucoup plus pressants sur le feu.

Sources[modifier]

  • Warhammer JdR - La Reine des Glaces