Catégorie:Ogor Mawtribes

De La Bibliothèque Impériale

Quand les Hordegueules ogors partent au combat, le sol tremble sous une avalanche de sueur et de chair crasseuse. Incarnations de la gloutonnerie, les ogors adorent Gorkamorka, dieu insatiable qu'ils appellent le Dieu Glouton. Ils se remplissent la panse de viande crue, d'os et de tout ce qu'ils trouvent en hommage à leur déité vorace.

Les Hordegueules sont les grandes armées du peuple ogor, divisées en deux cultures : les brutaux Gutbusters et les sauvages Beastclaw Raiders des désolations glacées. Unies par leur faim éternelle, elles se lancent sur de vastes Voies de la Gueule circulaires, dévorant tout sur leur passage pour ne laisser que cendres et gravats. Tandis que les répliques du Nécro-Séisme de Shyish balaient les royaumes et que les séides de Nagash le Dieu de la Mort se lèvent de leurs tombes par millions, les Hordegueules ont trouvé une nouvelle source de nourriture - les carcasses et les os séculaires ont peut-être un goût inhabituel, mais le système digestif d'un ogor peut digérer des matières bien plus répugnantes.

Des géants couverts de givre marchent au combat montés sur des monstres à fourrure, suivis de près par la fureur de l'Hiver Éternel. Des Leadbelchers armés de canons et des Ogor Gluttons écumants chargent l'ennemi. Lorsque la bataille éclate, les ogors se hâtent de plonger leurs dents dans leurs proies, arrachant des lambeaux de chair tout en frappant leurs ennemis avec leurs armes démesurées.

Il n'est rien que les Hordegueules ogors ne puissent manger, et elles ne redoutent rien tant que le gargouillement d'un estomac vide. Les ogors sont la manifestation de Gorkamorka, et ils sont prêts à dévorer les royaumes tout entier.


Hordes affamées[modifier]

Se frayant un chemin sanglant à coups de mâchoires dans les Royaumes Mortels, en suivant une Voie de la Gueule circulaire, les ogors sont un fléau pour tout ce qui bouge. Morts, vivants, animaux, végétaux, et même les objets inanimés ne sont pas à l'abri de leur appétit insatiable ; les mâchoires de ces tyrans brutaux peuvent déformer le métal, et broyer le crâne d'un homme comme un fruit trop mûr.


Les secousses engendrées par la charge de centaines de brutes colossales et de montures de guerre préfigurent l'arrivée d'une Hordegueule ogor. Ce mur de chair et de fer écrase tout sur son passage, et quiconque se trouve sur sa route est invariablement broyé par des meutes d'ogors fanfarons qui brisent crânes et membres avec leurs lourdes massues cerclées de fer, avant de dévorer la chair de leurs victimes infortunées. Une fois que la Hordegueule s'est gavée, elle repart en quête de son prochain repas, ne laissant dans son sillage que des décombres et des esquilles d'os ensanglantées.


Brutes affamées[modifier]

Les ogors écument les Royaumes Mortels depuis l'aube de l'Âge des Mythes, qui débuta quand le Dieu-Roi Sigmar se lança dans sa grande quête pour apporter la lumière de la civilisation aux terres sauvages des royaumes. À l'époque, les ogors étaient alliés aux armées d'Azyr, mais cette paix ne dura guère, car ces créatures ne peuvent ignorer leur appétit bien longtemps. Grâce à leur force physique et à leur obstination, les ogors purent survivre aux ténèbres de l'Âge du Chaos, quand les armées des Dieux Sombres ravageaient les terres connues. Lorsque les osts du Dieu-Roi revinrent enfin, à la suite des puissants Stormcast Eternals, les ogors se réjouirent de l'apparition de ces nouvelles friandises.

Se regroupant en gigantesques hordes migratoires appelées Hordegueules, les ogors arpentèrent les terres, dévorant tout sur leur passage. Ces itinéraires ne sont toutefois pas aussi aléatoires qu'il y paraît : chaque Hordegueule effectue un parcours circulaire, quittant sa tanière pour se nourrir avant de regagner son territoire pour festoyer. Chaque raid les conduit de plus en plus loin, et les malheureuses civilisations qui se trouvent sur le tracé de cette Voie de la Gueule sont souvent entièrement consommées, car peu d'armées peuvent arrêter une offensive ogor.


Un guerrier ogor est deux fois plus grand qu'un mortel, bien que la masse de ces créatures les fasse paraître bien plus gros et plus féroces que leurs adversaires. Ils portent des massues primitives mais efficaces et des hachoirs, pour découper et attendrir la chair de leurs victimes, et leur peau grasse est couverte de tatouages et de marquages tribaux. Incroyablement résistant et protégé par une épaisse couche de graisse et de muscles, un ogor peut endurer toutes sortes d'environnements hostiles et survivre pratiquement n'importe où dans les Royaumes Mortels. Une fois qu'ils sont en mouvement, ils abattent tous les obstacles par leur seule obstination. Certains ogors ont survécu à des coups de lance, des canonnades et même des brasiers magiques suffisamment longtemps pour réduire leurs assaillants en bouillie.

Le trait le plus remarquable des ogors est leur appétit. D'innombrables récits populaires et légendes évoquent la faim insatiable de ces créatures, et la réalité dépasse bien souvent la fiction. Un ogor peut avaler pratiquement n'importe quoi ; leurs dents sont si solides qu'elles peuvent broyer les matériaux les plus résistants, et leurs entrailles sont capables de digérer des pièces d'armure et les abats les plus répugnants en n'occasionnant rien de plus que des flatulences passagères. Bien que les ogors mangent à peu près tout, ils ont une préférence marquée pour la chair sous toutes ses formes.

Il arrive que des populations offrent ainsi de copieuses quantités de viande à une horde ogor pour éviter la destruction, mais de telles stratégies se soldent le plus souvent par un échec, car la nourriture offerte est aussitôt dévorée, sans toutefois ne rien faire qu'aiguiser l'appétit des brutes, qui en viennent bien vite à se régaler de ceux qui cherchaient à les amadouer. Même si les érudits les plus hétérodoxes n'oseraient les qualifier d'intelligents, les ogors ne manquent pas de ruse. Même si seul le désir de consommer de la nourriture les intéresse, il est possible de gagner un ogor à sa cause en lui promettant de la viande ou assez d'or pour en acheter. Cependant, ceux qui ont recours à de tels procédés doivent se méfier, car les ogors méprisent des concepts tels que l'honneur ou la loyauté, et se vendront sans hésiter au plus offrant. Malgré cela, de nombreuses armées emploient des mercenaires ogors, dont la formidable puissance au combat ne saurait être ignorée.


Dévoreurs des royaumes[modifier]

Les Hordegueules ogors se répartissent entre deux cultures extrêmement différentes, unies par le culte de Gorkamorka et leur incessante quête de viande. Les Gutbusters sont les plus nombreuses des tribus ogors, et possèdent le plus de "babioles" — un terme ogor désignant tout type de trésor — et les meilleures armes. Ces pillards nomades se considèrent comme la quintessence de leur race, une force dévastatrice qui déferle sur les royaumes telle une inexorable avalanche de graisse, de muscles et de dents. Ils ont appris à se servir des armes à poudre noire pour affaiblir leurs proies et sont guidés le long de leur sentier de destruction par les prophètes sanguinaires qu'ils appellent Butchers. Des hordes de Gnoblars grouillent en permanence tout autour d'eux, se nourrissant des détritus que les Hordegueules laissent dans leur sillage. Ces créatures chétives accomplissent diverses tâches aussi dangereuses que déplaisantes pour leurs maîtres et, en contrepartie, les ogors s'efforcent de ne pas les manger, du moins tant que la nourriture ne se fait pas rare.

Le second groupe culturel majeur au sein de la société ogor est celui que constituent les Beastclaw Raiders. Ces nomades sont poussés en avant par l'Hiver Éternel, un blizzard magique qui les poursuit et les contraint à avancer sans cesse de crainte d'être congelés sur place par le souffle glacial. Montés sur d'immenses bêtes laineuses, ils piétinent leurs adversaires tels une avalanche vivante. Des horreurs à la fourrure hirsute et des félins cruels les accompagnent, sous la direction de chasseurs ogors aguerris. Les Beastclaw Raiders enferment leurs victimes dans les énormes fontes attachées à leur selle, quand ils ne dévorent pas les ennemis vaincus sur place.

Nombre de Hordegueules suivent davantage le mode de vie des Gutbusters sous l'égide des Overtyrants, d'immenses rois-guerriers, obèses même selon les critères de leur espèce. D'autres, comme la redoutable Hordegueule Tête de Roc, sont dirigées par des Frost Kings, des conquérants qui, selon le folklore ogor, sont investis du pouvoir de l'Hiver Éternel.


"Nous avons offert la moitié de notre récolte de céréales, six tonnes de viande de raga marinée, trois cent soixante-dix coffres d'ambre Cyphiane et trois navires remplis d'anguilles des sables fraîchement péchées. J'ignore comment nous allons nourrir la garnison dans les prochains jours mais, loué soit le Dieu-Roi, les ogors ont accepté notre offre. Catransa est sauve."

- Dernières paroles du Haut Magistrat Myros Hale, deux jours avant la mise à sac de Catransa par le mangeguerre Ugmor


Lorsqu'elles ne lancent pas de raids pour se nourrir, ces deux cultures extrêmement différentes s'affrontent régulièrement pour la suprématie. Les guerres civiles qui en résultent sont d'effroyables bains de sang, mais elles ont l'avantage d'apporter une grande quantité de viande de qualité. Les ogors n'ont aucun scrupule à manger les leurs quand ils en ont l'occasion ; de fait, nombre de Tyrants et de Frostlords considèrent qu'il s'agit là d'un mets délicieux. Quel que soit le groupe culturel dont elle se revendique, chaque Hordegueule compte plusieurs mangeguerres — les tribus nomades des Gutbusters — ainsi que plusieurs Alfrostuns Beastclaws. Cette association rend les Hordegueules particulièrement redoutables, malgré les dissensions internes qui les secouent. Lorsque les cultures ogors s'unissent pour se remplir la panse, les destructions qu'elles causent ont des conséquences désastreuses pour toutes les créatures vivantes qu'elles rencontrent.


Les Great Mawpots

Le Great Mawpot est le bien le plus précieux que puisse posséder une Hordegueule. Cet immense chaudron de fer est à la fois un ustensile de cuisine et un autel au Dieu Glouton, empli d'un ragoût bouillonnant de sang, de moelle et de chair bouillie que les ogors appellent le bouillon de bataille. Si cette mixture est immangeable pour toute autre espèce, le brouet de guerre est une boisson régénératrice pour les enfants du Dieu Glouton. Fondu à partir des armes, armoiries et trésors des ennemis que la horde a dévorés, le Great Mawpot est béni par les maîtres-bouchers de Gorkamorka et sert de point de focalisation magique pour les étranges pouvoirs gastromantiques des Butchers de la tribu.

Les Great Mawpots sont placés au centre du campement de la Hordegueule, et entourés de feux de camp. C'est là que se rassemble la tribu tout entière à la suite d'un raid victorieux pour participer au grand festin en l'honneur de Gorkamorka — qu'ils appellent "la Ventrefête" dans leur langue. Les Butchers et les Slaughtermasters découpent des quartiers de viande sur les corps des prisonniers, et fracassent leurs os pour se régaler de la moelle qu'ils contiennent. Chaque fragment de matière organique est ensuite jeté dans le Mawpot avec quelques ingrédients spéciaux : un peu de glandes de salamandres séchées pour épicer, ou des louchées de graisse de gargant pour épaissir le mélange. La puissance du Mawpot est telle que même la chair immatérielle ou démoniaque peut se retrouver piégée dans sa peau de métal. Ces ingrédients ésotériques sont très appréciés des tribus de Shyish. Sitôt que la viande est prête, et que les ogors se noient littéralement dans leur salive, le Butcher sert le premier bol, invariablement destiné à l'ogor de plus haut rang présent. Des Gnoblars courent en tous sens, servant les ogors par ordre de prestige, et remplissant les bols sitôt qu'ils sont vides. Les armées des Hordegueules emportent leurs Mawpots au combat pour exploiter leur puissance. On les place au centre de la ligne de bataille ogor, où elles sont maintenues en place par des os ou des défenses profondément enfoncées dans le sol. À côté du chaudron se trouve une dalle de pierre souillée de sang où le Butcher exerce son apostolat au cœur de la bataille. Les ennemis vaincus sont rassemblés et précipités dans le chaudron. Les plus chanceux sont déjà morts, mais malheureusement pour leurs captifs, certains Butchers et Slaughtermasters préfèrent le goût de la viande fraîche bouillie.


Mangeguerres Gutbusters[modifier]

Chaque mangeguerre Gutbuster est dirigé par un Tyrant, le plus gros et le plus fort des ogors de la tribu. Ces énormes seigneurs de guerre réunissent autour d'eux l'élite de leurs guerriers pour accomplir leur volonté, s'appuyant sur la magie de sang primale de leurs Butchers et Slaughtermasters pour les guider de festin en festin.

Les mangeguerres sont les tribus des ogors. Une Hordegueule regroupe en général plusieurs mangeguerres, dont la taille et la composition sont extrêmement diverses. Certains mangeguerres comptent guère plus d'une vingtaine d'ogors, tandis que d'autres regroupent des centaines d'individus, et sont tout à fait capables de conquérir les villes les mieux défendues. Bien qu'ils accompagnent généralement le gros de la Hordegueule, il arrive que des mangeguerres quittent le groupe principal à la poursuite d'une proie de choix, ou selon les imprévisibles prophéties de leurs chamans. Ces forces dévastent alors des territoires fertiles, et peuvent parfois s'établir dans une région pendant des décennies entières, voire des siècles pour piller et festoyer tout leur soûl, avant de rejoindre leur Hordegueule une fois les ressources locales intégralement consommées.

Dans la plupart des cas, un mangeguerre Gutbuster est dirigé par un Tyrant, qui a une autorité absolue sur sa tribu. Au sein de la société ogor, le pouvoir n'est pas héréditaire mais s'acquiert par la force, en tabassant ses rivaux puis en dévorant leurs entrailles. Un Glutton ogor peut ainsi gravir les échelons de la société jusqu'à devenir Tyrant, voire un Overtyrant à la tête d'une Hordegueule. La parole du Tyrant fait force de loi dans tous les domaines hormis l'itinéraire que suit le mangeguerre pour se procurer de la nourriture, car cette tâche échoit au Slaughtermaster, qui lit dans les entrailles des proies la volonté du Dieu Glouton. En dehors de cela, toutes les décisions, y compris la conduite de la guerre et les épineuses négociations avec les proies pour obtenir davantage de nourriture, incombent uniquement au Tyrant. Pour faire accomplir sa volonté et préserver sa position à la tête du mangeguerre, le Tyrant s'entoure d'une force d'élite, la Pansegarde, regroupant les plus gros et les plus dangereux de ses Ironguts. Ces champions font appliquer les décisions du Tyrant par l'intimidation verbale, et parfois une violence extrême. En contrepartie, ils se taillent la part du lion en matière de butin et de viande à l'issue de chaque raid. Les membres de la Pansegarde quittent rarement leur maître ; sur le champ de bataille, ils combattent ensemble, tel un hachoir gigantesque qui taillade le cœur des lignes ennemies. Toutefois, leur intérêt personnel ne saurait être confondu avec de la loyauté. La grande majorité des rivaux d'un Tyrant sont issus des rangs de sa Pansegarde, une contradiction apparente parfaitement normale aux yeux des ogors.


Outre le Tyrant, le membre le plus respecté - et le plus redouté - d'un mangeguerre est son Slaughtermaster. Cette créature imposante conduit les sanglants rituels des Butchers, mais il lui revient également de préparer le repas du Tyrant après chaque bataille. Tous les ogors sont fascinés par le lien mystique qui unit ces étranges chamans au Dieu glouton, et ils sont invariablement accompagnés par une suite d'admirateurs. Il arrive qu'un Slaughtermaster renverse un Tyrant pour prendre le contrôle de son mangeguerre s'il pense que la volonté de Gorkamorka n'est pas respectée, ou s'il se laisse emporter par son appétit, mais cela demeure rare.

En dessous du Slaughtermaster, mais bénéficiant néanmoins d'une grande influence, se trouvent les Butchers, qui rassemblent les dépouilles des ennemis vaincus et les apprêtent pour les repas nocturnes de la tribu. Les Gluttons se pressent autour des tables de découpe tels des vautours au-dessus d'une bête à l'agonie, en compagnie des Leadbelchers chargés de tailler en pièces les plus grandes carcasses, et des Ironguts cherchant à s'attirer la faveur du Dieu Glouton. Les festins du mangeguerre attirent immanquablement les abominations maudites que l'on appelle les Gorgers, qui poussent des lamentations et salivent tandis qu'ils observent les prêtres de sang découper les morceaux de choix. Bien qu'ils entretiennent des liens étranges avec les Butchers de la tribu, les autres ogors considèrent les Gorgers comme des bêtes répugnantes, qui sont donc forcés de vivre aux abords du campement du mangeguerre, se nourrissant des débris des repas.

Les créatures chétives que l'on nomme Gnoblars sont obsédées par les déchets manifestement dénués de valeur que les ogors laissent dans leur sillage. De leur côté, les ogors évitent de les manger à moins que la famine menace, car ces êtres ont un goût ignoble et sont utiles comme troupes sacrifiables pour créer une diversion ou affaiblir les défenses ennemies. De plus, leurs machines de guerre primitives, telles que les Scraplaunchers, sont d'une efficacité redoutable.

En fonction de sa taille, un camp de guerre ogor peut attirer des partisans extérieurs à la sphère d'influence du mangeguerre. Les chamans que l'on appelle Firebellies peuvent le rejoindre pour prêcher la parole du Mange-soleil, leur interprétation du Dieu Glouton. De même, les bandes de mercenaires Maneaters, les poches pleines de butin, daignent parfois combattre aux côtés d'un mangeguerre, du moins jusqu'à ce qu'on leur fasse une offre plus alléchante.


Une Chasse sans Fin[modifier]

Les origines des Beastclaw Raiders se perdent dans les légendes de l'Âge des Mythes. Nul ne connaîtra jamais la vérité derrière la malédiction glaciale qui les hante, mais il est certain que leur survie difficile et les guerres incessantes en ont fait une des plus redoutables forces combattantes des Royaumes Mortels.


Les Tribus des Déserts de Glace[modifier]

L'hiver perpétuel et la faim poussent les Beastclaw Raiders en avant à la recherche de nouveaux territoires. Les ogors ravagent les régions qu'ils traversent, ne laissant que des ruines dans leur sillage. Récupérant autant de nourriture qu'ils en peuvent porter, ils s'empressent de reprendre la route avant l'arrivée de l'Hiver Éternel. Le destin de ces pillards est de chercher sans cesse de nouvelles proies, tandis que celui de leurs victimes est d'être dévorées sans pitié. Ce ne fut pas toujours le cas, et bien que leurs origines se perdent dans le passé, les pillards parlent encore du premier Alfrostun et du raid qui lui donna naissance. En ce temps-là, les ogors étaient les pisteurs des armées de Gorkamorka, et constituaient leur cavalerie lourde. Il existe maints récits évoquant des Beastclaws chevauchant au combat en première ligne des hordes du Dieu Glouton. Selon la légende, les Beastclaws furent longtemps les favoris de Gorkamorka, qui recevaient en récompense des adversaires à affronter par milliers et des monceaux de viande, mais cela ne dura pas. Certains racontent que ce fut Baergut Vosjarl, le premier Frost King, qui trahit Gorkamorka et subit en châtiment le premier Hiver Éternel. D'autres affirment que ce fut Sigmar qui maudit la tribu Beastclaw pour sa gloutonnerie, et que le Dieu-Roi suscita une tempête pour priver les ogors de leurs proies, même s'ils apprirent à se tenir à distance du froid meurtrier. D'autres légendes relatent comment les ogors ouvrirent les Cryptes Glaciales de Shyish, libérant les effroyables Dieux de l'Hiver de la prison que Nagash leur avait façonné. Les récits affirment que ces créatures funestes pourchassent encore les ogors, pour offrir à leurs sauveurs le don d'un hiver sans fin.


Nombre des grandes Hordegueules ne sont pas dirigés par des Overtyrants Gutbusters mais par des Frost Kings, les empereurs-guerriers de l'hiver gelé. Comme on peut s'y attendre, les Hordegueules qu'ils dirigent sont dominées par la culture des Beastclaw Raiders, bien qu'elles comptent dans leurs rangs de nombreux mangeguerres conquis. Ces Gutbusters doivent apprendre très vite à supporter les conditions de vie extrêmes en bordure de l'Hiver Éternel, ainsi que les railleries des Beastclaw Raiders, qui les considèrent comme d'incorrigibles mauviettes. Mais même le pire Frostlord serait forcé d'admettre que les Gutbusters peuvent être très utiles. Les Butchers et les Slaughtermasters sont ainsi très appréciés, car ils sont passés maîtres dans l'art de cuire et assaisonner leur viande, un concept séduisant pour les Beastclaws, plus habitués à devoir broyer des tranches de viande gelée et de mastiquer des lamelles de cuir vieilles de plusieurs semaines.


L'Ascension des Svards[modifier]

Les tensions ont de tout temps couvé entre les diverses cultures ogors tandis que Beastclaws et Gutbusters luttaient pour la suprématie. En de nombreuses occasions, cette rivalité fut source de guerres, lorsque les ogors décidèrent que le seul moyen de régler leurs différends était de se taper dessus à coups de gourdin jusqu'à ce que quelqu'un cède.

Durant l'Âge des Mythes, le Frostlord Braggoth Vardruk parcourut les terres de Ghur en quête des légendaires Terrains de Chasse d'Or, un paradis mystique qui selon lui pourrait protéger ses Beastclaw Raiders de la morsure de l'Hiver Éternel. Cependant, il fut attiré sur la trajectoire de l'Hiver Éternel par la ruse de mages aelfs, et lui et son Alfrostun se retrouvèrent enchâssés dans la glace. Des siècles plus tard, à l'aube de l'Âge de Sigmar, un éclair causé par la Tempête du Dieu-Roi fracassa la prison de glace de Vardruk, qui fut salué par la lumière d'un nouveau monde. Après avoir retrouvé son ancien peuple, la Hordegueule Tête de Roc - ou Svard dans la langue des Beastclaw Raiders - Vardruk fut enragé en constatant qu'ils avaient beaucoup souffert sous la férule de leur Overtyrant Gutbuster. Épargné par l'hiver maudit qui pourchasse les Beastclaw Raiders, cet ogor légendaire était devenu aussi gros que riche. Il avait vaincu de nombreux Alfrostuns et exigé des tributs toujours plus conséquents de la part de ses vassaux. Vardruk mit fin au règne de terreur de son rival de la façon la moins subtile qui soit, en le piétinant à mort sous les sabots de son Stonehorn. Il prit ensuite le titre de Frost King et rallia de nombreux Beastclaw Raiders à sa bannière. Il vainquit les Hordegueules de la Panse Tendue et des Crève-les-Yeux et enrôla les survivants de force.

Sa cible suivante fut la Hordegueule du Poing-viandard, le plus puissant de tous les royaumes ogors, allié de longue date des Têtes de Roc. Les deux Hordegueules portaient fièrement le poing de sang comme symbole de leur autorité, bien qu'elles ne fussent pas d'accord sur l'origine de ce symbole : les Poings-viandards affirmaient qu'il trouvait son origine dans leur géniteur, Grawl Poing-viandard, tandis que les Svard avançaient qu'il symbolisait la victoire du légendaire Baergut Vosjarl sur l'ur-ours Jorhar. Si Vardruk triomphait, les Poings-viandards ploieraient le genou devant lui. Mais Globb Glittermaw, Overtyrant du Poing-viandard, n'avait aucune intention de lui complaire. Rusé et notoirement clairvoyant pour un ogor, Glittermaw était en outre un habile négociateur. Alors que l'immense horde Svard se rapprochait de ses terres sacrées, l'Overtyrant Glittermaw avait réuni à ses côtés pas moins de cinq autres Hordegueules grâce à une combinaison de pots-de-vin, de menaces et de recours à la force brute.

Au pied des portes du Grand Fort-tripes, la Bataille de Glace et d'Or éclata, d'une férocité indicible. Les Têtes de Roc furent vaincus, mais ils entraînèrent d'innombrables ogors dans la tombe. Les Poings-viandards subirent de si lourdes pertes que Glittermaw finit par décider d'arrêter le combat avant d'avoir pu infliger la défaite totale qu'il avait espérée. En l'honneur de la bravoure de son ennemi, Vardruk effaça la marque écarlate de son ancienne allégeance en plongeant le poing dans la gueule chauffée à blanc du canon d'un Ironblaster, serrant les dents tandis que le métal brûlant noircissait sa peau et effaçait toute trace de ses liens avec les Poings-viandards. De nos jours, tous les guerriers Tête de Roc se plient au même rite, et affirment que l'issue de la bataille des Têtes de Roc pour la suprématie demeure indécise.


La Langue des Seigneurs de Glace

Le Svoringar, langage des Beastclaw Raiders, est une langue dure et gutturale influencée par les traditions tribales des nomades et la sagesse des chasseurs. Elle est encore parlée par nombre d'Alfrostuns, et il en existe des myriades de variantes locales et de sous-dialectes.

Les bases du langage paraissent simples au premier abord, avec un vocabulaire limité et une poignée de verbes. Cependant, le sens d'un mot peut varier en fonction de son intonation. Par exemple, le mot "atta" est le terme désignant une montagne, mais il peut aussi exprimer la force ou la suprématie sur un rival, ou encore être prononcé pour exprimer une menace.

Chacun de ces mots est représenté par une rune angulaire, que l'on peut tout aussi bien peindre sur la peau, les armures ou le pelage des bêtes de guerre.

Les Beastclaw Raiders gardent jalousement le secret de leur langage, et emploient la langue ogor pour communiquer avec les Gutbusters. Ainsi, la majorité des ogors utilisent pour nommer les Hordegueules dirigées par les Beastclaw leur nom "commun" ; la Hordegueule Tête de Roc, par exemple, est appelée ainsi par tous sauf les Beastclaws, qui utilisent plutôt le terme svoringar "Svard". De même, la Hordegueule des Ventrefoudres s'appelle "Olwyr" et les membres du Mord-de-Froid s'appellent entre eux les "Fraya".


L'Hiver Éternel[modifier]

L'hiver talonne les Beastclaw Raiders. Ces féroces ogors doivent en permanence rester à l'avant de ce blizzard surnaturel, car s'ils venaient à tomber entre ses griffes, ils seraient gelés sur place et condamnés à une faim éternelle — le plus terrible destin que puissent imaginer les enfants du Dieu Glouton.


Le Blizzard Affamé[modifier]

Ombre glacée qui pèse sur les épaules des Beastclaw Raiders, l'Hiver Éternel est une tempête de neige mystique d'une puissance effroyable, capable de geler instantanément tout ce qui se retrouve pris dans son étreinte. Ce n'est pas un phénomène naturel mais un groupe de tempêtes qui balaie les royaumes à la poursuite des Alfrostuns et des Hordegueules dominées par les Beastclaw Raiders. Pour la Hordegueule Tête de Roc, cette tempête magique prend la forme d'un bombardement constant de grêlons aussi gros que le poing ; les ogors du Mord-de-Froid partent au combat enveloppés dans un brouillard givrant ; et les Ventrefoudres chargent à la suite d'une bourrasque si violente qu'elle fait inexorablement reculer leurs ennemis.

Si leur musculature couverte d'une généreuse couche de graisse et leur peau épaisse accordent aux ogors une bonne résistance contre le froid, même les Beastclaw Raiders ne peuvent pas endurer le froid de l'Hiver Éternel. Quiconque se retrouve pris dans son étreinte glaciale gèle sur pied, et est incapable de bouger tandis que sa faim ne peut plus être apaisée. Bien que cela ne soit pas fatal pour les ogors, cela les condamne à un sort bien pire : ils doivent se tenir immobiles tandis que leur faim se fait toujours plus insistante. Il existe des lieux où des Alfrostuns entiers de Beastclaw Raiders se dressent tels des hordes gelées, figés depuis des générations. Malheur à quiconque s'aventurerait en de tels lieux. La plupart de ces aventuriers imprudents subissent le même sort que les ogors, mais d'autres n'ont pas cette chance, car la présence de viande fraîche est si irrésistible que certains ogors parviennent à se libérer provisoirement de leur gangue de glace et sont prêts à tout pour satisfaire leur appétit.

Les Alfrostuns chevauchent à la lisière du blizzard, perpétuellement au bord du désastre. Paradoxalement, l'Hiver Éternel est la source de leur puissance. Les chamans guerriers qui les dirigent, les Huskard Torrs, peuvent canaliser la puissance de la tempête pour faire pleuvoir des projectiles glacés sur l'ennemi ou l'envelopper d'un suaire de brume givrante.

La venue de l'Hiver Éternel peut être tout aussi dévastatrice pour les victimes des Beastclaw Raiders. Ceux qui échappent aux lances et aux lames des ogors remercient leurs dieux lorsque leurs assaillants repartent, mais leur répit est bref car le blizzard se précipite bientôt depuis les montagnes pour les engloutir. Là où les Gutbusters transforment les régions fertiles en terres désolées, les Beastclaw Raiders ne laissent dans leur sillage que des toundras glaciales où rôdent les bêtes sauvages de l'hiver.

Pour leur part, les tribus Gutbusters considèrent l'Hiver Éternel comme une malédiction qui hante tous ceux qui ont échoué à apaiser Gorkamorka. Nombre de Tyrants et d'Overtyrants raillent ouvertement les Beastclaw Raiders à ce propos, et plus d'une guerre civile commença par de telles insultes. Bien que le grand blizzard ne pourchasse pas directement les Gutbusters, ils n'y sont pas plus immunisés que leurs sauvages congénères. Les mangeguerres qui font allégeance aux Hordegueules Tête de Roc, Ventrefoudres ou Mord-de-Froid apprennent très vite à redouter la férocité de l'Hiver Éternel.


Vents de Mort[modifier]

À la suite du nécro-séisme de Shyish, la trajectoire de l'Hiver Éternel est devenue encore plus erratique. Lorsque l'immense vague de magie de mort engendrée par le rituel de Nagash déferla sur les royaumes, elle se heurta aux vents violents du blizzard, ce qui causa une série de tempêtes surnaturelles qui dévastèrent de vastes régions des royaumes. La glace se mêla à l'énergie éthérique, et partout où se rassemblaient les nuages noirs apparaissaient des hordes de gheists aux serres de glace. Pis, les territoires de chasse de nombre d'Alfrostuns se vidèrent de leurs proies et devinrent des terres stériles sous l'action des tempêtes spectrales. Contraints de changer de route, ils s'aventurèrent dans de nouveaux territoires.

Les dégâts causés aux voies migratoires des ogors ont poussé les enfants du Dieu Glouton dans un conflit avec de nouvelles proies. La Hordegueule Tête de Roc a ainsi trouvé les terres de festin fertiles des Vallées de Grachwold, à Ghur, domaine de la Grande Ruée de l'Omniharde. Leurs Stonehorns parcourent les plaines, cherchant les meutes d'hommes-bêtes groupés autour des pierres des hardes pour se repaître de leur chair. Les Ventrefoudres disputent le contrôle des Ponts Magnétiques d'Ayadah aux stratoflottes de Barak-Urbaz, tandis que la brume glacée qui devance la Hordegueule Mord-de-Froid a gelé les rivages de la Mer du Déclin depuis le Marais Chatoyant jusqu'au Désert d'Ossements, si bien que ni les vivants ni les morts ne sont à l'abri des attaques soudaines de ces ogors. Pendant ce temps, des groupes issus de ces Hordegueules ont quitté la Voie de la Gueule pour lancer leurs propres raids dans ces terres hostiles.

Si de nombreux Alfrostuns et mangeguerres furent entièrement consumés par les tempêtes de mort du nécro-séisme, leurs guerriers figés pour l'éternité dans les affres de l'agonie, d'autres Frostlords se rendirent compte que l'Hiver Éternel n'était plus sur leurs talons. Toutefois, les Huskards de ces Alfrostuns les ont prévenus qu'il ne s'agissait que d'un répit temporaire, car l'appétit de Gorkamorka est insatiable, et même la mort ne saurait l'apaiser.


Le Grand Dégel[modifier]

Alors que les vents de mort du nécro-séisme de Shyish entrent en collision avec les tempêtes glaciales de l'Hiver Éternel, l'étreinte de ce dernier s'est relâchée dans de nombreuses régions, ce qui a entraîné un important dégel. Ainsi, de nombreux Beastclaw Raiders ont été libérés de leur prison de glace. Rendus fous par leur interminable incarcération sans pouvoir se repaître de chair, ces ogors — et parfois des Alfrostuns entiers — se sont lancés dans une quête de nourriture désespérée. La Côte des Crocs de Ghur a ainsi subi les ravages des meutes de Beastclaw Raiders que les autochtones appellent les Diables des Neiges. Après avoir dévoré un chargement de pierres d'augure en provenance d'Excelsis, ces sauvages ont lancé des raids contre des formations de Freeguild Outriders, des caravanes marchandes et des patrouilles côtières. Les Vanguard-Hunters des Knights Excelsior traquent sans relâche ces créatures démentes pour les éliminer, sans succès.


Alfrostuns Beastclaws[modifier]

L'Alfrostun est l'extension de la volonté de son Frostlord. Chacun de leurs Huskards, les chefs qui font appliquer leurs ordres, commande une branche distincte de la tribu. Le Jorlbad est "la Main qui Frappe", l'Eurlbad est "la Main qui Mange" et le Torrbad est "la Main du Tonnerre".


Équivalent des mangeguerres des Gutbusters, les Alfrostuns sont les tribus nomades traditionnelles des Beastclaw Raiders. La plupart des Hordegueules en comptent plusieurs, bien qu'elles soient le plus souvent réunies sous la bannière de Hordegueules dominées par les Beastclaws, comme les Têtes de Roc ou les Ventrefoudres. Les maîtres des Alfrostuns sont les Frostlords. Ces colosses sont les membres les plus robustes de leur peuple après les Frost Kings, souverains des Hordegueules Beastclaws. Si l'autorité d'un Frostlord ne souffre aucune contestation — du moins tant qu'un ogor ne se met pas en tête de le supplanter — ces chefs de guerre sont secondés par un trio de subordonnés qui contrôlent les trois branches principales de l'Alfrostun.


La branche la plus prestigieuse est le Jorlbad, ou "Main qui Frappe". Regroupant les meilleurs guerriers de la tribu, le Jorlbad reçoit la part du lion lors des festins qui suivent chaque raid victorieux, car ce sont eux qui combattent au plus fort de la mêlée. Son Huskard est en général le plus redoutable champion de l'Alfrostun, et ne le cède qu'au Frostlord en termes de férocité et de prouesses martiales.

Après le Jorlbad vient l'Eurlbad, ou "Main qui Mange". Le rôle de cette branche n'est pas moins important que celui du Jorlbad, même si elle est considérée comme moins prestigieuse. Elle est chargée de sécuriser les régions prises par l'avant-garde de l'Alfrostun, éliminant les dernières poches de résistance et prélevant toute la viande disponible.

Avant chaque bataille, le Frostlord choisit quel Huskard commandera le Jorlbad et lequel dirigera l'Eurlbad, selon leurs performances respectives lors des précédents raids. Malgré leurs objectifs divergents, la composition de ces deux branches est très similaire. Chacune est commandée par un Huskard monté sur un Stonehorn, accompagné de Stonehorn Beastriders, de redoutables troupes de choc qui constituent la meute d'élite Atta. Sous leurs ordres se trouvent des meutes de cavaliers sur Mournfang dirigés par des sous-chefs appelés Skalgs. La taille exacte de ces meutes dépend de la richesse et du prestige de l'Alfrostun.

La dernière branche est le Torrbad. Contrairement aux autres chefs, les Huskard Torrs conservent leur poste jusqu'à la mort. Ce sont en effet des chefs spirituels, chamans et sages conseillers dont les liens avec l'Hiver Éternel sont un atout de choix pour le Frostlord de la tribu. Comprenant dans ses rangs les Thundertusks de l'Alfrostun, le Torrbad est le héraut de l'hiver, et les Frostlords exploitent sa présence glaçante sur le champ de bataille. Le froid qu'il exsude sert également à attirer d'autres créatures de l'hiver, tels que les Icefall Yhetees, qui ajoutent leur propre sauvagerie à celle du Torrbad.


Le Skal est indépendant des trois branches de l'Alfrostun. Le Skal regroupe les éclaireurs de la tribu, des Icebrow Hunters vétérans chargés de trouver les territoires de chasse les plus riches. Ils sont sous l'autorité directe du Frostlord, bien que celui-ci exerce rarement un contrôle strict sur eux, car il fait confiance à leurs instincts et leur accorde la possibilité de parcourir les terres librement. La plupart des Alfrostuns incluent un Jorlbad, un Eurlbad, un Torrbad et un Skal, mais ce n'est pas toujours le cas. Ainsi, le clan de Beastriders Ventrefoudres des Routes Célestes se compose intégralement de cavaliers montés sur des Stonehorns, tandis que d'autres comptent plusieurs meutes d'Icebrow Hunters. C'est le cas de la Hordegueule Mord-de-Froid.


L'Ascension de Garl Gristlebeard

Le Frostlord Garl Gristlebeard règne sur l'Alfrostun Nibolg, une des plus grandes et des plus redoutables tribus de Mord-de-Froid. Son histoire est typique du mode de vie impitoyable des Beastclaw Raiders. Gristlebeard servait jadis au sein de la cavalerie Mournfang du Nibolg, où il se tailla une solide réputation d'éclaireur et de chasseur. Après des centaines de bataille, il parvint au rang de Huskard, pénétrant dans les brumes mortelles de l'Hiver Éternel pour trouver un Stonehorn et le dompter. Il nomma son irascible monture Bittertusk, et devint un des fidèles seconds du Frostlord Yorva, maître du Nibolg. Il combattit en première ligne à la Bataille des Pics Noirs, écrasant sans pitié les Blood Warriors de la Moisson Sanglante. Il tua de ses propres mains le Jabberslythe de Jod et dévora les yeux de la créature démente pour acquérir sa sagesse étrange. Au fil du temps, sa renommée en vint à éclipser celle de Yorva lui-même. Lorsque le vénérable Frostlord périt au combat face à un Terrorgheist vampirique, les ogors du Nibolg accomplirent le Rite de Hoctgar. Les plus puissants guerriers de la tribu, dont Gristlebeard, partirent écumer les étendues sauvages en quête d'une proie de valeur à offrir aux leurs. Gristlebeard traqua la créature qui avait tué son suzerain — le Voracier du Col de l'Échine de Glace. À l'issue d'une traque qui dura de nombreux jours, il accula le Terrorgheist dans sa tanière et empala l'horreur non morte avec la propre lance de Yorva. Il attacha la carcasse pourrissante du monstre sur son Stonehorn et regagna le campement du Nibolg, où son offrande fut acceptée et son ascension au rang de Frostlord assurée.


Source[modifier]

  • Destruction Battletome : Ogor Mawtribes

Cette catégorie ne contient actuellement aucune page ni fichier multimédia.