Boris Todbringer

De La Bibliothèque Impériale
Boris Todbringer, Comte Électeur de Middenheim
« J’ai perdu un œil et la moitié de mon existence à combattre ces créatures. Ce sont des êtres vicieux et puissants, qui sont rendus plus terrifiants par la part d’intelligence humaine qu’ils possèdent pour inspirer la ruse animale et la sauvagerie qui leur viennent du Chaos. Pourtant, le pire n’est pas de savoir que certains d’entre eux furent humains. Le pire est de ne jamais savoir lequel de ces humains pieux et apparemment normaux est un Mutant travesti. Ce sont les espions des hommes-bêtes, oui-da, et ils leur servent parfois aussi d’assassins. »
- Comte Boris Todbringer, Électeur de Middenheim


Boris Todbringer est l’actuel Comte Électeur du Middenland. Né en 2455 CI (25ème jour de Nachgeheim) cet homme d’état doublé d’un guerrier de talent est à la tête de sa famille depuis bientôt trois décennies, mais si certaines rumeurs courent selon lesquelles la fin de son règne serait entachée par d’importants problèmes personnels et politiques.

Boris est l’un des guerriers les plus féroces de l’Empire et un dévot d’Ulric - dont le temple principal se trouve à Middenheim - même s’il a toujours fait attention d’équilibrer les intérêts des églises de Sigmar et d’Ulric à Middenheim. Il est déterminé à préserver l’indépendance de sa cité et du Middenland qui est l’état impérial le plus indépendant et le plus puissant.

Le Graf Boris s’est marié très jeune, prenant l’élégante Maria von Richthofen comme épouse. Un an plus tard, Maria mourrait en donnant naissance à Stefan, que le jeune graf présenta comme héritier au titre. C’était nécessaire car, quelques mois plus auparavant, le Graf avait appris qu’il était père d’un autre fils, Heinrich, né d’une liaison illégitime avec une dame de la cour. Une rumeur disait qu’Heinrich avait été conçu la veille du mariage du Graf avec Maria.

En 2502, le Graf, âgé alors de 47 ans, prit une seconde femme : la belle Anika-Elise Nikse, fille d’un baron du Nordland. Ce n’était un secret pour personne que la progéniture de ce mariage deviendrait le nouvel héritier de Middenheim. Malheureusement, ce mariage fut stérile et Anika-Elise mourut, selon la rumeur, d’une étrange maladie, dix ans après ses épousailles avec le Graf. On apprendra plus tard que Anika-Elise était chef d’une secte de Slaanesh et qu’elle a sans doute été tuée par un répurgateur, peut-être sur ordre du Graf lui-même.

Lorsque Karl Franz fut élu empereur, à la mort de son père, seul Boris Tödbringer s’opposa à lui. Boris perdit le vote malgré le soutien de l’Ar-Ulric. Depuis, il s’est avéré être l’un des comtes les plus énergiques et loyaux à Karl-Franz.

En 2512 le Graf Boris est affaibli et fait plutôt triste figure. Il est très affecté par la mort de sa dernière épouse et le chagrin du Graf a lentement dégénéré, passant de la mélancolie en une véritable faiblesse d’esprit, de sorte qu’il faisait ce qu’une majorité de ses conseillers lui dictait. Pourtant, quelque chose à dût se passer car en 2522, Boris est l’un des guerriers les plus féroce de l’Empire. Ses batailles contre les Hommes-Bêtes de la Drakwald, et en particulier le terrible Khazrak le Borgne dont il creva l’oeil et qui lui prit le sien, sont plus féroce que jamais.[1]

Le Graf Boris Todbringer à défendu avec brio la Cité du Loup Blanc face à l’attaque apocalyptique mené par Archaon qui est devenu « le roc contre lequel la déferlante du Chaos s’est brisée et désagrégée. » Cependant, le siège de Middenheim a provoqué la ruine de nombre de ses bâtiments les plus somptueux, les murs n’ayant pas résisté aux tirs de Canon Apocalypse, au feu et à la magie. Les grandes chaussées ont été couvertes des corps de combattants des deux camps et les portes orientales sont encore fissurées et endommagées car Archaon est vraiment passé à deux doigts de les franchir. L’essentiel de la population a fui à l’approche de l’armée ennemie, alourdissant le nombre de réfugiés venus dans les villes de l’ouest. Maintenant que les forces du Chaos sont dispersées pour un temps, l’immense tâche de la reconstruction incombe à Boris Todbringer.


Boris Todbringer possède les Objets Magiques suivant :
  • Mord-les-Jambes, le Croc Runique du Middenland : En tant que Comte Électeur du Middenland, c’est le droit le plus strict de Boris Todbringer que de porter cette épée au combat.
  • Talisman d’Ulric : Ancien héritage de la famille Todbringer qui protège son porteur des pires coups et sortilèges, le talisman d’Ulric est actuellement porté par Boris. Pour les Todbringer, le talisman d’Ulric, un symbole d’argent représentant une tête de loup, est un insigne de fonction au même titre que le Croc Runique de la famille.


Ascendance

L’ascendance de Boris sur trois générations [2]
Boris, comte de Middenheim Père :
Berthold, comte de Middenheim
Grand-père paternel :
Dieter, comte de Middenheim
Arrière grand-père paternel :
Berthold, comte de Middenheim
Arrière grand-mère paternelle :
Hildegarde von Wartzburg
Grand-mère paternelle :
Mathilde Kaserburg
Arrière grand-père paternel :
Arrière grand-mère paternelle :
Mère :
Brigit Nikse
Grand-père maternel :
Arrière grand-père maternel :
Arrière grand-mère maternelle :
Grand-mère maternelle :
Arrière grand-père maternel:
Arrière grand-mère maternelle :

Source

  1. Dans WFRP1 : Le pouvoir derrière le trône, Boris Tödbringer ne ressemble pas trop au héros décrit dans le Livre d’Armée de l’Empire V4 : "Il erre sans but, est très distrait et n’arrive plus à se concentrer sur quelque chose pendant plus d’une dizaine de secondes. Il passe la plupart de son temps alité, et s’il devrait apparaïtre dans la salle du trône du palais, il serait emmailloté dans des couvertures." Il faut croire qu’il a retrouvé la patate, la barbe et perdu un oeil entre 2512 et 2520
  2. WFRP1 : Middenheim, la cité du loup blanc.