Artilli Levrellian

De La Bibliothèque Impériale

Fils d’un ancien soldat et d’une serveuse de taverne, Artilli Levrellian a hérité de l’épée de son père et de la frêle carrure de sa mère, ainsi que de sa capacité à se sortir des situations délicates au bagou. Voué à une existence de Mercenaire, c’était un traîne-sabre parmi tant d’autres.

Plus par chance que par mérite, Levrellian atterrit au sein d’une bande coriace et passa quelques années à combattre, à tuer et à dépenser ses soldes. Mais son ambition le poussait à chercher autre chose que mener les guerres d’autres hommes avant de dépenser leur argent. Il aspirait à plus de contrôle sur son existence, à devenir celui qui engage les mercenaires.

Son destin bascula quand il parvint à convaincre plusieurs de ses compagnons de l’aider à s’emparer d’une bourgade. Sans réelle importance, cette mission avait pour but de mettre à l’épreuve sa capacité et celle de ses hommes à prendre le contrôle d’une communauté et à le garder. Ils restèrent durant trois mois, laissant aux villageois le temps de s’habituer à leur présence, tout en apprenant eux-mêmes à gouverner.

Sa confiance grandissant, il attira d’autres hommes et envahit le bourg de Zenrès, situé entre la Rivière du Crâne et les Montagnes du Bord du Monde. Levrellian et ses hommes se présentèrent ostensiblement, pour que tous se rendent compte de leur nombre et de leur force, puis il demanda à voir les anciens de la communauté, afin de trouver un terrain d’entente qui devait en faire le véritable chef. Les anciens n’eurent d’autre choix que d’accepter et Levrellian profita de son expérience pour passer habilement de brute à conquérant, puis à dirigeant légitime. Une fois consolidée son autorité sur Zenrès, il dépêcha ses hommes en périphérie, le rayon d’investigation s’agrandissant progressivement. Il conquit tous les bourgs et villages à portée, et ne tarda pas à régner sur toutes les terres jusqu’aux Montagnes du Bord du Monde. Peu de temps après, Levrellian s’adouba prince de la région, désigna Zenrès comme capitale et s’y établit pour mieux régner.

PF artilli.jpg

Objectifs[modifier]

Levrellian est mû par le concept d’empire. Il est déjà à la tête de vastes terres jusqu’aux montagnes et le long de la Hurlante, mais cela ne lui suffit pas. Il veut assouvir son rêve de s’emparer de tout ce qui mène jusqu’à la Sanglante, voire au-delà, même s’il sait que prendre le contrôle des Terres Arides demandera probablement un engagement militaire qu’il n’est pas prêt à fournir. Il se contentera donc pour l’instant d’un moyen d’annexer les terres de ses deux voisins et de stabiliser son royaume grandissant.

Personnalité[modifier]

Levrellian est un homme intelligent qui gouverne plus par stratégie que par la force. Il est rusé et sans scrupule, connaissant la valeur et le pouvoir des traités, et la manière de les interpréter à son avantage. Levrellian n’est pas un homme mauvais, ni même un mauvais chef, mais il se soucie avant tout de sa propre personne. Il se montre souvent cruel et sanguinaire, mais cette violence ne fait que servir ses desseins. Il préfère parvenir à ses fins par la menace plutôt que dans un bain de sang.

Depuis peu, les intérêts de Levrellian ont néanmoins radicalement évolué. Ses sujets pensent que ce changement est lié à son nouveau conseiller, un homme étrange et encapuchonné du nom de Strykssen. Cette évolution n’a pas de sens. Levrellian est devenu violent, dangereux et négligent, sans contrepartie appréciable. Il n’a gagné aucun domaine supplémentaire et ses gens commencent à le craindre.

Cultiste malfaisant, Strykssen excite l’ego de Levrellian, joue avec son estime de soi pour le pousser à s’emparer maintenant des terres de ses deux rivaux. Strykssen murmurant à son oreille, l’ancien mercenaire oublie toute prudence, tout bon sens. Gouverner sur toute la région est devenu une obsession. Il pourrait être plus qu’un simple prince, lui souffle sournoisement Strykssen. Il pourrait être roi ! Et Levrellian le croit.

Aspect[modifier]

Levrellian est mince et de taille moyenne, avec des cheveux gras et une peau sombre. Son visage est sans grâce mais exprime une certaine ruse, et il se vêt de toilettes et de capes voyantes, de lourds bijoux et d’une imposante couronne, afin d’impressionner la galerie.

Développement[modifier]

Levrellian n’apprécie guère Fatandira et Mir Haflok, ses deux voisins, mais il estime plus simple de composer avec eux, plutôt que de les renverser pour mettre quelqu’un d’autre à leur place. Il a toujours eu comme projet de s’emparer de leurs terres et ne fait qu’attendre son heure. Jusqu’au jour où il sentira que ses hommes sont prêts et que ses propres terres sont suffisamment sûres et stables pour supporter une expansion soudaine, il se contentera cependant de quelques escarmouches et de signer des traités.

Source[modifier]

  • Warhammer JdR - Le Seigneur Liche