Alith Anar, le Roi des Ombres

De La Bibliothèque Impériale
« Rien n’est oublié. Rien n’est pardonné. »
- Alith Anar
Alith Anar, le Roi Fantôme
L’histoire du Pays des Ombres est la plus triste de tous les royaumes d’Ulthuan. Au cours de la Déchirure, le frère combattit le frère et l’île natale des Elfes fut le théâtre de trahisons et de meurtres fratricides. Nulle part ces dissensions ne furent plus évidentes que dans le Pays des Ombres, car Nagarythe était un bastion rebelle, et ceux qui ne soutenaient pas Malékith étaient traqués implacablement.

La Chute du Pays des Ombres[modifier]

Suite au mariage d’Ænarion avec Morathi, sa cour devint un lieu de dépravation et permit aux Cultes des Excès de se développer sous le règne de Bel-Shanaar. Lorsque le peuple de Nagarythe se rallia à Malékith, c'est auprès de ces nobles dépravés qu’il trouva le soutien dont il avait besoin. Ils étaient tous des vétérans des guerres contre les Démons du Chaos, et la plupart étaient également des sorciers accomplis.

Cependant, certains habitants de Nagarythe refusèrent de se rebeller contre le Roi Phénix légitime. Ils avaient été révulsés par la dépravation dont faisait preuve Morathi, et outrés par la trahison de Malékith. Ces Elfes courageux furent les premiers à subir la colère du Roi Sorcier, et assistèrent impuissants à la destruction de leurs maisons et au massacre de leurs familles.

Le plus grand héros qui les menait se nommait Alith Anar, le Roi des Ombres. Alith Anar était un fils d’une des familles les plus nobles, et celle-ci rejoignit immédiatement les rangs de ceux qui luttaient contre Malékith. De nombreux partisans ne tardèrent pas à se rallier à elle.

À la bataille du Marais Noir, les Elfes de Nagarythe loyaux firent face aux armées des Elfes Noirs. Ce fut l’une des premières batailles qui suivirent la rébellion de Malékith, lors de laquelle ses cruels vétérans firent face à trois fois moins d’adversaires. Pourtant, les archers et les lanciers d’Eothlir, le père d’Alith Anar, parvinrent à surclasser pendant des heures l’ennemi grâce aux tactiques habiles de leur général. Des centaines d’Elfes Noirs périrent sous les flèches en tentant de traverser les marais avant de se heurter au mur de boucliers des lanciers. Des Elfes Noirs enragés se jetèrent sur les guerriers d’Eothlir, mais leur ligne de bataille tint bon en dépit des pertes.

Finalement, la bannière de la maisonnée des Anar fut jetée au sol lorsque le sombre Dragon du général Elfe Noir se rua au combat. Eothlir lui-même mourut sous les griffes du monstre, et la panique s’empara des Elfes loyaux. Alors qu’il tombait au sol en crachant du sang, Eothlir parvint à crier à son fils Alith de s’enfuir.

Les Guerriers Fantômes[modifier]

Rares furent les guerriers d’Alith Anar à survivre à cette bataille. Ils furent pourchassés à travers les marais pendant de longues semaines jusqu’à ce que leurs ennemis se lassent de cette traque. Quand ils purent sortir de leurs cachettes, Alith Anar et ses compagnons trouvèrent leurs demeures en cendres. Les corps des enfants et des vieillards jonchaient le sol, et Alith Anar apprit que son propre grand-père, Eolaran, avait été emmené pour être jeté dans les cachots d’Antec. Nul ne le revit jamais.

Alith Anar et ses compagnons jurèrent de se venger. Ils tendirent des embuscades aux armées de Malékith, tuèrent les messagers, détruisirent des convois de ravitaillement et semèrent le désordre dans les lignes arrières des Elfes Noirs. Ils participèrent à la plupart des grandes batailles de la guerre, et on dit même que Caledor en personne les remercia suite a la seconde bataille des Plaines d’Ellyrion, lors de laquelle les Elfes Noirs alignaient des batteries entières de Balistes Faucheuses. Les machines de guerre firent un carnage chez les Hauts Elfes, mais alors que les troupes du Roi Sorcier avançaient, elles se turent l’unes après les autres tandis qu’Alith Anar et ses compagnons sortaient des ombres pour égorger les servants. Le combat fut bref et brutal, et les délicates machines de guerre furent promptement sabotées.

Lorsque le Roi Sorcier et sa mère Morathi s’enfuirent d’Ulthuan pour aller vers l’ouest, les Elfes de Nagarythe qui avaient survécu se tournèrent vers Alith Anar pour les diriger et lui jurèrent obéissance à l’ombre des contreforts de la Passe du Dragon. Leur pays avait été dévasté au cours des cataclysmes de la Déchirure, et leur honneur avait été irrémédiablement souillé. Les Hauts Elfes des autres royaumes les considéraient au mieux comme des parias, au pire comme des renégats qui ne valaient pas mieux que les Elfes Noirs qu’ils avaient pourtant combattus courageusement. Cette nuit-là, chaque Elfe des familles de Nagarythe jura sur sa vie qu’il ne trouverait pas le repos tant que Malékith et ses serviteurs n’auraient pas été tués. Alith Anar devint ainsi le Roi des Ombres, et les Elfes de Nagarythe ses Guerriers Fantômes.

La Guerre Éternelle[modifier]

Beaucoup d’Elfes Noirs se cachaient encore en Ulthuan après la Déchirure, et les Guerriers Fantômes s’attelèrent à la tâche de les débusquer. Ils se jetèrent corps et âme dans l’assouvissement de cette vengeance, et bientôt, tous les Elfes renégats en Ulthuan tremblèrent à l’évocation d’Alith Anar. Chaque fois que ses guerriers massacraient un campement Elfe Noir, sa notoriété grandissait. Nul n’était épargné. Ceux de ses ennemis qui tentaient de s’enfuir étaient traqués et abattus. Ceux qui étaient assez fous pour se rendre étaient égorgés puis cloués aux arbres au bord des routes, afin que tous passent contempler leur funeste destin. Ces actes sanguinaires devinrent vite le signe du passage d’Alith Anar.

Suite à la bataille de la Porte du Griffon, Alith Anar captura sept cents Elfes Noirs qu’il fit crucifier sur les falaises blanches qui bordaient la passe. Ils y restèrent accrochés jusqu’à ce que mort s’ensuive ; leurs cadavres pendirent pendant encore de longues années jusqu’à ce que finalement les os se détachent de leur chair pourrie et aillent s’entasser sur les bords de la route qui traversait la passe. Depuis, le pouvoir qui imprègne ce lieu est tel que les os sont toujours intacts, tout comme les traces de sang qui maculent la roche, laissées par les corps mutilés des Elfes Noirs le long des parois.

Quelques années plus tard, il emmena une expédition à Naggaroth. Pendant des mois, ses guerriers lancèrent des raids sur les terres glacées du Nouveau Monde et furent une douloureuse épine dans le pied de Malékith. Ils coulèrent ses vaisseaux, tendirent des embuscades et pillèrent ses convois. Leur témérité ne connaissait nulle limite, et on prétend même qu’un jour, Alith Anar déguisé dansa avec Morathi en personne lors d’un bal à la cour du Roi Sorcier, avant de lui dérober la Pierre de Minuit dans son coffre à bijoux. Morathi était enragée et envoya ses agents le traquer, mais il parvint à tromper les Furies lancées à ses trousses et à leur faire boire du sang empoisonné avant de s’enfuir vers Ulthuan.

Les Æsanar[modifier]

Nul ne sait ce qu’il advint d’Alith Anar. Les Guerriers Fantômes disent qu’il continue de parcourir le monde sous la forme d’un esprit vengeur, et que lors de la nuit la plus sombre de la saison du gel, une silhouette vêtue de gris s’agenouille devant la tombe d’Eothlir, la tête penchée, l’esprit perdu dans les pensées des actes sanglants que l’année à venir apportera. Les autres Hauts Elfes récusent ce mythe sans toutefois être sûrs de leur fait.

Ses descendants ont continué à régner sur le peuple nomade de Nagarythe, mais pour lui rendre hommage, aucun n’a jamais pris le titre de Roi des Ombres. On les appelle les Æsanar, les fils d’Anar, et même le Roi Phénix n’a jamais pu leur parler ou les voir. Ils continuent leur guerre contre le Roi Sorcier par respect pour la parole donnée par leurs ancêtres, il y a des millénaires de cela.

Car à la lueur des feux de camp, les fils et les filles de Nagarythe parlent encore d’Alith Anar comme d’un roi immortel, un Elfe des ombres dont l’esprit continuera de parcourir la terre tant que Malékith n’aura pas été vaincu. On murmure même que si le Roi Sorcier doit craindre une seule chose, c’est la vengeance d’Alith Anar.


Alith Anar possède les Objets Magiques suivants :
  • La Pierre de Minuit : Ce joyau a été offert à l’origine à Morathi par Ænarion, et entoure son porteur d’ombres.
  • La Couronne des Ombres : Ce diadème en argent est le symbole de souveraineté de Nagarythe. En prononçant le nom de son royaume afin de faire valoir son droit, Alith Anar peut arrêter le temps pendant un battement de cœur, ce qui lui permet d’échapper à un danger imminent.
  • L’Arc de Lune : Cette arme d’excellente facture est forgée dans un métal qui brille à la lueur de la lune. Il a été offert à Alith Anar par Lileath en personne. Le sifflement de ses flèches plonge les habitants de Naggaroth dans une terreur irrépressible.


Sources[modifier]

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V8