Übersreik

De La Bibliothèque Impériale
Livre elfe.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section est une traduction non officielle d'un texte
édité par Games Workshop, qui n'a (pour l'instant) pas de VF officielle.

Bien qu'ayant cherché à rester le plus fidèle au sens du texte, nous ne
pouvons en assurer l'authentique et sincère exactitude.

Blason d’Übersreik
  • Dirigeant : Conseil municipal (auparavant, le Graf Sigismund von Jungfreud).
  • Population : 3 500 personnes.
  • Richesse : Riche.
  • Ressources : Commerce, minerai, ferronnerie.
  • Remarques : Ville franche, ancien siège des terres de von Jungfreud. Bac.

Située à l’entrée du col de la Dame Grise, Übersreik est sans doute la ville la plus importante des contreforts des Montagnes Grises. La ville s’est formée autour d’un grand pont, où la route de Bögenhafen à Dunkelberg croise la rivière Teufel. Le long de ces deux axes, les flux commerciaux relient Auerswald, Grünburg, Kemperbad et Altdorf, et sa position sur la Teufel en fait un port de choix pour ceux qui veulent transporter les marchandises issues des montagnes par voie fluviale.

Dans les montagnes au sud-ouest de la ville se dresse l’horrible Château Drachenfels, et au sud-est la petite et récente forteresse Naine de Karak Azgaraz. La position de la ville est stratégique pour protéger le Col de la Dame Grise, de même qu’à l’ouest, Helmgart protège le Défilé de la Hache.

La proximité avec les Montagnes Grises implique la présence d’une communauté Naine florissante, qui a grandie ces dernières années grâce au commerce avec Karak Azgaraz, et les maisons d’Übersreik sont faites de pierre et de bois, signe de la forte influence des Nains dans la région.
Les prospecteurs, chasseurs et aventuriers humains considèrent que Übersreik est une bonne base d’opération pour les expéditions dans les Montagnes Grises, et une douzaine de villages alentour apportent des vivres et des produits pour le marché hebdomadaire. Les produits Bretonniens de luxe comme le vin et le cognac passent par le Col de la Dame Grise. Fait unique dans tout le Reikland, le conseil municipal d’Übersreik comprend des représentants des clans de Nains locaux, histoire d’aplanir toutes les querelles au sujet des droits d’exploitation minière.

Il y a plus de deux siècles, l’Empereur Magnus le Pieux accrut la garde de la ville d’une petite garnison. Celle-ci y est toujours, casernée autour de la Tour de Magnus. Il y a quelques années, Übersreik est devenue une ville franche, lorsque l’Empereur a retiré son autorité au Graf Sigismund von Jungfreud. Les tensions entre Übersreik et la ville d’Auerswald en amont allaient croissantes, et von Jungfreud avait été accusé de fomenter une guerre civile.

Sommaire

Histoire

Origines

Selon la tradition locale, Übersreik était à l’origine une colonie fortifiée de la tribu des Unberogens. Comme d’autres villes du Reikland, elle prétend être le lieu de naissance de Sigmar, mais le culte de Sigmar ne s’est jamais prononcé sur ces diverses prétentions et seuls les habitants les plus fiers de leur ville les prennent au sérieux.

Übersreik a grandi après la formation de l’Empire, surtout après qu’un traité avec le Roi de Bretonnie ai permis de sécuriser le commerce à travers la Passe de la Dame Grise. Ce traité a aussi amélioré le commerce avec les Nains des Montagnes Grises. La ville a été rasée jusqu’aux fondations par des bandes errantes d’Orques après que Gorbad Griff'Eud'Fer ait dévasté la province du Solland, au sud-est, en 1707. Pendant le reste de la guerre civile, sa position à l’écart des frontières intérieures de l’Empire l’a protégée des ravages des escarmouches frontalières entre différents Empereurs proclamés. Pendant les Guerres des Comtes Vampires, il y eut plusieurs incidents nécromantiques dans le Jardin de Morr, mais la ville n’a jamais été attaquée.

En 2203, dans les catacombes sous le Château Drachenfels, six chasseurs de trésors découvrirent la Bibliothèque du Grand Enchanteur. Ils parvinrent à s’en échapper en emportant des tomes interdits, mais ce faisant, ils perturbèrent les défenses magiques du château, ce qui ouvrit une faille Démoniaque. L’incursion qui s’ensuivit ravagea le Reikland et rasa les villes de Bögenhafen et d’Übersreik.

La Grande Guerre contre le Chaos

Pendant la Grande Guerre Contre le Chaos, alors que les combat faisaient rage autour de Kislev, loin au nord, Übersreik fut attaquée de trois côtés. Des Peaux-Vertes affluant des Montagnes Grises assiégèrent Übersreik, alors que les armées impériales étaient distraites. Mais avant même l’attaque des Orques, un culte chaotique, appelé La Promise Éternelle, était dissimulé parmi la population aisée d’Übersreik, s’appuyant sur leur amour de l’or et du luxe. On ignore qui était à l’origine du culte, mais à l’occasion d’un banquet épicurien, de nombreux citoyens se convertirent. Alors que les forces du Chaos menaçaient d’envahir l’Empire, la ville se retrouva dans la confusion la plus totale lorsque plusieurs de ses citoyens les plus riches et influents furent soudain transformés en Démons de Slaanesh. Les démons du Prince du Chaos attaquèrent la garnison assiégée, et certains réussirent même à sortir de la ville pour se battre contre les Peaux-Vertes.

La troisième menace vint d’en-dessous, et elle reste très débattue par les académiciens. Après les assauts des Peaux-Vertes et des démons, peu d’habitants avaient survécu, et moins encore restaient à peu près sains d’esprit. Übersreik était dans un tel état de faiblesse que les opportunistes Skavens attaquèrent par en-dessous. Les survivants parlèrent de « rats, marchant comme des hommes, surgissant des égouts et faisant un carnage avec des armes étranges qui faisaient de la lumière ou répandaient un gaz toxique et empoisonné ».

Les rapports de ces témoins furent par la suite rejetés par les érudits, les religieux et les dirigeants. Ce n’était rien de plus qu’une autre manifestation du mythe des « Skavens », qui surgit régulièrement dans le sillage des calamités.

Magnus le Pieux

L’Empereur Magnus visita Übersreik en ruine après avoir défait les forces du Chaos, alors qu’il était en train de réunir les provinces impériales sous sa loi. La reconstruction avait déjà commencé, et les traditions locales lui attribuent le financement du temple de Sigmar, selon lui nécessaire pour que le Chaos ne puisse plus jamais reprendre pied dans la ville. Les baraquements fortifiés qu’il construisit sont connus comme la Tour de Magnus.

L’Empereur usa aussi de son influence auprès des Nains des Montagnes Grises pour obtenir les services de leurs architectes et ingénieurs pour rebâtir et améliorer les défenses et les murs de la ville. Comme les Nains venaient commercer à Übersreik depuis des siècles, certains de ces bâtisseurs s’installèrent en ville. Ce fut la naissance de la communauté Naine d’Übersreik, dont on raconte que certains des Ancêtres Fondateurs y sont encore. La construction du pont par les Nains est rappelée par le blason de la ville, représentant un pont gris sous un soleil circulaire (ou, pour certains, une pièce d’or) sur un champ d’azur représentant la rivière.

Ces deux derniers siècles, Übersreik a connu une paix troublée seulement par des raids de Peaux-Vertes venant des montagnes, qui sont généralement vaincus par la garnison ou des troupes Naines. Tout le monde garde un œil sur le Château Drachenels, mais il n’y a à ce jour aucun signe du retour du Grand Enchanteur.

Évènements récents

Lorsque des jeunes Nains ambitieux fondèrent la petite forteresse Naine de Karak Azgaraz dans les montagnes au sud-est, les habitants d’Übersreik jugèrent bienvenue la protection supplémentaire pour la route commerciale vers la Bretonnie. Mais en dépit des efforts des soldats du fort, l’activité des Peaux-Vertes dans les Montagnes Grises continua à augmenter, ce qui révèle à quel point la situation aurait été pire si les Nains ne s’étaient pas installés là.

Historiquement, Übersreik était dirigé par la famille von Jungfreud. Suite à une dispute entre le Graf Sigismund von Jungfreud et la Couronne, Übersreik est devenue en 2520 une ville franche.

Suspectant que von Jungfreud convoitait la mine d’argent de Handbrand, dans les collines voisines, l’Empereur a envoyé un juge impérial à Auerswald pour enquêter. Le juge commença par prélever un impôt fort sur les vaisseaux navigant sur la Teufel. L’économie d’Übersreik et de sa région en souffrirent abondement.

Le Graf réagit en levant davantage de troupes et en envoyant des menaces voilés à Auerswald. Des escarmouches ont éclaté et la possibilité d’une guerre civile augmentait. Un traité de dernière minute entre l’Empereur et le conseil municipal de Übersreik établit la ville comme une ville franche, pendant que la famille von Jungfreud perdait ostensiblement les titres et les terres associés.

La Fin des Temps

Les rumeurs disent qu’un mutant homme-rat intriguait pour paralyser le nouveau gouvernement d’Übersreik au cours d’un bal masqué. Le projet maléfique avorta suite à l’intervention d’une bande d’aventuriers errants. Les nouveaux dirigeants sont sortis renforcés de ces festivités. Pour une fois, les rumeurs étaient complètement vraies, et le Prophète Gris Rasknitt, qui organisait les assassinats ratés, est revenu se venger.

Après sa défaite, Rasknitt se débrouilla pour influencer le Seigneur de Guerre du Clan Faisandé de sorte qu’il s’intéresse à Übersreik. Au cœur de la nuit, son plan d’invasion fut mis en marche.

Des Skavens sortirent des égouts et prirent la garnison d’Übersreik au dépourvu. Les défenses de la ville subirent des pertes lourdes dans l’assaut initial. Quelques défenseurs parvinrent à s’échapper dans le quartier Nain ou le quartier chic connu sous le nom de la Colline. C’est là que les survivants de la garnison d’Übersreik et les gardes des nobles ont formé un dernier carré contre l’attaque des Skavens. Le reste d’Übersreik subit les ravages des hommes-rats.

Venir à Übersreik

Übersreik est située dans le bief supérieur de la rivière Stir, et sur une route commerciale entre Bögenhafen et Dukelberg.

Carte du Reikland méridional

Par la Rivière

Depuis Altdorf ou Nuln (ou bien sûr n’importe quelle ville sur le Reik), il faut atteindre la confluence du Reik et de la Teufel, un peu en aval de Château Reiksguard. Le voyage sur la Teufel jusqu’à Übersreik prend plusieurs jour et dépend de la météo et des conditions de navigation. La rivière passe à côté des villes de Grünburg et Auerswald et la petite bourgade de Stromdorf. Là où la rivière traverse Stromdorf, le temps est habituellement mauvais.

Normalement, le trafic fluvial ne s’attarde pas dans cette région et préfère traverser aussi vite que possible cette colonie fouettée par la pluie. En moyenne, le voyage prend quatre ou cinq jours. Sans s’arrêter, il pourrait prendre la moitié de ce temps, mais peu de marins sont prêt à voyager de nuit. Il n’y a pas de service fluvial de transport de passagers vers Übersreik, mais il est possible d’affréter un bateau ou de monter dans un cargo. Sur la rivière, il arrive que des petites bandes de pirates s’attaquent aux navires solitaires.

Par la Route

Depuis le Reikland méridional, par exemple Bögenhafen ou Helmgart, la meilleur façon d’atteindre Übersreik est la route. Deux ou trois compagnies de diligences suivent la route qui s’étend de Eilhart à Bögenhafen en passant par Helmgart, vont ensuite jusqu’à Übersreik, puis Dunkelberg à travers les collines de Blizfëlsen infestées de gobelins, et arrivent à Wissenburg, la capitale du Wissenland, avant d’atteindre les rives de la Söl, où un bac traverse jusqu’à Pfeildorf.

Il y a une autre route qui longe la rivière Teufel vers le nord. Aucune ligne de diligence n’emprunte ce chemin peu utilisé à cause de la pluie incessante dans la région de Stromdorf, qui transforme la route en bourbier. À Stromdorf, la route fait une fourche : vers le nord à travers la Reikwald, en direction de Auerswald et Grünburg, et vers l’est jusqu’à Nuln en contournant la forêt. Peu de voyageurs utilisent la route vers Nuln, qui est hantée de Bandits, d’Hommes-Bêtes et de Gobelins.

Le voyage en diligence est plus ou moins long selon la saison, à cause de la longueur du jour. En hiver et au printemps, quand le temps est humide, les coches roulent plus lentement à cause de la neige ou de la boue. Le voyage depuis Bögenhafen dure alors 4 ou 5 jours dans de bonnes conditions météorologiques, ou beaucoup plus lorsque la route est en mauvais état. Par temps sec, le trajet prend normalement trois jours. Il y a des auberges-relais et des maisons régulièrement le long de la route, mais aussi le risque de se faire attaquer par des bandits.

La Ville

Plan d’Übersreik
(cliquez pour agrandir)

Les Murs

Übersreik est entourée par un un rempart de pierre crénelée avec des plateformes pour archers à intervalle régulier. La muraille a été construite sous Magnus le Pieux et est occupée par des soldats de la garnison de la ville. Des tours défendent les deux portes et d’autres sont placées de chaque côté de la rivière là où elle entre et sort de la ville.

Les Portes

Les portes Est et Ouest sont toutes deux assez grandes pour que deux chariots puissent s’y croiser. Elles (une à l’extérieur et une à l’intérieur des murs) sont flanquées de tours, et les portes de chêne et de fer sont accompagnées de herses. Entre les portes intérieures et extérieures de nombreuses meurtrières permettent de détruire n’importe quel attaquant éventuel. Il y a aussi une plus petite porte Nord, sur la rive ouest de la Teufel, que longe une route.

Les portes sont ouvertes du lever au coucher du soleil, moment où le grand cor de la tour de Magnus est sonné pour informer de la fermeture imminente des portes. Tout ceux qui veulent entrer ou sortir pendant la nuit doivent réveiller les portiers, qui sont des gardes à la retraite, assistés d’autres gardes. Ils peuvent appeler la garnison très rapidement si besoin. Au niveau des portes intérieures, il y a des petites cabanes de douane, où les taxes sont collectées.

La Forteresse de Roche Noir

Les murs d'enceinte d'Übersreik sont robustes et reliés à la grande forteresse de Roche Noire, foyer de la famille von Jungfreud comptant parmi les principaux dispositifs de défense de l'Empire contre une éventuelle invasion bretonienne.

Les Tours de la Rivière

Les tours de la rivière sont plus petites que celles des portes, mais chacune abrite une douzaine d’archers et possède un Mortier sur le toit pour abattre les navires attaquant. Le niveau le plus bas de chacune des tours contient un treuil, ainsi chaque paire de tours peut bloquer la rivière en levant une grande chaîne depuis son lit. Les maillons de ces chaînes forgées par les Nains sont aussi grands que le corps d’un homme et renforcés avec des piques qui peuvent percer la coque d’un navire de guerre.

Les Docks

Les docks sont bordés de quais et d’entrepôts entrecoupés d’ateliers de construction navale. Les rues derrière les docks se composent de logements de classe inférieure, d’auberges et de tavernes bon marché et de quelques boutiques. Les quartiers de chaque côté du pont sont un peu plus salubres que les autres, tout comme les établissements le long des routes de Bögenhafen et de Dunkelberg.

Le Pont

Le pont au-dessus de la Teufel est une structure solide en pierre, construite à l’époque de Magnus le Pieux, tout comme la muraille. Il est assez large pour permettre le passage de deux files de chariots et de fiacres. Des runes Naines de force et de solidité sont gravées.

Les voleurs tendent à se rassembler sous le pont pendant la nuit ou le mauvais temps. Le plus souvent, le guet de la ville les laisse tranquille, mais les déplace de temps en temps dans l’intérêt de la santé publique.

La Maison des Douanes

Au milieu des docks, près du pont, la maison des douanes est l’endroit où les taxes sont collectées sur les bateaux. C’est une structure carrée en pierre, avec une pièce forte fermée au centre du sous-sol. Tout les navires qui appontent doivent payer une taxe.

La maison des douanes est dirigée par Ernst Geldfinger, un homme mince et dur à la cinquantaine. Il dispose de 5 clercs : un à chaque porte, et un à chaque extrémité des docks. Le dernier reste dans la maison des douanes, qui est gardée le jours par deux soldats, et par un seul la nuit.

L’Auberge de la Lune Rouge

L’auberge de la Lune Rouge est une institution à Übersreik. Auparavant située sur la berge Est des Docks, l’auberge originale brûla mystérieusement il y a quelques années, mais l’établissement rouvrit ensuite sur la Löwenstrasse.

C’était l’auberge la plus reconnue et populaire sur les berges, et les équipages des navires de passage s’installaient là. Le rez-de-chaussé était en pierre, avec un étage en bois. Bien que l’auberge fût plus respectable et plus propre que les tavernes des dockers dans les ruelles avoisinantes, elle n’était pas de haut standing et l’odeur de poisson était atroce et inévitable.

Le bar n’était guère plus qu’une planche, et les meubles étaient minables. Contre l’un des mur, une série d’alcôves confortables offraient un peu d’intimité grâce à des rideaux en lambeaux. Des bougies et des lampes à huiles dispersées illuminaient la pièce bien plus que l’unique petite fenêtre. Les pièces à l’étage étaient confortables également mais beaucoup moins propres.

L’auberge de la Lune Rouge a toujours été plus propre et plus respectable que les autres tavernes de dockers de la zone, mais avec la nouvelle version améliorée, ils se sont même débarrassés des pires odeurs de poisson.

Le propriétaire est Franz Lohner, un homme d’une quarantaine d’années auquel personne ne cherche des puce. Il a un cuisinier et trois serveuses.

La Pension de Famille de Rugger

Cette maison à colombage se situe à l’extrémité nord du pont, en face de la route de Bögenhafen. Elle est haute de deux niveaux, et dans la devanture, un lit est dessiné sur une enseigne pour les clients analphabètes. Le rez-de-chaussé est composé d’une petite cuisine, d’une salle à manger commune et d’un local annexe contenant une vingtaine de paillasses. À l’étage, il y a quatre chambres de quatre couchettes chaque. Les lits sont inconfortables et certains sont infestés de puces, tiques et autres poux, mais ils sont abordables : la nuit coûte un sous de cuivre dans la salle commune et trois dans une chambre.

Anna Rugger possède la pension, mais tout le monde la surnomme Grand’ma. Grand’ma est la veuve âgée d’un capitaine de navire bien établi dans la région : il était le Maître de la Guilde des Bateliers. Tous ceux qui trouve l’ordre ici peuvent s’attendre à des problèmes, car la communauté des dockers aime beaucoup Grand’ma et est déterminée à la veiller pendant ses années de déclin.

La Guilde des Bateliers

La Guilde des Bateliers est un hangar reconverti, à peu de distance du pont, en face de la maison des douanes. La Guilde des Bateliers est affiliée aux guildes de Auerswald, Kemperbad et Altdorf, et travaillent avec celles-ci à protéger et promouvoir le commerce fluvial. L’adhésion n’est ps obligatoire, mais en échange de 10 pistoles d’argent par mois, la Guilde offre l’hébergement gratuitement pour les membres dans les quatre villes, un fond pour les veuves et les orphelins, et des contacts avec les marchands locaux et les constructeurs navales. L’admission est gratuite pour les membres basés à Übersreik, Auerswald, Kemperbad et Altdorf, et ils peuvent amener un invité chacun. Les bateliers venant d’ailleurs sont admis en tant que « membres invités » pour six sous de cuivre, et ils peuvent aussi amener un invité.

L’étage inférieur de la maison de guilde est une taverne bon marché et joyeuse pour les membres, avec un dortoir d’un côté. L’étage supérieur abrite les locaux de la guilde. La nourriture et la boisson sont moins chères ici que n’importe où ailleurs en ville et, grâce au cuisiner (et marin à la retraite) Halfling Robbo Roncebasse, les plats sont simples mais d’excellente qualité. Parmi d’autres bières, le bar sert de l’Ancienne Souterraine de Borgun, au fût, et de la bière Eau du Tonnerre de Stromdorf, aussi bien que divers cognacs bretonniens et d’autres liqueurs rapportées par les membres lors de leurs voyages. Une flasque de vin des étoiles elfique laissé là par l’un des rares visiteurs issu d’Ulthuan, est placée derrière le bar à la place d’honneur. Pour un seul verre, il coûte cinq pistoles d’argent, mais ceux qui ont essayé disent qu’il en vaut le moindre sous.

Le Maître de guilde actuel est Friedrich ‘Fritz’ Langenhorn, un vétéran agité de 45 ans. Il a passé des années à exercer sur la route entre Übersreik et Altdorf jusqu’à ce qu’une jambe cassée le force à se retirer. Il boite durement, mais peut se déplacer à l’aide d’une canne dont une extrémité est lestée pour être utilisée comme une masse. Il connaît tous ceux qui viennent régulièrement par Übersreik par la rivière, et connaît les dernières nouvelles avant tout le monde en ville.

Les Bras des Dockers

L’enseigne à l’avant de cette taverne située dans une ruelle représente un docker au bras gonflé et musclé, déchargeant une barrique d’un bateau. Bien qu’elle soit techniquement ouverte à tous, la taverne des Bras des Dockers est en fait la Maison de la Guilde des Dockers d’Übersreik, et les étrangers n’y sont pas les bienvenus. La Guilde des Dockers contrôle tous les chargements et les déchargements de navires à Übersreik, et les quelques travailleurs des quais qui refusent de rejoindre la guilde ont des accidents. La Guilde négocie avec la Guilde des Marchands pour les frais de chargement et de déchargement, la paie des dockers, et a récemment passé un accord avec la garnison pour des réservistes. La garnison donne une pistole d’argent supplémentaire par mois en échange d’une réponse à l’appel aux arme en cas de besoin.

Le chef de la Guilde des Dockers, et seigneur de la taverne, est William Docker, connu par les membres en tant que Grand Willi. Son grand-père et son père l’ont précédé à ce poste, et sa famille travaille dans ce domaine depuis bien plus de générations. En fait, certains membres se demandent vraiment si le nom « Guilde des Dockers » vient de la profession ou du nom. Le Grand Willi est imposant, faisant plus de 1,83m et il peut faire appel à beaucoup d’associés tout aussi lourds si nécessaire.

La Guildes des Constructeurs de Bateau et des Armateurs

Située dans un bâtiment sobre, à quelques rues du bord de la rivière, cette guilde représente les artisans qui construisent, réparent et approvisionnent les bateaux à Übersreik. C’est une petite guilde car la ville ne supporte que quelques chantiers navals, mais le savoir-faire de ses membres est reconnu comme vital pour l’économie de la ville. La Guilde entretient de bonnes relations avec les Marchands (qui sont ses principaux clients), les Charpentiers (en raison d’un intérêt commun pour le travail du bois) et la Guilde des Bateliers.

L’actuel chef de la guilde est Kurt Prochnow, un homme maigre, battu par les intempéries à la fin de la trentaine. Quand il ne s’occupe pas des affaires de la Guilde, on peut le voir flâner sur la berge en regardant les bateaux aller et venir. Chaque fois qu’il voit arriver un bateau de conception inhabituelle, il sort habituellement un bâton de charbon de bois et du parchemin et commence à le dessiner. Il s’intéresse particulièrement à la conception de bateaux Nains, mais tout navire inhabituel ne manquera pas d’attirer son attention.

Le Temple de Ranald

Dans une rue latérale, derrière le quartier des entrepôts, se trouve une porte qui ressemble à n’importe quelle autre. Ceux qui savent ce qu’il faut chercher peuvent reconnaître une lettre X gravée légèrement dans le côté gauche du cadre de la porte. Frapper à la porte ne suscite généralement pas de réponse, mais un certain rythme - connu des disciples de Ranald et tenu secret - entraîne une réponse.

Le temple de Ranald est caché pour une bonne raison. À plusieurs reprises dans le passé, les autorités de la ville ont tenté de réprimer le culte, affirmant qu’il ne s’agissait que d’une façade pour le crime organisé, tout en choisissant de négliger le bien-fondé des activités de ses membres parmi les pauvres.

Le temple lui-même se compose d’une petite pièce avec un autel, d’un étrange mélange de bancs récupérés à divers endroits, et d’une boîte de pierre placée dans un mur avec une fente pour les dons. Il est entretenu par un docker robuste nommé Johann Gutmann, et très peu de gens en dehors du culte lui-même savent qu’il est prêtre. Ici, une fois qu’ils donnent la preuve de leur appartenance, les disciples de Ranald peuvent trouver des services de guérison de base et d’autres services du temple, en échange d’un don.

La Guilde des Bouchers

Les gens du coin disent que vous sentez l’odeur de la Guilde des Bouchers avant de la voir, et ils n’exagèrent pas. Le pavillon de la guilde, haut d’un seul étage, se trouve dans l’abattoir de Hermann Schlachter, en bordure des quais et non loin de la place du marché. Schlachter s’occupe de la plupart du bétail qui ne quitte pas Übersreik sur ses sabots. Tout autour, de petites boucheries vendent des viandes très fraîches, ainsi que quelques maisons de fumage et charcuteries.

La Guilde des Bouchers entretient de bonnes relations avec la Guilde des Marchands, fournissant non seulement de la viande et des produits pour le commerce, mais aussi des peaux pour le tannage et la fabrication du vélin ainsi que des os pour différentes utilisations. La Tannerie de Gerber à Stromdorf est un client important. La Guilde des Bouchers agit comme intermédiaire entre les agriculteurs locaux et les autorités de la ville, et est généralement respectée même si la plupart des personnes extérieures préfèrent éviter d’être dans le vent. L’actuel chef de la guilde est Hermann Sclachter lui-même, un homme grand mais sympathique avec une voix douce et un sourire facile. Beaucoup de gens ont remarqué que seul son fort développement et l’état de ses vêtements le distinguent comme un boucher.

Le Quartier des Artisans

Le quartier des artisans de la ville occupe le côté nord de la route Bögenhafen entre les quais et le pont. En raison de l’afflux constant de minerai provenant des Montagnes Grises, la métallurgie est souvent considérée comme l’activité principale d’Übersreik, bien que les charpentiers, les tanneurs, les teinturiers et les tailleurs de pierre exercent tous leur métier dans la ville.

Le Chemin du Sorcier

Cette rue de l’extrémité Est du quartier des artisans, officiellement dénommée Rue du Graf Otto, est plus connue comme le chemin du Sorcier. On y trouve une petite tour de sorcier gris enveloppée d’ombres tourbillonnantes, ainsi que des échoppes vendant des ingrédients magiques et autres produits ésotériques.

La tour de sorcier n’est en fait pas la vrai tour du sorcier, mais une ruse pour perdre les curieux. L’entrée de la vraie tour se trouve dans une boutique d’Apothicaire, dans la même rue.

La Guilde des Métallurgistes

Le quartier général de la Guilde des Métallurgistes se trouve sur la Rue Nord, un peu à l’écart de la route Bögenhafen, au cœur d’un petit groupe de forges et d’ateliers. Comme la plupart des bâtiments environnants, il s’agit d’une structure en pierre de plain-pied, tachée de suie et de fumée. La Guilde des Métallurgistes négocie avec le conseil municipal, la Guilde des Bateliers et la Guilde des Marchands sur les prix du minerai et des produits métalliques finis, les frais d’expédition et les taxes sur les produits métalliques. Il entretient de bonnes relations - quoique un peu unilatérales - avec la communauté Naine de la ville, qui considère les ouvriers métallurgistes humains comme de bons ouvriers plutôt que de véritables artisans, mais qui les qualifient aimablement de "petits frères".

Le maître actuel de la Guilde des Métallurgistes est Johann Brass. En plus de modifier favorablement les prix et les taxes, il travaille à étendre les contacts de la Guilde avec la communauté des Nains, et essaie d’en apprendre le plus possible sans percer des secrets ou sembler être un concurrent. Il va sans dire que c’est une tâche qui exige du tact et de la diplomatie, mais son enthousiasme sincère pour l’artisanat du raffinage et du travail du métal lui a conféré une certaine crédibilité auprès des métallurgistes jeunes-barbes de la ville. Les Longues Barbes, quant à elles, le traitent encore avec politesse.

La Guilde des Charpentiers

Bien qu’Übersreik soit une ville en grande partie construite en pierre, elle a autant besoin de charpentiers qualifiés que n’importe quel autre endroit. La Guilde des Charpentiers, l’un des rares bâtiments en bois de la ville, se trouve à quelques rues de la place du marché. Sa façade est richement sculptée et réputée pour ses piliers massifs qui étaient autrefois les troncs des grands chênes.

Comme les autres corporations de la ville, la Guilde des charpentiers œuvre à améliorer les conditions de travail de ses membres, négociant avec le Conseil pour les taxes et avec les Marchands pour le prix des matières premières. Il entretient également de bonnes relations avec les chantiers navals et les voiliers. Le chef actuel de la Guilde est Ernst Zimmerman. C’est un homme grand, brut et joyeux, le doigt manquant sur la main droite résultant d’un accident avec un burin pendant son temps d’apprentissage.

Maison du Pont

Ce modeste bâtiment en pierre de deux étages n’est qu’ à une centaine de pieds du pont fait par les Nains et l’étage supérieur est un excellent point de vue sur la structure. Il est doté d’une cour généreuse et d’une remise pour autocars. C’est l’escale préférée des voyageurs par voie terrestre.

Bridge House est à prix modique, avec des repas chauds et copieux pour une pistole d’argent et des lits à partir de quelques sous de cuivre (pour dormir dans le foin dans la remise) jusqu’ à cinq pistoles d’argent pour la plus belle chambre privée. Bien que le rez-de-chaussée principal comporte une grande salle commune (convertie en dortoir après le dîner) et que la bière soit de bonne qualité, Bridge House n’est pas très prisé pour boire un verre en raison de sa proximité de l’Auberge de la Lune Rouge, moins chère et plus colorée.

Le propriétaire chauve, Gunther Abend, était auparavant un conducteur de diligence et il a rendu la Maison du Pont pratique pour eux. Ainsi, la Maison du Pont est, de façon informelle, le bureau de poste d’Übersreik et de nombreuses lettres parviennent ou repartent d’Übersreik dans les paquets des conducteurs qui s’y arrêtent.

Le Quartier Nain

Übersreik abrite une petite communauté de Nains depuis l’époque de Magnus le Pieux, lorsque l’Empereur a fait appel aux Nains des Montagnes Grises pour aider à reconstruire la ville après la Grande Guerre contre le Chaos. Des minerais métalliques et de la pierre de haute qualité provenant des Montagnes Grises sont vendues, et il y a aussi un intérêt commun à protéger la route commerciale qui traverse la Passe de la Dame Grise au sud de la ville. Avec la fondation récente de Karak Azgaraz près de la Passe, les relations entre les Nains et les reiklanders d’Übersreik sont plus étroites que jamais.

L’Auberge de la Hache et du Marteau

Ce bâtiment en pierre à toiture surbaissée a deux niveaux - l’un au-dessus du sol et l’autre au-dessous. L’étage du bas est une taverne où tous sont les bienvenus, bien que les Nains constituent l’essentiel de la clientèle. Certains des habitants l’appellent en plaisantant "ambassade des Nains" parce que lorsqu’un Nain invite un membre d’une autre race à une réunion à Übersreik, elle a presque toujours lieu au rez-de-chaussée de la Hache et du Marteau.

Le rez-de-chaussée se compose d’une grande pièce ouverte dont les murs en pierre et les piliers sont sculptés avec raffinement avec des figures ancestrales en pierre et d’autres motifs Nains. Le sol, les tables et les bancs sont également en pierre, de même que les salles latérales utilisées pour les discussions et les réunions privées. La pièce n’ a pas de fenêtres, étant éclairée par des torches pour accentuer l’impression d’être souterraine. Le bar sert plusieurs bières caractéristiques, dont l’Ancienne Souterraine et le Fendeur de Crâne de Borgun, ainsi que quelques "bières invitées" importées des forts Nains des Montagnes Grises.

Seuls les Nains voient l’étage inférieur. Il s’agit d’une version plus petite de la grande salle d’un fort Nain. Elle comprend un temple à Grugni et Valaya et le pavillon de la Guilde des Ingénieurs Nains, ainsi qu’un réseau de tunnels menant aux maisons des Nains importants de la ville. C’est ici que l’on discute des affaires Naines et que l’on divertit les visiteurs Nains.

Le chef reconnu de la communauté Naine d’Übersreik est Grodni Marteau Sûr, une longue-barbe grisonnante qui fut l’un des premiers à venir à Übersreik en réponse à l’appel de l’empereur Magnus pour une aide à la reconstruction de la ville. Il a dit qu’il avait conçu le pont lui-même, ainsi que les tours des rivières et leurs chaînes défensives. Grodni s’aventure rarement en surface, mais les jeunes Nains le tiennent au courant de tout ce qui se passe dans et autour de la ville, et s’occupent en son nom des habitants de la ville.

Bon nombre de nobles humains d’Übersreik se demandent secrètement s’il est encore en vie, mais n’osent pas insulter les Nains en doutant de tout message qui vient en son nom.

La Brasserie de Borgun

Située derrière la Hache et le Marteau, la brasserie de Borgun est une petite brasserie animée, dirigée par Borgun Barbe-de-mousse, qui prétend être un cousin éloigné du célèbre brasseur Nain Josef Bugman. La brasserie de Borgun fournit un grand nombre des meilleures tavernes de la ville avec sa bière signature, l’Ancienne Souterraine. Sa bière Fendeuse de Crâne, plus puissante, est également populaire à la Hache et le Marteau et quelques petites tavernes fréquentées par les Nains.


La Place du Marché

La place du marché se trouve au cœur de la ville, et chaque Marktag, les fermiers apportent leur bétail et leurs produits des villages environnants. Au milieu de la place se trouve une grande statue de Magnus le Pieux, commémorant son rôle dans la reconstruction d’Übersreik après la Grande Guerre contre le Chaos. Au nord se trouve l’hôtel de ville, tandis que la limite sud de la place du marché est dominé par le temple de Sigmar.

L’Hôtel de Ville

L’hôtel de ville d’Übersreik est un imposant bâtiment en pierre de deux étages qui s’étend sur presque toute la longueur du côté nord de la place du marché. Il comprend le tribunal des nobles, où siège aujourd’hui le conseil municipal, et une petite prison souterraine administrée par le guet municipale.

Depuis qu’Übersreik est devenu une ville franche, tout le pouvoir repose entre les mains du conseil. Le conseil est composé du bourgmestre Ernst Maler et des chefs des principales corporations de la ville: les Marchands, les Bateliers, les Constructeurs de Bateaux, les Métallurgistes, les Charretiers et les Charpentiers. Les prêtres en chef de Sigmar et de Véréna assistent souvent aux réunions du conseil à titre consultatif, et les représentants de la communauté Naine sont invités à s’adresser au conseil.

Le conseil s’inquiète de la possibilité de perdre le pouvoir au profit d’un nouveau seigneur, mais il essaie de le cacher. Les nobles, résidents comme visiteurs, sont reçus avec courtoisie, mais surveillés de près. Des lettres ont été envoyées aux conseils des autres villes franches du Reikland, demandant des conseils et suggérant subtilement la formation d’une ligue de villes franches pour se soutenir mutuellement.

Le Temple de Sigmar

Le temple de Sigmar a été reconstruit sous le règne de Magnus le Pieux. C’est le plus grand temple de la ville, avec une façade à colonnes et assez d’espace à l’intérieur pour plus de trois cents fidèles. Le grand prêtre du temple est Gunther Emming, un patriarche à l’air sévère. Les notables de la ville y vénèrent chaque semaine, et la fréquentation a sensiblement augmenté à la suite d’un scandale impliquant un culte du chaos. La famille von Bruner est particulièrement bien représentée car elle essaie de faire oublier que certains de ses membres ont été impliqués dans ce culte.

Le Temple de Véréna

Le temple de Véréna se dresse à l’angle sud-est de la place, près du temple de Sigmar et de l’hôtel de ville. Le culte y est régulièrement suivi par les membres du conseil municipal et le personnel de la cour. Derrière le temple se trouve une bibliothèque d’un étage ouvert à tous. Bien qu’Übersreik n’abrite pas beaucoup de savants, la bibliothèque est bien utilisée par les magistrats de la ville, ainsi que par les sorciers et les prêtres de toutes confessions.

Récemment, un chasseur de sorcières sigmarite en visite a demandé à inspecter les tomes de la bibliothèque et brûler tous ceux qu’ il aurait jugé hérétiques ou dangereux, ce qui a mené à un affrontement tendu avec le prêtre en chef Heinrich Gutenberg. Le prêtre en chef de Sigmar, Gunther Emming, est intervenu avec plusieurs membres du conseil municipal pour arranger les choses, mais le chasseur de sorcières s’est mis en route pour Altdorf en jurant de porter l’affaire devant le Grand Théogoniste lui-même. Personne n’est tout à fait sûr de ce qui en résultera.

Le Temple de Shallya

Le temple de Shallya se dresse derrière le temple de Véréna et en face de la Guilde des Médecins. Grâce à un certain nombre de dons récents provenant des Nobles en visite, elle est en train de transformer un bâtiment voisin en infirmerie gratuite pour les citadins. L’infirmerie devrait ouvrir ses portes dans quelques mois. La prêtresse principale est Marianne Altenblum, une matrone veuve qui est entrée dans le culte après avoir perdu son mari batelier il y a une vingtaine d’années.

La Guilde des Médecins

À quelques bâtiments de distance du temple de Shallya se trouve la Guilde des Médecins, un bâtiment modeste mais bien aménagé avec un étage inférieur en pierre et un étage supérieur à colombages. La guilde d’Übersreik ne compte que trois membres - les Médecins Otto Krupp, Bernhardt Bayer et Hermann Neubaum - qui dirigent un cabinet commun dans le bâtiment. Chacun a un bureau et une salle d’examen, et ils partagent un petit bloc opératoire (complètement insonorisé) à l’étage inférieur. Les Médecins tenteront de faire payer un Karl d’or par visite s’ils pensent que le client peut se le permettre, mais se contenteront de 50 sous de cuivre.


Le Quartier Commerçant

Le Quartier Commerçant s’étend sur plusieurs rues du côté est de la place du marché. En plus de la Guilde des Marchands et des bureaux des grandes familles marchandes, il y a plusieurs petits commerçants qui vendent une grande variété de marchandises, du charbon aux chevaux.

La Guilde des Marchants

Les Guildes
Übersreik, en tant que centre économique prospère dans le Reikland, a un certain nombre de guildes bien établies. En plus des guildes répertoriées ici, il est vraisemblable qu’Übersreik ait une guilde de quelque sorte que ce soit pour un certain nombre d’autres métiers professionnels ou artisanat.

Le quartier général de la Guilde des Marchands n’est que légèrement plus petit que l’Hôtel de ville et que le temple de Sigmar. La richesse d’Übersreik est fondée sur le commerce, et le bâtiment de la Guilde reflète à la fois la fierté civique et le désir des commerçants de la ville de mettre en valeur leur richesse et leur succès. Seuls les membres de la guilde sont admis dans l’édifice, mais les marchands invités par un membre sont les bienvenus. Le rez-de-chaussée est un ensemble de pièces reliées entre elles dans une ambiance feutrée, où les commerçants peuvent discuter des affaires en petits ou grands groupes alors que les domestiques amènent boissons et nourritures sur commande. À l’étage supérieur se trouvent trois suites de salles de réunion plus formelles, une grande et deux petites, ainsi qu’un sanctuaire privé à Handrich, une divinité de moindre importance vénérée dans certaines parties du Reikland en tant que patron du commerce.

Le chef actuel de la Guilde des Marchands est Alfred Karstadt. les quatre grandes familles marchandes de la ville (Karstadt, Brauninger, Hertie et Müller) revendiquent le poste lors de l’élection annuelle. Aujourd’hui, la Guilde des Marchands est occupée par des négociations commerciales qui, grâce à l’influence de plusieurs nobles en visite, permettront à Übersreik d’étendre son rayon d’action à travers le Reikland.

La Maison du Vieux Bauer

Cette maison de taille moyenne est devenue un repère Übersreik au cours des dernières années. Lorith Silverleaf, un représentant des Catégorie:Hauts Elfes de Marienburg, est arrivé à Übersreik il y a environ un mois et s’est installé temporairement dans la maison du Vieux Bauer. Lorith a fait rénover complètement la maison pour l’adapter à ses goûts de haut elfe. Les bannières portant le sceau du Roi Phénix sont accrochées à l’extérieur et la porte d’entrée a été remplacée par une exquise pièce de chêne d’Avelorn sculptée.

À l’intérieur, les pièces ont été redécorées et l’agencement élégant des meubles donne aux pièces un aspect plus arrondi et organique. Lorith est ostensiblement à Übersreik pour se familiariser avec les principaux prétendants à la seigneurie de la ville, mais a une mission secrète pour enquêter sur les rumeurs d’un trésor caché. Des sources antiques des hauts elfes font allusion à un artefact perdu quelque part dans la région, peut-être à Übersreik même.

Déjà en peu de temps à Übersreik, Lorith est devenue célèbre pour ses salons, lorsque la communauté littéraire et artistique de la ville se réunit dans la maison pour des soirées de représentation et de discussion.


L’Enceinte

L’Enceinte, comme on l’appelle universellement, est le district militaire d’Übersreik. Centré sur la Tour de Magnus, il comprend un certain nombre d’édifices associés à la garnison et au poste de guet de la ville, en guise de relais pour les patrouilleurs qui traversent la ville. Un certain nombre d’entreprises environnantes fabriquent ou réparent des uniformes, des drapeaux, des armes et des armures, bien que les armuriers et les armuriers les plus prestigieux soient installés dans le quartier des Métallurgistes.

La Tour de Magnus

La plus haute structure d’Übersreik a été commandée par Magnus le Pieux lui-même. La tour de cinq étages qui donne son nom au complexe a une vue dominante sur la campagne et un grand cor à soufflet pour sonner l’alarme en cas d’attaque. Le cor lui-même fait plus de 6 pieds de long et la rumeur veut qu’il ait été taillé dans le cœur d’un démon abattu pendant la Grande Guerre contre le Chaos.

La tour est entourée d’un petit château qui comprend un terrain de parade, des casernes, des écuries, une armurerie et une forge pour effectuer des réparations de base aux armes et autres équipements.

La garnison se compose de douze détachements d’hallebardiers, de huit unités d’arbalétriers et de trois unités du génie formées pour utiliser et réparer les pièces d’artillerie placées le long des tours de guet. Ces hommes sont tous placés sous le commandement du capitaine Erwin Blucher. En plus de la garnison permanente, bon nombre des hommes de la ville ont reçu une formation de base pour constituer une force de réserve et peuvent être armés d’un assortiment d’armes si l’alarme est déclenchée. Un petit détachement de la Reiksguard a aussi sa propre caserne à Übersreik. Bien que les chevaliers de la Reiksguard aient leurs propres responsabilités et devoirs, ils ont l’ordre de participer à la défense d’Übersreik si nécessaire. La Reiksguard obéit au Field Marshal Antonin Sieber, qui est également conseiller militaire du capitaine Blucher.

Les Baraquements du Guet

Tandis que la garnison protège Übersreik des menaces extérieures, la guet de la ville maintient l’ordre dans les murs. La garde d’Übersreik, y compris les réservistes les employés à temps partiel, est forte d’une centaine d’hommes et est commandée par le capitaine Andrea Pfeffer, une femme coriace mais séduisante dans la fin de la trentaine, avec une crinière aux cheveux roux et une attitude sensée.

La caserne du guet comprend une prison de vingt cellules barrées de fer où les ivrognes et les fauteurs de troubles ont le temps de se calmer pendant que des accusations sont portées, le cas échéant. Les prisonniers sont transférés dans les cellules de l’hôtel de ville lorsqu’un procès est prévu, et ceux qui sont condamnés à plus de trente jours d’emprisonnement sont envoyés dans une carrière pénitentiaire exploitée par la ville au pied des Montagnes Grises. La plupart des crimes n’entraînent pas de peines privatives de liberté, mais sont punis par la flagellation, le marquage, la perte des oreilles, des yeux ou des doigts, voire la mort. La plupart des peines peuvent être commuées en amendes proportionnellement à la gravité de l’infraction, si le condamné a les moyens de payer. Pour les crimes les plus odieux, tels que la trahison ou la connivence avec des agents du Chaos, la seule peine est la mort.

En plus de fournir des gardes pour la douane et d’autres bâtiments publics, le guet envoie régulièrement des patrouilles de deux hommes dans la plupart des quartiers de la ville. Les zones les plus riches bénéficient d’une couverture supplémentaire, officiellement parce qu’elles sont les plus susceptibles d’être la cible de crimes, bien que les cyniques affirment que le guet aime que les riches et les puissants les voient accomplir leur devoir. Le guet s’aventure rarement dans le quartier Nains. Selon un accord officieux, les Nains s’occupent de leur propre protection et le guet n’y entre jamais sans prévenir.


La Colline

Les demeures des grands d’Übersreik se dressent sur une berge de rivière connue sous le nom de "la Colline", du côté est de la ville. Les demeures des deux familles nobles de la ville, les von Bruner et les Aschaffenberg, sont au-dessus de celles des quatre familles marchandes et des autres riches citoyens. En contrebas de l’Osterstrasse, se trouve les boutiques de tailleurs haut de gamme, de couturiers, de joailliers et d’autres fournisseurs d’articles de luxe, ainsi que des salons de thé et des tavernes raffinées.

La colline est surveillée avec enthousiasme par le guet municipal, et les chances d’arrestation tiennent davantage à l’apparence et à la tenue vestimentaire d’une personne qu’ à un acte répréhensible. Ceux qui coopèrent s’en tirent généralement avec une mise en garde de ne pas s’approcher d’une zone où ils ne sont visiblement pas à leur place, tandis que les personnes arrêtées qui causent des troubles sont susceptibles de passer une nuit dans les cellules pour perturbation de l’ordre public.

L’Hôtel du Repos de l’Empereur

Cet imposant bâtiment se dresse à l’extrémité nord de l’Osterstrasse et s’adresse aux "visiteurs de qualité exigeants". Il facture entre 5 et 10 Karl d’or par nuit pour ses luxueux logements. Au cours des dernières semaines, le commerce a connu un léger essor, car une rumeur répandue parle de réimposer un seigneur à la ville.

Madame Beaumarteau

La façade en pierre de cette longue boutique basse est sculptée avec des masques traditionnels d’artisans Nains, ce qui la distingue même dans l’élégant quartier de l’Osterstrasse. C’est la première boutique d’Übersreik pour la vente de costumes de toutes sortes, et c’est un commerce dynamique en préparation de la mascarade du Baron Manfred.

Madame Beaumarteau est une femme forte, redoutable, qui n’est plus de première jeunesse, avec un accent bretonnien extravagant. Elle confectionne elle-même certains de ses costumes et emploie une petite équipe de couturières expertes pour faire le reste. En plus des masques et des vêtements fins, l’autre raison de vivre de Madame Beaumarteau est le commérage, et elle possède une connaissance encyclopédique sur les riches d’Übersreik.

Bien que sa boutique soit certainement très raffinée et que la plupart de ses marchandises soient vendues à prix d’or, Madame garde aussi une sélection de vêtements plus simples à portée de main pour les domestiques et autres, et elle est étonnamment gentille avec ses inférieurs sociaux. En effet, Madame Beaumarteau n’est pas en fait une veuve bretonnienne aisée, mais une femme autodidacte du nom d’Ingrid Schlauf née dans les rues les plus misérables d’Altdorf.


Le Jardin de Morr

Le cimetière de la ville se trouve à l’extérieur des murs, au sud-ouest, entouré de hauts et vieux murs. En plus des rangées de tombes, on y trouve une église de Morr en pierre, ainsi qu’un bâtiment annexe utilisé par la Société des affligés - une organisation informelle locale en recherche de réconfort après le décès d’un être cher. Le prêtre en chef de Morr est Schadrach Bürke, qui passe occasionnellement du temps avec la Société des affligés pour consoler les endeuillés. C’est un homme grand, anguleux, au nez long et à l’expression perpétuellement lugubre.

Bürke supervise deux fossoyeurs qui patrouillent le cimetière et creusent au besoin. Tous deux ont été Initiés au niveau le plus bas du culte de Morr. Un regard particulier est porté sur les mausolées familiaux des riches de la ville - non par préjugé contre les familles, comme l’explique Bürke, mais tout simplement parce qu’il est plus difficile de voir s’il y a quelque chose d’étrange derrière les murs. Heureusement, Übersreik n’a eu aucun problème avec les morts-vivants à part une seule manifestation de nécromancie pendant les Guerres Vampiriques.


Les Égouts

Les égouts d’Übersreik se déversent dans la rivière Teufel par l’intermédiaire de deux caniveaux en pierre, barrés de grilles de fer, qui se jettent dans la berge à une centaine de mètres en aval de la ville. Les tunnels principaux passent sous les routes de Bögenhafen et de Dunkleburg, faisant un coude après leur passage sous les remparts. De plus petits égouts bifurquent de chaque côté dans différents quartiers.

Les égouts artériels ont un diamètre d’environ quatre pieds, et ceux qui en dérivent en font trois. Des tuyaux de plomb, d’un diamètre ne dépassant pas un pied chacun, les rejoignent. Les égouts sont des tunnels circulaires en pierre et n’ont pas de coursives.

L’entretien des égouts est entre les mains de Brandt Sans-nez, le chef des égoutiers. Il peut faire appel à d’autres intervenants (principalement des criminels condamnés) au besoin, mais la plupart du temps il fait un circuit une fois par jour pour vérifier qu’il n’y a pas d’obstacles et que les différentes grilles sont toutes en état.

Comme son nom l’indique, Brandt a perdu le nez (avec une partie d’une oreille) dans une escarmouche avec des peaux vertes pendant qu’il servait dans la garnison de la ville, et prétend avoir complètement perdu son odorat. N’importe qui forcé de passer du temps en sa compagnie pourrait bien souhaiter la même chose, mais c’est un homme joyeux malgré son métier.

La Noblesse à Übersreik

La ville d'Übersreik est très ancienne, ses origines remontant à l'époque de Sigmar lui-même. Occupant une position vitale pour la défense de la région et du commerce sur la rivière Teufel, Übersreik est une ville importante et de grands investissements ont été fait pour sa protection au cours des siècles. Actuellement, c'est un conseil des maîtres des guildes qui dirige la ville, car la famille von Jungfreud a été déchue de ses titres il y a peu de temps. Cependant, la ville et sa région ont longtemps été au centre des préoccupations et des ambitions de plusieurs nobles lignées qui s' y sont établies malgré le statut de ville franche d'Übersreik (qui n'est donc soumise au gouvernement d'aucune maison noble). Récemment, des rumeurs ont circulé sur l'avenir de la ville. Certains disent même que l'Empereur envisage de révoquer son statut de ville franche et des théories de plus en plus farfelues apparaissent chaque mois. Übersreik est devenue un foyer d'intrigue vers lequel se dirigent toutes sortes d'individus assoiffés de pouvoir. Des nobles de tout rang lui tournent autour, impatients de combler le vide au cas où le conseil municipal serait privé de ses pouvoirs et qu'un nouveau seigneur du siège serait nommé. Certains se rendent à la cour impériale d'Altdorf, désireux de faire valoir leur point de vue et de gagner la faveur de l'Empereur. D'autres se tournent vers Übersreik lui-même, espérant être au cœur des événements lorsque l'inévitable changement de pouvoir se produira, pour s'emparer de ce pouvoir à pleines mains. Ce qui suit est une brève description de quelques-unes des principales personnalités de la noblesse actives à et autour d'Übersreik, et de l'équilibre des pouvoirs entre elles.


L’Empereur Karl Franz, Comte Électeur du Reikland et Prince d’Altdorf

En tant que Comte Électeur du Reikland, l'Empereur Karl Franz occupe le plus haut échelon de la pyramide des statuts et de l'influence qui régit la province. Malgré leurs luttes et alliances internes, tous les nobles de l'état de Reikland lui jurent fidélité et doivent considérer sa parole comme la loi. Un enchevêtrement complexe de liens familiaux et féodaux s'étend au-delà de la Cour Impériale, d'autant plus compliqué qu'il porte les titres d'Empereur, de Prince d'Altdorf, de Comte Électeur du Reikland et de patriarche de sa propre maison. En pratique, Karl Franz est presque entièrement occupé par sa fonction d'Empereur et délègue l'administration d'Altdorf et du Reikland à l'un ou l'autre de ses pairs proche et digne de confiance.

En tant qu'Empereur, les devoirs de Karl-Franz s'étendent à travers et au-delà de l'Empire. La plupart du temps, il se préoccupe de l'état des défenses du Nord, car les tribus des adorateurs du Chaos sont toujours sur le sentier de la guerre et l'invasion demeure une menace constante. Les tribus d'orques et de gobelins qui affligent le Montagnes du Bord du Monde et les Montagnes Grises accaparent aussi une bonne part de l'attention de la Cour Impériale, car les cols doivent rester ouverts et l’Empire doit aider ses plus anciens alliés, les nains, dans leurs guerres constantes.

En tant que Prince d'Altdorf, Karl-Franz doit concilier les intérêts de la myriade de factions qui se disputent le prestige et les ressources de la ville. Si les Collèges de la Magie se voient accorder trop de concessions, l'Université d'Altdorf peut retirer son soutien. Si l'École d’Ingénieurs est exemptée de certaines obligations, les Maisons Marchandes pourraient commercer ailleurs. Ces préoccupations et une centaine d'autres empiètent chaque jour sur le temps de Karl-Franz, malgré les efforts de ses régents et subordonnés.

En tant que Comte Electeur du Reikland, Karl Franz doit veiller au bon fonctionnement de cet État des plus prestigieux, et c'est à ce titre qu'il est le plus susceptible d'interagir avec les autres nobles décrits ici. En tant que Comte du Reikland, Karl Franz a le pouvoir d'attribuer ou de révoquer des titres, comme cela s'est produit lorsque Übersreik a été déclaré ville franche. Bien qu'il l'exerce rarement, il a le pouvoir de dépouiller un noble de son titre et de désigner un successeur. Ce successeur peut faire partie de la même dynastie. Si le crime est suffisamment grave, toute la famille pourra être privée de ses droits et privilèges, ce qui reviendrait essentiellement à révoquer tous ses titres. Les nobles qui se disputent le pouvoir à Übersreik et dans les environs savent très bien ce que dépasser les limites peut entraîner comme conséquences, de sorte qu'ils gardent les aspects les plus virulents de leur conflit bien loin des yeux de la Cour de Karl Franz.


Viktor von Walfen, Archiduc de la Teufel Supérieure

L'archiduc Viktor est le patriarche âgé, grisonnant et qui commence à être flatulent de la dynastie von Walfen, une puissante maison qui domine la plupart du sud-est du Reikland. La famille peut retracer ses origines au moins aussi loin que le 5ème siècle et bien que peu de documents existaient avant cette époque, il est possible que les revendications du clan selon laquelle leurs ancêtres ont combattu aux côtés de Sigmar lui-même ne sont pas entièrement sans fondement. Les von Walfen jurent fidélité à Karl-Franz en raison de leur titre, mais il y a également des liens familiaux, car à ce niveau de noblesse, la plupart des maisons sont liées d'une manière ou d'une autre. Viktor a les épaules aussi larges que celles d’un bœuf, et dans sa jeunesse il était un grand et célèbre général de l'armée du comté. Aujourd'hui, le corps musclé de Viktor devient gras, mais il est encore bien vivant, comme toute servante trop lente est susceptible de le découvrir.

Viktor tient sa cour dans une ancienne tour fortifiée à l'ouest de Stromdorf. Il quitte rarement son manoir et compte sur ses fils et petits-fils pour mener ses affaires à Übersreik et dans les environs. Seule la situation la plus grave ou le trophée le plus alléchant poussera Viktor von Walfen à y assister en personne, et s'il le fait, tous sauront que l'enjeu est de taille.


Graf Sigismund von Jungfreud, Pfalzgraf du Roc Noir

Le Graf Sigismund est le jeune chef de la famille von Jungfreud, l’ancien maître d'Ubersreik et de nombreux domaines environnants. Depuis qu'Ubersreik a été déclarée ville franche, la fortune de la famille a décliné et Sigismund, pour conserver ce qui lui reste de pouvoir, prend des décisions toujours plus risquées. Certains disent que Sigismund veut régler ses comptes avec Auerswald, la ville à cause de laquelle il a perdu son titre. Jusqu'à présent, cette opposition renouvelée s'est limitée à des escarmouches entre soldats de maisons nobles rivales, mais si la guerre devait s'étendre, le Graf Sigismund von Jungfreud risquerait a nouveau de mécontenter ses féaux, et si cela se produisait, tout espoir de reprendre le contrôle d'Ubersreik pourrait être perdu.


Comte Palatin Gregor Schadelfaust, Défenseur de la Vallée des Veuves

Le Comte-Palatin Schadelfaust est un noble guerrier renommé, le fléau de nombreuses tribus d'orques et de gobelins des Montagnes Grises. Gregor est la première génération noble de sa famille, ayant reçu son titre de noblesse de Karl-Franz lui-même après la Bataille de la Vallée de la Veuve, à laquelle l'Empereur a participé. Bien qu'il soit roturier de naissance, Gregor est un exemple rare d'homme qui s'est élevé par la seule force de ses talents, de ses actions et de son caractère. Bien entendu, le fait que Karl-Franz ait été témoin de ses actes est aussi un avantage. Gregor Schadelfaust a sauvé la communauté montagnarde isolée de la Vallée des Veuves des attaques du Chef de Guerre Orque Ghizbak Edbanger et a empêché l'invasion du Reikland qui aurait inévitablement suivi si la migration des peaux vertes avait continué sans contrôle.

Lors de son accession à la noblesse, Gregor est devenu le vassal de l'archiduc Viktor von Walfen, et les deux hommes se sont immédiatement détestés. Viktor s'est offusqué du fait qu'une partie de ses propres terres ait été donnée à Gregor, même si le titre faisait du nouveau venu le vassal de Viktor. Le sentiment est réciproque, car Gregor pense que même si les von Walfen ont une histoire prestigieuse, ils n’ont rien fait pour l’Empire depuis de longs siècles. Aujourd’hui, il semble qu'Ubersreik sera le théâtre de l'inévitable confrontation entre les deux hommes. Selon toute vraisemblance, l'affrontement se fera par procuration entre mercenaires et voyous sacrifiables, les deux hommes gardant une apparence extérieure d'honneur et de responsabilité pendant que leurs agents s'entre-tuent hors de vue.


Graf Wilhelm von Saponatheim, seigneur de Bögenhafen

Wilhelm est le souverain attitré de la ville de Bögenhafen, et sa lignée est considérée comme arriviste par beaucoup d'autres, car son Brevet de noblesse est beaucoup plus jeune que les leurs. Malgré cela, les von Saponatheims ont des intérêts dans toute la province de Reikland, leurs coffres gonflés par la production de vins de qualité vendus à travers l'Empire et au-delà.

Le Graf Wilhelm a récemment porté son regard vers Ubersreik, car cet un individu rusé connaît bien ce qu'il appelle des "prises de contrôle agressives". Les maisons les plus nobles de la région d'Ubersreik sont amèrement hostiles face à l'intérêt de Wilhelm, et il n'est pas inconcevable que plusieurs d’entre elles puissent mettre de côté leurs propres querelles assez longtemps pour s'allier contre lui. Le seigneur de Bögenhafen est assez rusé pour avoir prévu une telle tournure des événements, bien sûr, et a pris des dispositions pour acheter ou contraindre la loyauté de plusieurs personnes clés si nécessaire.


Heinrich von Bruner, Baron de Graustadt, magistrat d’Übersreik

Heinrich est le représentant légal du Comte Électeur du Reikland à Übersreik. Bien qu'il ait formellement un mandat en tant que membre du conseil municipal, son pouvoir a été massivement réduit ces derniers temps, suite à l'implication présumée de sa famille dans les activités d'un culte du chaos. Une âpre querelle s'est développée entre les différentes branches des maisons von Bruner et von Jungfreud et beaucoup de sang a déjà coulé. Il reste à voir si les deux clans peuvent mettre leurs différents de côté assez longtemps pour influencer tout changement de statut d'Übersreik, ou si leur querelle aura des répercussions plus importantes parmi les conspirations et les intrigues.


Ludmilla von Bruner, Baronne de Graustadt

Ludmilla est la fille du Baron Heinrich von Bruner et l'épouse du seigneur Rickard Aschaffenberg. Cette femme intelligente, d'apparence cordiale, ne rate rien de ce qui se passe à la Cour. Après avoir grandi dans la famille von Bruner et assisté à son ascension et à sa disgrâce à la suite des événements du pavillon de chasse de Grunewald, Ludmilla connaît assez bien la fin qu'elle pourrait connaître un jour pour défendre sa lignée. Pour l'instant, elle se contente de subvenir aux besoins de son mari, mais si elle doit intervenir directement dans les intrigues qui se fomentent à Ubersreik et dans les environs, elle ne manquera pas de le faire.


Graf Steirlich von Bruner, Intendant de Grauwerk

Le Graf Steirlich est un homme amer, à l'esprit tordu par le poids des ambitions ratées et des actes qu'il a accomplis dans sa quête du pouvoir. Beaucoup murmurent que les von Bruner portent une malédiction, mais peu ont l'impression que Steirlich est touché, du moins par le destin et peut-être même par les Puissances de la Ruine. Steirlich n'est qu'un membre subalterne de sa famille, et son siège n'est qu'une manoir fortifié au milieu des collines reculées de Hagercryb. Il sort rarement de sa maison et quand il le fait, c'est plus souvent en secret qu'ouvertement. Rares sont ceux qui ont jamais vu le visage du Graf, et les rumeurs sur l'étendue de ses difformités abondent. Certains chuchotent même qu'il est touché par les puissances des ténèbres et son corps déformé en conséquence.

L'intendant de Grauwerk a été attiré à Übersreik parce que c'est l'occasion d'élargir un pouvoir un peu trop faible. Assurément, il a de l'ambition et une tendance impitoyable à faire ce qui doit être fait si les choses tournent mal dans la ville franche. Jusqu' à présent, les supérieurs du Graf Steirlich dans le clan von Bruner ont cherché à contenir ses méthodes plus sombres, mais il reste à voir combien de temps ils le pourront encore.


Graf Tobias Aschaffenberg, Marquis du Col de la Dame Grise

Les Aschaffenberg se sont vus accorder un brevet de noblesse relativement récemment, après avoir été élevés à la noblesse par Magnus le Pieux lui-même au lendemain de la Grande Guerre Contre le Chaos. Le Graf Tobias est l'un des membres les plus puissants de cette maison originaire d'Ubersreik. Son apanage est un grand château fort, quoiqu'un peu délabré, au sud de la ville, surplombant le confluent des cours d'eau qui convergent pour former la rivière Teufel. Tobias détient le titre de Marquis du Col de la Dame Grise parce que la défense de ce corridor montagneux est le devoir le plus sacré de son clan, confié il y a des siècles par Magnus lui-même. Le Graf fera tout pour accomplir ce devoir, qu’il prend très au sérieux.

La détermination du Graf s'étend à tous les aspects de sa lignée, dont il est très fier de faire partie. Il est absoluement impitoyable dans ses rapports avec d'autres nobles maisons, en particulier celles qu'il considère comme complotant contre les siens, et il a livré plusieurs duels contre des membres de ces familles. Comme il est né à Ubersreik, le Graf Tobias considère qu'il serit tout à fait normal qu’il devienne le nouveau maître de la ville si son statut venait à changer.


Seigneur Rickard Aschaffenberg, Intendant de Grunewald

Lord Rickard est un fils de la famille Aschaffenberg, mais il a acquis un rang plus élevé en épousant une von Bruner. Cet homme grand et barbu comme un ours est habile épéiste et presque trop honorable. Il croit que l'aristocratie a le droit absolu de gouverner etrefusera d’entendre une opinion contraire, mais il reconnaît que tous les nobles ne sont pas à la hauteur des normes élevées que leur statut devrait incarner. Rickard a le devoir de suivre les ordres de ses supérieurs, tant dans les familles Aschaffenberg que von Bruner, en ce qui concerne le statut d'Ubersreik, mais il s'efforcera toujours d'agir avec honneur.


Rannalt Trocheim, Intendant de Graustadt

Rannalt Trocheim est virtuellement un paria parmi les maisons nobles du Reikland, non pas parce qu'il a commis un crime spécifique, mais en raison des circonstances de sa naissance. Rannalt est le fils d'une union entre nobles de nations différentes. Son père était de l'Empire et sa mère de Bretonnie; leurs seigneurs interdisaient expressément le mariage, mais les parents de Rannalt se marièrent quand même. Bien qu'ils soient décédés et enterrés ensemble dans une tombe dans les hauteurs des Montagnes Grises, Rannalt vit dans l'ombre du péché de ses parents. Le titre de Rannalt - "Gardien de Graustadt" - n'est guère plus qu'une sinécure, ne conférant qu'un statut modeste et presque aucun pouvoir. Les revenus de Rannalt sont dérisoires par rapport à ceux de ses pairs, et il semble qu'un effort concerté ait été fait pour mettre fin à la lignée Trocheim, par la faillite ou pire.

Rannalt est avant tout un homme honorable, et il s'en tient aux notions d'honneur et de dévouement qui ont poussé ses parents à défier la décision de deux nations pour être ensemble. Malgré cela, il est bien conscient qu' à moins que la fortune ne lui sourit, sa lignée risque de se terminer avec lui. Les rumeurs entourant la situation d'Ubersreik présentent une opportunité, et Rannalt a l'intention d'en profiter pour assurer l'avenir de son nom. Il reste à voir dans quelle mesure son sens du devoir l'emportera face aux sombres ambitions des nobles concurrents, et il est possible que Rannalt embauche des mercenaires compétents pour faire le sale boulot pour lui alors qu'il regarde résolument dans la direction opposée.

Hargin, fils de Thorgrim

Hargin, fils de Thorgrim du clan Baldursson, débuta sa vie en travaillant dans les mines de plomb, près de la ville humaine d'Ùbersreik. Ayant remarqué son intelligence et son talent naturels, le clan l'envoya en apprentissage auprès de la guilde des ingénieurs nains, où il en apprit plus au sujet des constructions souterraines et les armes récentes. Après bien des années de travail dans les mines et de combat contre les créatures qui vivaient dans les profondeurs, ses compagnons l'élurent maître de la guilde des mineurs et des ingénieurs du sud des Montagnes Grises, un poste infiniment respectable accompagné de grandes responsabilités.

Conscient de l'importance de bonnes relations avec les Impériaux, Hargin a choqué son clan en transférant le quartier général de la guilde de Karak Baldrak à Ûbersreik, où il séjourne depuis cinquante ans. Il est un ami intime de la famille von Jungfreud et entretient des relations avec des nains et des humains de toute la partie occidentale de l'Empire, jusqu'en Bretonnie et à Marienburg.

Sources

  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer JdR v3 - The Edge of Night (Traduit par un ostlandais égaré)
  • Warhammer JdR v3 - Lure of Power (Traduit par un ostlandais égaré)
  • Warhammer : The End Times - Vermintide (jeu vidéo, traduit par un ostlandais égaré)
  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8