Tlax : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
Ligne 1 : Ligne 1 :
{| class="wikitable" style="background-color: #999999; width: 30%; float:right; margin-left: 10px; margin-top: 3px; margin-bottom: 3px;"
+
{| class="wikitable" style="background-color: #999999; width: 50%; float:right; margin-left: 10px; margin-top: 3px; margin-bottom: 3px;"
 
|<center>'''<u>Le Rituel des Mots Non Prononcés</u>'''</center>
 
|<center>'''<u>Le Rituel des Mots Non Prononcés</u>'''</center>
 
Chaque année, au solstice d’été, les Hommes-Lézards exécutent un grand rituel au sommet de la Pyramide des Écritures de Tlax. Une délégation composée de Prêtres-Mages Slanns envoyés par chaque Cité-Temple se rassemble dans la Chambre des Mots Non Prononcés, au sommet de la pyramide. Juste avant le lever du soleil, les Slanns combinent leurs pouvoirs et lancent une puissante invocation. À l’apogée du rituel, la grande place qui s’étend devant la pyramide s’emplit d’une armée spectrale, alors que la cité et les temples en ruine retrouvent leur apparence d’antan. Les silhouettes sont les fantômes des défenseurs de Tlax, tels qu’ils étaient avant d’affronter les Démons au paroxysme du Grand Cataclysme. Bien que les Prêtres-Mages ne puissent communiquer avec ces ombres, ils leur accordent autant de leur pouvoir que possible, afin que ces dernières puissent continuer de tenir en respect les forces du Chaos qui détruisirent jadis la cité. Puis le soleil apparaît et les fantômes disparaissent tandis que la Cité-Temple retrouve son apparence habituelle. Certains des Slanns les plus vénérables estiment que le rituel permet aux défenseurs d’avoir tenu le cité aussi longtemps qu’ils l’ont faits, et que peut-être un jour, l’accumulation de pouvoir sera suffisante pour altérer le passé, et la Cité-Temple renaîtra.
 
Chaque année, au solstice d’été, les Hommes-Lézards exécutent un grand rituel au sommet de la Pyramide des Écritures de Tlax. Une délégation composée de Prêtres-Mages Slanns envoyés par chaque Cité-Temple se rassemble dans la Chambre des Mots Non Prononcés, au sommet de la pyramide. Juste avant le lever du soleil, les Slanns combinent leurs pouvoirs et lancent une puissante invocation. À l’apogée du rituel, la grande place qui s’étend devant la pyramide s’emplit d’une armée spectrale, alors que la cité et les temples en ruine retrouvent leur apparence d’antan. Les silhouettes sont les fantômes des défenseurs de Tlax, tels qu’ils étaient avant d’affronter les Démons au paroxysme du Grand Cataclysme. Bien que les Prêtres-Mages ne puissent communiquer avec ces ombres, ils leur accordent autant de leur pouvoir que possible, afin que ces dernières puissent continuer de tenir en respect les forces du Chaos qui détruisirent jadis la cité. Puis le soleil apparaît et les fantômes disparaissent tandis que la Cité-Temple retrouve son apparence habituelle. Certains des Slanns les plus vénérables estiment que le rituel permet aux défenseurs d’avoir tenu le cité aussi longtemps qu’ils l’ont faits, et que peut-être un jour, l’accumulation de pouvoir sera suffisante pour altérer le passé, et la Cité-Temple renaîtra.

Version du 12 juillet 2019 à 16:02

Le Rituel des Mots Non Prononcés

Chaque année, au solstice d’été, les Hommes-Lézards exécutent un grand rituel au sommet de la Pyramide des Écritures de Tlax. Une délégation composée de Prêtres-Mages Slanns envoyés par chaque Cité-Temple se rassemble dans la Chambre des Mots Non Prononcés, au sommet de la pyramide. Juste avant le lever du soleil, les Slanns combinent leurs pouvoirs et lancent une puissante invocation. À l’apogée du rituel, la grande place qui s’étend devant la pyramide s’emplit d’une armée spectrale, alors que la cité et les temples en ruine retrouvent leur apparence d’antan. Les silhouettes sont les fantômes des défenseurs de Tlax, tels qu’ils étaient avant d’affronter les Démons au paroxysme du Grand Cataclysme. Bien que les Prêtres-Mages ne puissent communiquer avec ces ombres, ils leur accordent autant de leur pouvoir que possible, afin que ces dernières puissent continuer de tenir en respect les forces du Chaos qui détruisirent jadis la cité. Puis le soleil apparaît et les fantômes disparaissent tandis que la Cité-Temple retrouve son apparence habituelle. Certains des Slanns les plus vénérables estiment que le rituel permet aux défenseurs d’avoir tenu le cité aussi longtemps qu’ils l’ont faits, et que peut-être un jour, l’accumulation de pouvoir sera suffisante pour altérer le passé, et la Cité-Temple renaîtra.

La Cité-Temple abandonnée de Tlax se dresse non loin de la Côte de la Tarentule, une bande de terre sur laquelle des envahisseurs peuvent accoster avec une facilité relative. En raison de sa situation, à peine plus d’une dizaine de lieues dans les terres, bien des intrus s’y sont aventurés. Très peu, toutefois, en sont revenus.

Tlax, appelée à juste titre la Cité des Spectres, est littéralement hantée par les fantômes du passé. Les événements du Grand Cataclysme ont imprégné l’air même et semblent condamnés à s’y répéter lorsque l’alignement des constellations est propice. À certain moment du jour ou de la nuit, des formes brumeuses s’affrontent dans les rues de la ville : des ombres sauriennes combattent des Démons vaporeux. Les chasseurs de trésors qui ont assisté à ce spectacle se sont enfuis dans la jungle, fous de terreur, la plupart y mourant avant de rejoindre la côte.

Sources

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V5