Stir : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
(Sources)
m
 
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
Le Stir est par ailleurs connu pour avoir été à l’origine d’une des lois les plus stupides existant dans l’Empire, loi passée à [[Wurtbad]] à la suite de la grande inondation de 1512, stipulant qu’''il est interdit au Stir de monter plus haut que le bas du tablier du pont Grossweg''. On ne connaît pas d’exemple de mise en application de cette loi.
 
Le Stir est par ailleurs connu pour avoir été à l’origine d’une des lois les plus stupides existant dans l’Empire, loi passée à [[Wurtbad]] à la suite de la grande inondation de 1512, stipulant qu’''il est interdit au Stir de monter plus haut que le bas du tablier du pont Grossweg''. On ne connaît pas d’exemple de mise en application de cette loi.
  
Au niveau de sa faune, le Stir est réputé pour son Brochet à la peau gris-vert mouchetée. Un brochet du Stir moyen mesure entre 3 et 4 mètres de long, les femelles étant plus grandes que les mâles. Toutefois, leur taille maximale est sujette à débat, conjecture et désinformation. Le brochet du Stir avale tout ce qui a la bêtise de croiser sa route, mais son régime alimentaire est principalement constitué de poisson, d’anguilles et de sangsues. Bien que de qualité culinaire douteuse, le brochet, plus particulièrement les jeunes - les brochetons - sont très recherchés, car ils auraient des propriétés médicinales. De nombreuses gens pensent que différentes parties du corps du brochet du Stir jeune (ou civelle) permettent de soigner divers maux dont le mal de dos, la [[Maladie du Vieux Monde#La Variole Verte|variole verte]], l’impuissance et le rhume. Inutile de dire que tout le monde ne partage pas cette croyance.
+
Au niveau de sa faune, le Stir est réputé pour son Brochet à la peau gris-vert mouchetée. Un brochet du Stir moyen mesure entre 3 et 4 mètres de long, les femelles étant plus grandes que les mâles. Toutefois, leur taille maximale est sujette à débat, conjecture et désinformation. Le brochet du Stir avale tout ce qui a la bêtise de croiser sa route, mais son régime alimentaire est principalement constitué de poisson, d’anguilles et de sangsues. Bien que de qualité culinaire douteuse, le brochet, plus particulièrement les jeunes - les brochetons - sont très recherchés, car ils auraient des propriétés médicinales. De nombreuses gens pensent que différentes parties du corps du brochet du Stir jeune (ou civelle) permettent de soigner divers maux dont le mal de dos, la [[Maladies du Vieux Monde#La Variole Verte|variole verte]], l’impuissance et le rhume. Inutile de dire que tout le monde ne partage pas cette croyance.
  
 
==Sources==
 
==Sources==

Version actuelle datée du 13 juin 2019 à 17:20

Le Stir est, avec l’Aver, le plus grand des fleuves de l’est de l’Empire, et l’un des plus importants affluents du Reik. Le Stir prend sa source à partir des pentes orientales de la forteresse Naine de Karak Kadrin, grossissant rapidement pour former une large rivière coulant au fond d’une vallée profonde et boisée qui n’est autre, dit-on, qu’un des plus beaux paysages de l’Empire. Le Stir restant navigable presque jusqu’à Karak Kadrin, il constitue un axe commercial important, apportant les productions Naines les plus fameuses jusqu’au cœur de l’Empire. Les rivages du Stir sont ainsi parcourus par de très vieilles routes commerciales. Le Stir rejoint le Reik à hauteur de la cité franche de Kemperbad, non sans avoir, auparavant, arrosé les sinistres ruines de Mordheim.

Mordheim n’est d’ailleurs pas la seule ville de sinistre réputation a côtoyer le Stir: Waldenhof, capitale des terribles Von Carstein, se trouve non loin du Stir, de même que Essen, la « ville la plus hantée de l’Empire ». La Province du Stirland tire bien entendu son nom de la rivière.

Sur quasiment le totalité de sa longueur, le Stir traverse la Grande Forêt. Fleuve large et aisément navigable sur toute sa longueur, le Stir constitue une bonne protection contre les invasions, et le nombre réduit de point de passage en fait un point d’ancrage fiable où articuler la défense. Ce fleuve forme de plus une barrière naturelle entre le Stirland et le Talabecland dont les relations sont extrêmement tendue depuis l’Âge des Trois Empereurs, au point que, malgré la paix, de nombreuses batailles ont eu lieu aux points de traversé majeur du Stir. En 2427, lors de la Bataille du Gué de Leitziguer, les Comtes Électeurs des deux provinces se sont battu en duel au milieu du fleuve. Le combat se termina lorsque le Comte du Stirland trancha la jambe de son adversaire avec son Croc Runique, précipitant l’infortuné Comte du Talabecland sous l’eau. Ce dernier fut secouru par ces Joueurs d'Épée tandis que le membre tranché tomba entre les mains des soldat du Stirland. Depuis, et en dépit des demandes des descendants du Comte Électeur, les Comtes du Stirland gardent avec affection ce trophée et refusent de le restituer.

Le Stir est par ailleurs connu pour avoir été à l’origine d’une des lois les plus stupides existant dans l’Empire, loi passée à Wurtbad à la suite de la grande inondation de 1512, stipulant qu’il est interdit au Stir de monter plus haut que le bas du tablier du pont Grossweg. On ne connaît pas d’exemple de mise en application de cette loi.

Au niveau de sa faune, le Stir est réputé pour son Brochet à la peau gris-vert mouchetée. Un brochet du Stir moyen mesure entre 3 et 4 mètres de long, les femelles étant plus grandes que les mâles. Toutefois, leur taille maximale est sujette à débat, conjecture et désinformation. Le brochet du Stir avale tout ce qui a la bêtise de croiser sa route, mais son régime alimentaire est principalement constitué de poisson, d’anguilles et de sangsues. Bien que de qualité culinaire douteuse, le brochet, plus particulièrement les jeunes - les brochetons - sont très recherchés, car ils auraient des propriétés médicinales. De nombreuses gens pensent que différentes parties du corps du brochet du Stir jeune (ou civelle) permettent de soigner divers maux dont le mal de dos, la variole verte, l’impuissance et le rhume. Inutile de dire que tout le monde ne partage pas cette croyance.

Sources

  • Warhammer JdR - Livre des Règles V1
  • Livre d’Armée de l’Empire, V7
  • Warhammer JdR - Le Compagnon