Chronologie des Bretonniens : Différence entre versions

De La Bibliothèque Impériale
m
m
 
Ligne 206 : Ligne 206 :
 
*'''2300''' (1322)
 
*'''2300''' (1322)
  
Une grande partie des habitants de Moussillon périt de la [[Maladie du Vieux Monde#La Variole Rouge|Variole Rouge]]. Le Duc Maldred et sa dame s’enferment dans leur château pour y échapper, en vain.
+
Une grande partie des habitants de Moussillon périt de la [[Maladies du Vieux Monde#La Variole Rouge|Variole Rouge]]. Le Duc Maldred et sa dame s’enferment dans leur château pour y échapper, en vain.
  
 
*'''2320''' (1322)
 
*'''2320''' (1322)

Version actuelle datée du 13 juin 2019 à 17:12

Le calendrier Bretonnien remonte à la fondation de la nation par Gilles le Breton, dit l’Unificateur, en l’an 979 du Calendrier Impérial, an 1 pour les Bretonniens. Dans les pages qui suivent, les dates seront données selon le Calendrier Impérial, suivies de l’équivalent dans le calendrier Bretonnien, entre parenthèses.


Chronologie de Bretonnie : le Livre des Jours
  • Env. - 1500 (Env. - 2487)

On raconte que c’est à cette époque que les Hauts Elfes abandonnent ce qui sera plus tard appelé le Vieux Monde pour partir vers l’ouest. Suite à leur départ, les Nains se retirent dans leurs forteresses montagnardes. Des hordes de créatures maléfiques envahissent les terres. Orques et Gobelins jaillissent des forêts obscures et des collines, se déversant par les passes de montagnes précédemment tenues par les Nains.

  • Env. - 1000 (Env. - 1978)

Les chefs de la féroce tribu des Bretonni, de redoutables cavaliers, traversent les Montagnes Grises pour s’installer sur les terres qui porteront plus tard leur nom. S’ensuivent des centaines d’années de guerre alors qu’ils tentent de repousser les Peaux-Vertes hors de ces terres fertiles. Escarmouches et raids opposent fréquemment les diverses tribus humaines, chacune cherchant à dominer les autres.

  • Env. - 700 (Env. - 1678)

Les terres des Bretonni sont partagées entre vingt tribus majeures de cavaliers. Les plus petites tribus sont assimilées de force ou détruites. Les limites de leurs territoires correspondent à peu près aux actuelles frontières de la Bretonnie.

  • Env. - 650 (Env. - 1628)

Après des tentatives infructueuses d’explorer la Forêt de Loren. les rares survivants de ces expéditions sont frappés de démence. La Loren devient dans le folklore Bretonnien un lieu dangereux habité par une puissante Magie.

  • Env. - 500 (Env. - 1478)

Les Bretonni continuent à se battre entre eux pour le contrôle des terres, et les frontières des domaines de chaque seigneur ne cessent de se déplacer. Néanmoins, les tribus humaines s’allient fréquemment pour combattre les Orques et les Gobelins. De nombreux seigneurs bâtissent de puissantes forteresses sur leurs terres.

  • - 15 (- 993)

C’est en cette année que le héros étranger Sigmar combat les Peaux-Vertes, brisant leur mainmise sur les terres de l’est, avant de recevoir des mains des Nains le marteau Ghal Maraz.

  • 1 (- 997)

Le héros étranger Sigmar est couronné Empereur.

  • 100 (- 878)

L’histoire raconte qu’une flotte de Morts-Vivants vient répandre le malheur et la désolation chez les Bretonni.

  • 577 (- 401)

Les Peaux-Vertes demandent aux Bretonni de payer un tribut, mais tous refusent sans exception. Le nombre de raids Orques augmente, en particulier autour du Massif d’Orquemont et de la Forêt de Châlons, et de nombreux villages sont entièrement brûlés. Des milliers de Peaux-Vertes sont tués en représailles. Cependant, plusieurs tribus de Bretonni sont décimées, et leurs rivaux héritent naturellement de leurs terres.

  • 770 (- 208)

Le pays des Bretonni est partagé en seize régions, chacune contrôlée par une des grandes tribus. Elles sont depuis demeurées relativement stables, à l’exception de deux d’entre elles, Glanborielle et Cuileux, qui seront ultérieurement détruites.

  • 930 (- 48)

Cuileux, située entre Brionne et Quenelles, est envahie par une immense armée Orque menée par le Seigneur de Guerre Gragabad. Les cavaliers de Cuileux participent à une ultime bataille, où ils périssent de façon tragique. Quenelles et Brionne se joignent au conflit et repoussent les Peaux-Vertes. Les deux seigneurs se battent en duel pour décider de celui qui prendra les terres conquises. Le Duc de Brionne est vaincu et Quenelles s’étend.

  • 932 (- 46)

Baudouin, Seigneur de Brionne, mène ses hommes à la victoire face aux Orques. Au cours du combat, la monstrueuse hache de Gragabad reste plantée dans son bouclier, et il doit se battre avec ce fardeau pendant des heures. En mémoire de cet exploit, ses suivants peignent une hache sur leur bouclier, ce qui donnera naissance à l’héraldique de Brionne.

  • 939 (- 39)

Beren, fils du seigneur de Gisoreux chasse dans la Forêt d’Arden lorsqu’il tombe dans une embuscade d’Hommes-Bêtes. Sa suite est tuée, mais il parvient à s’échapper. Ivre de colère, le jeune guerrier retrouve le camp des Hommes-Bêtes et les tue à la faveur de la nuit. Après cela, il erre pendant des jours dans les bois, à moitié mort de faim, jusqu’à ce qu’un cerf blanc le guide hors de la forêt. Il incorporera ensuite l’image du cerf blanc dans ses armoiries.

  • 947 (- 31)

Les territoires du nord sont envahis par les Orques et les Hommes-Bêtes surgis de la Forêt d’Arden. À la même époque, les hommes de Norsca lancent des raids sur les régions côtières septentrionales : les tribus Bretonni qui y vivent sont isolées les unes des autres, obligées de se retrancher dans leurs forteresses pendant que leurs terres sont ravagées.

  • 950 (- 28)

Rosalinde de Bastogne épouse le jeune Thierry, Seigneur de Lyonesse. Une solide amitié naît entre son époux et son frère Gilles, et les liens entre les deux territoires en sont d’autant plus renforcés.

  • 952 (- 26)

Gilles de Bastogne devient célèbre parmi les Bretonni pour avoir traqué et tué le Dragon Rouge géant Smearghus au cœur de la Forêt de Châlons. Malgré ses blessures, il ramène la tête de la bête au château de Bastogne, où de nos jours encore elle surplombe la Porte de Gilles, ainsi nommée en son honneur. Il portera ensuite la peau du monstre comme une cape, et le Dragon fera désormais partie de son héraldique.

  • 974 (- 4)

Des hordes d’Orques aux effectifs sans précédent commencent à attaquer les terres des Bretonni, frappant depuis les forêts et les montagnes. Le pays de Glanborielle est entièrement ravagé et les territoires restants sont intégrés à la Gasconnie. Poussant vers le nord, les Peaux-Vertes menacent de prendre Quenelles, Brionne et l’Aquitanie, et ainsi de rejoindre d’autres armées Orques pour assaillir Parravon, Montfort, Bastogne et Bordeleaux.

  • 975 (- 3)

Les armées Orques qui attaquent Bastogne sont repoussées, mais le Seigneur de Bastogne est tué. Son successeur, Gilles, assure la sécurité de ses terres, puis conduit ses cavaliers vers Bordeleaux pour empêcher que les deux armées Peaux-Vertes ne se rejoignent. Il est bientôt rejoint par son ami le loyal Thierry, Seigneur de Lyonesse, et le renommé Seigneur Landouin de Moussillon, meilleur Chevalier de sa génération.

Les contrées de Lyonesse et Moussillon subissent toutes deux la pression de l’armée Orque, et elles espèrent se joindre à Gilles pour la confrontation finale.

  • 976 (- 2)

Les cavaliers de Gilles, accompagnés de ceux de Moussillon et de Lyonesse, campent à la lisière de la Forêt de Châlons à la Veille de la bataille. Là, Gilles a une vision de la Dame du Lac, qui lui apparaît pour les bénir, ses deux compagnons et lui. Ainsi, Gilles, Landouin de Moussillon et Thierry de Lyonesse deviennent-ils les tout premiers Chevaliers du Graal.

  • 977 à 978 (- 1 à 0)

Les Douze Batailles de Gilles l'Unificateur, le Seigneur des Batailles, que ses compagnons et lui livrent pour libérer leurs terres. Ils ne connaissent pas la défaite, et récoltent honneur, gloire et renom. Les faits d’armes des Compagnons deviennent l’archétype de ce à quoi aspirent tous les Chevaliers, et seront pendant des années à l’origine de nombreux contes Bretonniens.

  • 979 (1)

Avènement de la Bretonnie. Les terres des Bretonni sont enfin sûres. Un grand rassemblement se tient dans le château de Folgar d’Artenois. Le système des Duchés y est établi. Chacun des grands seigneurs des Bretonni, les quatorze Compagnons du Graal, sont nommés Ducs. Ceux-ci prononcent des serments d’allégeance et c’est ainsi que naît l’illustre royaume de Bretonnie.

Frédémond, Duc d’Aquitanie, surnommé "l’Oiseau de Proie", épouse Annabelle, sœur cadette de Gilles.

  • 995 (17)

À présent que les terres de Bretonnie sont sûres, on raconte que Gilles, véritable Dieu de la Guerre, n’a plus sa place en ce monde. Il est mis à terre par un projectile lors d’un duel contre l’un des derniers Seigneurs Orques des Montagnes Grises, près des limites de la Forêt de Loren. Alors qu’il est sur le point de trépasser, il a une dernière vision de la Dame, et ses hommes le conduisent à un lac tout proche. On le place alors sur un bateau et il part servir la Dame du Lac pour l’éternité. On dit qu’il reviendra en Bretonnie lorsque le royaume connaîtra ses heures les plus sombres, pour secourir son peuple une fois de plus.

  • 996 (18)

À la mort de Gilles, les Ducs ignorent qui va lui succéder. Certains pressentent que Landouin devrait prendre le trône, d’autres prennent parti pour Marcus ou Thierry. Finalement, tous se mettent d’accord pour désigner le fils de Gilles, Louis. Cependant, ce dernier n’a pas reçu la bénédiction de la Dame, contrairement aux autres Chevaliers. Il part immédiatement en quête de la Dame du Lac et gagne ainsi son estime. Il reçoit rapidement le surnom de Louis l’Impétueux.

  • 1001 (23)

Après avoir accompli de nombreux exploits, Louis reçoit la bénédiction de la Dame du Lac. La Fée Enchanteresse place sur sa tête la Couronne de Bretonnie, symbole de sa royauté. Il met en place les Règles de la Chevalerie, inspirés des codes de conduite personnelle stricts que suivaient les Compagnons du Graal du temps de Gilles le Breton.

  • 1003 (25)

Rivaux de toujours, Landouin et Thierry ont un sérieux contentieux, selon certains à propos de la femme de Thierry, Rosalinde. Un duel règle ce différend, d’où Landouin sort victorieux. Thierry est blessé au visage durant le combat.

  • 1024 (46)

Agilgar de Parravon est tué. Son Pégase Glorfinial est abattu par deux Vouivres au-dessus des Montagnes Grises, et le Duc de Parravon fait hélas une chute qui lui sera fatale.

  • 1045 (67)

La Bretonnie pleure la perte de Landouin, Duc de Moussillon, le plus aimé des Compagnons, retrouvé mort dans son lit.

  • 1142 (164)

Le Roy Guillaume défait une horde dOrques à la bataille d’Amandure et les poursuit jusqu’aux frontières de la Bretonnie, n’en épargnant aucun. Thierry de Lyonesse, dernier des Compagnons du Graal, dont la vie a été prolongée par la magie de la Dame, meurt au combat.

  • 1175 (197)

L’Amiral Henri Lamort de l'Anguille rencontre à la Pointe Sauvage la flotte du Roi des Tombes Amenemhetum le Grand, envoyé en expédition au nord par Settra. Les Morts-Vivants sont repoussés.

  • 1245 (267)

Le Dragon Mergaste est tué par le Roy Baudouin.

  • 1275 (297)

La chapelle du Graal des Lamort est pillée, et le corps de Henri est volé.

  • 1325 (347)

Tournoi de la Damoiselle d’Artenois. Cent Chevaliers participent à une joute pour la main de la belle.

  • 1336 (358)

Le Duc Melmont de Quenelles disparaît la nuit de l’Équinoxe de Printemps. Certains racontent qu’il a été pris dans la Grande Chasse fantomatique qui se déroulerait dans les cieux lors de certaines nuits. D’autres prétendent qu’il s’est aventuré dans la Forêt de Loren, attiré par les lumières du peuple-fée.

  • 1449 (471)

Une armée de Chevaliers prête assistance aux Estaliens face aux hordes du Sultan Jaffar d’Arabie. Le despote est renvoyé dans ses terres au prix de sanglants combats.

  • 1451 (473)

Bataille d’El Haikk. Jaffar est renversé.

  • 1452 (474)

Cette année-là, une puissante armée de Chevaliers Errants part pour l’Arabie. Ils rencontrent des tribus d’Orques à la Sanglante. Certains Chevaliers s’y installent pour y bâtir des forteresses et repousser les Peaux-Vertes.

  • 1454 (476)

Un infâme Vampire nommé le Duc Rouge terrorise les terres d’Aquitanie. Il est vaincu lors de la Bataille de Ceren, transpercé par la lance du Roy.

  • 1578 (600)

Tournoi de Guyenne. Le Roy Jules y affronte un membre du peuple-fée et le vainc.

  • 1593 (615)

Une partie de "Renifle mon gant", jeu populaire parmi les jeunes paysans de Brionne, tourne mal et cause une révolte. La jacquerie est brutalement réprimée.

  • 1635 (657)

Bataille de Castellet. Des pirates venus d’au-delà des mers attaquent l’Anguille et sont massacrés par le Roy Philippe le Fort et une armée de dix mille Chevaliers.

  • 1681 (703)

Nuit des Morts Sans Repos. Au cours d’une nuit, les morts se lèvent de leurs tombes et terrorisent le pays. On raconte que cet événement s’est produit dans tout le Vieux Monde, provoqué par l’éveil d’un mal ancien dans le sud.

  • 1715 (737)

Cette année-là, des rescapés de la horde du Seigneur Orque Gorbad envahissent la Bretonnie. Les courageux Chevaliers de ce fier pays les massacrent jusqu’au dernier.

  • 1813 (835)

La Variole Rouge ravage la Bretonnie et les horribles Skavens quittent leur tanière pour assiéger Brionne et Quenelles. Le Duc Mérovée de Moussillon et ses Chevaliers échappent à la maladie, et partent au combat contre les Skavens. Ils rencontrent sur leur route le Duc de Parravon et le peuple-fée d’Athel Loren, et leur union permet de vaincre les hommes-rats.

  • 1814 (836)

Le Duc Mérovée de Moussillon tient un grand banquet de victoire. Sa démence se révèle à tous, et le sang du Roy est répandu dans son château. Moussillon tombe en disgrâce, et Lyonesse attaque le Duché. Mérovée est tué, Moussillon se voit confisquer une grande partie de ses terres au profit de Lyonesse.

  • 1932 (954)

Le Duc Rouge se relève de sa tombe pour menacer une fois de plus l’Aquitanie. Néanmoins, les Bretonniens sont victorieux, et le Duc Rouge s’enfuit vers la Forêt de Châlons. Il est traqué par des générations entières de Chevaliers de la Quête, mais nul ne sait où il se trouve.

  • 2007 (1029)

Bataille de Couronne. Jeanne de Lyonesse mène ses Chevaliers à la victoire contre les plus horribleshordes du Chaos à avoir jamais envahi la Bretonnie.

  • 2201 (1223)

Le Roy Louen Tueur d’Orques déclare une Guerre Sainte pour débarrasser la Bretonnie des Orques. Des centaines de ces créatures sont passées au fil de l’épée et leur sang souille la terre.

  • 2297 (1319)

L’Affaire du Faux Graal, au cours de laquelle le Duc Maldred de Moussillon et sa sorcière consort se déshonorent. Moussillon est formellement disgraciée, et aucun Duc n’a depuis été nommé pour gouverner ce territoire.

  • 2300 (1322)

Une grande partie des habitants de Moussillon périt de la Variole Rouge. Le Duc Maldred et sa dame s’enferment dans leur château pour y échapper, en vain.

  • 2320 (1322)

Les Skavens lancent des raids contre les ports de l’ouest. Le Roy ordonne de renforcer les flottes des Ducs et leur accorde des fonds pour aider à la construction de navires plus performants.

  • 2336 (1358)

Un homme sort de la Forêt de Loren, clamant être le Duc Melmont de Quenelles. Il est frappé en quelques heures d’extrême sénescence, et meurt peu de temps après.

  • 2420 (1442)

Sous l’inspiration divine de la Dame du Lac, le Roy Charles lance une Guerre Sainte pour débarrasser le monde entier des Peaux-Vertes. Une armée de Chevaliers part aider les Principautés Frontalières et massacre une grande quantité d’Orques près de la Rivière Sanglante.

  • 2422 (1444)

Les représailles menées par les Orques dévastent la Gasconnie, alors que nombre de Chevaliers se battent dans le sud. Le pays appauvri subit de fréquentes attaques. De nombreuses masures sont brûlées, et la populace en souffre grandement.

  • 2488 (1510)

Une puissante force de Chevaliers franchit le Col de la Mort pour n’en jamais revenir, prétendument exterminée par Morglum Brise-nuque. Le Roy déclare la Guerre Sainte terminée.

  • 2491 (1513)

Des Morts-Vivants menés par le malveillant Nécromancien Heinrich Kemmler, allié à de vils Skavens, mettent à sac l'Abbaye de Maisontaal. Ils sont vaincus par Tancred II, le Duc de Quenelles, et ses nobles Chevaliers.

  • 2500 (1522)

Louen Cœur de Lion est couronné Roy de toute la Bretonnie.

  • 2512 (1534)

La fête du printemps de Bordeleaux tourne mal lorsque quatre paysans déguisés en Dragon tuent par accident le gueux chargé de jouer le Chevalier du Graal. Les paysans enivrés par, dit-on, le vin fourni par le Duc Albéric, répandent l’émeute dans toute la ville. Ceci donne du poids au vieux dicton « aussi rare qu’un homme sobre à Bordeleaux ». Un groupe de quatorze paysans, accusés d’être les instigateurs de la révolte, est pendu pour l’exemple et leurs corps sont exposés à la populace un mois durant.

  • 2515 (1537)

Un paysan nommé Hugo est fait Chevalier après avoir sauvé Dame Ariane des griffes de bêtes de la forêt, devenant le troisième paysan de l’histoire Bretonnienne à acquérir cet insigne privilège. Il ne survit pas à sa première bataille.

  • 2517 (1539)

Des rumeurs évoquent l’existence d’une armée rassemblée à Moussillon sous la bannière d’un mystérieux Chevalier.

  • 2519 (1541)

Armand, Porteur de la Grande Bannière de Bretonnie, devient Duc d’Aquitanie sur ordre du Roy.

  • 2521 (1543)

Les côtes septentrionales de Bretonnie sont victimes de raids de navires nordiques. Des hameaux isolés dans les Duchés de l’Anguille et de Couronne sont saccagés.

  • 2522 (1544)

Le Roy rassemble ses armées, et beaucoup pensent qu’une Guerre Sainte est sur le point d’être déclarée. Et c’est effectivement le cas, mais pas contre Malbaude, le bâtard royal. Suite au Conclave des Lumières de Karl Franz, des messagers s’élancent vers le sud pour requérir l’aide de la Bretonnie. Le Roy n’hésite pas une seconde et déclare une Guerre Sainte contre Archaon.

Profitant du fait que les défenses de la Bretonnie sont affaiblie, Malbaude décide de s’emparer par la force de la couronne de son père. Aucun Chevalier honorable n’accepte de se rallier à sa cause, toutefois le Serpent de Mousillon n’en a cure : il a planifié son attaque depuis longtemps, et peut compter sur une vaste armée d’hommes corrompus et dénués d’âme.

Ignorant le décret de Louen Cœur de Lion, le Duc Armand d’Aquitanie part affronter Malbaude à la Bataille de Châlons. Bien que bénéficiant des faveurs de la Fée Enchanteresse, Armand aurait été vaincu à plate couture si Drycha n’avait pas mené un ost d’Esprits des Forêts depuis la Forêt de Châlons pour lui venir en aide. Néanmoins, les intérêts de l’Hamadryade ne résidaient pas dans la victoire d’Armand, car elle repart au beau milieu de la bataille, emportant avec elle la Fée Morgiana, et condamnant le Duc à la défaite face à Malbaude.

  • 2523 (1545)

Après la disparition calamiteuse de la Fée Enchanteresse, les Ducs de Gasconnie, de Lyonesse et d’Artenois se déclarent en faveur de Malbaude, et la rébellion dégénère en guerre civile. Pendant presque un an, les armées de Louen Cœur de Lion et de Malbaude le Serpent s’entre-déchirent et ravagent la Bretonnie. Toutefois, Malbaude finit par donner aux Elfes Sylvains une raison de s’intéresser à ce conflit. En effet, afin d’arracher la victoire, il avait pactisé avec les forces de la non-vie, si bien qu’il y avait désormais plus de Goules et de Revenants que d’humains au sein de son armée. Des rumeurs rapportaient que le traître aurait même reçu le Baiser de Sang et qu’il était devenu un Vampire. Désormais, là ou passent les armées de Moussillon, les créatures vivantes dépérissent, et l’essentiel des terres a l’ouest de Quenelles sont à l’agonie. Si Malbaude n’est pas arrêté, la Bretonnie deviendra bientôt un royaume de la non-vie aux frontières d’Athel Loren.

Avec la disparition de la Fée Enchanteresse, la Dame du Lac n’a plus de héraut, néanmoins elle est l’esprit de la terre, si bien qu’elle appelle à elle les Chevaliers au cœur pur chassés de leurs fiefs par Malbaude. Certains l’entendent sous la forme de chants portés par la brise, ou de voix résonnant dans les cascades, et chevauchent vers Quenelles. Là, les Chevaliers découvrent l’armée du Roy alignée aux côtés de l’ost d’Orion. À l’ouest, l’armée de Malbaude avance, portée par la Magie Noire, ses rangs grossis par les cadavres des précédentes batailles. Le Serpent lui-même chevauche à la tête de cette force, au milieu de ses Chevaliers du Graal Noir. Alors que les ténèbres s’étendent, hommes et Elfes dégainent leurs épées. Des prières sont adressées à la Dame du Lac, à Isha et aux aïeux des forêts. Puis une unique flèche file vers le cœur noir de Malbaude. Ainsi débute l’ultime bataille de Quenelles…

Sources

  • White Dwarf 119 : Mars 2004
  • Livre d’Armée des Elfes Sylvains, V8