Wolfenburg

De La Bibliothèque Impériale
Les soldats de la garnison de Wolfenburg portent les couleurs de la province, le blanc et le noir, écartelées.
  • Dirigeant : Comte Électeur Valmir von Raukov.
  • Population : 1 100 personnes, population de 8 900 habitants autrefois.
  • Richesse : Modérée.
  • Ressources : Commerce, bois d’œuvre, gouvernement, articles en étain.
  • Remarques : Capitale provinciale. Mise à sac en 2521 et 2522 par les forces du Chaos.
«Vous ne comprenez pas ? Nous sommes tous morts et nous sommes en enfer !»
- Une veuve de Wolfenburg

Nichée au pied des collines des Monts du Milieu, la capitale de l'Ostland était, avant la Tempête du Chaos, une belle cité et un carrefour commercial terrestre entre le Kislev et l’Empire. Ses hauts remparts la protégeaient des monstruosités hantant la Forêt des Ombres, et les von Raukov avaient apporté à la région une stabilité et un ordre nouveaux après le règne médiocre des von Tasseninck.

La ville-sentinelle se dressait sur une colline, au-dessus d'un coude de la rivière. C'était un conglomérat de tours et de murs gris qui entouraient une myriade d'édifices anciens. C'était une ville qui avait résisté aux ravages du temps et aux armées d'envahisseurs pendant des siècles et qui n'était jamais tombée. Un château surplombait l'ancienne ville, une forteresse gothique impénétrable aussi ancienne que l'Empire lui-même. Des murailles hautes et solides, ponctués à intervalles réguliers par de fortes tours, constituaient sa première ligne de défense. Au-delà de ces derniers se dressaient d'autres murs très épais avec d'autres tours. Les Chevaliers de la Montagne d'Argent ont leur temple dans Wolfenburg et l'Ordre du Sang de Sigmar maintiennent aussi 20 chevaliers.

Tempête du Chaos

Aujourd’hui, Wolfenburg n’est que ruines, son splendide capitole fracassé et le Temple de Sigmar réduit en cendres. La puissante forteresse a été assiégée pendant l'été 2521 par les forces de Surtha Lenk, et ses murs n'ont été abattus que par l'invocation d'une puissante Tempête de Magie. Puis, l'année suivante, ce fut la horde de Haargroth l'Ensanglanté qui attaqua à nouveau la ville grandement affaiblie, mais il leur fallut à nouveau se battre durement.

D’une population d’environ 9000 habitants, 1100 seulement y vivent encore. Ils se sont installés dans des camps situés à l’extérieur de la ville, trop effrayés par ce qui pourrait errer dans les ruines pour y retourner plus longtemps qu’il ne faut pour grappiller parmi les décombres. Des chefs puissants ont émergé parmi la populace afin de rétablir un peu d’ordre, mais leur loi est si rude qu’ils infligent punition sur punition à la moindre infraction, car tel est le prix de la survie. Les survivants de Wolfenburg n’ont aucune idée de ce qu’il adviendra par la suite et ils n’ont eu aucune nouvelle du reste de l’Empire. Se sentant abandonnés à la fois par leurs dieux et par leurs dirigeants, ils se laissent aller au désespoir, si bien que le peuple se tourne vers d’étranges cultes pour trouver le réconfort.

Personnalités

Valmir von Raukov défendit lui-même sa capitale lors du premier siège. Son conseil de guerre était composé des officiers et des conseillers présents:

  • La garde du château était dirigée par le taciturne capitaine Volkgang,
  • tandis que le commandant de la garnison de la ville était le capitaine Franz Fuhrung. Franz avait acquis sa position par ses seules capacités, gravissant les échelons de l'armée de Wolfenburg pour devenir capitaine et se voir confier la responsabilité des unités de l'armée permanente, dont des Joueurs d'Épée, de l'Ostland qui étaient en garnison dans la ville. Son uniforme était en quartier noir et blanc, comme l'habit que portaient ses hommes au combat.
  • Udo Bleischrot était le maître des canons de la ville et
  • Konrad Kurtz était l'ingénieur spécialiste des sièges.
  • Le conseiller spécial en Magie du Comte Électeur était le Sorcier de Bataille Auswald Strauch du Collège de Jade, qui ressemblait aux yeux du plus grand nombre à un Druide d'Albion. Sa robe avait la couleur de la mousse humide et était décorée d'un motif complexe d'épines de ronce. Des feuilles étaient épinglées à son manteau et attachées à son solide bâton d'érable. Le haut de la hampe portait l'un des symboles de l'ordre de Jade en cuivre, une spirale. Des amulettes étaient suspendues au cou d'Auswald sur des cordes de cuir et des chaînes d'or. Il avait les cheveux bruns indisciplinés et épais et une barbe épaisse et touffue, couleur noix et rayée de gris.
  • Enfin, les sages conseils du Chambellan Baldo Weise s'étaient révélés inestimables au fil des ans. Les cheveux gris balayés de son crâne chauve et la coupe sévère de sa barbe, combinés à l'aspect sombre et inquiétant de ses traits d'épervier, donnaient au chambellan une apparence sévère.

La Bannière de Wolfenburg

Cet étendard est plus grand et plus impressionnant que tous les autres. Son tissu est vieilli et usé, les couleurs des soies du blason s'estompent et s'usent. Les supports métalliques du mât de bannière teinté foncé sont ternis par la patine de l'âge et abîmés. Comparé aux autres drapeaux et fanions, il est terne, sombre et poussiéreux, une relique d'un autre âge. C'est un étendard qui a vu la guerre, qui a été porté au combat à la tête de nombreuses armées victorieuses. Cet étendard n'a jamais été capturé et est toujours retourné dans sa vénérable demeure de la chapelle de Sigmar, dans le château du comte électeur d'Ostland. La simple présence de l'étendard remplit les hommes d'une détermination aussi forte que l'acier. L'étendard est l'une des plus ancienne relique de la ville, et de tout l'Ostland. Quelques soit ses autres pouvoirs, c'est un puissant symbole d'espoir dans l'adversité.

Sources

  • Warhammer JdR v2 - Les Héritiers de Sigmar
  • Jonathan Green, Magestorm, Black Library, 2004 (traduit par un ostlandais égaré)