Wissenland

De La Bibliothèque Impériale
Blason du Wissenland
Nom officiel : grand comté du Wissenland
Souverain: Comtesse Électrice Emmanuelle von Liebwitz, grande comtesse du Wissenland, comtesse de Nuln, duchesse de Meissen
Gouvernement : Wissenland : féodal avec une assemblée de nobles, d’ecclésiastiques et de citoyens qui se rassemblent à Wissenburg selon le bon plaisir de la Comtesse Électrice. Nuln : autocratie dirigée par la comtesse
Capitale : Wissenburg (même si elle est largement éclipsée par Nuln)
Villes franches : Meissen, Nuln, Pfeildorf
Exportations principales : minerai, objets manufacturés en argent, articles en laine, vin
Livrées traditionnelles : Gris et Blanc (souvent rehaussés de Rouge)


Description

« Robustes et acharnés au combat, ces gens-là. Ils semblent se juger responsables de la chute du Solland. Je ne sais pas vraiment pourquoi. »
- Un officiel Impérial
Badlands by samburley-d2y46v7.png

La plus méridionale de toutes les provinces de l’Empire, le Wissenland forme un triangle délimité par les Montagnes Noires et Grises sur deux flancs, et par le Reik sur le troisième. Confiné à l’origine aux terres situées à l’ouest de la Sol, le Wissenland absorba au XVIIIe siècle ce qui restait du Solland après l’invasion du Chef de Guerre Orque Gorbad Griff'Eud'Fer. Huit cents ans plus tard, le peuple du Wissenland se réfère encore souvent aux terres situées à l’est de la Sol comme de "l’ancien Solland" ou le "Sudenland", un dérivé moderne.

Comme le Reikland, le Wissenland occidental est largement irrigué par les cours d’eau qui descendent des montagnes et viennent alimenter la Sol, qui se jette à son tour dans le Reik supérieur à Pfeildorf. Ces affluents sont alimentés par la fonte des neiges au printemps, ce qui ne manque pas de provoquer de nombreuses inondations et crues dans les villes qu’ils traversent. Meissen elle-même fut presque rayée de la carte par la grande crue de 2484.

Les terres agricoles du Wissenland sont fertiles aux alentours du Reik, mais à mesure que la région s’étend, toujours plus vallonnée vers les montagnes, elle se fait plus aride et rocailleuse. Les silex d’un gris bleu sont si courants que bien des nobles affirment que la terre ne produit rien d’autre que des cailloux. On trouve souvent ces pierres entassées au bord des champs ou incluses aux bâtiments locaux. Bien des enfants du Wissenland gagnent leurs premiers sous au printemps, en suivant les charrues et en retirant les pierres gênantes des champs. Par la suite, beaucoup apprennent à abattre les corbeaux et les lapins d’un habile jet de silex.

En raison de la proximité montagnes, les habitants du Wissenland occidental ont abandonné toute culture à l’exception des cultures de subsistance, et la richesse de la province dépend essentiellement des mines. Tandis que les Nains de Karak Norn et de Karak Hirn se sont approprié de vastes régions de montagnes, des négociations ont au fil des siècles permis aux humains d’asseoir eux aussi leurs droits sur les mines, bien que cela n’ait pas mis un terme aux opérations illégales exercées sur les terres des Nains, qui n’apprécient pas ce qu’ils considèrent comme du vol et, plus grave encore, comme du travail bâclé.

Le commerce par voie terrestre est aussi important pour le Wissenland, et bien des cols traversent les montagnes, reliant la région à la Bretonnie, à la Tilée et aux Principautés Frontalières. Presque toutes les routes des cols convergent à Wusterburg, qui a prospéré grâce aux affaires qui amènent les voyageurs dans ses nombreuses auberges et écuries, dont certaines sont vieilles de plus de mille ans. Bien des voyageurs prennent le temps de goûter les nombreuses et excellentes Bières des Nains que l’on vend souvent dans ces établissements.

Lors des périodes les plus rudes de l’hiver, presque tous les cols qui mènent au Wissenland sont coupés à cause de la neige. Cela fait de la rivière souterraine qui prend sa source près de Kreutzhofen et qui émerge près de Miragliano, en Tilée, une source inestimable de commerce tout au long de l’année. La valeur qu’on accorde à l’ouverture permanente de la Bruissante est telle que les ancêtres de l’actuelle Comtesse Électrice ont accepté que les Tiléens gardent le contrôle de ce tunnel long de 225 kilomètres. Les revenus qu’ils tirent des biens qui passent sur leurs terres compensent largement le renoncement au contrôle sur le tunnel.

À l’est de la Sol, s’étendent des prairies vallonnées utilisées pour l’élevage des moutons. Cette partie du Wissenland, l’ancien Solland, est célèbre pour sa laine de grande qualité et les belles fourrures que les trappeurs rapportent des montagnes. La zibeline du Wissenland est hautement prisée dans les milieux mondains de Nuln, d’Altdorf et d’ailleurs. Toutefois, on trouve de tristes souvenirs du passé dans cette région du Wissenland. Les ruines de bien des villages et villes détruits par Griff’Eud’Fer demeurent, témoins silencieux des dévastations de sa Waaagh!. La plupart des gens évitent ces ruines, soit par respect pour les morts, soit par peur des fantômes.

Expression du Wissenland

  • « Aux gloires d’antan. » : Toast courant.
  • « Au soleil éteint. » : Toast courant.
  • « Pas plus d’un jet de pierre. » : C’était facile.
  • « Un Nain et demi. » : Un mètre quatre-vingts environ.


Les Habitants

Les Wissenlanders sont des descendants des Mérogens, la tribu qui s’installa dans la région à l’époque préimpériale. Comme les Unberogens au nord, les Mérogens entretenaient de bonnes relations avec leurs voisins Nains, en particulier ceux du royaume de Karak Norn, et ils répondirent en grand nombre à l’appel aux armes de Sigmar avant la Bataille du Col du Feu Noir. On dit que l’influence de la culture Naine est responsable de la concision et de l’esprit pratique des Wissenlanders quand ils s’expriment. On n’y accorde guère de temps au vocabulaire fleuri et aux phrases ampoulées, et encore moins aux artistes, aux poètes et aux Reiklanders prétentieux. Les habitants du Wissenland sont connus pour leur austérité. La chute du Solland fut un sombre chapitre de l’histoire impériale et les Wissenlanders semblent toujours porter la honte associée à cet événement. Ce sont des gens robustes, économes en mots et en émotions. Il est notoire que leur caractère implacable s’adoucit lorsqu’ils sont éméchés et, en de rares occasions, ils se fendent d’une Complainte du Solland ou de quelque autre ballade mélancolique. Sous leur meilleur jour, les Wissenlanders sont stoïques, dignes de confiance et prêts à endurer des privations en cas de nécessité. Pour ce qui est de leurs travers, ils sont déprimants, ennuyeux et obsédés par les Dieux.

Malgré leur esprit pratique, les Wissenlanders sont pieux, et leurs villes et villages abritent de multiples sanctuaires, chapelles et temples dédiés à tous les Dieux reconnus ainsi qu’à quelques esprits locaux. Beaucoup prennent quelques minutes chaque jour pour se rendre dans un temple ou un sanctuaire, rendant ainsi visite à tous les Dieux au cours de la semaine. Les habitants du Wissenland affirment qu’il ne s’agit là que de dévotion de leur part, tandis que les individus cyniques du reste du monde ont du mal à savoir s’il s’agit simplement d’un comportement de m’as-tu-vu, d’une façon de parer à toute éventualité où des deux.

Si tous les Dieux sont honorés dans la province, les cultes de Sigmar et de Taal et Rhya ont une importance particulière. Le culte de Sigmar est concentré dans l’ouest, là où les contacts avec les Nains sont les plus importants. Wissenburg et Meissen ont toutes deux de grands temples abritant des autels où les nains peuvent adorer leurs propres divinités. À l’est de la Sol, le culte du couple Taal et Rhya est plus populaire, comme il l’était du temps du Solland. Au nord, Rhya est appelée "Dyrath", signe de l’influence des Reiklanders. Des rumeurs parlent de cultes sinistres et anciens qui survivraient dans les régions isolées du Wissenland, dans des villes et des villages où les étrangers sont considérés avec méfiance, et où les habitants sont encore plus taciturnes que d’ordinaire. Les menhirs et les cercles de pierres sont courants dans ces régions, certains gardés par les adeptes de Taal et Rhya, et d’autres n’appartenant ni aux hommes, ni aux animaux.

Les Wissenlanders adoucissent le Reikspiel, le parlant d’un ton monotone que certains trouvent extrêmement déprimant. On utilise souvent l’accent du Wissenland pour les contes relatifs à la mort, les liturgies et les pièces de théâtre mélancoliques, afin de souligner les émotions. Ce parler lourd et monocorde et cette nature pratique se retrouvent dans la cuisine locale. S’ils sont réputés pour servir d’excellents vins Tiléens ou Bretonniens à leur table, les Wissenlanders sont aussi célèbres pour leur pain gluant et insipide, leur épais ragoût de mouton et leurs lourdes boulettes de pâte "au silex".


Uniforme et héraldique du Wissenland

Uniforme et héraldique des hommes du Wissenland

La plus méridionale de toutes les provinces de l'Empire, le Wissenland, a incorporé l'ancien territoire du Sölland après son effondrement en 1707. Les couleurs du Wissenland sont le gris et le blanc, et de nombreux régiments d'état se distinguent par des plumes, des rubans ou des motifs de boucliers de couleurs différentes. La bannière de la province est un lion blanc portant un fanion avec un soleil, un clin d’œil à l'héritage du Sölland, bien que quelques nobles contestent cette conception et maintiennent la version plus ancienne avec la comète à deux queues sur la bannière du lion.

Les frontières du Wissenland, à la dangerosité notoire, sont gardées par une série de forteresses et de tours de guet. Les troupes en garnison dans ces édifices adoptent souvent une couleur de panache spécifique ou portent même un insigne pour indiquer le fort qu'ils appellent leur maison.

Les Carreaux de Sterntower

Les Carreaux de Sterntower sont un régiment nouvellement formé à Steingart. Ils sont en garnison dans le cadre de la ligne des postes de garde et des tours de signalisation qui gardent les contreforts du Wissenland oriental, à l'ombre des imposantes Montagnes Noires. Toujours prêts à lancer leurs fusées éclairantes pour signifier des invasions, les tours de guet sont essentielles pour la défense des frontières.

Ces arbalétriers partagent la Tour Sterntower avec plusieurs autres régiments impériaux - hallebardiers et lanciers - avec lesquels ils ont établi une camaraderie de première ligne. Le sergent d'armes Hans Schwarzblut est l'officier de la tour, qui commande les Carreaux de Sterntower et ses détachements de Hallebardiers et de Lanciers. C'est un vétéran de nombreuses batailles contre les maraudeurs orques et sa discipline stricte maintient toutes les troupes en état d'alerte. Ne voulant pas s'asseoir et attendre, Schwartzblut ordonne souvent des patrouilles à travers les étroits cols de montagne.

Sites Notables

  • Kroppenleben est à la fois un carrefour du commerce des fourrures et le plus proche marché de taille du royaume Nain de Karak Hirn.
  • Plus grand port du centre de la Sol et terminus de la route commerciale de Karak Norn, Meissen est une ville prospère et active.
  • Steingart est un marché agricole tranquille et un centre du commerce de la laine dans le Wissenland oriental.
  • La situation privilégiée de Kreutzhofen en fait un carrefour commercial entre la Tilée, l’Empire, la Bretonnie et les Principautés Frontalières.
  • Pfeildorf, à la rencontre de la Sol et du Reik supérieur, est la plus grande ville de la région du Sudenland, correspondant à l’ancienne province du Solland.

Sources

  • Warhammer JdR - Les Héritiers de Sigmar
  • Warhammer - Uniform and Heraldry of the Empire