Waaagh!

De La Bibliothèque Impériale
Des étincelles vertes jaillissant de ses yeux rouges et luisants, Scarbone, le Chaman Orque, contemplait les vagues de Peaux-Vertes qui déferlaient vers les cavaliers aux casques d'argent, chevauchant des montures à crinière grise, qui galopaient sur la plaine dégagée, vers la horde de Guzbad. D'autres images dansaient devant ses yeux. Les champignons que le Chaman avait consommés avant la bataille s'étaient révélés particulièrement puissants. Deux têtes grimaçantes hideusement déformées se déplaçaient parmi les sinistres nuages de tempête qui assombrissaient le ciel, comme si les Dieux Gork et Mork en personne assistaient aux événements.
Pendant que les Orques et les Gobelins se rassemblaient au pied du rocher sur lequel se tenait le Chaman, Scarbone sentit la douleur déjà intense s'amplifier dans sa tête. Le pouvoir de la Waaagh! courait maintenant en lui, l'énergie magique cherchait une issue. Malgré le tambourinement incessant dans son crâne, Scarbone vit intérieurement le brutal Gork libérer sa colère sur l'armée Elfe dans une orgie de violence dévastatrice.
Scarbone rouvrit ses yeux embrasés et vit dans le ciel fleurir un sourire horrible sur les visages hallucinatoires et mouvants. Au-dessus des lanciers Elfes, un vortex de lumière verdatre se formait dans les nuages menaçants. Une épaisse fumée assortie se déversait de la gueule du Chaman qui contemplait, ravi, un pied monstrueux en train de descendre par l'ouverture céleste. Et Scarbone n'était pas le seul à assister à cette manifestation des Dieux. Les Elfes aux membres grêles désignaient aussi ce pied et hurlaient d'horreur tout en essayant d'échapper à son ombre qui s'abattait sur eux. Seuls un ou deux d'entre eux eurent juste le temps de s'éloigner, mais tous leurs compagnons furent écrasés par cette masse gigantesque.
Scarbone et les Orques poussèrent un hurlement de satisfaction. Gork et Mork étaient vraiment à leur côté ce jour-là !


WAAAGH.jpg


Pour les Peaux-Vertes, le terme de Waaagh! signifie trois choses, à la fois distinctes mais intrinsèquement liées.


Tout d'abord, les Orques et les Gobelins désirent se battre aux côtés d'un Chef de Guerre qui s'est forgé une réputation de meneur victorieux. Tous souhaitent être du côté du vainqueur, bien sûr, mais c'est surtout qu'ils ne veulent pas rater une bonne bagarre. Les plus grands Chefs de Guerre accumulent tant de victoires et acquièrent une telle renommée que les autres tribus accourent de loin pour les rejoindre. Ainsi naît la vague de destruction vivante connue sous le nom de Waaagh!.

Quelques tribus se rassemblant pour lancer une attaque forment une petite Waaagh! tandis qu'une grande Waaagh! est une invasion qui attire tout les Peaux-Vertes à des milliers de lieux à la ronde, et est à même de marquer la fin d'une ère. Une Waaagh! suscite chez les Peaux-Vertes une ferveur sans bornes et balaye rageusement tout ce qui se dresse sur sa route, ne laissant derrière qu'un paysage désolé. Certaines Waaagh! ne voyagent guerre avant de se disperser, tandis que d'autres ont traversé la moitié du monde, changeant sans cesse de cap, d'une manière aussi imprévisible que les Peaux-Vertes eux-mêmes. Les plus grandes Waaagh! forgent des légendes : la terre tremble sous les pas des innombrables guerriers qui marchent vers la ruine de la civilisation. La dévastation causée par ces invasions est telle que le soleil est masqué par un écran de fumée, recouvrant des régions entières sous un suaire de ténèbres.


Ensuite, la Waaagh! est le nom donné à la Magie primitive pratiqué par les Chamans, dont les pouvoirs ne proviennent pas des dangereux Vents de Magie, mais de la conscience collective de la race des Peaux-Vertes. Aucun Orque ou Gobelin ne prêtera attention à un charabia de mou-du-genou Elfe à propos de "conscience collective". En ce qui concerne les Peaux-Vertes, les pouvoirs des Chamans est un don des dieux, Gork et Mork, et puis c’est tout.

Pour des raisons mal définies, tous les Peaux-Vertes - Orques, Gobelins, Hobgobelins, Gnoblars et même Snotlings - génèrent un champ d'énergie magique faible, mais tangible. Dans les Collèges de Magie de l'Empire, certains expliquent ce phénomène par le Chaos qui imprègne le métabolisme des Peaux-Vertes, tandis que d'autres supposent une filiation démoniaque ou invoquent le sombre pouvoir des cauchemars. Quand un grand nombre de Peaux-Vertes se réunissent, notamment avant une bataille, leur agressivité et leur excitation ne font que croître, leur soif de massacre devient inextinguible et la magie qui les irrigue gagne en force. La pression magique devient telle qu'il lui faut se manifester et se libérer. Cette énergie choisit toujours le chemin de moindre résistance, soit, la plupart du temps, l'esprit du Chaman Orque ou Gobelin le plus proche.

Exterminer l'ennemi à grand renfort de sorts aux effets pyrotechniques verdâtres
Sa psyché particulière ne lui laisse alors guère le choix. Écrasé par ce douloureux jaillissement d'excitation sauvage, il ne peut survivre à la pression croissante de l'énergie magique qu'en la libérant sous forme de sorts. Comme la Magie de Lumière, la Waaagh! rassemble l'énergie magique de tout un groupe dans un seul enchanteur : le Chaman. Cependant, contrairement à elle, il n'est pas invoqué intentionnellement, mais libéré tel un afflux soudain d'énergie sauvage et destructrice que le Chaman va modeler pour obtenir l'effet voulu… si il y parvient, car dans le cas contraire, les conséquences sont telles que, dans le meilleurs de cas, celui-ci peut avoir l'esprit si embrouillé par la Waaagh! ambiante qu'il se retrouve projeté en tout sens tandis qu'il se convulse en délirant, et dans le pire des cas, il peut succomber dans une grande boule d'énergie Waaagh! tandis que sa tête (et parfois celles de tous les Peaux-Vertes qui l'entourent) éclate.
  • Attribut de Domaine : Puissanss' d'la Waaagh! Les Chamans Peaux-Vertes ne peuvent pratiquer leur magie qu'entourés de leurs congénères, et leur puissance dépend directement de leur nombre, car les pouvoirs des Chamans se nourrissent de l'énergie déployée par les Peaux-Vertes qui combattent, la Waaagh! étant avant tout invoquée par les appels au meurtre et les cris de guerre de la horde. Ce n'est d'ailleurs qu'au milieu des guerriers Peaux-Vertes qu'elle peut se manifester. À l'écart de leurs parents, la plupart des Chamans ne peuvent guère jeter mieux que quelques sorts dérisoires et inoffensifs…

Les Chamans Peaux-Vertes découvrent généralement leur pouvoir (ou leur handicap suivant le point de vue) très jeunes. Les Orques et les Gobelins sont querelleurs et le Chaman potentiel est bien vite repéré quand, sans même avoir été touché, il agrippe sa tête avec un rictus de souffrance quand une bagarre commence. Ce comportement n'est d'abord qu'une source d'amusement pour ses compagnons, mais quand les objets alentour commencent à s'animer agressivement ou à exploser, il est temps d'escorter le jeune Peau-Verte à l'écart du camp, où il sera accueilli dans la fraternité des chamans. Comme messagers de Gork et Mork, les Chamans sont fort respectés - autant qu'on peut l'être dans une société de Peaux-Vertes en tout cas - mais la violence imprévisible de leur pouvoir est redouté et tous les Orques savent qu'il est périlleux de trop traîner autour d'un Chaman. Ce n'est pas qu'ils ont peur qu'ils fassent exploser les têtes de tous les Peaux-Vertes à proximité par accident... quoique si, ça doit être ça. Les Chamans sont donc invités à vivre un peu à l'extérieur des colonies Peaux-Vertes. Suivant la colonie considérée, ils peuvent habiter une collection de tentes à l'écart, une caverne séparée ou une cabane dans les arbres et leurs quartiers sont toujours signalés par des fétiches emplumés, des crânes perchés sur des piquets, d'étranges pierres peintes et autre attirail. Il vaut mieux, après tout, qu'un chaman rêve et délire dans sa tente, plutôt que de lancer des sorts à tort et à travers dans le camp et de faire voler les kikoup' dans toutes les directions.

Les Chamans acquièrent leur magie en communiant avec les Dieux Gork et Mork lors de transes et autres rituels étranges. C'est de ces visions que les Chamans retirent le savoir nécessaire pour invoquer les Dieux dans la bataille et jeter des sorts de destruction. Pour les Chamans, Gork et Mork ne sont pas seulement réels, ce sont des confidents, des amis et des guides. Tous les sorts de la Waaagh! sont plus ou moins des appels aux Dieux dans la bataille, des demandes d'aide et protection. Les Chamans ne se transmettent pas leur savoir les uns aux autres, ils l'obtiennent directement des Dieux. Il serait bien difficile de confirmer la réalité de cette communication avec les Dieux, mais un Chaman emporté par ses hallucinations paraît bel et bien sous le coup d'une rencontre divine.

Quand la tribu n'a pas besoin des pouvoirs des chamans pour une bataille, les Peaux-Vertes tendent à les éviter autant que possible. « Fo pô révéillé l'chaman ki dor’ » est plus qu'un simple cliché, c'est un précepte de base de la vie des Peaux-Vertes qui ont appris à ne pas provoquer les explosions aléatoires de Waaagh!.


Enfin, « Waaagh! » est le long cri guttural que tous les Orques hurlent à pleins poumons tandis qu'ils déferlent sur l'ennemi tel un raz-de-marée de violence et de destruction, apte à massacrer tous ceux assez fou pour s'être dressés face à l'inexorable horde de Peaux-Vertes.


Sources

  • Livre d'Armée Orques et Gobelins, V8
  • Warhammer JdR - Royaumes de Sorcellerie V1
  • Warhammer Age of Reckoning