Tribus des Collines

De La Bibliothèque Impériale
Johann van Hal.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section contient des informations non officielles.


Un chef de clan. Les hommes des tribus des collines sont vus comme des barbares par la grande majorité de leurs compatriotes cathayens.
« Par les décrets de la Loi Impériale, tels qu'énoncés dans le Livre des Châtiments et rédigés par l'Empereur divin lui-même, l'Immortel Xen Huong, Gardien de l'Équilibre entre les forces du Ying et du Yan, dépositaire du Mandat du Ciel, Gardien de Cathay, fléau des pillards à la Peau Verte et des hommes sauvages du nord, Phare de l'Espoir contre les forces obscures des autres plans et unique et légitime Souverain du Monde entier et des royaumes au-delà, vous êtes ici accusé d'avoir volé à son Altesse l'armure et les armes accordées par sa Bienveillance à ses subordonnés, afin qu'ils puissent l'aider dans sa quête sans fin d'apporter la paix à ce monde, et êtes donc condamné à mort. La sentence sera exécutée au moment de la première lueur de l'aube, afin que le criminel puisse une dernière fois voir la bonté de Sa Grandeur l'éclairer et pour que sa trahison puisse le suivre dans sa pitoyable vie après la mort ! »
- Sentence d'un procès d'un voleur


Les Hommes des Tribus des Collines sont des pillards nomades qui sont la plaie des routes commerciales et des colonies frontalières de Cathay. C'est un peuple dur et tenace, habile dans la bataille contre leurs ennemis, mais également expérimenté dans la lutte contre leur environnement hostile. En Cathay, les membres des Tribus des Collines forment des bandes de guerriers qui attaquent des villages et des caravanes le long des grandes routes commerciales.

On les trouve dans les hautes terres de Cathay, où ils vivent dans de petites colonies en dehors de la société et ont établi leurs propres petits fiefs. Ils vivent de la terre, chassent et échangent des fourrures, et sont parfois engagés comme guides ou pour garder des caravanes. L'Empereur les laisse et leur permet de faire leurs propres affaires tant qu'ils n’interfèrent pas dans les siennes ou dans celles de ces serviteurs.

Les Hommes des Tribus des Collines sont des guerriers féroces et compétents, fiers et prompts à la colère s'ils sont offensés. Les armées de Cathay concentrent souvent un grand nombre de ces tribus. Elles sont recrutées comme auxiliaires de soutien pour la ligne de bataille principale, et sont souvent les premières troupes envoyées contre les archers ennemis et les troupes légèrement blindées. Traités avec un irrespect flagrant par l'aristocratie Cathayenne, les Hommes des Tribus des Collines ont pourtant un rôle important à jouer dans l'armée, dans les embuscades ou dans les encerclements des positions ennemies. Ils se déplacent habituellement en avant-garde de la force principale, perturbant les troupes de l'armée opposée en les harcelant avec leurs javelots.

Tout en étant des soldats bon marché, leur manque de discipline peut être une nuisance pour les Seigneurs de Guerre Cathayens, désobéissant aux ordres en chargeant dans la bataille au lieu de se déplacer sur les flancs ennemis. Pour cette raison, on compte rarement sur eux, et ils sont surtout utilisés comme appâts par l’armée principale, épuisant les projectiles de l'ennemi et protégeant ainsi les troupes plus importantes.

En raison de leur mode de vie - à savoir arracher chaque jour des dents aux vivants, comme ils le diront à tout étranger - et en raison de leur nature, les Tribus des Collines ont tendance à faire les poches de l'ennemi et de leurs alliés après une bataille avant de rentrer chez eux si leur butin se révèle assez satisfaisant. Avec la masse de soldats disponibles en Cathay et l'énorme quantité d'équipement que cela exige, les Seigneurs de Guerre Cathayens ne tolèrent généralement pas de tels comportements, et si les bandits sont pris en plein pillage, ils seront arrêtés et subiront un procès - aboutissant généralement à l'amputation d'une main ou à la pendaison, même s'ils étaient alliés dans la bataille juste quelques heures auparavant. Bien que ces sanctions soient considérées comme nécessaires et légitimes par les Cathayens communs, la plupart d'entre eux ont tendance à oublier que vivre en haut des montagnes, en dehors des murs sûrs des villes, entraîne inévitablement à de tels actes de désespoir de la part de ces hommes pour fournir à leurs tribus des matériaux vitaux pour leur survie.

Auxiliaires : Cathay est le plus grand royaume du monde et à ce titre, beaucoup de tribus et de cultures différentes résident au sein de ses frontières. Ces différentes tribus sont souvent enrôlées dans les armées de Cathay comme troupes auxiliaires, utilisés comme éclaireurs, formant les avant-gardes et préparant des embuscades. Ce sont des tâches dangereuses et ingrates, aussi les troupes régulières considèrent-elles ces auxiliaires avec dédain et ne s'inquiètent pas de les voir se faire massacrer.

Source