Throt le Galeux

De La Bibliothèque Impériale
Throt le Galeux, Maître Corrupteur du Clan Moulder

Le corpulent Throt le Galeux est l’un des membres les plus véreux, et donc les plus influents du Clan Moulder, un vieux Skaven dont la vie semble être prolongée indéfiniment par l’immense quantité de Malepierre brute à laquelle il se trouve constamment exposé. Cette substance a également des effets remarquables sur son corps : depuis sa naissance, il arbore fièrement un bras supplémentaire et de longues épines d’os dépassent de son dos. Sa carcasse massive est animée d’une puissance surnaturelle qu’il parvient à peine à contrôler et l’essence de la Malepierre court dans ses veines en lui conférant une force musculaire est telle qu’il peut clouer au sol un Rat-Ogre en enserrant son cou dans son énorme pince brise-nuque, ainsi qu’une capacité de récupération stupéfiante. Il y a bien longtemps de cela, Throt perdit son œil gauche, arraché de son orbite lors d’un affrontement avec un Chef de Meutes rival, qu’il remplaça par une pépite de Malepierre brute qui fut enfoncée dans son orbite au marteau pour se trouver directement en contact avec son cerveau dérangé qui infuse directement à l’organe malade une énergie malsaine.

Don Lupo Pirielli, le savant Tiléen hors-la-loi, affirme avoir croisé la route de Throt le Galeux alors qu’il voyageait au nord de la cité de Praag. Il a rapporté que l’homme-rat semblait impossible à mettre hors de combat car il ignorait des blessures qui auraient tué sur le coup n’importe qui d’autre : « Un puissant coup fut porté à la créature sinistre et bouffie par l’un de mes gardes du corps, un gaillard au bras particulièrement solide. Sa lame trancha profondément la gorge de l’homme-rat, mais je fus abasourdi de voir la plaie béante se refermer et cesser de saigner abondamment. Je me suis enfui avec à mes trousses des rats enragés de la taille d’un chien… » Les écrits de Pirielli ont été censurés et sont considérés comme l’œuvre d’un homme ayant perdu toute trace de raison.

Néanmoins, la force physique, la longévité et les facultés de récupération dont Throt dispose ont un prix. L’énergie qui l’anime ravage en même temps son corps et consume ses chairs à une vitesse alarmante, ce qui l’oblige à se gaver constamment de nourriture afin de compenser ce phénomène, de sorte que Throt est animé d’une faim insatiable qui ne connaît pas de bornes. Il doit ainsi se nourrir constamment et ingurgite des quantités prodigieuses de nourriture sans jamais être rassasié, car la Faim Noire atteint chez lui des proportions dantesques. Il doit dévorer quotidiennement plus de quatre fois son poids en nourriture pour éviter de s’affaiblir. Où qu’il aille, il emporte toujours avec lui de nombreuses sacoches remplies à ras bord de créatures mutantes dont il pourra se nourrir. Lorsqu’il est privé de nourriture (c’est-à-dire à l’instant même où il a fini de mâcher), il est en proie à des colères effroyables et ses serviteurs craignent par-dessus tout de mécontenter leur maître, car celui-ci a l’habitude de dévorer ceux qui l’irritent.

Âgé de plusieurs siècles, Throt est le second Skaven le plus vieux du clan Moulder, son seul aîné étant le ténébreux Seigneur de la Ruine, membre du Conseil des Treize. Le talent de Throt lui a permis de se frayer un chemin jusqu’à l’une des places tant convoitées des Neuf Seigneurs de Malefosse, et son nom est craint dans toute la communauté Skaven. Sa puissance ne cesse de croître grâce au génie dont il fait preuve dans la création de monstres mutants, domaine dans lequel aucun autre Maître Corrupteur ne le dépasse.

Une grande partie du Clan Moulder est d’ailleurs liée à Throt par les liens du sang, car il est véritablement le géniteur de centaines de rejetons qui a leur tour ont donné naissance a de multiples portées. Les rangs du Clan Moulder comptent tant de générations de descendants de Throt qu’il y a désormais acquis le statut de patriarche. Bien entendu, chez les Skavens, la notion de liens du sang n’oblige ses subalternes à aucune forme de loyauté et il lui a fallu se débarrasser de bon nombre des siens qui complotaient contre lui ou menaçaient sa position. Son influence au sein du clan a de plus souvent été sapée par des supérieurs inquiets qui sabotèrent ses trouvailles et se liguèrent contre lui. Ainsi, un nombre incalculable d’assassinats ont été orchestrés contre Throt au cours de sa longue existence, mais aucun n’a abouti à cause de sa capacité à survivre aux blessures les plus sévères et qui lui a immanquablement permis de se relever pour abattre ses agresseurs. Ayant goûté régulièrement aux poisons les plus virulents du clan Eshin sans y succomber, ceux-ci ne lui causent à présent guère plus que des démangeaisons. On raconte qu’il survécut à pas moins de vingt-trois coups de lame lorsque ses propres gardes du corps Vermines de Choc qui avaient comploté contre lui le trahirent. En une autre occasion, il fut pratiquement coupé en deux par une herse "défectueuse" qui se referma sur lui à Skarogne. Il traîna alors son corps meurtri à l’abri et réapparut quelques jours plus tard complètement guéri…

Au cours des ans, alors que d’innombrables générations de Skavens naissaient et périssaient, Throt n’a pas cessé d’accroître son influence au sein du clan. Mais en même temps que sa force a grandi, sa raison a décliné, ce qui semble ne faire que l’aider davantage dans son travail de création, étant donné qu’il ne cesse d’imaginer des monstres toujours plus puissants et immondes. Ses services sont très recherchés par les autres clans car il est reconnu que les Rats-Ogres fabriqués sous sa férule sont les plus féroces de tous et incorporent comme il se doit tout une palette d’améliorations mécaniques et de mutations.

Constamment hanté par les hurlements des créatures qui y sont transformées vivantes, le laboratoire de Throt se trouve dans les profondeurs de Malefosse. Pour chacun des "succès" qu’il remporte, un nombre incalculable de créatures inutilisables au combat ou pour quoi que ce soit d’autre endurent une effroyable vie de douleurs et de tourments. Le Maître Mutateur, qui ne se préoccupe pas de ces détails, conserve ces abominations comme des animaux domestiques ou les relâche dans les tunnels qui entourent son repaire afin de dissuader les éventuels intrus.

Obsédé par ses recherches, Throt a depuis longtemps perdu la moindre étincelle de santé mentale. Ses heures de veille sont entièrement vouées à ses études, le moindre recoin de son domaine résonne de la cacophonie des cris torturés poussés par les Abominations qu’il y abrite, horribles résultats de ses expérimentations. Faisant s’accoupler entre elles toutes sortes de créatures en les altérant à l’aide de Malepierre, Throt cherche en permanence à obtenir des monstres destructeurs pour les lâcher contre ses ennemis et négocier avec les autres clans Skavens. Durant son sommeil, son esprit dépravé se peuple de rêves abominables et le plonge toujours plus profondément dans les affres de la folie.

Throt participe activement à façonner la gloire du Clan Moulder et il n’est pas rare de le voir au combat à la tête de ses créations. Throt a souvent voyagé de par le Vieux Monde et même au-delà, dans l’espoir de trouver de nouveaux cobayes. Tandis que les batailles faisaient rage sur Albion, il arpentait les jungles de Lustrie aux côtés des moines du clan Pestilens. À l’aide des connaissances de ces Skavens rongés par les maladies, Throt est parvenu à créer un nouveau type de créature portant en elle tout une gamme de contagions dévastatrices, y compris la terrible fièvre des jungles. Il est dit que Throt lui-même aurait contracté cette maladie, à laquelle il semble immunisé.

Il est difficile de savoir si cette immunité est due à sa constitution surnaturelle ou à un antidote que lui fourniraient les Moines de la Peste. On chuchote même à Skarogne que le clan Pestilens essaierait de faire chanter Throt afin d’avoir la main mise sur son clan. Il semble qu’en échange des connaissances nécessaires pour concocter son antidote, Throt soit plus ou moins contraint de créer, selon les spécifications des Seigneurs de la Peste, une nouvelle forme de créatures parfaitement adaptées au combat contre les habitants à sang froid des jungles tropicales.

Récemment, Throt a constaté que la Malepierre qui abonde dans son royaume est devenue plus puissante et chaque fragment brille d’un éclat malsain comme si la région entière était submergée d’un flot soudain d’énergies corrompues. Au lieu de modifier les quantités de Malepierre qu’il utilise en fonction de ce nouveau facteur, Throt a continué de mener ses expériences comme si de rien n’était, obtenant ainsi des mutations particulièrement étranges qui n’auraient jamais vu le jour autrement.

Alors que Throt était captivé par les résultats de ses expériences, le Seigneur de Guerre Orque Noir Grimgor Boît' en Fer s’est mis à semer la destruction parmi les Skavens du clan Moulder en se dirigeant droit vers Malefosse. Rendu fou de rage, le Maître Mutateur envoya un grand nombre de ses abominables créations épauler les Guerriers des Clans afin de repousser la menace, mais les assauts des Skavens se soldèrent chaque fois par des échecs, ce qui n’eût pour effet que d’accroître la démence de Throt. Celui-ci rassembla alors autour de lui les plus diaboliques de ses créations, des créatures monstrueuses qui n’avaient jamais franchi le pas de son laboratoire, et s’en alla, déterminé à régler son compte à Grimgor une bonne fois pour toutes. Les Skavens frémissaient de terreur à la vue des horreurs qui avançaient à leurs côtés, mais avant que Throt ne rattrape Grimgor, celui-ci avait inexplicablement tourné les talons et quitté la pénombre des tunnels menant à Malefosse.

Privé de ses ennemis au dernier moment, Throt décida de tourner son attention vers le sud, afin de passer sa rage sur les terres de l’Empire. Dans les bas quartiers des cités du nord du pays, des rapports faisant état des créatures mutantes ressemblant à des rats se font de plus en plus fréquents, et coïncident avec la disparition alarmante de plus en plus de gens. Mais pour l’heure, les Gardes des cités semblent considérer ces dires comme de simples divagations. Pourtant, les disparitions continuent et la nuit tombée on parle d’abominables créatures hantant les égouts.

  • Autorité : Throt a conservé sa position au sein de Clan Moulder grâce à un compromis entre peur, respect et force brute. Les Skavens reculent devant son regard fou et craignent de sentir sur leur cou enserré par sa Tueuse de Choses.
  • Voracité : Throt est sujet à une faim constante et s’il ne se nourrissait pas fréquemment, son métabolisme se retournerait contre lui et se mettrait à le ronger de l’intérieur.


Throt possède les Objets Magiques suivant :
  • Tueuse de Choses : Il s’agit d’une pince métallique au bout d’une longue perche spécialement conçue par Throt, qui lui permet de capturer et tuer des créatures aussi grosses qu’un Rat-Ogre, afin qu’il puisse satisfaire sa soif de savoir.
  • Fouet de Domination : Le fouet brandi par la troisième main de Throt a été fabriqué avec du cuir de Minotaure et enduit de suc digestif de Troll. Même les monstres mutants des cachots de Malefosse redoutent la morsure de cet instrument.

Sources

  • White Dwarf N°97 (Mai 2002)
  • Livre d’Armée des Skavens, V7
  • Livre d’Armée des Skavens, V6