Temps du Malheur

De La Bibliothèque Impériale

La Guerre de la Barbe aurait dû asseoir la domination des Nains sur le Vieux Monde pour des siècles, mais il n'en fut rien, car avant que le Karaz Ankor ne puisse se remettre du conflit, les Nains furent victimes de désastres naturels d'une magnitude inégalé depuis l'arrivé du Chaos.

De l'autre côté du monde, la Tragédie de Chupayotl (détruite par un tsunami en -3894) avait provoquée la consternation au sein des Prêtres-Mages Slanns, et leurs pensées impénétrables avaient peu à peu été gagnées par un sentiment se rapprochant du doute. Il était évident que les Anciens ne pouvaient pas avoir voulu la destruction de Chupayotl et la mort de tant d'Hommes-Lézards, cela signifiait que les Slanns avaient commis une erreur à un moment donné. Peut-être s'étaient-ils trompé lors d'un réalignement antérieur, un mauvais calcul infinitésimal pouvait en effet avoir des répercussions tragiques au fil du temps. Les Prêtres-Mages comprirent que d'une façon ou d'une autre, l'entropie de l'ordre cosmique voulu par les Anciens augmentait de façon alarmante.

Au fil des siècles, les méditations des Prêtres-Mages Slanns furent de plus en plus agitées. Certains préconisaient de ne plus tenter aucun réalignement, pointant du doigt l'incohérence des événements récents dans le Grand Dessein : la Déchirure avait divisée le peuple Elfique, et ceux-ci venait à peine de sortir d'une guerre d'annihilation avec les Nains. D'autres au contraire, généralement issus des plus jeunes générations, arguaient qu'il fallait agir au plus vite pour corriger les erreurs pendant qu'il en était encore temps.

Deux Prêtres-Mages entrèrent dans un débat animé - tout au moins du point de vue des Slanns - sur ce propos. Le Seigneur Quex d’Hexoatl alléguait qu'un réalignement drastique devait être entrepris sans tarder, mais il se heurtait à l'opposition du Seigneur Itz-Xloc d'Itza. Les deux Prêtres-Mages restaient immobiles sur leur trône, leurs serviteurs essuyant de temps à autre la bave coulant de leurs lèvres, mais à l'intérieur de leurs crânes, la dispute prenait des proportions alarmantes. Finalement leur désaccord entraînant un duel magique sans précédent. Des éclairs jaillirent du sommet de leurs pyramides, et l'air se chargea d'électricité statique à tel point que les animaux de la jungle se mirent à hurler dans une cacophonie épouvantable. Puis, en -1500, l'affrontement atteignit son paroxysme et l'affaire fut réglée. La volonté du Seigneur Quex prévalut. Puisant dans les réserves du réseau géomantique, le Prêtre-Mage Slann entreprit de déplacer les continents.

Par un hasard du destin, c'est également à cet instant que les Skavens activèrent leur machine démente visant à ouvrir de gigantesques failles partout dans le monde, pour que leur race puissent les coloniser.

Des séismes secouèrent toute la planète. Les châteaux des Titans Célestes dans les Montagnes des Larmes tremblèrent sur leur fondations et tout un pan du Grand Mur de Cathay s'effondra. Cent mille Hungs ivres de pillage s'engouffrèrent sans tarder dans la brèche. Les terres autour de Kavzar furent dévastées puis englouties par les eaux. Les pires catastrophes eurent lieux dans les Montagnes du Bord du Monde, car c'est sous leurs pics que prospérait le Royaume Éternel des Nains. Les murailles d'enceintes des forteresses s'effondrèrent, l'Ungdrin Ankor devint impraticable et les mines furent inondées ou condamnées par les éboulis. La lave envahit les niveaux inférieurs des forteresses, tuant des milliers de Nains en quelques minutes, et tout le Royaume Éternel fut plongé dans le désarroi. Profitant de ces catastrophes, des hordes d'Orques, de Gobelins et de Skavens infiltrèrent les galeries Naines et lancèrent des attaques surprises qui leur permirent de détruire de nombreux avant-postes.

Karak Ungor fut la première forteresse à tomber. Ses cavernes et ses salles devinrent le royaume des Gobelins de la Nuit alors que Karak Varn, durement touché par un tremblement de terre, fut bientôt prise par les envahisseurs. Les mines d'Ekrund furent mises à sac par les Orques qui chassèrent ainsi les Nains de la chaîne de l'Échine du Dragon. Les mines d'or du Mont Gunbad furent prises par les Gobelins de la Nuit, le Mont Lance d'Argent tomba aux mains des Orques et tout le versant oriental des Montagnes du Bord du Monde dut être abandonné. Partout dans le Royaume Éternel des Nains, de petites colonies, des mines et des temples furent détruits et occupés par leurs ennemis, coupant ainsi les communications entre les grandes forteresses et changeant à jamais la physionomie du Karaz Ankor.

La Lustrie elle-même ne fut pas non plus épargnée. La grande pyramide d'Itza sur laquelle trônait le Seigneur Itz-Xloc s'effondra et tua son occupant. Les ondes psychiques provoqué par la mort du vénérable Prêtre-Mage perturbèrent les pensées des Slanns en médiation et les éveillèrent subitement. Peu après, on découvrit dans les ruines de la pyramide la Plaque Perdue d'Otzli-Potec. Les Prêtres-Mages d'Itza, désormais éveillés, ordonnèrent qu'on leur apporte la plaque pour l'étudier. Ils finirent par décréter que le Seigneur Quex avait vu juste dans son interprétation de la Volonté des Anciens. Les réalignements devaient continuer quelles qu'en soient les conséquences, afin d'éviter à l'avenir que les Hommes-Lézards se détournent peu à peu du Grand Dessin.

Et pour les Nains, le pire était encore à venir

Sources

  • Livre d'Armée des Nains, V7
  • Livre d'Armée des Hommes-Lézards, V7