Squig

De La Bibliothèque Impériale
Arme classique des Gobelins. Une grosse bouche bondissante qui mange tout ce sur quoi elle atterrit. Aucune subtilité, aucune innovation, aucune inventivité. Enfin, un carreau d’arbalète ou deux suffit à leur régler leur compte.
« C’est étonnamment bon pour de la nourriture de Gobelin de la Nuit. On a eu droit à des Squigs rôtis, une fois où on faisait des affaires avec les Gobelins de la Lune Crochue. Ils étaient moelleux et goûteux à souhait, cumulant la saveur du jambon fumé à la légèreté d’un coquelet. Depuis ce jour, j’offre une prime aux soldats qui me ramènent des Squigs frais, parce que je trouverai toujours des clients pour les acheter, sachant que bon nombre d’auberges des environs en servent à leur table. Non, je ne leur dis pas la vérité sur la marchandise, bien sûr que non… vous me prenez pour un idiot ou quoi ? »
- Kastar Handlin, Marchand Ambulant


Les Squigs vivent sous les Montagnes du Bord du Monde. Ce sont des créatures improbables, répugnantes et imprévisibles, des sortes de champignons de chair au corps sphérique, avec de petits yeux, une énorme gueule, de gigantesques crocs et de courtes pattes puissamment musclées et armées de griffes. Ils se présentent sous une impressionnante diversité de couleurs et de formes, si bien qu’il n’en existe pas deux pareils. Leurs taille varient également, les plus petits étant à peine à peine plus gros qu’un poing fermé, tandis que les plus gros sont proprement monstrueux. Les Gobelins de la Nuit trouvent leur viande succulente et la peau et les dents de Squig leur est fort utile pour fabriquer toute sorte de choses, aussi les raisons de les chasser ne manquent-elles pas. Certains sont capturés et élevés comme montures, animaux de garde ou de compagnie pour les chefs les plus influents, eux seuls pouvant payer de quoi nourrir une bête aussi vorace. Et à l’occasion, ces bestiaux sont envoyés au combat où ils font des ravages.

Les Squigs sont à peine plus intelligents que des champignons et leurs motivations semblent très rudimentaires. Jusqu’ici, on ne leur connaît réellement que deux comportements de base : dévorer tout ce qui est comestible dans le secteur, avant de se déplacer de manière plus ou moins aléatoire jusqu’à trouver quelque chose d’autre à manger, ou errer sans but. Les champignons exotiques qui prolifèrent dans les tunnels infestés de Gobelins de la Nuit attirent les Squigs, lesquels s’orientent en flairant l’odeur fétide de ces fongus moisis. La puanteur est insoutenable, sorte de croisement entre des chausses portées sur des lieues, imprégnées de sueur rance et d’autres odeurs associées à quelques sécrétions nauséabondes. Les Squigs en quête de festin la trouvent pourtant alléchante.

Un certain nombre de variétés étranges de Squigs ont été aperçues dans diverses contrées du Vieux Monde, même si ces créatures semblent toujours préférer les endroits les plus sombres. Les Squigs semblent en général adaptés à l’environnement dans lequel ils ont grandi. Les humains qui ont la malchance de tomber sur ces monstres rencontrent habituellement l’une des races cavernicoles employé par les Gobelins de la Nuit. Les Squigs se déplacent en se propulsant dans les airs avec leurs puissantes pattes, pour rebondir à nouveau dès qu’ils touchent le sol. S’ils semblent être dotés d’une vue plutôt courte, probablement engendrée par leur élevage dans les ténèbres des réseaux souterrains, ils ont par contre un très bon odorat.

Leur mode de déplacement ne semble pas avoir de cohérence, si ce n’est celle de sauter dans n’importe quelle direction, en espérant qu’ils atterriront à proximité de nourriture.

Squigs Géants

Seules les tanières de Gobelins de la Nuits les plus abondamment recouvertes de champignons peuvent attirer un Squig Géant, version plus féroce et plus massive des Squigs des cavernes. Ses crocs sont longs comme des sabres et il avale tout ce qui passe à portée. Sa peau est épaisse et ses petits yeux brillent de férocité. Comme on pouvait s’y attendre, ces Squigs sont très prisés, bien qu’il faille un Gobelin aussi fou qu’eux pour s’accrocher à une créature capable de bonds aussi prodigieux. Capturer un Squig Géant est tellement dangereux que même les Chefs de Guerre Gobelins de la Nuit voudront le chevaucher au combat afin d’affirmer leur statut.

Dresser un Squig Géant est loin d’être facile et cette entreprise coûtera la vie à de nombreux Gobelins de la Nuit, mais une fois que la bête accepte un cavalier, elle fournit une monture bien plus stable que les Squis plus petits. Son cavalier aura ainsi une main libre pour se battre au lieu de devoir se cramponner pour ne pas chuter. Bien que coûteux en nourriture car mangeant chaque jour deux fois son propre poids (de préférence en Nains ou en champignons), le Squig Géant reste la monture favorite de tout Gobelin de la Nuit digne de ce nom (donc carrément inconscient).

Sources

  • Warhammer JdR - Le Bestiaire
  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V8