Spectre

De La Bibliothèque Impériale
Seul leur esprit pervers, déchiré par la haine et la douleur, les maintient encore en ce monde
« Balivernes de paysans, comme les fantômes et les apparitions. Les Spectres n'existent pas, tout simplement. La simple idée qu'un puissant nécromancien ou sorcier puisse survivre à sa propre mort d'une quelconque façon est des plus ridicules. »
- Albrecht Kinear, professeur honoraire à l'université de Nuln


Quand un mortel décède, son essence se dissipe et ne laisse qu'une coquille derrière elle. Squelettes et Zombies sont ces coquilles revenues à la vie sans essence. Les Esprits quant à eux sont l'inverse : la coquille a disparu, mais l'essence reste, piégée dans le monde des mortels. Ce qu'il en reste n'a rien à voir avec ce qu'elle était de son vivant, puisqu'il s'agit d'une sorte d'écho de rage, de culpabilité et de sombre détermination. Cette perversion durable est des plus utiles aux Vampires et aux Nécromanciens.

Les Spectres sont des créatures fantomatiques qui vivent d'ordinaire dans le royaume des rêves et qui hantent les cauchemars des hommes. Ils font partie des Morts-Vivants les plus redoutés, car ils ne peuvent être vaincus par la hache, l'épée ou la lance, et même la foi la plus inébranlable n'est pas assurée de parvenir à les bannir. Pire encore, le toucher glacial d'un Spectre peut traverser les chairs pour enserrer le cœur de sa victime et la tuer net.

Avant la fondation des Collèges de Magie, l'homme ne connaissait pas grand-chose à la sorcellerie. Pendant des milliers d'années, les devins, guérisseurs et astrologues ont été vus avec suspicion et crainte, mais ces êtres étaient capables, par quelque heureux hasard, de manipuler les Vents de Magie avec une sécurité relative. Pour la plupart, la seule forme de Magie envisageable était celle des Taillis, l'utilisation de la Magie sous sa forme non divisée. Ces Sorciers expérimentaient, et notaient leurs découvertes sur des tablettes de pierre ou des parchemins. Beaucoup ne se rendaient pas compte des dangers auxquels ils s'exposaient, pas plus que les ravages que pouvait faire la Magie autour d'eux. Ces Thaumaturges ont été lentement corrompus par la sorcellerie et en vinrent à pratiquer la Magie Noire, prolongeant leur existence de dizaines, voire de centaines d'années.

Il en fut cependant qui surent préserver leur esprit, mais non leur corps. La décrépitude s'emparait de leur enveloppe charnelle et la rongeait alors qu'ils cherchaient précisément à la préserver, certains avaient une volonté assez forte pour maintenir leur forme physique, mais la plupart finissaient par s'évanouir au bout de quelque décennies. Avoir échoué si près du but rendit ces mages fous. Haïssant tout ce qui vit mais craignant la mort plus que tout, ces Sorciers s'accrochèrent aux dernières bribes de leur existence mortelle sous la forme de Fantômes misérables et glacés. Alors que leur emprise sur le monde matériel s'estompait, la Magie Noire attirait leur âme vers les lieux de mort où ils demeuraient, se nourrissant de la douleur des endeuillés. S'ils ne vivaient plus, ils étaient incapables de mourir, et devinrent des ombres glaciales prisonnières entre deux mondes. Confinées dans le monde mortels des tombes et des galgals, vêtus de robes noires évoquant des visions de mort, ils devinrent des Spectres.

Les Spectres font partie des Morts-Vivants les plus dangereux. Ils n'ont pas de forme physique, cependant leur simple contact suffit à aspirer la vie des mortels. Leur présence seule emplit l'air de terreur, et la plupart de ceux qui les affrontent sont rendus fous de peur avant d'être tués. Ces créatures ont leur propre volonté, mais un Vampire peut utiliser certains rituels pour les invoquer et les lier à son service. Leur servitude rend ces esprits fous de rage, si bien qu'ils se ruent sur l'ennemi afin de dévaster ses rangs, dans l'espoir d'être libérés pour regagner leur antre, mais la seule façon de briser le rituel qui les emprisonne consiste à le réciter de nouveau à l'envers, syllabe après syllabe.

Les Comtes Vampires se servent des Spectres comme troupes de choc dans leurs armées. Ces créatures accompagnent au combat les autres unités de Morts-Vivants, leur robes déchirées flottant dans les vents éthériques tandis que les flèches, les balles et les carreaux d'arbalète les transpercent sans effet. Insensibles aux boulets et aux flammes, ils se dirigent vers leur proie pour la faucher sans prononcer le moindre son.

La peur qui s'empare des soldats lorsque la faux d'une de ces créatures commence sa sinistre moisson est telle que la plupart détalent sans demander leur reste. De toute façon les attaques physiques ne peuvent rien contre de tels adversaires, car seules les armes enchantées ou la Magie peuvent venir à bout d'un Spectre. Fort heureusement pour les vivants, les Spectres restent des créatures excessivement rares, mais un seul d'entre eux est capable de massacrer toute une garnison en une seule nuit d'horreur.

  • Immatérialité : Les Spectres sont des créatures sans substance ni poids et dépourvu d'enveloppe charnelle. Ils sont ainsi insensibles aux armes ordinaire, qui passent à travers leur corps comme à travers l'air, seul la Magie peut les inquiéter. De plus, ils peuvent traverser les objets solides et les obstacles sans entraves, bien qu'ils ne puissent pas voir au travers de ces objets.
  • Attaque Glaciale : Le toucher d'un Spectre draine l'essence vitale des créatures vivantes et ni les armures, ni même une robuste constitution n'offrent de protection contre cela. L'esquive est la seule façon de s'en sortir, car il ne sert à rien d'essayer de parer une telle attaque, et ceux qui survivent par miracle au toucher glacial d'un Spectre conservent rarement leur santé mentale.

Sources

  • Livre d'Armée Comtes Vampires V5
  • Livre d'Armée Comtes Vampires V8