Sorcière Elfe Noire

De La Bibliothèque Impériale
Les Sorcières Elfes Noires du Couvent Noir sont de terrifiantes magiciennes pratiquant l’art de la Magie Noire. Elles invoquent les Puissances de la Ruine pour semer la folie et la mort chez l’ennemi.
« Une armée de Druchii ne se bat pas qu’avec l’acier de nos mines et la haine de nos cœurs, il existe d’autres forces que peut exploiter un général ambitieux. Les Sorcières du Couvent Noir peuvent vous apporter leur aide, grâce à leur puissance magique et leurs connaissances des arts sombres. Elles savent aveugler les guerriers ennemis, écorcher les âmes de leur corps pitoyables et maudire leur contrée pour l’éternité. Mais il faut prendre garde en marchandant avec ces magnifiques créatures, car il y a toujours un prix à payer pour leurs services. Toujours… »
- Discours d’un précepteur à un jeune Elfe Noir


Les Elfes sont des êtres intrinsèquement magiques et jouissent d’une affinité naturelle avec les Vents de Magie qui soufflent depuis les Royaumes du Chaos. Lors des jours anciens, les Elfes apprirent à manipuler ce pouvoir mystique auprès des Prêtres-Mages Slanns, les serviteurs les plus puissants de démiurges qu’on nommait les Anciens. Les Elfes affinèrent les talents magique qu’ils avaient appris au cours de la longue guerre qu’ils menèrent contre les Démons lors de la première invasion du Chaos.

En dépit de cela, les Elfes n’étaient pas omnipotents. Ils couraient toujours le risque de sombrer dans la folie, d’être victime d’une possession démoniaque ou de voir leur esprit corrompu en puisant trop longuement dans le pouvoir du Chaos. La première Elfes qui s’aventura trop loin dans l’étude de la magie fut Morathi, la mère de Malékith. Elle apprit à maîtriser la sorcellerie, c’est à dire la puissance brute du Chaos, et à la plier à sa volonté à l’aide de sombres rituels et de sacrifices sanglants. Elle put ainsi lancer des sorts hautement destructeurs ou faire des prédictions.

Lorsque Nagarythe déclara la guerre aux autres royaumes d’Ulthuan, Morathi avait déjà corrompu plusieurs mages de Saphery. Ils avaient succombé à l’attrait de la sorcellerie et se tournèrent contre leurs camarades lors d’un conflit magique destructeur. Ils furent finalement forcés de fuir et cherchèrent la protection et les enseignements de Morathi et de Malékith. Depuis ce jour, les Elfes Noirs étudient la Magie Noire dans le but d’accroître leur pouvoir et leur influence.

Ces mauviettes de Hauts Elfes enseignent une utilisation équilibrée des Vents de Magie par de délicates et précises manipulations, mais les Sorcières se gaussent de ces pleutres ignorants. Tout Elfe Noir sait que quand on désire quelque chose, il faut simplement aller le prendre… en totalité. Ainsi, contrairement à leurs homologues Asur, les Elfes Noirs qui utilisent la magie n’essaient pas d’entrer en communion avec les énergies magiques des Vents du Chaos afin de s’en servir avec harmonie. Ils préfèrent utiliser la seule force de leur volonté pour soumettre les Vents et accomplir leurs sombres desseins. Cette forme de magie est connue sous le nom de Dhar, ou Magie Noire. Les sorts de Magie Noire sont incroyablement destructeurs et sont capables de faire tomber n’importe quelle défense. Cependant, ce pouvoir a un prix. Si la volonté des Sorcières vacille ne serait-ce qu’un instant, le pouvoir instable de la Magie Noire se retournera violemment contre elles… mais tel est le prix de la victoire. En outre, une Elfe Noire assez incompétente pour succomber à ses propres sorts prouve simplement qu’elle était faible et qu’elle méritait ce qui lui est arrivé.

En temps de guerre, le Roi Sorcier fait appel au Couvent Noir pour répandre la mort et la destruction sur ceux qui provoquent sa colère. Les Sœurs du Couvent Noir de Ghrond sont les Sorcières les plus puissantes de Naggaroth et constituent la véritable puissance des armées Elfes Noires. On peut détourner une lame, on peut briser un bouclier… mais quel soldat pourrait stopper un déferlement de ténèbres vivantes ? La compétition au sein du Couvent est féroce, et seule les plus douées et les plus impitoyables survivent aux épreuves d’initiation. Celles qui réussissent deviennent les praticiennes de la forme de magie la plus dangereuse du monde. En déchirant les Vents de Magie, les Sorcières peuvent provoquer des ravages apocalyptiques et déchaîner un véritable déluge de destruction sur leurs malheureux ennemis. Elles peuvent invoquer des entités démoniaques pour dévorer leurs adversaires ou projeter des éclairs et des grêles d’échardes de Magie Noire qui s’abattent sur les guerriers ennemis, consumant leurs âmes et faisant pleuvoir en abondance désolation et malédiction sur leurs têtes.

Avec sa Magie Noire, une Sorcière extrait sans ménagement la puissance des Vents de Magie, atteignant ainsi des niveaux de pouvoir dont ses faibles cousins Hauts Elfes oseraient à peine rêver. Leurs sorts consistent surtout à massacrer leurs ennemis de la façon la plus directe et la plus spectaculaire possible, utilisant les plus dangereux sorts de Magie Noire, déchaînant de vastes trombes de ténèbres et de mort sur le champ de bataille. Du fait de leur puissance et du potentiel de destruction qui en découle, les Sorcières sont hautement arrogantes et incroyablement condescendantes, et elles n’hésitent pas à faire comprendre qu’elles possèdent, contrairement aux autres Elfes Noirs, d’immenses pouvoirs.

La Prophétie de la Chute
« Mais un jour, le fils premier né d’une famille noble s’élèvera d’entre les siens et l’enfant apprendra les sombres secrets de la Magie Noire et commandera une armée de créatures des enfers. C’est ainsi que le Roi Noir tombera, terrassé non par une lame ni par une flèche, mais par les sombres pouvoirs de magie la plus noire, et son corps se consumera dans l’enfer pour l’éternité. »

Lorsqu’Ænarion s’empara de l’Épée de Khaine, Caledor eut une vision et prophétisa la tragédie qui provoquera le déclin du peuple Elfique. Une partie de la prophétie évoqua la chute d’un grand guerrier, chassé de parmi les siens par un sorcier mâle. Malékith crut que la prophétie parlait de lui et s’en prit sans attendre à tous les mâles pratiquant la Magie Noire, de peur de se faire détrôner. C’est pour cela que les sorciers mâles sont très rares, les garçons montrant des affinités avec la magie étant condamné à l’insubstantialité pour devenir des Conjurateurs du Feu Maudit. Il existe cependant des gens qui cherchent à employer de tels individus, surtout afin de ne pas être redevables de quoi que ce soit envers la Grande Sorcière du Couvent Noir.

Sources

  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V6
  • Livre d’Armée des Elfes Noirs, V7
  • Warhammer Online : Age of Reckoning