Seigneur des Bêtes

De La Bibliothèque Impériale
« Oui, nous ressemblons à des bêtes. Oui, nous sommes sauvages. Mais ça ne nous rend pas stupides. C’est une chose qui surprend souvent les humains. Invariablement, c’est la dernière surprise qu’ils éprouvent. »
- Seigneur des Bêtes Grakkle, traduit de la langue bestiale par Keldar Bouche de Chen


les Maîtres de l'Ost de Destruction
Les Hommes-Bêtes donnent divers noms et titres à ceux qui dirigent les Harde, comme « Éventreur » ou « Wargor », mais les plus puissants sont connus sous le nom de Seigneurs des Bêtes. Ce sont des brutes musculeuses et velues dotées d'une force phénoménale. Leur confiance en eux est totale, car ils n'ont aucun doute quant à leur supériorité sur toutes les autres créatures. Leur crâne épais est couronné par des cornes impressionnantes aussi aiguisées qu'une lame, et leur corps robuste et noueux est couvert de cicatrices et de tatouages primitifs. Le moindre de leurs gestes transpire d'une violence à peine contenue. Sur le champ de bataille, un Seigneur des Bêtes est une machine de destruction qui étripe et empale avec ses cornes, ses griffes et ses armes, et nombre d'entre eux jouissent de récompenses ou de Dons du Chaos qui les distinguent du reste de la Harde.

Si la plupart sont des Gors, les Dieux Sombres gratifient parfois un Ungor, voire un Changepeau, d'un don qui le catapultera à la tête de sa Harde, mais ces monstres "chanceux" doivent passer le plus clair de leur temps à lutter contre leurs congénères qui briguent leur place.

Les Chefs Hommes-Bêtes sont les maîtres des Hardes, même s’ils ne se soucient pas de leurs guerriers. Ils se moquent de savoir s'ils sont bien nourris ou comment se terminent les disputes, la seule chose qui les intéresse est le combat. Nuit et jour, ils réfléchissent aux façons dont ils vont assouvir leur haine des humains, et à la violence qu'ils vont déchaîner sur leur chair et leurs temples.

Les plus forts des Chefs s'élèvent encore plus dans la hiérarchie et en viennent à dominer non seulement leur Harde, mais aussi plusieurs autres. Un tel individu prend alors le titre de Seigneur des Bêtes. Son aversion des hommes et de leurs œuvres provoquera chez lui des visions d'apocalypse. Il sera conseillé par les plus grands Chamans qui verront en lui une incarnation des Dieux du Chaos. Ce sont les Seigneurs des Bêtes qui rassemblent les Hommes-Bêtes pour guerroyer.

Au combat, les Seigneurs des Bêtes mènent par l'exemple, souvent escortés par une suite de Bestigors. Ils sont experts en combat singulier et cherchent les chefs ennemis, car ils éprouvent une satisfaction brutale à écraser les guerriers des races inférieurs dans la boue et à prendre leur têtes en guise de trophées. En tuant les chefs adverses, le Seigneur des Bêtes prouve sa suprématie sur les races civilisées et s'attire en même temps les faveurs des Dieux.

Lorsqu'un Seigneurs des Bêtes est tué au combat, ses serviteurs honorent sa mémoire en célébrant des festivités autour d'une Pierre des Hardes. Si le mort était particulièrement renommé, il arrive que plusieurs Hardes se rassemblent pour festoyer au cours d'un Grand Brame. Lors de cette fête, le cadavre du chef est dévoré par ses serviteurs. Les morceaux de choix sont réservés à ses guerriers favoris et son successeur avale son cœur d'une seule bouché sous les chants sauvages de la Harde. Quant aux Ungors, ils peuvent s'estimer heureux s'ils parviennent à grappiller ne serait-ce qu'un doigt de leur ancien maître.

Quelques-uns de ces Seigneurs des Bêtes se sont forgés de si impressionnantes réputations que celle-ci sont immortalisées sous la forme de chants, de contes et de légendes. Leur sombre gloire traverse les âges et sert d'exemple aux nouveaux champions. Ces individus ont atteint une telle renommée qu'ils parviennent à rivaliser avec ces figures de légende, leurs noms sont devenus synonymes d'horreur et de massacres.


Source

  • Livre d'armée des Hommes-Bêtes, V7