Razordon

De La Bibliothèque Impériale
Un groupe de Razordons aiguillonné au combat par leurs escortes de coureurs Skinks.
Les Razordons barbelés sont de grosses créatures recouverts d’épines osseuses à l’aspect menaçant. Il s’agit d’une protection naturelle servant à dissuader les prédateurs, car même les plus gros carnivores de Lustrie hésitent avant de s’en prendre à un Razordon. Cependant, en plus de leur côté dissuasif, les épines d’un Razordon sont également une arme de chasse très efficace. En effet, par le biais d’un puissant spasme musculaire, un Razordon peut projeter une volée d’épines sur sa proie.

Les Razordons sont répandus dans les marigots et les lagunes, la plus grosse population vivant dans le bassin de l’Amaxon. C’est dans ses mangroves que les Razordons trouvent profusion de leurs proies favorites, car ils se nourrissent principalement des énormes insectes ailés qui bourdonnent dans l’atmosphère humide, parfois en essaims si denses qu’ils voilent la lumière du jour. Les Razordons n’étant pas ailés, ils ont dû développer une technique de chasse unique afin de tuer ces proies rapides et agiles. Ils se mettent à portée en progressant silencieusement dans les fourrés, ou en nageant sous l’eau et en ne laissant dépasser que leurs yeux et leurs narines de la surface recouverte d’algues et de nénuphars géants. Une fois à proximité, le Razordon projette une grêle d’épines pour cribler sa proie. Il suffit que celle-ci soit touchée et tombe au sol, où les griffes et les crocs du Razordon auront tôt fait de la mettre en charpie quelle que soit sa taille : si n’importe quel insecte fait l’affaire, ces reptiles sont toutefois friands de Stégaguêpes et de Libellules Hématophages, ces deux espèces pouvant atteindre la taille d’un poney.

Comme ils le font avec les Salamandres, les Skinks capturent et dressent les Razordons, néanmoins ces derniers sont exclusivement destinés au combat. Persuader un Razordon de projeter ses épines est assez simple, mais particulièrement risqué. Il suffit au Skink de l’énerver avec la pointe d’une lance et de se baisser rapidement : les Razordons sont des animaux susceptibles, et il leur arrive, au gré de leur humeur, de prendre pour cibles leurs dresseurs Skinks plutôt que l’ennemi.

Les Hommes-Lézards utilisent les Razordons comme pièces d’artillerie ambulantes. Ils les dirigent vers les lignes adverses tout en les poussant à projeter leurs épines dans la bonne direction. Une seule épine de Razordon est capable d’empaler un homme ou de fendre un bouclier, et même si l’infortunée proie survit à la grêle de dards dont elle écope, elle risque fort de succomber à une hémorragie lorsqu’ils sont retirés de son corps, car ils sont hérissés de minuscules crochets, mais de toute façon, il n’y a guère d’autre choix, car si une épine reste fichée dans sa victime, celle-ci court le risque de mourir de septicémie en quelques jours…

Si habile et mortel soit-il, le Razordon sert aussi de proie à des prédateurs plus féroce encore. Le Carnosaure reste au somment de la chaîne alimentaire Lustrienne, et bien d’autre monstre vivent dans la jungle, mais le Razordon dispose également d’un moyen de défense unique : lorsqu’il est attaqué, il libère des dizaines de ses piquants en un seul spasme dévastateur. Les Hommes-Lézards se sont ainsi rendu compte que la créature était très efficace pour stopper les charge ennemie. Lorsque l’adversaire approche, le Razordon réagit comme face à un prédateur et projette une véritable grêle de dards contre son assaillant. Les attaquants se retrouvent empalés par des centaines d’épines ; ceux qui parviennent à essuyer cette pluie meurtrière et qui ne meurent pas sur le coup doivent alors affronter le reptile lui-même.

  • Créatures Aquatiques : Les Razordons sont d’excellents nageurs. Ces créatures et leurs escortes de coureurs Skinks peuvent traverser les marais, les rivières les fleuves et les lacs aussi rapidement que s’ils se déplaçaient sur la terre ferme. Ils sont de plus difficilement repérable, car ils peuvent se dissimuler dans l’eau en ne laissant dépasser qu’une toute petite partie de leur tête.

Sources

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V8