Rangers de Bugman

De La Bibliothèque Impériale
Voilà ce qui arrive quand on touche à la Bugman XXXXXX sans l'autorisation de Josef Bugman.
Le feu de camp brûlait faiblement. Bjarni y ajouta un peu de bois sec, et recula de quelques pas avant de s'accroupir à nouveau. Il ne connaissait pas les autres Nains autour du feu, et ces derniers étaient en outre arrivés après la tombée de la nuit. Bjarni avait toutefois perçu les effluves alcoolisés qui émanaient de leur petit groupe, et était venu leur apporter un brandon pour allumer leur feu. Les nouveaux venus n'étaient pas très bavards, et à la lueur des flammes, Bjarni vit plus de cicatrices et de regards de tueurs que dans toute sa vie. Il venait de décider de retourner sans plus attendre vers le bivouac de son clan, lorsque l'étranger à sa droite lui tendit une lourde chope et grogna :
« Bois, mon gars. Bois au passé, et bois aux vengeances de demain. »
La chope était fraîche, trop lourde pour être faite d'étain. Bjarni sentait sous ses doigts les motifs complexes qui la décoraient, et sut qu'elle était d'excellente facture. La levant à sa bouche, il inspira profondément et savoura l'arôme épais de la bière naine traditionnelle. Elle descendit bien et rapidement, et Bjarni vit s'évanouir les inquiétudes qu'il nourrissait à propos de la bataille à venir. Il se surprit à boire à grands traits, goulûment, empli du bien-être suscité par la proximité de ses ancêtres et la camaraderie d'une taverne bondée un soir de liesse.
Il regarda autour de lui avec des yeux rêveurs, notant avec émerveillement que la chope était encore pleine. Il s’apprêtait à exprimer sa surprise lorsque son propriétaire la reprit de ses mains avant de se pencher vers lui :
« Si fait. Maintenant, tu peux aller au combat en sachant que tu as étanché ta soif avec de la Bugman originelle. »
La tête de Bjarni se mit à tourner. Était-ce Josef Bugman qui se tenait face à lui ? Avant qu'il puisse formuler une question, ses paupières se fermèrent inexorablement et il glissa sur le dos avant de se mettre à ronfler.
Lorsqu'il se réveilla au son des cors de guerre, ses camarades de la nuit passée avaient disparu, mais tout son corps chantait de joie et d’excitation à la perspective de la bataille. Il courut rejoindre les siens, prêt à répondre à tout ce que les grobis oseraient leur envoyer.


Josef Bugman était le plus célèbre des brasseurs Nains de tous les temps. Pour un Nain l’art du brassage est une aptitude aussi louable que celles des meilleurs artisans. Tous les Nains boivent d’énormes quantités de bières, et n’aime rien de plus que de bruyants soirs à boire et à chanter. Il y a beaucoup de fameux Nains brasseurs, et beaucoup de brasseurs de renommés, mais le nom de Josef Bugman est connu comme un modèle de qualité. Sa famille est originaire des Montagnes du Dos du Dragon, et a dû migrer vers le nord lorsque les mines d'Ekrund tombèrent entre les mains des Orques. Quelques Nains des monts de l'Échine du Dragon migrèrent vers les Montagnes Grises où ils s’installèrent dans les forteresses qui s'y trouvent. Plus tard quelques-uns de ces Nains partirent pour l’Empire où ils s’établirent comme artisans et comme forgerons.

Le père de Josef Bugman, Zamnil s’installa dans la famille comme un commerçant dans la lisière de la foret Est de l’Empire. Il construisit une résistante brasserie à coté de l’eau cristalline de la rivière Sol où ses cascades tombent des contreforts des Montagnes Grises. Il avait pour but de vendre sa bière plus facilement dans l’Empire, Zamnil pris le nom de Samuel Bugman, quand son fils naquit, il le nomma Josef. Si Josef Bugman a toujours son nom Khazalid, ce dernier ne l’emplois jamais lorsqu'il est avec d'autres Nains. Suite à la mort de son père, Josef étendis son affaire et obtint une grande réputation pour le goût raffiné et la bonne qualité de ses bières. C’était très facile pour Bugman de transporter ses tonneaux destinés aux grandes cités de l’Empire, en les descendant par navire le long de la Sol. Rapidement, la brasserie Bugman grandit en une petite colonie naine et d’autres familles vinrent des Montagnes Grises pour le rejoindre.

En quelques années, Bugman devint un prospère marchand-brasseur et un Nain comblé. Avec des triomphes comme la Bugman XXXXXX et la célèbre Bière du Troll, son nom était connu et respecté à travers la société naine. Sa modeste communauté, puissamment fortifié comme savent le faire les Nains, était généralement épargnée des raids ennemis et de l’assaut des créatures assaillant régulièrement la région.

Un jour, Bugman remonta la rivière avec un convoi de Préparation Spéciale Bugman pour l'Empereur. Comme il revenait chez lui, il ne vit pas le doux filet de fumée s'élevant habituellement de sa brasserie au-dessus des arbres aussi pensa-t-il que la Grande Cheminée était en cours de ramonage, mais quand sa barge passa le coude de la rivière, Bugman vit les ruines de son établissement. Une bande de pillards Gobelins avait fini par trouver sa brasserie. Toute la bière avait été englouti par les petits Peaux-Vertes durant une orgie de destruction alcoolisée, les cuves avaient été détruites, les tonneaux vides flottaient sur la rivière et il n’y avait aucun signe de vie naine. Tous avaient été emporté par les Gobelins, les Dieux seuls savent vers quel horrible destin.

Bugman et ses compagnons jurèrent de se venger des Gobelins pour leurs actes immondes et commencèrent à les chasser pour tenter de sauver les membres de leurs familles prisonniers, s’ils le pouvaient. Le groupe traqua les Gobelins à travers les Montagnes du Bord du Monde et au-delà et on perdit leur trace, seules quelques histoire raconté dans les bars parlaient des ravages fait par Bugman et ses Rangers et de leurs embuscades sur des camps gobelins en pleine nuit. Quelques fois le groupe sort des ténèbres pour se joindre à une armée naine ayant besoin de renforts pour une grande bataille contre les Gobelins. Certains racontent que lorsqu’un Nain est perdu et que des Gobelins veulent l’attaquer, Bugman et ses Rangers sortent de nul part et massacrent ces Peaux-Vertes. De plus les rares fois durant lesquelles Bugman passe dans une citadelle, les seigneurs des forges les couvrent de cadeaux, c'est ainsi que la Rune Majeure de Vitalité aurait été gravée sur la chope préférée de Bugman.

Bugman est plus qu’un simple héros Nain, il est une légende incarnée, la source d’innombrables soirées d’ivresse et la plupart des Nains, qu’ils soient Tueurs ou ingénieurs, l’admirent pour sa noble quête.


Devise : Vous avez un problème de Peaux-Vertes ? Nous sommes vos gars !
Cri de guerre : Bugman dit «Ayt Peinz» et les rangers répondent «Khaari». Ce cri semble être en Khazalid, et personne n'en connaît la signification.


Sources

  • Livre d'Armée des Mercenaires V5
  • Livre d'Armée des Nains, V7