Porte-Peste de Nurgle

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Porte-Peste)
Les Impurs, les Cyclopes Purulents, les Immondices Cornues, les Comptables de Nurgle, (Aghkam’ ghran’ ngi)
« Colle-les-rats, typhon-hideux, tue-bière-cule-ose, hale-haine-kiiiipu !
Peste noire, peste blanche, pestes brunes z’et rouge sang !
Chant-cremou, dêêêê-bile, fièvre-à-f’tueuse, sue-purin !
Nœud-maux-nie, bue-beau-niqueue, pue’ne-maux-nie, bue-boooniiik !
Plaies’kicoull, plaies’kisuinte, plaies’pourrrrites, plaies’kibâââââv !
Enfle-yzé-meuh, colle-lit-queue, sal’ bouchon d’cire-humaine dans l’oreill !
Caquesangue lustrienn’, malobide de Cathay, panariiisss de Tilée !
Nœud-maux-nie, bue-beau-niqueue, pue’ne-maux-nie, bue-boooniiik !
P’tite vérole, grand’ variole, varicelle z’et syphilis !
Maladizélémentaires, pôv’ malaiz’rue-dit-ment-air’ !
Rhume vulgaire, influx-en-dzaa, urtikair’, maladiparasitaires !
Nœud-maux-nie, bue-beau-niqueue, pue’ne-maux-nie, bue-boooniiik ! »
- Chant de Porte-Pestes


Les Porte-Pestes sont les serviteurs du Seigneur de la Putréfaction, le Dieu Nurgle. Ils sont l’image même de la souffrance, de la maladie et du fléau, leurs corps transportent en permanence nombre de maladies infectieuses et toutes plus virulentes les unes que les autres. Nurgle leur a accordé le don de survivre à ces virus, mais malgré tout leur corps subissent toujours la détérioration de leurs effets.

Leur aspect est celui d’un humanoïde à la peau blême, d’un vert moisi ou d’un jaune douteux, couverte de croûtes et d’escarres, de plaies béantes qui laissent entrevoir des organes rongés par la vermine. Des cicatrices suintantes et des boursouflures purulentes parsèment leurs membres. Leur ventre est gonflé, leur respiration difficile et un long filet de liquide jaunâtre s’échappe de leur œil unique, comme de tous leurs orifices. Tout en eux est que pourriture et déchéance, les mouches forme un tourbillon noirâtre autour d’eux, déposant leurs œufs directement dans leurs chaires ouvertes que les asticots dévorent peu à peu.

Ces ignobles Démons mineurs ont été façonnés à partir des âmes des victimes de la Pourriture de Neiglish. Néanmoins, il est dit que quelqu’un mourant d’une autre maladie lorsque Morrslieb est pleine pourrait voir son âme volée par les Démons, ce qui donnerait naissance à un Porte-Peste.

Sur le champ de bataille, les Porte-Pestes sont les plus efficaces et les mieux organisés des Démons. Ils titubent implacablement vers leur proie et l’abattent de leurs Épées Pestilentielles, des lames corrodées d’où suinte une ignoble vase nécrotique qui entraîne la maladie et la mort par simple contact. Les coups de l’ennemi n’ont guère d’effet sur les Porte-Pestes, insensibles à la douleur et régénérant toute blessure à une vitesse impressionnante. Les Porte-Pestes ont pour tâche de regrouper les autres Démons de Nurgle, mais aussi de noter les épidémies, de décider du destin de chaque victime et d’une façon générale, de maintenir un semblant d’ordre au sein d’une horde chaotique. Ces devoirs ont valu aux Porte-Pestes le surnom d’intendants de Nurgle dans les croyances populaires.

Il ne suffit pas de tuer un Porte-Peste pour s’en débarrasser, il faut encore espérer échapper aux terribles maladies qu’il aura laissé derrière lui. Dans les archives de l’Empire, on retrouve quelques récits qui font état de troupes rentrant victorieusement de campagne contre le Chaos et transportant à leur insu tout un tas de maladies infectieuses. Avant de parvenir à bon port les soldats contaminèrent chaque village ou cité traversée, l’épidémie les suivant comme une ombre malfaisante. On dit que certaines campagnes contre le Chaos sont plus meurtrières au retour des soldats qu’au cours des batailles et que chacune des victoires contre les serviteurs du Dieu de la Putréfaction finit toujours par avoir le goût amer d’une défaite.

Les régiments de Porte-Pestes sont entourés du vrombissement des nuages de mouches noires qui leur servent de familiers, et par leur propre murmure. Une horde de Porte-Pestes produit un son si pénétrant qu’il donne des nausées aux mortels. Bien entendu, il est impossible de compter ou de retenir quoi que ce soit au milieu du chaos de la horde, mais cela ne décourage jamais les Porte-Pestes. Ils incarnent le besoin qu’ont les mortels de donner un sens à un monde qui n’en a pas.

Sources

  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8
  • Warhammer RPG V3 - Liber Infectus
  • Warhammer Age of Reckoning