Objet Magique

De La Bibliothèque Impériale
Un des 10 Croc Runique
« Seuls les fous recherchent des épées magiques et des armures enchantées. Ces choses ne sont pas de ce monde : elles n’apportent que souffrance et regrets. Aussi, quand vous tombez sur une arme ou une armure suspecte qui semble trop belle pour être vraie, détruisez-la. »
- Hrolf Durgenberg, poivrot et ancien soldat

Parmi les contes et légendes des habitants du Vieux Monde, beaucoup d’histoires parlent d’objets enchantés, de puissantes épées, de bâtons magiques et d’anneaux de pouvoir. Depuis les puissantes reliques de martyrs du passé jusqu’aux pages tachées de sang des grimoires impies, en passant par les épées étincelantes utilisées par des héros oubliés pour châtier d’ignobles Démons, ces objets donnent naissance à d’innombrables mythes.

Mais quelle que soit leur renommée, les objets magiques sont des plus rares. Assurément, les gens du peuple peuvent fort bien croire que leur amulette est dotée du pouvoir d’écarter les mauvais esprits ou qu’un morceau d’ossements qu’un soldat conserve dans une boîte est en réalité une des phalanges de Magnus capable de le protéger contre les horreurs du Grand Abîme. Et pourtant, aucune de ces babioles n’a le moindre pouvoir en dehors des espoirs et des prières que ses possesseurs lui associent. Les vrais objets magiques sont en fait très rares, plus rares encore qu’un individu né avec le troisième œil, plus rares qu’une pièce d’or dans la main d’un paysan.

En vérité, les objets magiques ne sont pas à vendre : il n’y a pas "d’industrie" des objets magiques, car il est incroyablement difficile d’en fabriquer un, en partie parce que la Magie ne se laisse pas facilement enfermer dans un objet. Chaque objet est unique, avec une histoire et un ensemble de pouvoirs qui lui sont propres. Dans le Vieux Monde, les objets magiques sont donc rares, précieux et extrêmement recherchés. Les plus simples coûtent des fortunes et ceux qui sont dotés d’une réelle puissance n’ont pas vraiment de prix. Pour résumer, si un aventurier obtient ne serait-ce qu’un seul objet magique au cours de toute son existence, il pourra déjà s’estimer heureux. Seuls les plus puissants héros et champions en possèdent plus d’un, et parmi eux, presque aucun n’en a plus de trois. En plus de cette rareté, les Collèges de Magie, les temples, l’Armurerie Impériale et les Répurgateurs cherchent activement à acquérir ces objets et à les mettre en sécurité pour préserver la populace de leur influence corruptrice ou pour les ajouter à l’arsenal de l’Empire destiné à combattre les hordes du Chaos et les bandes de Peaux-Vertes en maraude. Les autorités enquêtent presque systématiquement sur les individus qui sont soupçonnés de détenir un objet magique. S’il s’avère qu’ils n’ont pas de licence de sorcellerie en règle, l’objet est confisqué jusqu’à ce quelqu’un de confiance puisse se porter garant du possesseur, un clerc respecté, un sorcier licencié de rang élevé ou un noble, par exemple. Si l’objet empeste la Nécromancie, la Démonologie ou les pouvoirs du Chaos, son détenteur sera probablement arrêté et jugé pour ses crimes. C’est pourquoi, une fois qu’ils les ont acquis, ceux qui révèlent la nature de tels objets en public sont assurés d’attirer une attention indésirable de la part des plus puissants individus du Vieux Monde.

En effet, étant donné la rareté de ces objets, une équipe d’aventuriers trop richement pourvue risque fort de devenir la cible désignée de tous les criminels de ce côté-ci des Montagnes du Bord du Monde. Et puis, s’apercevoir soudain, au milieu d’un combat, qu’un adversaire apparemment faible brandit une épée qui s’enfonce dans votre armure comme une lame chaude dans du beurre est une expérience assez déplaisante.

Quelques rares objets magiques arborent de riches ornements, des sculptures délicates et des incrustations de pierreries. Ce sont avant tout des objets utilitaires, car dans un Vieux Monde qui se méfie de la Magie, un objet ostentatoire risque trop d’attirer l’attention des paysans superstitieux ou même des voleurs. La plupart des objets magiques ont une apparence tout à fait ordinaire, et le milicien de base qui n’a aucun Sens de la Magie ne devrait remarquer un objet magique que s’il est utilisé en sa présence ou s’il se signale par son apparence.

Création d’Objets Magiques

Les techniques qui permettent de lier un enchantement à un objet physique n’ont jamais été érigées en système. Elles semblent changer avec l’objet et l’enchantement considéré. Il est même impossible d’enchanter deux lames forgées par le même artisan d’une manière strictement identique. C’est une des raisons pour lesquelles les Runes Naines font l’objet de tant de recherches et d’études par des magiciens humains de l’Empire.

La plupart des objets magiques sont des œuvres uniques, créées par un sorcier inspiré et chanceux. Il arrive qu’un magicien réussisse à mettre au point une technique sûre pour enchanter un article particulier (des Épées de Puissance, par exemple, ou des joyaux de sort) auquel cas il aura des chances raisonnables de reproduire encore et encore cet objet, mais détailler sa méthode pour qu’elle soit comprise par d’autres sorciers reste pourtant presque impossible. Chaque sorcier aborde son art avec une perspective qui lui est propre et la confection d’objets magiques dépend énormément de la personnalité du sorcier, de son attitude envers la Magie. Pour reproduire un objet magique, il faut tenter de recréer le style et l’état d’esprit du créateur de l’original. C’est rarement facile.

Pour certains sorciers, ce processus de reproduction devient une obsession. Ils débusquent le moindre renseignement sur le sorcier qui a construit l’objet, le moindre détail permettant de comprendre sa personnalité ou ses habitudes afin de les recréer. Dans certains cas extrêmes, ils s’habillent comme lui, mangent les mêmes nourritures, vivent aux mêmes endroits, se promènent dans les mêmes lieux, lisent les mêmes livres et apprennent les mêmes sorts. Ils passent les meilleures années de leur existence à recréer la vie d’un magicien mort, dans l’espoir de reproduire un jour son Épée d’Absorption de Sorts, par exemple, et ils meurent bien souvent de vieillesse avant même leur première tentative d’enchantement. Certains artefacts magiques n’ont jamais pu être reproduits malgré des années de travail en ce sens.

S’il peut y avoir bien d’autres méthodes et procédés permettant de fabriquer des objets magiques, la plupart obtiennent leurs pouvoirs de l’une des trois façons suivantes.

Les Circonstances

Tous les objets magiques ne sont pas créés intentionnellement. Certains développent des propriétés particulières simplement parce qu’ils sont présents lors d’événements importants, comme sur un champ de bataille où sont mortes des dizaines de milliers de personnes, ou en ayant été utilisés pour tuer un Démon particulièrement répugnant. D’autres objets peuvent devenir magiques après avoir été stockés dans un lieu saint (ou impie) pendant des siècles, tandis que d’autres encore développent des pouvoirs inattendus grâce au symbole qu’ils représentent, comme par exemple une armure portée par un martyr célèbre et aimé de tous.

L’explication courante que l’on donne à ces manifestations magiques, c’est que ces objets étaient magiques depuis le début, mais que seule une personne digne d’eux pouvait en libérer les pouvoirs. L’épée d’un chevalier audacieux peut avoir servi à massacrer d’innombrables Peaux-Vertes, mais à sa mort, elle perd son pouvoir spécial contre les Orques et les Gobelins jusqu’à ce qu’un nouveau porteur adapté soit découvert. Cependant, aussi romantique soit-elle, cette explication est probablement erronée. En réalité, ces objets gagnent leurs pouvoirs magiques de la même façon que les prêtres et les adeptes obtiennent leurs dons des Dieux. C’est parce qu’il est vénéré par beaucoup de gens qu’un objet focalise les pensées, les prières et l’espoir. En réalité, peut-être à cause de l’influence des Royaumes du Chaos, l’objet se conforme aux attentes de l’humanité et finit par obtenir un pouvoir plus ou moins important.

La Fabrication

La méthode la plus fiable pour créer un objet magique est sans doute de se tourner vers un lanceur de sorts. Certains sorciers conçoivent des rituels destinés à emprisonner de l’énergie magique au sein d’objets ordinaires, tout comme les Nains le font avec les Runes. De tels rituels sont extrêmement compliqués, nécessitant jusqu’à plusieurs années d’étude et de préparation, des ingrédients coûteux et des conditions astrologiques parfaites pour conférer à un objet des propriétés magiques. Les objets Runiques des Nains sont compris dans cette catégorie.

Fabrication et Loi Impériale

L’Ordonnance Impériale sur la Sorcellerie impose à tout sorcier qui fabrique un nouvel objet magique de le faire enregistrer auprès d’un Collège de Magie ou du temple de Sigmar local, ou du registre central de la capitale. Les refus d’enregistrement ou la possession d’un objet magique non enregistré sont techniquement passibles de la confiscation de l’objet, mais l’application de cette loi pose bien des problèmes, et elle est rarement invoquée.

L'Exposition

Un très grand nombre d’objets développent des propriétés magiques après avoir été exposés à l’énergie brute du Chaos. En vérité, N’importe quel objet ordinaire peut développer les caractéristiques du Chaos. Une fois exposé à la Malepierre, à de terribles rituels ou à la présence de la Dhar, un objet tout à fait banal peut prendre des allures pour le moins extraordinaires. Les objets trouvés dans les Désolations du Chaos ou ceux qui se sont trouvés à proximité de grandes quantités de Malepierre ont des pouvoirs étranges et dangereux. S’ils sont puissants, ils sont aussi imprévisibles et peuvent être nocifs pour ceux qui les portent. Notez qu’une exposition occasionnelle a rarement des effets immédiats sur l’objet. Enchanter des objets de cette manière nécessite des décennies, sinon des siècles, d’exposition permanente.


Objet Blasphématoire

Ce qui distingue un objet blasphématoire de tout autre objet magique, ce sont les motivations qui ont présidé à sa création et les pouvoirs qu’il renferme. De toute évidence, tous ces objets n’ont pas été créés par des Sorciers du Chaos ou des Démons travaillant dans une forge. Certains pourraient être l’œuvre de Nains du Chaos ou de forgerons corrompus qui leur ont transmis une part de leur haine à chaque coup de marteau. Mais beaucoup de ces objets, beaucoup trop même, sont des cauchemars qui ont pris forme, cristallisés dans ce monde par les terreurs des mortels. Les curiosités de ce type sont rassemblées et détruites par les serviteurs des divers cultes impériaux. Les Répurgateurs traquent les objets suspects et les livrent aux flammes de la purification au moindre soupçon de souillure.


Dons du Chaos

Bien des objets magiques sont en réalité des produits directs du Chaos. Ces "dons" sont confiés à des champions particulièrement méritants des Puissances de la Corruption et reflètent la nature du Dieu Sombre qui accorde l’objet. Depuis la hache éviscrèreuse et hurlante que l’on trouve parfois entre les mains des Guerriers du Chaos de Khorne jusqu’aux fouets de métal en forme de serpent qu’emploient les sbires de Slaanesh, ces objets sont encore plus imprévisibles et dangereux que les objets magiques "ordinaires". Tous sont hautement néfaste pour le commun des mortels, et le simple fait de détenir ces objets suscite démence et mutations.


Identification des Objets Magiques

Évidemment, lorsqu’un groupe d’aventuriers découvre un Objet Magique, la première chose qu’ils voudront savoir est ce qu’il fait ! Un utilisateur de Magie peut utiliser son Troisième Œil pour dire si un Objet particulier est magique ou non et aussi de découvrir quelque chose sur ses Pouvoirs. Évidemment, ce genre d’identification n’est pas toujours très fiable, suivant la finesse de perception du Sorcier, mais aussi selon la célébrité de l’objet en question.


Types d'Objets Magiques

Les objets magiques sont répartis en 6 familles : Armes Magiques, Armures Magiques, Objets Cabalistiques, Talismans, Bannières Magiques et Objets Enchantés. Chaque catégorie couvre un type particulier d’objet et une famille d’effets. Par exemple, les armes magiques apportent un bonus aux capacités de combattant du porteur, alors qu’un talisman lui apportera une certaine protection. Vous y trouverez aussi quelques Objets Magiques considéré comme communs. Comprenez par là qu’ils sont communs à toutes les races du monde, pas qu’ils sont commun par leur banalité : le moindre objet magique est un artefact dangereux, saturé de pouvoir magiques capricieux et d’une extrême rareté.

  • Équilibre des Pouvoirs : Nul ne peut porter deux objets magiques de la même famille (parchemins mis à part). Dans le cas contraire, leurs pouvoirs viendraient interférer les uns avec les autres, s’annuleraient et risqueraient même de provoquer une déflagration (qui aurait au moins l’avantage d’être spectaculaire).

Armes Magiques

Les armes magiques peuvent être de différents types, à l’exception des armes explosive, incendiaire ou à poudre. Les armes enchantées les plus courantes sont des armes à une main (épées, masses, haches, etc…). Outre leurs pouvoirs spécifiques, le principal avantage des armes magiques est qu’elles peuvent blesser des créatures insensibles aux armes ordinaires, comme les Démons ou les êtres éthérés.

  • Épée de Frappe : Cette lame se dirige d’elle-même vers sa cible.
  • Épée de Bataille : La magie contenue dans cette épée lui confère une vitesse incroyable.
  • Épée de Puissance : Les enchantements de cette épée renferment une grande force magique.
  • Lame de Morsure : Cette lame a été forgée avec des malédictions affectant l’armure de l’adversaire.

Armes du Chaos

« Lève-toi, fidèle serviteur. L’épée que tu portes a été chauffée par les flammes de ta colère, forgée par ton désir, trempée dans ta haine, refroidie au sein de ton âme, polie par ta loyauté, ornée de ta chair et de tes os, éprouvée par ta main et portée en mon nom. Car toi aussi, esclave, tu m’appartiens autant que cette Lame… »

Les Armes du Chaos sont plus puissantes que les objets magiques ordinaires, mais moins que les Armes-Démons, réservées aux plus grands des Champions. Leurs propriétés sont aussi aléatoires que les Dons du Chaos et sont souvent aussi dangereuses pour son porteur que pour ses ennemis. Une arme du Chaos est presque toujours une arme à une main (épée), mais il n’y a aucune raison pour qu’il n’existe pas de haches, de masses d’armes ou de marteaux du Chaos. Les Dieux Sombres méprisent les armes de lâche, comme les arcs, et n’en donnent donc jamais à leurs Champions.

Armures Magiques

Les armures magiques sont très rares et d’une très grande valeur. En général, les armures et boucliers magiques se différencient de leurs équivalents non-magiques par la protection supplémentaire qu’elles offrent à leur utilisateur. Les plus puissantes ont aussi une grande gamme d’enchantements dont les effets, intéressants au demeurant, n’ont pas tous pour objectif d’assurer une simple protection…

Seul les plus grands héros portent une armure magique complète, la plupart des autres n’auront qu’une pièce magique, qu’ils combineront avec d’autres éléments ordinaires.

  • Bouclier Enchanté : Ce bouclier protège son porteur grâce à une puissante magie.

Robes Magiques

Les robes magiques se présentent sous de nombreuses formes et diverses tailles ; cela peut aller de la relique défraîchie dévorée par les mites au somptueux manteau de velours sombre souligné de soie écarlate et garni de fermoirs d’argent. Aucune ne craint le feu, mais cette protection ne s’étend pas au porteur.

Objets Cabalistiques

Les objets cabalistiques tels que les baguettes, les Pierres de Pouvoir ou les parchemins accroissent les pouvoirs magiques des Sorciers d’une manière ou d’une autre, en leur donnant par exemple un meilleur contrôle des Vents de Magie, ou en leur offrant un surcroit de puissance (temporaire ou permanent) au moment de lancer un sort. Les utilisateurs de Magie sont les seuls à pouvoir réellement se servir d’un objet cabalistique ; ceux dépourvus de tout talent magique n’arriveront pas à les mettre en œuvre, ou payeront de leur âme toute tentative de les utiliser.

  • Bâton de Sorcellerie : Un sorcier portant un Bâton de Sorcellerie peut utiliser le pouvoir qu’il contient.
  • Pierre de Pouvoir : Cette pierre contient une puissante invocation magique. Un sorcier peut l’utiliser avant de lancer un sort pour accroître l’efficacité de sa magie.
  • Parchemin de Dissipation : Ce parchemin contient une puissante invocation anti-magie capable de drainer l’énergie magique et d’affaiblir un sort.

Bâtons de Sorciers et Autres Focus Magiques

Quand un Apprenti entre dans un Collège de Magie, il acquiert les matériaux bruts pour créer son propre focus magique. C’est généralement un bâton d’une forme quelconque. Les matériaux utilisés sont ceux qui possèdent une affinité pour le Vent de Magie correspondant. Les Apprentis créent ces objets comme un outil pour les aider à rassembler et concentrer l’énergie magique requise pour lancer des sorts. Par exemple, les Sorciers Flamboyants créent le plus souvent des épées à partir d’acier décorées de rubis, elles sont utilisées comme une arme de mêlée, mais sont aussi parfaite pour rassembler le vent d'Aqshy. Les Mages d’Ambre utilisent du bois de feuillu décoré de façon approprié, avec de l’ambre et des cranes d’animaux, ce qui aide à attirer l’énergie magique de Ghur. De nombreux Apprentis passent de longues heures à harmoniser leurs créations avec leur Vent. Ce bâton est un objet sacré pour un Sorcier, un qu’il essaiera de garder toute sa vie, ajoutant des morceaux petit à petit. Lorsque le Magicien devient vieux, son bâton peut avoir l’air très étrange et peu maniable, mais il possède un grand pouvoir.

Parchemins

Les parchemins magiques sont parfois créés par des Sorciers et d’autres utilisateurs de Magie, qui lient les énergies d’un sort particulier à travers les lettres, signes et symboles couchés sur du parchemin ou du vélin. Ils contiennent non seulement les instructions, mais aussi l’énergie nécessaire au lancement dudit sort, et peuvent être utilisé par un autre Magicien qui récitera les incantations écrites sur le parchemin pour lancer le sort. Lorsqu’ils sont lus, ils tombent en poussière ou leurs écrits s’effacent.

Les parchemins sont l’une des rares possibilités qu’a le Magister d’un Collège donné de lancer un sortilège venant d’une autre branche de Magie sans (trop de) risque - sauf s’il se fait attraper à le faire, bien sûr.

Tout comme les autres objets magiques, la création d’un parchemin est un processus difficile, connu uniquement des Maîtres Sorciers. Pour concevoir un parchemin magique, des symboles arcaniques doivent accompagner les phrases d’incantation qui sont inscrites sur le parchemin. Par la suite, le sortilège nécessaire doit être invoqué sur ledit parchemin, et à la moindre erreur, celui-ci ne pourra pas absorber le sort, ce qui peut se révéler assez dangereux pour celles et ceux dans l’entourage du Magicien si le sort se trouve être de nature destructrice.

Il est probable que quelqu’un qui ne soit pas un utilisateur de Magie puisse se dire qu’il peut utiliser un parchemin, puisqu’il suffit juste de le lire pour lancer le sort qui est écrit dessus. Après tout, on a pas besoin d’être un Sorcier pour pouvoir lire une incantation, n’est-ce pas ? Néanmoins, parce qu’ils ne maîtrisent pas le Magick et n’ont jamais eu affaire aux Vents de Magie, essayer d’utiliser un parchemin est incroyablement périlleux pour les non-magiciens.

Talismans

Vessel of the winds.jpg

Cette catégorie inclut des amulettes, breloques et autres colifichets de protection, contre les dommages physiques ou la magie hostile.

  • Talisman de Protection : Contient un puissant charme protecteur.

Bannières Magiques

Une unité de troupes combat souvent sous sa bannière, qui montre à tous son allégeance et sa glorieuse histoire, et certains régiments de renom possèdent même un drapeau enchanté qui les accompagne au combat et fait leur fierté.

  • Bannière de Guerre : Cette bannière contient de puissants enchantements qui insufflent un courage et une détermination héroïques à ceux qui se battent dans son ombre.

Objets Enchantés

Cette section regroupe tout un tas d’objets qui seraient trop spécifiques pour appartenir à une autre catégorie, tels que des bijoux, des potions, des objets de sorts, ou des choses encore plus improbables. Leur forme précise varie grandement, ainsi que leurs pouvoirs, mais ils font cependant partie des objets magiques les plus recherchés et appréciés.

  • Potion de Soin : Une Potion de Soin permet, comme son nom l’indique, de guérir les blessures et même de réparer les os brisés, dans certaines limites, toutefois.

Objets de Sort

Certains Objets Magiques ont des pouvoirs bien définis, alors que d’autres peuvent "stocker" un sortilège afin que le porteur puisse en déchaîner la puissance durant le combat. Leur énergie magique est auto-renouvelable, même si le processus peut prendre un certain temps.


Destruction des Objets Magiques

Occasionnellement, il pourrait être nécessaire de détruire un Objet Magique : un puissant Artefact du Chaos, par exemple, ou la Relique Sacrée d’un culte ennemi. Les Objets Magiques sont plus difficiles à détruire que leurs homologues communs : taper dessus avec une hache a plus de chance de briser la hache que l’Objet Magique. La destruction d’un Objet Magique maléfique peut constituer une aventure en elle-même, car les moyens par lesquels un objet de cette sorte peut être détruit se trouvent rarement au coin de la rue ; par exemple il faudra prévoir de briser l’objet sur la forge qui l’a fabriqué, ou de l’immerger dans un puissant acide (comme les sucs digestifs d’un Troll), ou encore de le jeter dans un volcan, etc.


Sources

  • Warhammer JdR - Les Royaumes de Sorcellerie V2
  • Warhammer JdR - Les Royaumes de Sorcellerie V1
  • Warhammer JdR - Livre des Règles V1
  • Warhammer - Livre des Règles V6
  • Warhammer - Livre des Règles V8
  • Warhammer RPG - Tome of Mysteries (traduction par Wrath)