Catégorie:Nains du Chaos

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Nains du Chaos)
Livre elfe.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section est une traduction non officielle d'un texte
édité par Games Workshop, qui n'a (pour l'instant) pas de VF officielle.

Bien qu'ayant cherché à rester le plus fidèle au sens du texte, nous ne
pouvons en assurer l'authentique et sincère exactitude.


« Les Nains aimeraient vous faire croire qu'ils sont immunisés contre la souillure du Chaos, mais il n'en est rien. Il est vrai que leur robustes constitution leur permet de résister plus longtemps que les humains aux effets de la corruption et les mutants sont rares parmi eux. Toutefois, ceux qui tombent descendent vraiment très bas. Leurs mutants ont souvent une peau qui semble faite de métal ou de pierre. Un certain nombre d'entre eux ont une forme de centaure, comme les Centigors qui font partie des hordes des Hommes-Bêtes, à part le fait que leur corps ressemble à celui de taureaux chétifs. Lorsque j'ai tenté de discuter de ceci avec des Nains, en les assurant que mon seul souhait était de les aider à enrayer la contamination du Chaos au sein de leur peuple, leurs réactions ont été quelque peu… extrêmes. À plusieurs reprises, je me suis fait dire que ma tête finirait par être séparée de mes épaules si je remettais le sujet sur le tapis. Ceci m'a amené à penser qu'il doit y en avoir plus à découvrir sur cette histoire. C'est vraiment dommage, leur nature taciturne les empêche de tirer parti de mon expérience. »
- Albrecht Kinear, Professeur Émérite à l'Université de Nuln


Chaosdwarfs.jpg


Diaboliques, sans états d’âme et sans pitié, les Dawi Zharr - que l'on retrouve dans les légendes des autres peuples sous le nom de "Nains du Chaos" - forment une race guerrière de forgerons et d'artisans démoniaques, d'esclavagistes et de tueurs brutaux qui règnent sur les domaines situés au nord des Terres Sombres, et ce depuis des milliers d'années.

Séparés depuis longtemps de leurs cousins de l'ouest en déclin, les Nains du Chaos se sont donnés corps et âmes à leur sombre maître, et le Chaos a entamés de subtiles transformations sur leurs corps, faisant lentement muter cette physiologie Naine pourtant renommée pour sa résistance, insufflant de sourdes terreurs dans leurs âmes et leurs esprits pour en faire de cruelles répliques de ce qu'ils étaient jadis, pleins de malice et dotés d'un esprit froid et calculateur. Les exemples les plus extrêmes de ces changements peuvent être trouvés chez les Sorcier-Prophètes et les Forgerons Démoniaques qui les dirigent et doivent payer au prix fort les pouvoirs qu'ils tirent de leur Dieu Noir, ou chez les Centaures Taureaux, grotesques et assoiffés de sang, mutés au-delà de toute trace d'humanité, au-delà des limites naturelles de sauvagerie elle-même.

Le cœur de leur pouvoir est Zharr-Naggrund, la Cité du Feu et de la Désolation. C'est le lieu d'une souffrance inimaginable pour les innombrables esclaves des autres races, dont les Nains du Chaos se servent pour alimenter leur incessante industrie et les appétits de leur dieu cauchemardesque, Hashut le Père des Ténèbres. Leur empire s'est élargi jusqu'à recouvrir la plaine volcanique de Zharrduk, un lieu ravagé par le feu et les scories de magma où se trouve Zharr-Naggrund. Il plonge loin sous la surface, enveloppant d'innombrables kilomètres de rivières de magma, de chambres caverneuses et suffocantes et de puits de mines infernaux. Sur des kilomètres alentours la plaine de Zharr est défigurée par la main des Nains du Chaos, couverte de ces cicatrices béantes que sont les mines à ciel ouvert, les terribles rivières de lave, les montagnes de poussière, et des lacs stagnant de déchets alchimiques jaunes et rouges sang, agités de bulles épaisses, et bien plus redoutables que le plus traître des poisons naturels. Loin d'être moribond, l’empire des Nains du Chaos élargit lentement mais sûrement son influence et entretient de multiples avant-postes majeurs et citadelles dans le sud des Terres Sombres, parmi lesquels se trouvent notamment la Tour de Gorgoth, le Croc du Démon et la Forteresse Noire, même si aucun d'entre eux ne peut véritablement prétendre dominer ces terres capricieuses et désolées, ni ses monstrueux habitants.

A l'inverse des autres Nains, les Nains du Chaos ont une grande maîtrise des arts de la sorcellerie : ils sont devenus obsédés par le contrôle des forces infernales et des grands feux des profondeurs, combinant ces nouveaux et sombres savoirs avec le talent et les techniques de forge et d'industrie qu'ils ont su conserver intacts de leur antique passé. En a résulté une terrible collection d'engins de guerre et d'armes démoniaques, qu'ils vendent depuis longtemps - et en grand nombre - aux tribus des Désolations du Chaos, adoratrices des Dieux Sombres, en échange d'esclaves et de ressources ; mais ils ont jalousement conservées les plus puissantes de leurs créations pour leur propre usage, et décennie après décennie, leur pouvoir n'a cessé de croitre. Dans les profondeurs de la Plaine de Zharr, protégé par des mortelles chaines montagneuses, au milieu de la désolation désertiques des Terres Sombres où errent des créatures monstrueuses, l’empire des Nains du Chaos passe pour une légende pour de nombreux d'habitants du Vieux Monde, mais ceux qui ont dû se confronter à leurs implacables armées bardées de fer et d'acier et à leurs abominables machines de guerre savent qu'il n'en est rien. Le jour viendra où les armées de la terrible Zharr-Naggrund marcheront en avant et écraseront le monde connu sous leurs talons.


Les Abandonnés

« Représentez-vous tout ce qui est admirable chez les Nains ; leur grande habileté guerrière, leur volonté de fer, le sérieux avec lequel ils se concentrent sur la perfection de leurs métiers et leur inébranlable détermination à survivre et à atteindre leurs buts. Prenez maintenant tous ces traits de caractère et tremblez en les imaginant employés au service du Chaos. Voilà toute l'horreur de l'armée des Nains du Chaos. Ce sont des Nains, mais dénaturés en une ignoble parodie des nobles guerriers qui se sont tenus aux côtés de l'Empire depuis si longtemps et de façon si vaillante. Ils ont étreint les sombres puissances, ils ont de leur plein gré approfondi les secrets de la magie la plus infâme et ils ont perdu beaucoup de ce qu'ils étaient autrefois par la même occasion. Quant à ce qu'ils ont gagné, qui peut le dire ? La connaissance, peut-être, mais il existe beaucoup de choses qu'il vaut mieux ignorer. »
- Eckhard, Érudit de Nuln, conduit sur le bûcher pour hérésie

Les Nains du Chaos, ou "Uzkul-Dhrath-Zharr" comme ils se nomment eux-même dans leur langue corrompue, sont des cousins orientaux éloignés de Nains des royaumes situés sur le pourtour de l'Empire. Race cruelle, fière et pervertie, les Nains du Chaos sont relativement peu nombreux, d'une arrogance infinie, d'un égoïsme absolu, et plein de ressentiment envers leurs frères. Ils cherchent à masquer la lumière du soleil en plongeant le monde entier dans l’obscurité, domaine de prédilection de leur nouveau maître, Hashut, le Père des Ténèbres. Ils ne connaissent ni la pitié ni la compassion et réduisent en esclavage toutes les autres races dont ils croisent la route, à l’exception de leurs serviteurs intermittents, les Hobgobelins. Les Nains du Chaos préfèrent laisser les autres se battre pour eux, mais les armes qu’ils réalisent avec soin et leurs robustes armures leur sont fort utiles quand sonne l’heure du combat. Terrifiants et intrépides, ils ne prennent plaisir qu’à verser le sang et à glorifier le Père des Ténèbres.

Ils emploient des milliers d'esclaves, principalement des Peaux-Vertes, mais également leurs ennemis vaincus, pour travailler dans les mines de la plaine de Zharr, être sacrifié à Hashut ou servir de chair à canon sur le champ de bataille. C'est pourquoi leurs besoins en esclaves sont immenses et perpétuels, du fait que leurs nombreuses entreprises exigent une grande quantité de travailleurs et que les bûchers sacrificiels d'Hashut ne refroidissent jamais. Toutes leurs interactions avec les autres races se résument soit à des raids visant à se procurer des esclaves, soit à des transactions commerciales dans le même but. Aussi, chaque bataille menée par les Nains du Chaos n'est pas réalisée dans un but de conquête mais pour ramener autant d'esclaves que possible pour servir leur sombre Dieu, Hashut, le père des ténèbres. Les fuyards ennemis ne sont donc pas systématiquement éliminés comme c'est le cas par les autres races mais réduits en esclavage. L'acquisition d'esclaves est vitale car les Nains du Chaos sont totalement dépendants d'eux pour le fonctionnement de leurs manufactures et des villes.

Les Sorcier-Prophètes règnent sur la tour de Zharr-Naggrund en tant que seigneurs et maîtres des Nains du Chaos et prêtres du culte d'Hashut. Tous les Nains du Chaos appartiennent à l'un des Sorciers - qui sont peu nombreux, sans doute pas plus de quelques centaines - et dont ils sont les sujets et les parents, liés par des liens du sang qu'aucun nain du chaos n'oserait briser. Les Nains du Chaos ne désirent pas étendre leur Empire car les Montagnes des Larmes et la Plaine de Zharr contiennent toutes les richesses dont ils ont besoin. Bien que les Seigneurs Sorciers soient les seuls maîtres de l'empire et décident des opérations militaires, il est rare qu'un sorcier dirige en personne les troupes sur le terrain. Ce soin est laissé aux membres de leur Maison plus versés dans l'Art de la Guerre. Ce sont les prêtres Nains du Chaos qui construisirent la cité de Zharr-Naggrund dans les temps anciens, qui taillèrent ses formes dans l'obsidienne, érigèrent ses sombres tours et façonnèrent ses portes imposantes. Cette tour est une terrifiante ziggourat d'obsidienne qui pulse constamment de la clameur lancinante du battement des marteaux et des hurlements des victimes que l'on sacrifie dans les chaudrons incandescents pour la plus grande gloire de Hashut. Elle est le fruit du labeur de générations d'esclaves et elle est entourée par de colossaux crassiers composés de pierres extraites des mines qui éventrent les terres environnantes et de scories des innombrables forges des Nains du Chaos. Au sommet de la tour s'élève un vaste temple consacré à Hashut, sous la garde vigilante des féroces Centaures Taureaux. Les forges des Nains du Chaos répandent sur le pays une fumée épaisse et toxique issue des flammes de leurs chaudrons. Seuls les hurlements de terreur et de douleur de ceux qui sont condamnés à un cruel destin dans leurs forges couvrent le tintement de leurs marteaux. Le bâtiment tout entier tremble de leur labeur incessant et résonne des cris des esclaves jetés dans des chaudrons pleins de fer en fusion, sacrifices offerts pour apaiser leur Dieu affamé.

Le Passé Oublié

« Où était Grimnir lorsque nos guerriers ont péri ? Où était Valaya lorsque nos enfants sont tombés malades ? Lorsque nous avons appelé à l'aide depuis les profondeurs où nous creusions, ce n'est pas Grungni qui nous a répondu, mais le puissant Hashut, qui nous a délivrés dans nos moments d'épreuve. Qui sont les vrais traîtres dans cette histoire ? Notre parentèle, qui nous a abandonnés à la folie et à la mort, ou bien nous, qui avons seulement cherché à survivre face aux forces du Chaos ? Un jour, le jugement viendra et ce seront les Fils du Père des Ténèbres qui remporteront la victoire et non pas la velléitaire progéniture des pathétiques Dieux Ancestraux. »
- Mordian Poing du Mâchefer, Guerrier Nain du Chaos

L'histoire des Nains du Chaos est un récit terrible et antique. Elle est la chronique d'un grand et puissant peuple, dont la noblesse fût piégée et s'est longtemps débattue dans une immense malice, et dont l'obstination à refuser de mourir a ouvert la longue voie à un sombre et douloureux chemin vers la damnation. Celle-ci commence il y a de nombreux milliers d'années, durant le grand âge de l'expansion de la race naine vers le Nord. Les Nains, se dispersant vers ces terres où pierres précieuses et métaux se pouvaient trouver, et où de solides roches pouvaient être creusées, suivirent en majorité le chemin tracé par les Montagnes du Bord du Monde. Là, ils creusèrent et érigèrent un royaume souterrain de puissantes villes-forteresses souterraines, reliées par d'innombrables kilomètres de boyaux de mines et de passages pavés. Cette lente et sure expansion conduisit finalement un groupe de Nain jusqu'aux landes bien au nord des Montagnes du Bord du Monde qu'ils en vinrent à nommer Zorn Uzkul, c'est-à-dire le Pays du Grand Crâne, une large plaine inhospitalière où l'air était rare et froid et le sol poussiéreux couvert d'ossements anciens balayés par le vent, des armes brisées, de vieilles machines de guerre et de gros morceaux d'obsidienne, sans parler des rochers qui étincelaient en raison des veines d'or qu'ils renfermaient. Les richesses minérales étaient grandes ici, mais la terre et la pierre semblaient malsain à certains. De nombreux Nains déclarèrent que ce lieu était maudit, et s'en détournèrent, retournant vers des forts mieux établis ou bien, pour les plus aventureux, s'enfonçant armes à la main dans la lointaine Norsca ou suivant l'est puis le sud jusqu'aux riches emplacements récemment découverts dans les Montagnes des Larmes. Certains, cependant, refusèrent de partir et choisirent de demeurer au Pays du Grand Crâne, quelles qu'en fussent les conséquences. Malgré le paysage désolé et les émanations toxiques issues des sinistres pics, il semblait que les Nains aient eu raison de rester ici, car leur butin était incroyable. Bientôt, leur forteresse fut connu dans tous les royaumes des Nains pour sa richesse et ses prouesses en matière d'ingénierie. Dans les premiers temps, les lointains cousins entretinrent un commerce et des relations suivies avec leurs parents, mais lorsque le monde s'assombrit et que de viles choses s'extirpèrent de la terre pour envahir les royaumes souterrains des Nains, le contact entre les forts Nains isolé devint rare et erratique, chacun se préoccupant de ses propres défenses et de sa survie. Lorsque l'avènement du Chaos survint pour déferler sur le monde, les plus solitaires des Royaumes Nains furent perdus pour toujours aux yeux de leurs cousins des Montagnes du Bord du Monde, et laissés pour morts dans le vent de panique qui soufflait à travers les terres. Les Nains de l'Ouest n'auraient pas pu être davantage dans l'erreur, car les ravages du Chaos n'avaient pas eu raison de la détermination des coriaces Nains de Zorn Uzkul ; mais ne pouvant les détruire, il avait insufflé un changement terrifiant dans leurs cœurs.

Il est impossible de dire avec précision quand exactement les Nains de l'est devinrent les entités malveillantes aujourd'hui connues sous le nom de Nain du Chaos, car les changements corrompant leurs corps et leurs âmes furent lents et inexorables. Eux-même ne connaissent pas tout des sombres histoires de leurs origines, excepté qu'ils avaient été tout au bord de l’extinction, car nul Grungni, Grimnir ou Valaya ne s'éleva pour les guider, et qu'ils n'ont survécu que grâce à leur refus obstiné de se soumettre à la mort et aux indicibles horreurs qu'ils avaient dues endurer. Seuls et risquant l'extinction, les futurs Sorciers-Prophètes affirmèrent qu'ils avaient peut-être une solution. En utilisant les techniques magiques qu'ils prétendaient avoir maîtrisées en étudiant l'obsidienne imperméable à la Magie, ils lancèrent un appel au secours dans le néant. Cette fois, on leur répondit, mais à quel prix ! Les Nains n'avaient pas le temps de discuter, car les Démons étaient à leurs portes, et ils acceptèrent hâtivement de payer. C'est alors, selon les dires des Nains du Chaos, qu'un nouveau Dieu, Hashut, le Père des Ténèbres, sauva ses nouveaux enfants. Affaiblis, les Nains du Chaos survécurent, mais ils avaient changé, l'esprit et l'âme altérés par cette expérience. Lentement, ils recommencèrent à s'accroître et à regagner en puissance, parés d'une noire majesté et à peine comparable aujourd'hui à ceux qu'ils étaient autrefois.

La race Naine est inhabituellement résistante et résiliente face à l'influence maligne du Chaos, peut-être en conséquence de leur obstination naturelle. Mais les Nains qui vivaient à l'ombre des Montagnes des Larmes n'en ont pas moins changé lentement et inexorablement au cours du temps, et à la fois leurs corps comme leurs esprits ont été déformé. Même si, superficiellement, ils ressemblent toujours aux autres Nains, ils s'en distinguent aisément à tous les égards. Les Nains du Chaos possèdent des défenses protubérantes qui leur donnent une expression sauvage et brutale, et ils possèdent habituellement une peau grisâtre et des yeux rouges. Bon nombre possèdent de petites cornes à la base du front, et certains ont même des sabots fourchus ou pire encore, même si ce genre de mutation extrême est rare parmi les Nains du Chaos ordinaires, et n'est commun que chez les Sorciers-Prophètes ou ceux qui ont affaire directement au Chaos sous une forme ou une autre.

Si l'influence du Chaos a produit de terrifiants changements sur le physique des Nains du Chaos, ce n'est rien comparé à la transfiguration qui s'est opérée dans leurs esprits rigides de Nains. Les valeurs traditionnelles de détermination obstinée, d'artisanat et d'industrie ont été perverti, et seule une parodie maligne de ce qu'elles étaient jadis subsiste aujourd'hui dans leurs cœurs. Ils sont devenus d'insensibles et macabres créatures, incapables de pitié et consumées par un impérieux besoin d'asservissement et de domination qui s'exerce contre tout ce qui croise leur chemin ; c'est de cette nécessité que s'alimente sans cesse leur empire. Année après année, décennie après décennie, siècle après siècle, avec une sourde malveillance et une monstrueuse patience, la domination des Nains du Chaos n'a cessé de lentement s'accroître. Au cours des siècles, leur culture est devenue aussi corrompue que leurs esprits, à tous les niveaux : de leurs langage et de leur science des Runes à leurs structures claniques et à l'organisation de leurs ateliers, tous touchés par le Chaos et empoisonnés par la malice. Mais les Nains de Chaos restent encore par bien des aspects ce que seuls des Nains savent être : loyauté, rancune et liens du sang sont toujours solides comme l'acier, mais la pitié et la faiblesse sont pour eux d'intolérables tares dignes seulement du mépris et de la destruction. Pas d'anarchie bruyante, de massacres ou de folie rampante comme chez les adorateurs humains du Chaos, ni de violente sauvagerie impulsive d'Hommes-Bêtes, ni même d'intrigues désespérées et tortueuses ou d’agressivité vicieuse de Skavens. Non, à la place, ils sont rongés par la rancœur, une cruauté froide et méthodique, l'appât du gain et une brutalité savamment calculée.

Un Empire de Feu, de Sang et de Cendres

« Ils veulent transformer le monde en un lieu de ténèbres enfumées où l'espoir et la gaieté seront des crimes punis d'esclavage immédiat et de lente torture. Ils sont consumés d'une cupidité sans bornes que ni le temps ni la richesse ne peuvent apaiser. Ils ont blasphémé en se détournant des dieux ancestraux et en pratiquant la magie. La magie, je vous dis ! Ils sont notre plus grande honte et nous nous occuperons d'eux, lorsque le temps sera venu. »
- Cranneg Enlagsson, Nain, Gardien des Traditions
Cliquez pour agrandir

Les Nains du Chaos sont des êtres irrémédiablement mauvais, amer et égocentriques, n’accordant aucune valeur pour la vie des autres, qui dédient tout leur travail à la construction de leur grande ville Mingol-Zharr-Naggrund - la Cité du Feu et de la Désolation - et à la lente expansion de leur pouvoir et leur influence dans le monde. À cette fin, les armées des Dawi Zharr parcourent les Terres Sombres à la recherche d’esclaves, pour approvisionner leur ville et travailler profondément sous la terre, dans les fosses qui l'entourent, ainsi que pour fournir des sacrifices afin d’alimenter les fournaise dédiés à leur dieu sombre, Hashut.

Leur empire est venu à englober la vaste plaine volcanique et calcinée de Zharrduk, au cœur de laquelle Zharr-Naggrund se trouve, et comme un iceberg noir, sa véritable dimension ne réside pas à la surface, avec ses ziggourats blindés et ses temples aigus et enflammés, mais en dessous, sur d'innombrables kilomètres de mines et de chambres caverneuses, éclairées par le magma, qui résonnent des cris des esclaves torturés et du son des marteaux dans un nombre incalculable de forges diaboliques. Sur de nombreux kilomètres autour de Zharr-Naggrund, la plaine de Zharr a succombé par la main des Nains du Chaos, le sol y est exsangue et torturé, l’ombres de ce qu'il avait été. Des fosses pleines de goudron fondu ou des lacs stagnant de déchets alchimiques jaunes et rouges sang parsèment le paysage, et des rivières de pétrole en feu ou de magma en fusion traversent la région telles des plaies ouvertes, alors que de gigantesques terrils de charbon et des dunes de cendres couvrent un sol empoisonné, ondulant dans la chaleur étouffante. On y trouve aussi des ateliers fortifiés et des miradors qui jalonnent les routes sur lesquelles d'innombrables esclaves transportent le minerai qui va alimenter l’insatiable ville des Nains du Chaos.

Au-delà de leur patrie dans la Plaine de Zharr, ils ont érigés de grandes forteresses et citadelles pour établir leur domination à travers les périlleuses Terres Sombres, même si aucune force - même aussi brutale que celle des Nains du Chaos - ne peut prétendre à une véritable souveraineté sur ces vastes régions d’effroyables déserts cendreux, infestés de monstres. Aux abords des Terres Sombres, les avant-postes et tours de guet de fer noir des Nains du Chaos s'étendent de la grande Désolation d’Azgorh et au littoral de la Mer de l’Effroi au sud, jusqu’au Haut Col au nord. Uzkulak, la Forteresse du Crâne, siège de l'ancien Kazad Nain avant le Temps du Chaos, est toujours peuplée et exerce sa domination sur la Mer de Glace.

Les plans des Nains du Chaos sont les résultats de la combinaison ​​complexe de leur intelligence maligne, leur paranoïa profonde et leur froide cruauté. Ils ne voient aucune nécessité de ravager le monde dans une tentative désespérée de tout écraser sur leur passage, que pour se retrouver trop loin de leurs bases et êtres coupés de tout au milieux de leurs ennemis, comme tant de bandes de Maraudeurs humains et de Waaagh! de Peaux-Vertes l’ont fait dans le passé. Au contraire, ils amassent lentement leurs forces et arrachent la richesse minérale que les Terres Sombres contiennent en abondance. Ils s'aventurent hors de leurs terres avant tout pour récolter des esclaves, mais aussi pour punir tout ceux qui s'opposent à eux, et détruire toute créature ou force qui commence à concentrer trop de puissance dans les Terres Sombres, avant que cela ne devienne une menace pour eux. Ils voyagent rarement plus loin, bien qu’ils montent parfois quelques expéditions dans des contrées lointaines, à la recherche de butin ésotérique dont ils ont vu la valeur dans les feux de l'autel de Hashut, pour venger une légère rancune, ou simplement pour cyniquement tester leurs armes contre les puissances du monde. La conséquence de cette politique est que, pour beaucoup, les Nains du Chaos sont, au mieux, une sinistre légende, jusqu'à ce qu'ils aient le malheur de se mesurer à la terrible vérité.

La domination des Dawi Zharr est une puissance qui se développe lentement, et grâce à une sauvagerie à la fois écrasante et savamment calculée, ils se sont taillé un domaine dans l'une des terres les plus meurtrières que l’on puisse imaginer. Leurs rêves de conquête sont issues d’une haine intraitable et d’une persévérance amer. Ils se contentent de voir leur plan se dérouler au cours des siècles, peut-être même des millénaires, jusqu'à ce qu'un jour le monde entier ne sera plus qu’une plaine désolée sur laquelle les Nains du Chaos se tiendront, seul et triomphant, parmi leurs esclaves terrorisées et les os cendreux des morts.

Oppression et Destruction

« Les Nains des Terres Sombres sont de bons alliés. Ils forgent des épées, des armures et des armes. Ils ne demandent que des esclaves. Nous avons beaucoup d’esclaves. »
- Dreezen Perce-Cœur, Champion Kurgan

Même si leur nombre a affiché une lente mais constante augmentation le long des siècles au cours desquels ils se sont taillés un empire dans les Terres Sombres, les Dawi Zharr sont toujours peu nombreux, en tout cas très largement moins nombreux que ceux sur lesquels ils revendiquent leur domination grâce aux vertus de la force et de la cruauté : leurs esclaves. Les Nains du Chaos considèrent que toute vie - autre que la leur - n’a de valeur que comme matériaux bruts ou comme sacrifice. Les corps, et même les âmes, de ceux qui s'inclinent et grattent le sol d’un geste de leur main ganté de fer, et tremblent lorsque leurs fouets d’acier claquent, ne sont guère plus qu’une marchandise pouvant être accumulé, exploité ou dépensé. Sans esclaves, Zharr-Naggrund n'aurait pas pu être construit et ses vastes industries ne pourrait être maintenue, et même maintenant le besoin de sang frais et le travail ne fait qu'augmenter d'année en année, et leur empire désolé est toujours plus affamé.

Si les grands et funestes plans des Dawi Zharr ne se plient à aucune pression en ce qui concerne leur vitesse l'exécution, c'est ce besoin croissant de nouveaux esclaves qui en est la cause. Si les provisions de « bétail » faiblissent à cause de quelque catastrophe ou surutilisation, et sont nécessaires à la mise en œuvre d’une toute nouvelle conception grandiose, une armée Nains du Chaos est rassemblée et une cible appropriée - c’est à dire apte à être pillé - est sélectionnée. Simultanément, des émissaires masqués de fer vont à la rencontre des tribus des hommes du nord, des Ogres et même des Peaux-Vertes, afin de troquer du bon acier tranchant en échange d’êtres vivants. Cela peut déclencher de nouvelles agressions et des ravages bien au-delà des Terres Sombres, pour satisfaire les besoins des Dawi Zharr, et les captifs pris dans des pays lointains peuvent éventuellement finir leur vie à trimer dans les fosses à esclaves de Zharrduk, ou être immolés sur les autels brûlants.

Les pauvres hères de nombreuses races peinent au milieu de l'air empoisonné et des cendres brûlantes de la Plaine de Zharr, et comme les artisans qu'ils sont, les Nains du Chaos préfèrent, quand cela est possible, sélectionner le "bon outil pour le bon travail" : depuis les Elfes écorché et saigné à blanc pour fournir des onguents alchimiques, aux bêtes du Chaos enchaînés et brisées provenant des désolations du Nord, employées pour leur immense force et leur tolérance à la douleur. Les esclaves les plus nombreux dans le domaine des Dawi Zharr sont de loin les Orques et les Gobelins, et ce n'est pas tout simplement parce qu'ils sont originaires des Terres Sombres et ses montagnes limitrophes, mais aussi parce qu'ils sont des créatures robustes qui supportent généralement plus longtemps les fumées nocives et conditions atroces dans lesquelles ils sont utilisés comme main-d'œuvre. Parmi ceux-ci, les Hobgobelins ont une place à part et ont les faveurs des Nains du Chaos (autant qu’un esclave peut être favorisé par des maîtres aussi cruels et impitoyables). Peut-être les plus sournois, vicieux, perfides et surtout plus meurtriers de la race des Gobelins, les Dawi Zharr réduisent rarement les Hobgobelins à un outil de base, mais les emploient comme gardes-chiourmes, laquais et même comme troupes. C'est un curieux arrangement qui n'était pas leur idée au départ, mais ils s'y sont adaptés, car en fournissant des renforts totalement remplaçable pour compléter leurs rangs, ils permettent d’affaiblir une grande armée ennemie sans que les Nains du Chaos aient à souffrir la moindres pertes, ils n’ont alors plus qu’à avancer pour porter le coup de grâce. Détesté par les autres Peaux-Vertes, qui les tueraient à la première occasion s’ils le pouvaient, les Hobgobelins des Terres Sombres ont compris qu’ils devaient compter sur les Dawi Zharr pour leur protection. Bien qu'ils soient sournoisement enclin à se trahir les uns les autres pour une quelconque promotion, ils sont tout à fait incapable de fomenter une rébellion cohérente contre leurs maîtres brutaux, car ils ne peuvent même pas se faire confiance entre eux ! Ce qui en fait en quelque sorte les esclaves parfaits.

Les humains aussi ont leur place parmi les esclaves des Nains du Chaos, car ils sont adaptables et vif d'esprit, bien que moins endurant que les Peaux-Vertes et beaucoup plus imprévisible. Tout comme les Ogres, qui sont appréciés pour leur puissance brute, mais présentent toujours un danger puisque leurs esprits primitifs et violents ne peuvent jamais être complètement brisés. Les Skavens ne sont jamais pris vivants, à moins qu'un sacrifice rapide et massif soit nécessaire car, comme les Dawi Zharr l'ont appris à leurs dépends, les masses d'hommes-rats contiennent presque toujours en leur sein des saboteurs, des espions, où même des Skavens délibérément infecté par de virulentes maladies. Cependant, de toutes les races qui tombent entre les mains des maîtres de Zharr-Naggrund, le plus sombre destin attend leurs parents, les Nains de l’ouest. Les conceptions issues d’une amer malveillance mûrie le long de sept millénaires de ressentiment sont réservés aux Dawi, et de tous les sacrifices à Hashut, aucun n'est plus favorisés que ceux fidèles aux perfides Dieux Ancestraux.

Les Orques Noirs

« Nous faisons ce qui est nécessaire pour survivre. Nous avons fait bien des concessions, et nous nous sommes joints aux Peaux-Vertes, mais en tant que maîtres et non en tant qu’esclaves. Naturellement, nos valeurs n’auraient jamais été compromises sans la trahison du passé. »
- Zhorgrath, Ingénieur Nain du Chaos

Certaines légendes et autres histoires blasphématoires établissent - de manière apocryphe - qu’il y a de nombreux siècles de cela, les sorciers Nains du Chaos essayèrent de créer une nouvelle race d’esclave, en utilisant des puissances infernales et une maléfique magie de sang. Ils avaient déjà des milliers d'esclaves Orques et Gobelins, mais ceux-ci étaient au mieux insoumis, hargneux et inefficaces, n’ayant pas l’intelligence utile des humains ou l’extraordinaire endurance des Ogres. Les créatures de cette nouvelle race devaient être de puissants guerriers au combat, ainsi que des ouvriers capables de travailler dans les régions les plus hostiles de leur empire, inférieurs à leur maîtres, mais supérieurs sous tout les autres aspects aux stock d’Orques ordinaires desquels ils seraient créés. Au début, leur expérience fut un succès, mais bientôt les Nains du Chaos réalisèrent que leurs créations, au corps musculeux et à la peau sombre, bien que plus résistants et plus forts que les autres Orques, avaient un esprit trop indépendant pour faire de bons esclaves. Leur résolution face à l’adversité et leur brutale détermination, comparé aux Orques ordinaires, commençait à inquiéter les Nains du Chaos, et il ne fallut que quelques années après leur création pour que ces "Orques Noirs" commencent à organiser les autres Peaux-Vertes - qui étaient auparavant trop absorbés par leurs querelles internes pour se rebeller contre leurs maîtres - pour qu’ils obéissent à leurs ordres à eux et non à ceux des Nains du Chaos. Certains croient qu’en "raffinant" les Orques, les Nains du Chaos ont également, à leur insu, élevé la nature belliqueuse et l'amour de la bataille des Peaux-Vertes à des hauteurs indomptables, alors que certains suggèrent que quelque chose dans la volonté arrogante de dominer et de détruire qui couve dans le cœur des Nains du Chaos eux-mêmes a, en quelque sorte, été transféré et à pris racine dans leur progéniture. Quel qu’en fut la véritable raison, les Orques Noirs commencèrent à fomenter rébellion après rébellion, en une suite ininterrompue. Au début, toutes leurs révoltes furent aisément écrasées, car il n'y avait que peu d’Orques Noirs à la tête de hordes d’Orques et de Gobelins, mais le danger augmenta avec la multiplication des Orques Noirs et les Nains du Chaos furent bientôt attaqués de toutes parts par un puissant ennemi qu’ils avaient eux-même créé. Lors de la dernière et plus grande révolte, presque une guerre civile, les Nains du Chaos furent assiégés par leur propres armes et Zharr-Naggrund elle-même devint un champ de bataille. Les Nains du Chaos se tenaient au bord du précipice de la destruction, jusqu’à la trahison des Hobgobelins. Ce que les Hobgobelins ont fait exactement pour trahir leurs cousins n'a jamais été consigné de façon vérifiable et il existe de nombreuses versions de cette histoire, mais ce qui est certain, c’est que les Orques Noirs furent vaincu et finalement expulsés en masse de la cité, bien que cela coûta fort cher à l’empire des Nains du Chaos. De nombreux Orques Noirs s'échappèrent dans les Montagnes des Larmes où leurs descendants résident encore, alors que d'autres s'enfuirent vers l'ouest et atteignirent le Vieux Monde. L’expérience ne fut jamais réitéré.


La Forge des Enfers

« Je ne connaissais pas les emblèmes de beaucoup de clans Nains, mais j'ai tout de suite vu que les leurs ne ressemblaient à aucun autre. Des images déformées d'un taureau rouge piétinant les montagnes et des bannières imbibées de sang n'évoquaient pas les Nains des clans que je connaissais. Le fait qu'ils étaient accompagnés de maigres Peaux-Vertes chevauchant des loups régla à peu près la question. Nous avons mis nos lignes en place et attendu la charge, mais à notre grande surprise il n'y en a pas eu. Nous avons attendu un moment en essayant de comprendre ce qui se passait exactement. Ils nous observaient, impassibles, leurs lignes silencieuses et immobiles. Finalement, un capitaine nous a donné l'ordre d'avancer et nous avons chargé au travers du champ. Lorsque nous sommes arrivés à mi-distance, le pilonnage a commencé. Ils avaient réglé les paramètres de leurs portées de tir sur l'intégralité du champ avant la bataille. Leurs canons étaient d'une puissance phénoménale. Leurs obus faisaient trembler la terre avec une telle violence qu'elle ondulait comme de l'eau. De nombreux chevaux sont tombés et se sont cassé les jambes. Quant aux Kislevites et à mes compagnons mercenaires, ce fut une boucherie. Je n'ai pu survivre que parce que l'unité avec laquelle je me trouvais a fait volte-face rapidement, en pleine déroute. Plus tard, j'ai appris qu'ils avaient emmené ceux qu'ils n'avaient pas tués, couverts de chaînes, Sigmar seul sait où. J'ai quitté Kislev peu après, avec un goût de cendres dans la bouche. »
- Ernst Wolfenburg, Mercenaire
ForgedesEnfers.jpg
Les Nains du Chaos sont des maîtres artisans, et leurs armureries produisent un flot inépuisable d’armes et d’armures, de sombres mécanismes et d’œuvres issue de l’ingénierie démoniaque. Une grande part de cet équipement de guerre, une production de modestes épées et de métal qui surpasse encore tout travail d’artisan humain, est vendue aux belliqueuses tribus Chaotiques du nord et aux Royaumes Ogres de l’est, en échange d’esclaves (dont les Dawi Zharr continuellement besoin), de métaux rares et de joyaux, ou tout autres matériaux requis pour quelques expériences conduites par les étranges désirs des Sorciers-Prophètes. Par ces échanges, du sang est versé tout autour du monde au moyen de leurs armes, et ce faisant les Nain du Chaos s’enrichissent tout en semant la destruction au nom d’Hashut, et de plus ils élargissent leur insidieuse influence de plus en plus loin, amassent des informations à propos de leurs ennemis et, de fait, s’approchent de leurs rêves de pouvoir un peu plus près, une goutte de sang à la fois.

Les plus grands travaux de leurs forges infernales et les conceptions nées de l’intelligence sombre de leurs sorciers, cependant, ils les gardent jalousement, car ces machines malveillants, ces armes cruelles et cette terrible sorcellerie sont le fondement du véritable pouvoir des Dawi Zharr. Les guerriers Nains du Chaos sont équipés avec du matériel répondant aux plus hauts standards de qualité et toutes leurs troupes sont armées de haches magistralement réalisées, de lames vicieusement mortelles ou de pioches de guerre meurtrières, et sont protégés par des corselets de métal ou de bronze renforcé par des Runes, et de lourds boucliers gainés de métal. Leurs grands casque indiquent leurs statut social, selon le rang de leurs porteurs, les heaumes ont des formes différentes et sont décorés de manière spécifique : les personnages les plus importants portent des heaumes particulièrement imposants aux décorations élaborés. Les plus puissants d’entre eux portent une armure nommée Armure Noir-Granit, forgée dans les feux de l’enfer et trempée dans le sang, plus solide que le simple acier et incroyablement résistante aux effets du feu et de la chaleur. Un nombre important de troupes sont équipées d’armes à feu, allant des complexes pistolets aux lourds fusils à répétition appelés Arquebuse Feu-d'Enfer. Mais le Tromblon Grêle-Mitraille - une puissante arme de courte portée dont le feu meurtrier est amplifié lorsqu’elle est utilisée lors de fusillades rangés - est la plus commune et la plus emblématique. Cette dernière fut développée pour combattre les hordes quasi-illimitées d’Orques et de Gobelins qui regorgent sur les terres autour du territoire des Nains du Chaos et est devenue la hantise des Peaux-Vertes sur le champ de bataille, capable de briser leurs charges les plus dévastatrices et de massacrer des Gobelins hurlants par vingtaines en une seule explosion tonitruante.

C’est cependant pour leurs machines de guerre que les Dawi Zharr sont devenus les plus tristement célèbres et les plus craints sur le champ de bataille. Affranchi de l’habituel traditionalisme Nain et leur résistance aux changements, les Nains du Chaos ont combiné leur intelligence et compréhension sophistiquée des mécanismes à vapeur avec l’infernal sorcellerie d’Hashut pour produire un éventail cauchemardesque d'armes. Cela varie des canons qui crachent un mélange mortel de feu et de métal en fusion jusqu’aux faucheuses à vapeur en passant par des mortiers capables de fracasser des forteresse et autres engins de siège colossaux en cuivre scintillant. Les plus terribles de ces machines de guerre sont liées à des Démons affamés, leur accordant à la fois un semblant profane de vie et des capacités de tuer incomparables. La puissance et la soif de sang de ces machines sorties de l’enfer ne peuvent être niées et elles sont dangereuses même pour leurs maitres, pour un peu que leurs liens surnaturels se brisent. À cause de leur instabilité et de la difficulté à les construire, les machines de guerre possédées sont utilisées et fabriquées avec plus de parcimonie que les créations plus conventionnelles (mais néanmoins tout aussi meurtrières) de l’arsenal des Nains du Chaos. De telles armes sont souvent « testées » sur le champ de bataille grâce à un pacte d’alliance avec les Guerriers du Chaos, du moment qu’il est dans les intérêts des Dawi Zharr, et il n’est pas rare de voir des petits contingents de redoutables machines des Nains du Chaos parmi les rangs des hordes des Désolations du Chaos, leur prêtant leur immense pouvoir destructeur.

Machine, Maléfice et Massacre

« Ce sont tous des imbéciles. Ils ne savent rien de nos grandes œuvres, de tout ce que nous avons accompli. Nos cousins ne progresseront jamais tant qu'ils continueront à se tourner vers un passé dénué de sens pour orienter leurs vies. Tous les empires Nains de l'antiquité sont tombés, cela ne paraît-il pas être le signe manifeste de leur faiblesse ? Leur foi en la « tradition » sera l'instrument de leur chute. Grâce à mes canons, ma vapeur et ma magie, j'ai accompli des prouesses dont ils ne peuvent que rêver. Mon peuple est prêt pour les temps à venir, rangé au côté de ceux qui remporteront la victoire finale. Nous aurons des esclaves en abondance pour assister les forces du Chaos et cela est bon, car c'est le sang qui lubrifie les rouages des mécaniques sacrées d'Hashut. »
- Vikram Langueflammes, Sorcier Nain du Chaos

En ce qui concerne la création d'armes et d'engins diaboliques de destruction de masse, les Nains du Chaos n'ont pas d'égal dans le monde, sauf peut-être les Skavens du Clan Skryre. Bien qu’il y ait clairement une similitude dans leur désir de créer des dispositifs de plus en plus puissants, l'approche et les moyens des Dawi Zharr et des Skavens ne pourraient pas être plus différentes. Alors que les Nains du Chaos favorisent l'artisanat et la fiabilité par rapport à la simple vitesse de la création, les Skavens ne se soucient pas de ce genre de considérations, et cherchent plutôt à obtenir appareil aussi puissant que possible, et qui fonctionne aussi rapidement que possible, même si le résultat se trouve être potentiellement mortel pour les utilisateurs. À cette fin, les Skavens favorisent l'utilisation de la perfide et puissante Malepierre dans leurs œuvres, qui n’est certes pas inconnue des Dawi Zharr, mais ceux-ci favorisent la combinaison arcaniques de Démons avec leurs appareils les plus puissants. Le résultat final n’est parfois pas moins dangereux pour le Forgeron Démoniaque ou les membres d'équipages désignés pour diriger une telle arme, mais dans l'esprit des Nains du Chaos, de tels "incidents" seront le résultat de la faiblesse ou de l'indiscipline de l'opérateur - ou la volonté d’Hashut - plutôt que de malfaçons. Cela ne veut pas dire qu'un côté ne garde pas un œil sur les inventions de l'autre, ni n’ai même cherché à voler leurs secrets sur les épaves qui parsèment le champ de bataille, mais l'idiosyncrasie et les dangers inhérents à ces deux approches totalement étrangères sont telles que cela ne mène généralement qu’à des résultats catastrophiques de chaque côté. Les choses deviennent cependant beaucoup plus cataclysmique quand les machines de guerre et les dispositifs infernaux des Nains du Chaos et des Skavens se rencontrent sur le champs de bataille, comme cela s'est produit au cours de l’infâme "Cauchemar de Drakenmoor" lors de l'année 2037. Les terribles perturbations magiques provoqués par les éclairs fulgurants des Canons à Malefoudre Skaven, les mugissements du colosse mi-machine mi-démon créé par les Nains du Chaos, et les sortilèges dévastateurs déclenchés par les imprudents sorciers de part et d'autre étaient telles, que la trame du tissu de la réalité s’est déchirée sur ​​le champ de bataille et qu’une terrible tempête de magie a dévasté les deux armées. Des abominations démoniaques furent libérées et des phénomènes cauchemardesques ont ravagé les terres sur plus de 500 kilomètres à la ronde pendant près d'un an avant la tempête de magie ne s'éteigne enfin. Les deux camp ont revendiqué la victoire.


Liste d'Armée

Il existe une liste d'armée totalement non-officielle créée par des fans pour mettre sur pieds une armée de Nains du Chaos à Warhammer, disponible ici (en anglais) : Warhammer Armies : Chaos Dwarfs


Sources

  • Tamurkhan, the Throne of Chaos (traduction par [MJ] Mestre Pongo, Theldasyr et Christer)
  • Warhammer JdR - Tome de la Corruption
  • Warhammer JdR - Bestiaire du Vieux Monde

Sous-catégories

Cette catégorie comprend 2 sous-catégories, dont les 2 ci-dessous.