Nécrotecte

De La Bibliothèque Impériale
Détruire pour mieux rebâtir !

Les Nécrotectes étaient les artisans de l’ancienne Nehekhara. Ce n’étaient pas des ouvriers ordinaires, mais des architectes extraordinairement talentueux dont les ambitions dépassaient de loin ce qu’un être mortel pouvait accomplir. Les Nécrotectes conservent dans la mort leur frénésie constructrice. Ils sont animés par un besoin compulsif de raser les vulgaires cités des autres civilisations et de les supplanter par de gigantesques monuments de leur invention.

Les talents d’un Nécrotecte étaient très demandés, car chaque Roi désirait bâtir des monuments dédiés à sa gloire, ainsi qu’un vaste tombeau qui abriterait ses restes après sa mort. En fait, les Nécrotectes étaient tenus en si haute estime qu’après avoir achevé leur œuvre, on les récompensait par une exécution rituelle suivie d’une complexe cérémonie d’embaumement. De nombreux Nécrotectes furent enterrés dans ces mêmes pyramides qu’ils avaient construites, inhumés avec les outils de leur profession et un masque de mort finement sculpté de leurs propres mains. Deux raisons expliquaient leur sacrifice. Tout d’abord, leur Roi aurait certainement besoin d’artisans pour lui bâtir des palais d’or dans sa seconde vie. Ensuite, leur mort garantissait qu’aucun autre Roi ne pourrait avoir recours à leurs services pour commander une sépulture plus élaborée. La plupart des Nécrotectes acceptaient leur sort, peut-être par amour pour leur souverain, ou parce qu’ils savaient qu’aucune autre de leurs œuvres ne pourrait surpasser le tombeau de leur Roi. Ceux qui refusaient leur sort pour continuer à assouvir leur créativité bouillonnante avaient tendance à subir des accidents malencontreux, comme chuter au travers d’un échafaudage vermoulu, glisser sur une marche d’escalier, ou boire du vin empoisonné.

Les Nécrotectes étaient des maîtres d’œuvre sévères qui supervisaient des dizaines de milliers d’ouvriers de Nehekhara trimant sous un soleil de plomb. Ils commandaient à une armée de maçons qui taillaient des effigies dans d’énormes blocs de pierre, et à d’innombrables colonnes d’esclaves charriant les gravats dans le désert. Les Nécrotectes étaient réputés pour leur mauvais caractère et leur propension à dispenser un châtiment sommaire à la moindre provocation. De leur vivant, quiconque menaçait leur art suscitait leur haine. Or, la majeure partie de leurs travaux a depuis été saccagée par les pilleurs de tombes ou les armées d’invasion. Les Nécrotectes ont donc sombré dans une rage aveugle à la vue des déprédations infligées à leurs chefs-d’œuvre, et ont juré de se venger. Dorénavant, les Nécrotectes réservent leur fouet non pas à leurs serviteurs, mais à ceux qui ont profané leur art, en leur assénant des coups assez forts pour ouvrir leur dos et mettre leurs vertèbres à vif.

Les Nécrotectes veillaient personnellement aux détails les plus précis de la construction, car eux seuls possédaient le talent nécessaire pour graver les complexes hiéroglyphes sur les bas-reliefs et conférer l’apparence des Dieux à leurs effigies. Leur fonction n’était pas uniquement ornementale, car les Prêtres Liches enseignaient aux Nécrotectes la fabrication de puissants sceaux de préservation. Les Nécrotectes consacrent une bonne part de leur non-vie à restaurer leur travail, car nombre de hiéroglyphes se sont érodés avec le temps. Lorsqu’un Roi des Tombes se relève, ils redoublent d’efforts pour achever leur œuvre, ils réparent sans relâche les grandes statues de guerre qui marchent aux côtés des légions squelettes des Rois des Tombes et renouvellent les hiéroglyphes de protection. Au combat, tandis qu’ils chantent leurs sinistres mélopées, ces inscriptions se mettent à luire, et la pierre fendue de ces statues vivantes se referme d’elle-même.

  • Colère du Créateur : Au combat, les Nécrotectes mènent les régiments des Rois des Tombes comme leurs anciens ouvriers. Ils exhalent la même aura de haine que de leur vivant, et leur seule présence pousse les soldats Morts-Vivants de Nehekhara dans un état de fureur surnaturelle.
  • Tailleur de Pierre : Lorsqu’un Roi des Tombes se relève, les Nécrotectes redoublent d’efforts pour achever leur œuvre, ils réparent sans relâche les grandes statues de guerre qui marchent aux côtés des légions squelettes des Rois des Tombes et renouvellent les hiéroglyphes de protection, et tandis qu’ils chantent leurs sinistres mélopées, ces inscriptions se mettent à luire, et la pierre fendue de ces statues vivantes se referme d’elle-même.
  • Embaumés : Les Nécrotectes ont été momifiés en récompense de leurs services rendu au Roi. Leurs corps sont conservés par des onguents magiques et entourés de plusieurs dizaine de mètres de bandelettes imbibées de résines afin de les préserver des affres de l’éternité. Ce procédé a cependant rendu leur corps vulnérable au feu : une fois qu’ils s’embrasent, il est quasiment impossible de stopper les ravages des flammes.

Source

  • Livre d’Armée des Rois des Tombes, V8