Morai-Heg

De La Bibliothèque Impériale

Morai-Heg, la Gardienne des Âmes, la Tisseuse de Prophéties, est une créature sans âge et flétrie. Elle, et elle seule, connaît le futur en démêlant la tapisserie du temps. C’est elle qui suspend les étoiles dans le firmament, et c’est ainsi que le ciel nocturne peut parfois révéler l’avenir. Morai-Heg voit le sort de tous, et chaque mort - aussi banale soit-elle - est connue de la Vieille.

Morai-Heg est un être changeant et contrariant, qui se tient toutefois à l’écart des querelles entre les autres Dieux. Elle ne pratique pas la distance hautaine affichée par Asuryan, mais plutôt une neutralité séditieuse qui exploite la moindre discorde divine. Par conséquent, chaque Dieu du Panthéon Elfique lui voue gratitude et ressentiment en égale mesure.

On dit que les corbeaux sont les messagers de Morai-Heg. Ils volent dans le ciel d’Ulthuan et au-dessus des terres des jeunes races, et sont les porteurs des messages de la déesse pour ceux qui savent déchiffrer leur vol et leur cri. C’est pourquoi les Archers d’Ulthuan prêtent attention à leur croassement et saluent la mort de chacun de ces oiseaux. Certains nobles voient cette pratique comme une habitude de roturier, mais les Archers n’en ont cure. Ils sont convaincus qu’il ne sied à personne de railler Morai-Heg, car la déesse sait si les flèches qu’ils libèrent trouveront leur cible, ce qui implique un pouvoir qu’il vaut mieux ne pas défier.

Source

  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V8