Mootland

De La Bibliothèque Impériale
Blason du Mootland
Nom officiel: grand comté du Mootland; « Mootland » ou « le Moot » pour les Halflings
Souverain: Comtesse Électrice Hisme Fiercœur, doyenne du Moot des Halflings
Gouvernement: démocratie représentative. Conseils d’élus et assemblées communales
Capitale : Eicheschatten
Villes franches : toutes
Exportations principales: tabac, bière, conserves de viande et poisson, fromages
Livrées traditionnelles : Aucune, les Halflings ont bien une milice qui fait techniquement partie de l’armée impériale, mais si les Halflings font preuve d’un remarquable courage pour défendre leurs biens (les Sentinelles Halflings sont là pour assurer la sûreté de la région), leur petite taille et leur nature pacifique jouent lourdement contre eux.


Description

« Jamais entendu parler. C’est dans l’Empire ? Vraiment ? Toute une région avec des Halflings comme chefs ? Et qui a eu une idée aussi saugrenue ? »
Un aubergiste du Wissenland

Situé sur les terres apparemment les plus fertiles de tout l’Empire, le Mootland est composé de parcelles d’Averland et du Stirland qui ont été arrachées à leur souverain sur un accès de colère de l’Empereur Ludwig le Boursouflé et transformées en province électorale gouvernée par les Halflings. Le Moot est une terre composée de vallons et de pâturages s’élevant progressivement jusqu’aux collines de Feuilleverte au sud-est, endroit où les fermiers cultivent de nombreuses variétés de tabac, comme le "Brouillard Carmin", le "Mélange Choisi de l’Aver" et le "Fumigator", connu pour être tout sauf doux. La plus grande partie du pays est découverte, avec quelques bosquets de chênes, de hêtres, d’ormes et de saules disséminés non loin des cours d’eau. Les deux seules forêts importantes sont le Bois Gourd et la mystérieuse Forêt d’Altern. Tandis que la province est irriguée dans sa moitié sud par le Bief de l’Aver, le Bief Bleu et l’Aver, les chutes d’eau régulières garantissent de bonnes récoltes chaque année à travers l’ensemble du Moot.

Le Mootland est divisé en trois régions principales, quatre même, d’après certains Halflings. Au sud-ouest de l’Aver, on trouve la Marche de l’Aver, qui était jadis une baronnie prospère d’Averland. D’après certains récits du passé, les humains de la marche de l’Aver furent forcés de quitter la région à la pointe de la lance par les troupes de l’Empereur Ludwig quand celui-ci donna les terres aux Halflings. Encore aujourd’hui, des voyageurs se rendent ici pour admirer les vestiges des fondations de ces châteaux d’une autre époque, alors que la plupart des pierres ont été emportées pour bâtir de nouvelles constructions, que les Halflings du coin présentent comme ayant autrefois appartenu aux humains. S’il est vrai que certaines familles d’Averland de second rang sont restées suzeraines de certaines parties de la Marche de l’Aver, les autochtones semblent s’en contreficher. Les familles lésées insistent de temps à autre auprès de l’Empereur pour que leur soient restitués leurs avantages, mais jusqu’ici, toutes leurs requêtes ont été consignées puis oubliées. La marche d’Aver abrite trois villes principales : Sauerapfel à l’ouest, Eisamholz au centre (qui, d’un point de vue technique, ne fait pas partie de la région) et Dreiflussen au sud-est. D’une culture plus proche de l’Averland que les autres régions de la province, la Marche accueille d’importants troupeaux de moutons et de chèvres, alors que l’ouest du pays est connu pour ses pommes.

Au nord des rivières, s’étend "l’Auld Styrlande", région du Mootland qui faisait autrefois partie du grand comté du Stirland. C’est un pays où les communautés fermières alternent avec des bosquets et de petits marais, qui reste l’endroit du Mootland le plus fertile en céréales. Deux routes y accèdent, aucune ne traversant la région de part en part. La route du Moot quitte Eicheschatten et s’oriente vers l’ouest, où elle rejoint la vielle route des Nains au Stirland, plus précisément à Wôrden. L’autre voie est une petite route qui court d’Einsamholz à Pfungzig, en Averland. Ni l’une ni l’autre de ces deux routes ne pourrait passer pour une voie importante, l’essentiel du trafic étant d’ailleurs assuré par les fermiers, les bergers et les marchands qui se rendent à un marché ou l’autre. À l’intérieur du Mootland, les gens voyagent sur des chemins carrossables usés par le temps ou à travers champs. La région du sud-est est ceinturée par la boucle du Bief de l’Aver au nord et par sa frontière avec l’Averland au sud. On l’appelle formellement "Duché des Collines en Jachère", titre que lui a donné un seigneur Averlander qui n’a jamais réussi à y faire pousser quoi que ce soit d’intéressant. Dépité, il vendit la région aux Halflings peu de temps après la création du Moot par Ludwig. On dit qu’il murmura « bon débarras » lors de la signature.

Contrairement à ce noble, les Halflings ont toujours su reconnaître un bon terroir et l’exploiter. Ils plantèrent des semis de leurs tabacs préférés, qui poussaient mal ailleurs, le long de la rivière et dans les vallons. Les plants se développèrent si bien que la région est désormais connue sous le nom de "Feuillevertes", ces champs de tabac contribuant énormément à l’économie du Moot. Le gouvernement du Mootland est tellement soucieux d’accroître sa part de marché qu’il dépêche des courtiers à travers tout l’Empire pour distribuer des échantillons gratuits, dans l’espoir que les clients satisfaits voudront s’en procurer d’autres, mais en payant cette fois-ci. Ils mettent surtout l’accent sur la saveur de ce tabac en comparaison de ce qu’ils appellent le « Chiendent de Bretonnie ».

Expression du Middenland

  • « Mon cousin par alliance. » : Un parent dont la relation précise avec le locuteur est inconnue.
  • « Un bon petit chapardeur. » : Un voleur espiègle comme il se doit.
  • « Où y’a d’la camelote, y’a des Halflings. » : On trouve toujours des Halflings quand il y a de l’argent à gagner.
  • « Jamais deux fois le même objet » : Manière humoristique de nier un vol dont on est accusé.
  • « Pour faire plaisir à Rhya. » : Se dit quand on prend un repas un peu trop copieux ou qu’on flirte avec le sexe opposé.


Sites Notables

Eicheschatten

  • Dirigeant : Assemblée communale.
  • Population : 3 375 personnes.
  • Richesse : Modérée.
  • Ressources : Agriculture, commerce, bière, gouvernement.
  • Remarques : Capitale provinciale.

Capitale du Mootland, Eicheschatten est de prime abord très peu engageante. Après un examen plus approfondi, cette opinion est confortée. Ville de la doyenne du Mootland, qui est le titre que les Halflings préfèrent à « grande comtesse », qui sonne « trop snob » à leurs oreilles. Eicheschatten est une suite d’allées tortueuses le long du bief de l’Aver, qui prolonge la route qui vient de Wôrdern et de Halstedt. Chaumières et autres foyers dotés de grands jardins alternent sans logique apparente avec des forges et d’autres établissements, dans lesquels la famille habite à l’étage. Les Halflings aiment les couleurs vives, au point que les bâtiments sont décorés de façon criarde, ce qui suscite chez le visiteur des doutes quant à l’intégrité visuelle des autochtones. Toutes les maisons sont à l’échelle des Halflings, même si les auberges disposent de chambres spéciales, construites à l’attention des grandes gens.

La résidence de la doyenne se situe au centre de la ville, à proximité du parc public. Bien qu’on l’appelle officiellement « palais », ce bâtiment n’est qu’une maison en bois de deux étages couverte d’un toit en gazon. Parfois, une chèvre vient brouter ici, quand l’herbe est un peu trop haute. La salle du trône est un salon simple et confortable dans lequel la doyenne reçoit tous ses invités officiels. Magnus le Pieux fît étape ici sur le chemin de la guerre à Kislev, et on dit qu’il y connut le sommeil le plus confortable de sa vie. En revanche, la doyenne Hisme habite rarement ici. Étant veuve, l’endroit est trop grand pour ses besoins. Elle préfère résider dans la ferme qu’elle possède en dehors de la ville, « où l’on peut travailler et garder son corps alerte, et avoir des lieux d’aisance en plein air ».

Lieu central du gouvernement, Eicheschatten est également l’endroit où le Moot général des Halflings se réunit tous les trois ans. Ouverte à tous les Halflings, qu’ils vivent dans le Moot ou ailleurs, cette assemblée a pour but de prendre des décisions sur les questions politiques de la province, de ratifier les quelques lois nécessaires et de choisir le doyen pour les trois années à venir. Hisme a été réélue lors des dix dernières réunions du Moot, un record, mais elle songe à prendre sa retraite. Cette réunion permet aussi à de vieux amis de se retrouver et d’échanger leurs recettes de cidre fort.

Le Moot général fait également office de cour en dernier appel pour le Mootland, quand une affaire ne peut être résolue au niveau local. La plupart du temps, il s’agit de querelles de terrain ou de cours d’eau, ou encore de dettes impayées. Mais il arrive parfois qu’un crime soit plus grave. Les meurtres, s’ils sont rares, arrivent. Bien que ces crimes soient punis de la corde dans le reste de l’Empire, les Halflings lui préfèrent le bannissement éternel ou la mort par lapidation si la personne devait se représenter. Cette sentence doit être prononcée au Moot général. Les humains et les ressortissants d’autres races qui sont reconnus coupables de crimes graves sont confiés aux autorités de l’Averland ou du Stirland avant d’être jugés selon leurs lois.

Gipfel

Petit village sis au cœur des collines de Feuilleverte, Gipfel est le centre de production du tabac du Mootland. On ne trouve que quelques bâtiments en ville, comme l’atelier du maréchal-ferrant, les entrepôts communaux, un petit temple dédié à Sigmar et à tous les Dieux des Halflings, et les maisons des exploitations agricoles. Une auberge appelée Les Trois Volutes fait également office de lieu de réunion pour les assemblées du village, qui sont ouvertes à tous les adultes. Son tenancier est également le plus gros propriétaire de Gipfel : Dagobert Belbruyère. Celui-ci possède plusieurs fermes disséminées à travers les Feuillevertes et en exploite beaucoup d’autres. « Le vieux Dag », comme on l’appelle, est souvent considéré comme le Halfling le plus puissant au sud du bief de l’Aver. Rares sont ceux qui osent le contrarier.

Gipfel dissimule un sombre secret : le village et tous ceux qui y vivent ou en dépendent sont sous le contrôle ferme de Dagobert Belbruyère, qui après plusieurs années d’aventure au Kislev, est revenu et a commencé à prêcher discrètement les vertus de la secte de fertilité qui l’a approché dans la campagne Kislevite. Au départ, le culte ne concernait que quelques fidèles, amis et voisins de Dagobert. Leurs rituels se déroulaient dans le plus grand secret, mais le pouvoir de leur foi nouvelle était bien visible, par l’abondance et la vigueur des récoltes qui surpassaient tout ce qui se faisait dans la région. Rapidement, tout le pays se rallia à la secte du Vieux Dag et le secteur de Gipfel fut reconnu comme le producteur du meilleur tabac de tout le Moot.

Mais cette réussite eut un coût. L’esprit mystérieux que le culte de Dagobert avait réveillé exigea le sacrifice d’un être intelligent vivant, chaque année, à l’équinoxe d’automne. Au départ, les victimes étaient des Halflings, mais Dagobert décida qu’il serait plus commode de piocher parmi les négociants et autres voyageurs qui se rendaient à Gipfel à la saison des récoltes. De préférence quelqu’un qui vienne de très loin, de manière à ce que sa disparition puisse s’expliquer facilement, si jamais on posait des questions. Ainsi, devant tout le village, Dagobert abat la victime au milieu des champs au glas de minuit, laissant le sang s’épancher dans le sol. Après cela, le corps est enterré dans l’un des entrepôts du village, tandis que les biens de la victime sont partagés entre les habitants. Jusqu’ici, ce système a fonctionné à merveille, et l’esprit, quel qu’il soit, a toujours récompensé les fidèles.

La Forêt d’Altern

À cheval sur la route qui mène d’Eicheschatten à Wôrdern, la forêt d’Altern est un ancien domaine de chênes, d’érables, de boulots et de noisetiers chenus, qui représente presque tout ce qui reste de la grande forêt qui recouvrait autrefois le Mootland. À l’époque qui précéda la création de l’Empire et pendant très longtemps après cela, ces bois étaient réputés pour être hantés par des « esprits des voies anciennes », de mystérieux fantômes buveurs de sang, vestiges d’une religion oubliée. Quand le pays fut accordé aux Halflings, l’Altes Mutterholz (« la Vieille Mère-Forêt ») était déjà présentée comme maudite.

Jusqu’à ce jour, la forêt d’Altern a gardé cette mauvaise réputation auprès des Halflings du Moot. D’après beaucoup, elle est hantée et des bruits étranges en proviennent quand la brume couvre la nuit. Ceux qui pénètrent dans la forêt en ressortent rarement et ceux qui en reviennent ont perdu la tête. Un jour, d’après les propriétaires de l’auberge du Lapin Hilare située à l’orée occidentale de la forêt, un important groupe de chasseurs aristocrates qui comprenait un Prêtre de Sigmar s’engagea dans ces bois. Ils promirent de ramener la tête de la créature qui était forcément à la source de ces phénomènes troublants. Une semaine plus tard, seul un cheval sortit de la forêt, blessé au point qu’il fallut l’abattre. On n’eut jamais le moindre indice sur ce qui avait pu arriver à l’équipe de chasse.

En revanche, la vieille route qui traverse la forêt est abondamment empruntée. La croyance populaire veut que vous ne risquiez rien si vous restez bien sur la route et parvenez à l’autre bout des bois avant la tombée de la nuit. Les voyageurs lents qui sont encore dans la forêt au coucher du soleil campent sur le bord de la route, mais rares sont ceux qui arrivent à fermer l’œil de la nuit. C’est ainsi que les auberges que l’on trouve de chaque côté prennent en charge les voyageurs qui s’arrêtent pour la nuit avant de repartir à l’aube, mais également ceux qui ressortent de la forêt, souvent fourbus. Appartenant au même clan de Halflings que le Lapin Hilare, le Brocart Rouge se situe à l’orée orientale. Les propriétaires respectifs des deux établissements démentent les rumeurs selon lesquelles les Halflings du cru parieraient sur les voyageurs qui vont réussir à traverser la forêt.

Sauerapfel

Le village de Sauerapfel se situe près de l’endroit où l’Aver s’engage dans l’Averland. Le nom du village provient des célèbres pommeraies qui s’étendent sur des kilomètres à la ronde, des deux côtés de la rivière. Sauerapfel entretient des relations suivies avec Halstedt, la ville du Stirland la plus proche et son principal marché. Le village jouit en outre des revenus générés par son petit port, qui filtre le trafic fluvial qui entre dans le Moot ou en ressort.

De toutes les villes du Mootland, Sauerapfel est celle qui traite le plus avec des étrangers. Ses habitants aiment d’ailleurs se considérer comme plus sophistiqués que leurs « cousins de la campagne », de l’intérieur des terres, tandis que les habitants du reste du Moot sont vite excédés par les « grands airs » que prennent les citoyens de Sauerapfel. Il est en revanche indéniable que ce bourg et ses environs produisent le plus grand nombre de "Halflings aventuriers" de tout le Mootland. Quand on leur demande pourquoi, les Sauerapfellers ont l’habitude de vous faire un clin d’œil et de répondre : « c’est pour fuir toute l’agitation qu’on a par ici ! »

Sauerapfel est aussi bien connu pour sa fête des récoltes, dont le thème est naturellement la pomme. Ces réjouissances se déroulent pendant la semaine de la Tourte. Elles sont ponctuées par des jeux et des concours, comme une compétition de préparation de tourtes ou de pelage de pommes, la gigue des cochons et le très douteux « bisouvolé » (plus d’une naissance dont l’enfant ressemble peu au "père" est d’ailleurs à mettre sur le compte de ce jeu proche de chat perché). Comme bien des fêtes à travers l’Empire, celle de Sauerapfel s’accompagne de costumes étranges, revêtus pour tourner en dérision ce qui leur fait ordinairement peur, comme les Démons, les Orques et les hommes-bêtes. Mais il y a ici une spécificité : beaucoup de costumes représentent des humains et chaque accoutrement cache deux Halflings, généralement perchés l’un sur l’autre (encore une fois, on raconte que de nombreux enfants sont conçus dans le cadre de ces défilés…). Nombre de ces costumes affichent une ressemblance évidente avec des personnalités politiques humaines, surtout celles qui ont fait quelque chose qui aura pu irriter les Halflings au cours des dernières années. Les Halflings eux-mêmes clament que tout ceci est fait sur le ton de la plaisanterie, mais les humains visés trouvent rarement de quoi sourire dans ces réjouissances.


Source

  • Warhammer JdR - Les Héritiers de Sigmar