Monte Castello

De La Bibliothèque Impériale

La forteresse de Monte Castello fut construite sur les ruines colossales de la plus orientale des anciennes citadelles Elfes en ruines. Celle-ci fut prise et occupée par les Nains qui refirent des fondations encore plus massives. Des siècles plus tard, le grand général mercenaire Ferrante "le Féroce" bâtit une forteresse sur les ruines pour garder l’est de Luccini et en empêcher toute approche par la mer.

Monte Castello reste la forteresse Tiléenne située le plus à l’est. Au-delà s’étendent les régions sauvages des Principautés Frontalières qui longent le côté est des monts Apuccini. Ces terres sont toujours en cours de conquête sur les Peaux-Vertes. La forteresse fut construite à l’origine pour empêcher les incursions de tribus Orques et Gobelins depuis l’est ainsi que pour arrêter tout ennemi qui aurai ttraverséle Golfe Noir pour débarquer sur la péninsule Tiléenne.

Monte Castello se dresse sur un monticule rocheux naturel dominant le détroit qui mène dans le long golfe appelé la Baie des Larmes. Les reconstructions et les améliorations successives des meilleurs chefs mercenaires ont rendu la forteresse incroyablement puissante. La garnison du Castello provient traditionnellement de toute la Tilée, et est payée par toutes les cités Tiléennes car toutes bénéficient de la sécurité apportée à la région. Seuls les meilleurs mercenaires et généraux sont engagés pour y servir.

Le Castello a été assiégé de nombreuses fois et n’est jamais tombé. Le siège le plus remarquable dura plus d’un an. La garnison, réduite à cinq cents Tiléens, se trouva soudain encerclée par une Waaagh! de plus de dix mille Peaux-Vertes menés par un certain Unguth le Vil, déterminé à prendre la forteresse avant d’envahir la Tilée elle-même. La garnison du Castello repoussa d’innombrables assauts et endura d’interminables semaines de siège, perdant chaque jour quelques hommes, tandis que les Orques recevaient constamment le renfort de troupes fraîches impatientes de se joindre à la grande armée d’Unguth. Isolé par la terre, le Castello était ravitaillé par mer jusqu’à ce que cette route soit malicieusement coupée par les vaisseaux de guerre d’un ennemi inconnu désirant que la forteresse tombe une bonne fois pour toute.

Personne n’a jamais pu identifier cet ennemi de façon certaine, mais les Tiléens accusent souvent les corsaires d’Arabie ou les pirates d’avoir attaqué les galères de ravitaillement. Certaines rumeurs plus sinistres font état d’une invasion de rats sur les bateaux qui aurait été orchestrée par les machiavéliques Skavens.

Affamée et désespérée, la garnison tenait bon jusqu’à ce que le commandant mercenaire, le vieux et déterminé Galeazzo, soit gravement blessé en repoussant un assaut Orque. Il fut aussitôt emmené des remparts vers le quartier des officiers. Dans le Castello résidait à l’époque Monna Lissa, la courageuse fille du général. En dépit de ses efforts pour stopper l’hémorragie, le vieux Galeazzo succomba à ses blessures. Monna Lissa, craignant que la garnison ne perde tout courage, revêtit l’armure de son père et, se faisant passer pour lui, prit le commandement pour repousser trois attaques de plus dans les jours qui suivirent.

Lors de la troisième attaque, Monna Lissa perdit son heaume et les troupes virent sa longue chevelure. Ils demandèrent ce qui était arrivé à leur commandant, et furent découragés lorsqu’ils apprirent sa mort. Ils décidèrent de tout miser sur une dernière sortie et d’abandonner le Castello pour tenter de rallier la Tilée. Monna Lissa les implora de ne pas sortir vers une mort certaine et de ne pas abandonner le Castello aux mains de l’ennemi, mais ni ses arguments, ni même la promesse d’une énorme récompense, ne purent les faire changer d’avis. Puis Monna Lissa fit remarquer que si les orques prenaient le Castello, ils dégraderaient le chef-d’œuvre de Tintoverdi, "Les Cinq Saisons", qui ornait la salle de banquet du quartier des officiers. Cette fresque était considérée comme la plus belle de toute la Tilée, voire même du monde entier. Elle supplia ceux qui désiraient rester pour défendre ce trésor jusqu’à la mort d’avancer d’un pas, les autres pouvant s’en aller s’ils le désiraient.

Un par un, les soldats s’avancèrent les larmes aux yeux en disant : « Plutôt la mort que de voir les Orques souiller Tintoverdi ! » ou « Aucun Orque ne contemplera l’image du printemps ! » et d’autres choses du même genre. Au final, toute la compagnie fut résolue à rester jusqu’au bout. Le siège continua encore trois mois et le Castello ne tomba pas. Monna Lissa fut tuée par une flèche Gobeline le jour même où le Castello était secouru par une énorme armée venue de Luccini. Les renforts dispersèrent la horde Orque pour ne trouver que vingt-cinq piquiers encore en vie dans le Castello. Autour des murs, les corps des Orques et des Gobelins étaient si nombreux que les douves avaient été comblées par les cadavres, à tel point que les tours de siège Orques pouvaient rouler dessus sans s’enfoncer !

Depuis, Monna Lissa est devenue un symbole de bonne fortune et de victoire. Tant et si bien que la tradition veut que l’effigie de la déesse de la guerre Myrmidia, peinte sur les étendards de bataille mercenaires, possède les traits de Monna Lissa telle qu’elle fut représentée par Cellibotti.

Source

  • Livre d’Armée des Mercenaires V5