Catégorie:Montagnes du Bord du Monde

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Montagnes du Bord du Monde)
Bord du monde.jpg
Les plus grandes montagnes du Vieux Monde sont les Montagnes du Bord du Monde et elles constituent une véritable matérialisation des limites orientales du Vieux Monde. La chaîne s’étend depuis l’équateur jusqu’aux territoires du nord, bien au delà du Vieux Monde, coupant en gros le continent en deux, et dont les plus hauts sommets sont presque à cinquante mille pieds (15 km !) au dessus des plaines. Elle constitue une barrière climatique naturelle d’une grande importance écologique et sont pratiquement infranchissables pour les voyageurs et envahisseurs, les passes n’étant ouvertes que pendant les mois d’été et, même en cette période, le voyage est physiquement exténuant. Ces passes forment d’importants points stratégiques et sont donc les premiers champs de bataille de n’importe quelle campagne.

Avec le Vieux Monde situé à l’ouest et les Terres Sombres occupant le territoire qui s’étend à l’est, les Montagnes du Bord du Monde sont ainsi appelées car rares sont ceux qui ont osé gravir leurs hauteurs pour explorer ce qui se trouve de l’autre côté de cette frontière naturelle. Elles sont essentiellement composées de granit. Les sommets et les pics sinistres d’une hauteur impossible sont semblables à d’immenses crocs qui semblent prêts à déchirer les cieux. Les siècles de vent, de pluie et de neige en ont lissé les pentes, tandis que les crêtes sont tranchantes comme des rasoirs. En 2520, l’ingénieur Gerhart tenta la première traversée des montagnes à bord de son vaisseau « plus léger que l’air », version améliorée de l’Époustouflant Capaciteur de Vol Autoporté de Rauvork. Depuis, l’on est sans nouvelles…

Hormis les Nains, les habitants de ces montagnes sont par ailleurs rares, car rien n’y pousse à l’exception, dans de petites dépressions et des grottes proches de la surface, de quelques champignons et plaques de mousse. La plupart des créatures évitent les sommets, préférant les terres plus hospitalières de l’ouest. L’eau est également rare. Elle s’écoule en filets de quelques pics enneigés, mais finit généralement par disparaître dans une faille rocheuse, pour couler dans les entrailles du massif. Jadis, les Nains dominaient la totalité de ce territoire où ils creusèrent de vastes villes fortifiées à même le roc. Leurs cités souterraines étaient relié par des tunnels, s’étendant du nord au sud, par-delà le Vieux Monde. En plusieurs endroits, des embrochement vers l’est et l’ouest mènent à des portes secrètes permettant de franchir aisément les montagnes.

Aujourd’hui, les pics majestueux et les vallées des Montagnes du Bord du Monde sont infestés de Peaux-Vertes. Les tribus d’Orques patrouillent dans les passes et établissent leurs camp sur les pentes escarpées, tandis que les Gobelins de la Nuit ont élu domicile dans les innombrables grottes et galeries qui serpentent sous les montagnes. Nombres de mines, de forteresses et autres ouvrages d’art souterrain bâtis par les Nains ont été pillés au cours des derniers millénaires. Pour les Gobelins de la nuit, rien n’est plus prestigieux que de s’installer dans l’une des cités ancestrales des « nabots », car ces forteresses abondent de richesses fabuleuses et d’armes d’excellente facture, sans parler des espaces propice à la culture des champignons. Elles feraient des demeures idylliques pour les Gobelins de la Nuit, si leur propriétaires ne les défendaient pas aussi farouchement.

Cliquez pour agrandir
Mais ce n’est pas parce que seuls les Nains et les Gobelins de la Nuit vivent par ici que les montagnes sont vides. Les chasseurs de trésors crapahutent régulièrement dans ce relief, en quête de quelque butin caché ou de ruines. Les convois empruntent les cols, pour rallier les bourgades qui se trouvent d’un côté ou de l’autre. Les Orques et les Bandits menacent ces caravanes et les chasseurs de trésors, alors que les Trolls, les mutants et les Hommes-Bêtes chassent dans les parages, ce qui revient souvent à tuer tous ceux qu’ils croisent pour les dévorer jusqu’à l’os.

Les Montagnes du Bord du Monde ne comptent qu’une poignée de cols dignes de ce nom : le Col de la Mort au sud, le Col du Chien Fou, la Route de l'Argent, le Col du Pic et le Haut Col. Il existe probablement d’innombrables sentiers étroits, que pourra emprunter un voyageur endurci et patient pour traverser le massif, mais seuls ces cinq passages sont assez larges et continus de bout en bout pour laisser passer des chariots ou même des chevaux. Il existe aussi un sixième passage, la Vallée Charnelle, situé loin au sud, au niveau du désert de Nehekhara.

Ces cols ont toujours attisé la convoitise. Les Orques, notamment, ont compris que le contrôle de ces routes était un excellent moyen de s’enrichir, soit en exigeant un droit de passage exorbitant (les prisonniers constituent un mode de paiement fort apprécié, car ils fournissent la main-d’œuvre et le casse-croûte), soit en attaquant et en dépouillant ceux qui tentent la traversée (ou les deux, le plus souvent). Ces passes sont généralement défendue à chacune de leurs extrémité par de redoutables fortifications, la plupart conçues par les Nains. À moins de trouver un autre itinéraire, les armées d’invasions doivent prendre d’assaut les immenses portes, les remparts et les défilés escarpés, autant de pièges qui causèrent la perte de bien des armées au fil des siècles. Nombres d’entre elles sont maintenant tenues par l’Empire, car les Nains se sont repliés dans les rares cités qui leur reste.

À des endroits stratégiques, des galeries Naines qui allaient d’est en ouest conduisaient à des portes à flanc de montagnes permettant de passer d’un coté à l’autre. Un grand nombre de ces ouvrages furent détruits par les tremblements de terre qui suivirent les guerres entre les Elfes et les Nains, tandis que d’autres étaient abandonnés ou pris par les Gobelins de la Nuit ou les Skavens. Certaines de ces anciennes villes et forteresse sont toujours aux mains des Nains mais les tunnels sont devenus des endroits dangereux que même eux utilisent avec d’extrêmes précautions.

Sources

  • Livre d’Armée Orques et Gobelins, V8
  • Warhammer JDR - Le Seigneur Liche

Pages dans la catégorie « Montagnes du Bord du Monde »

Cette catégorie comprend 8 pages, dont les 8 ci-dessous.