Minotaure

De La Bibliothèque Impériale
Une faim féroce pousse les Minotaures dans la mêlée, l’arme à la main : la faim de guerre et la faim de chair.
« Survivre à une rencontre avec un Minotaure ? C’est très simple, il suffit de courir. Vite de préférence. »
- Nico Murk, chasseur de prime


Le terme de Minotaure désigne une branche particulière de la famille des Hommes-Bêtes, d’énormes monstres à tête de taureau qui souffrent d’une faim constante de sang chaud et de chair fraîche. Ils font souvent deux fois la hauteur d’un homme et leur masse musculaire est proportionnellement bien plus importante. Leur grosse tête est large et laide, et leurs grandes cornes - enviées par leurs frères Hommes-Bêtes de taille inférieure - peuvent éventrer n’importe quel ennemi d’un seul coup. Beaucoup sont affublés de sabot fourchu ou même de pattes arrières bestiales ou d’autres difformités apportées par l’influence du Chaos. Ils sont moins intelligent que les Hommes-Bêtes mais sont aussi beaucoup plus fort et font de formidables guerriers, redoutés à juste titre pour les carnages auxquels ils se livrent sur les champs de bataille.

Les Minotaures sont perpétuellement affamé de viande, et particulièrement de chair humaine. Il ne s’agit pas de la simple faim que peut éprouver un homme lorsqu’il est privé de nourriture, mais d’un désir intense de ressentir la joie impie qu’ils éprouvent lorsqu’ils dévorent la chair de leurs ennemis, car cette extase des sens les unit avec les Puissances du Chaos et leur permet de partager toute leur gloire.

Les Minotaures se regroupent en tribus dirigé par le plus fort du troupeau et mènent une existence nomade, allant sans cesse là ou leur faim les guidera. Ils gravitent aussi souvent autour des Pierre des Hardes des Hommes-Bêtes, où ces derniers proposent de sanglantes offrandes à leur Dieux. Lors de leurs rituels les plus affreux, les Chamans font des dizaines de sacrifices, ce qui plonge les Minotaures dans un état de démence tel que seules les plus grandes quantités de sang pourront les apaiser. La couleur rouge suffit parfois à plonger un Minotaure dans la frénésie la plus totale, car elle lui rappelle ses sanglants festins.

Les Minotaures sont souvent les gardiens des autels du Chaos et des tombes des Champions morts au champ d’honneur. Ils empilent tous les trophées pris aux ennemis qu’ils ont vaincus, y compris les armes et les crânes, en énormes monticules qui peuvent finir par masquer le site qu’ils gardent en réalité. On ignore pourquoi les Dieux du Chaos leur accordent tant de considération et pourquoi ils les distinguent en leur confiant de telles tâches. Cependant, tous les Minotaures ne sont pas destinés à une vie de sentinelle. Les plus remarquables d’entre eux attirent l’attention des Puissances du Chaos. Ils font l’objet de leur faveur, tout comme les Champions humains du Chaos, ils sont exaltés aux yeux de leurs congénères et reçoivent l’une des Grandes Marques du Chaos. Ces Minotaures sont appelés Taureaux du Destin et ils sont extrêmement dangereux. Ceux qui ont obtenu la faveur de l’une des Puissances de la Corruption possèdent généralement des caractéristiques appréciées par leur Dieu ou des capacités qui s’accordent avec son domaine d’influence. Ainsi, les Taureaux du Destin de Khorne ont-ils souvent une fourrure rouge sang, tandis que les Taureaux Tzaan de Tzeentch sont en réalité des sorciers expérimentés. Les Taureaux du Destin sortent souvent du rang pour se retrouver à la tête d’armées entières d’adorateurs du Chaos, composées de bêtes, d’humains et de Démons.

Lorsqu’ils partent au combat, les Minotaures s’équipent dans les piles d’armes et de pièces d’armures entassées au pied des Pierres des Hardes, s’octroyant les instruments les plus meurtriers. Ces armes ont généralement été placées là en souvenir d’une victoire, leurs anciens propriétaires abattus sur quelque champ de bataille oublié. Parmi les lames rouillées, on peu parfois trouver les armes maniées par les soldats d’empires déchus, façonnées selon des techniques et des métaux désormais oubliées, mais aussi des fragments d’armure fondus pour les gardes des rois de jadis. En vérité, si un Minotaure est capable d’écarteler un destrier à mains nues, les armes dont il s’équipe le rendent encore plus dangereux.

Pour un Minotaure, un champ de bataille est un lieu de débauche sanguinaire. L’odeur de la mort dans ses naseaux le plonge dans une fureur indescriptible et il hurle sa rage à un volume assourdissant. Sa charge a l’impact de la foudre : ses cornes empalent les premier ennemis qu’il rencontre, puis il déchaine sur les survivant une pluie de coups. Une fois ses victimes équarries, le Minotaure soulage son appétit bestial en arrachant de ses griffes sales de grand quartiers de viande crue qu’il engloutira au milieu des combats.

  • Soif de Sang : La vue et l’odeur du sang rendent les Minotaures encore plus farouches et frénétiques, car la soif de sang qui les anime est presque insatiable. Ils ont cependant l’habitude de s’arrêter en plein milieu de la bataille pour dévorer leurs adversaires vaincus, parfois quand ceux-ci sont encore en vie.


Source

  • Livre d’armée des Hommes-Bêtes, V7