Mannslieb et Morrslieb

De La Bibliothèque Impériale
Morrslieb et Mannslieb
«Les mouvements des étoiles et des lunes peuvent en apprendre beaucoup à celui qui sais les observer.»
- Giovani Sputtini, astronome


Il existe deux lunes dans le ciel. La plus grande, qui porte le nom de Mannslieb (l'aimée de Manann), est une lune blanche et ronde au cycle régulier de 25 jours. Les marins jurent que les mouvements des marées sont, d'une manière ou d'une autre, connectés aux mouvements de Mannslieb, mais beaucoup de scientifiques rejettent ces croyances hérétique, estimant que les vieux briscard ne manquent pas de superstitions pour faire passer le temps en mer.

La seconde, plus petite et aux teintes verdâtres, se nomme Morrslieb (l'aimée de Morr). Son cycle est erratique et les phases de cette lune redoutée sont d'autant plus terrifiantes qu'elles ne cesse de changer. Plus d'un homme a sombré dans la folie simplement en la regardant trop intensément et certains jurent avoir vu la gueule grimaçante d'un démon les fixer quand ils se risquaient à lancer un regard sur elle. Selon certains astronomes, Morrslieb serait uniquement constituée de Malepierre, sans toutefois pouvoir en apporter de preuves irréfutables (bien que cela soit la stricte vérité). C'est un principe fortement ancrée chez les adorateurs du Chaos (surtout chez les Hommes-Bêtes et les Skavens) qui célèbrent de grandes fêtes lorsque Morrslieb est pleine. La Lune a un rôle important dans la mythologie et les rituels de ces derniers. Certains soutiennent que, dans l'histoire du monde, les grandes catastrophes ont toujours été annoncées par les phase de Morrsleib, les pleines lunes étant souvent l'occasion d'événements les plus étranges, ce qui lui vaut le surnom de Lune du Chaos. Lien avéré ou simple coïncidence, seul les plus hérétique débattent de ce sujet, mais il est vrai que lorsqu'elle est proche du monde, les Vents de Magie soufflent en bourrasque et la Magie Noire forme des marée invisible.

Beaucoup ont pu observer la Lune du Chaos passer au rouge sang dans les jours qui ont précédé la Tempête du Chaos.


Morrslieb à son périgée
Les deux lunes ne sont pleines en même temps que deux nuits par an : lors de la Hexennacht (la Nuit de la Sorcière) qui fait suite au nouvel an et lors de la Geheimnisnacht (la Nuit des Mystères). Ces deux nuits dépassent toutes les autres en maléfice, les mauvais esprits se rassemblent et les créatures du Chaos hurlent dans les ténèbres. Lors de ces nuits, les morts se retournent dans leurs tombes, les animaux et les enfants à naître mutent et le bétail s'entre-dévore. Les forces combinées des deux lunes qui s'exercent sur le monde revêtent ces nuits une extrême importance pour les Hommes-Bêtes, les Nécromanciens, les Sectateurs, les Vampires et autres conjurateurs corrompus, car elles voient leur pouvoir atteindre leur apogée. Des sacrifices sont offerts aux Dieux Sombres, des rituels blasphématoires sont accomplis pour réveiller les armées des défunts, des armes magiques malfaisantes sont forgées et des artefacts ranimés dans leurs reliquaires. Les bonnes gens du Vieux Monde barricadent leur portes et leurs fenêtres, attisent le feu et veillent tout au long des heures sombres, priant pour survivre jusqu'à l'aube.

Durant ces deux nuits particulières, de nombreux temples sont ouverts, avec des services toute la nuit, les congrégations priant et chantant pour que leurs Dieux leur accordent leur divine protection. En sortant, les croyants retournent saufs dans leurs maisons avec l'assurance qu'une fois encore leur dévotion a tenu le Mal éloigné.

Cependant, il n'y a pas que les prières des dévots qui font que Geheimnisnacht et Hexensnacht ne sont pas systématiquement à la hauteur de leurs sinistres réputations. Des semaines auparavant, les Répurgateurs, les templiers et des prêtres itinérants sillonnent la campagne pour débusquer ceux qui complotent malicieusement dans l'obscurité de la nuit. Les plus cyniques croient que ces hordes de fanatiques font plus de tort que ceux qu'ils pourchassent et persécutent. Dans les zones urbaines, les autorités arrêtent les fauteurs de troubles potentiels, s'assurant qu'ils passent ces nuits derrière des barreaux, laissant les milices locales tout loisir de s'occuper des menaces internes et externes.

Comme la plupart des gens restent chez eux et que la force publique est présente en nombre dans les rues ne tolérant aucun écart de conduite, ces nuits sont parmi les plus paisibles et calmes… quand tout va bien…


Sources

  • Warhammer Online : Age of Reckoning
  • Livre d'Armée des Comtes Vampire, V8