Main Pourpre

De La Bibliothèque Impériale
Symbole de la Main Pourpre
Orateur : «Au moment convenu, nous sortirons de nos antres secrets.»
Assemblée  : «Au moment convenu, nous sortirons de nos antres secrets.»
Orateur : «Le Chaos s’abattra sur le monde et nous, élus du Chaos, occuperons une place de choix à Ses yeux.»
Assemblée : «Le Chaos s’abattra sur le monde et nous, élus du Chaos, occuperons une place de choix à Ses yeux.»
Orateur : «Bienvenue à Tzeentch, le Maître du Changement.»
Assemblée : «Bienvenue à Tzeentch, le Maître du Changement.»
Orateur : «Njawrr’thakh’Lzimbarr Tzeentch !»
Assemblée : «Njawrr’thakh’Lzimbarr Tzeentch !»
- Liturgie de la Main Pourpre

De tous les cultes du Chaos en activité, aucun n’est aussi puissant et enraciné que la Main Pourpre. Cette vaste organisation dispose d’agents dans tout l’Empire, depuis les cercles intérieurs des divers Ordres Impériaux de Chevalerie aux Templiers de Sigmar en passant par les prêtres de haut rang des fois impériales. Elle contrôle aussi bien des marchands que des nobles, des artisans et des roturiers. Elle échafaude des plans toujours plus minutieux, versant dans l’intrigue et la corruption, contaminant de sa souillure des individus loyaux et haut placés. Il est impossible de tenir un décompte précis des membres de la Main Pourpre : ils sont partout. Ce culte joue dans la cour des grands. De petites victoires ne l’intéressent pas et elle vise un but ultime : prendre le contrôle de l’Empire. Ceux qui essayent de s'interposer gagnent des adversaires qui les hanteront jusqu’à la fin de leurs jours.

Histoire

Les origines de la Main Pourpre sont incertaines, ensevelies sous un écheveau de vérités et de mensonges. D’aucuns prétendent qu’elle est née parmi les organisations criminelles de Sartosa et a évolué jusqu’à sa forme actuelle, à savoir un vaste réseau de conspirateurs dont Tzeentch est le centre. D’autres s’imaginent que le culte n’est actif que depuis peu, mais la place qu’il s’est taillée au sein de la société impériale semble indiquer le contraire.

Disséminé aux quatre coins de l’Empire, le culte disposait d’une base solide à Middenheim plusieurs années auparavant, et fut responsable d’une tentative d’assassinat sur le Graf Boris Todbringer qui ne fut déjouée que de justesse. Les cellules dispersées de cultistes qui constituent la Main Pourpre sont toujours désorganisées, et c’est précisément cela qui a sauvé ce qui reste du culte à Middenheim. D’autres cultes - notamment le Sceptre de Jade de Slaanesh, qui comportait de nombreux membres parmi les jeunes et les riches - se sont découverts pendant le siège, en participant à bien des intrigues visant à faire sombrer Middenheim de l’intérieur. Une fois leurs complots mis à jour, ces cultistes furent pourchassés et mis au bûcher par les Répurgateurs impériaux. Pendant ce temps, la Main Pourpre garda un profil bas et concentra ses efforts sur sa survie. Tzeentch est un Dieu subtil et ses fidèles savent qu’il vaut mieux parfois attendre le moment opportun.

Un autre célèbre fait de ce culte est la tentative de remplacement de Karl Franz par un souverain fantoche (bien que certains prétendent que le culte ait tenté de remplacer le fils et unique héritier de Karl Franz, celui-ci a d'ailleurs été récemment cloitré à Château Reiksguard). Le culte de Sigmar et les autorités du palais sont restés résolument muets au sujet de cet incident, mais beaucoup ont compris que la Main Pourpre est passée à deux doigts de réussir. Plus récemment, elle a tenté de localiser Sigmar réincarné, mais ses efforts ont été déjoués par la découverte fortuite de Luthor Huss.

Certaines rumeurs prétendent que la Main Pourpre a découvert une réserve de Malepierre dans un terrier Skaven abandonné, sous Middenheim. Les agents espèrent utiliser cette substance pour contaminer les réserves d’eau de la ville et ainsi créer une épidémie de mutations à travers la cité. Archaon ayant attiré hors de Middenheim l’essentiel des forces impériales, ce qu’il reste de défenseurs à la cité ne suffira peut-être pas à circonscrire cette soudaine attaque de l’intérieur. La première cible est le temple d’Ulric, cœur spirituel de Middenheim.

Organisation

La Main Pourpre dispose de ramifications dans l’ensemble de l’Empire et s’étend jusqu’en Tilée et en Estalie, mais pas en Bretonnie pour l’instant. Malgré sa taille, l’organisation est désorganisée et fragmentée, notamment parce qu’elle est divisée en petites cellules isolées, ce qui rend toute forme de communication entre elles difficile, voire impossible. La Main Pourpre s’appuie sur des messagers secrets pour communiquer les souhaits du Magus contrôlant chaque cellule à ses acolytes, mais il arrive souvent que ces courriers se perdent ou se fassent tuer en chemin. Du coup, ces cellules ont tendance à agir indépendamment et entrent souvent en conflit.

Les cellules de la Main Pourpre sont constituées de neuf membres en ville, chacune en abritant au moins trois, toutes agissant indépendamment des autres, dont elles ne connaissent de toute façon pas les ordres et les agissements. La cellule rend des comptes à un acolyte qui reçoit lui-même ses ordres des Magi. Pour que le flot d’informations reste constant, il y a de nombreux acolytes, généralement un par ville. Quand il communique avec une cellule, il prend toujours soin de dissimuler son identité, des fois que ladite cellule soit compromise. Dans ce cas, une autre cellule reçoit l’ordre de tuer tous les survivants pour éviter les fuites.

Symbole

Le signe de la Main Pourpre est une empreinte de main ensanglantée. Il s’agit d’une carte de visite qu’on reproduit en se coupant avant de serrer le poing et de frapper une surface solide de la main. Lors des cérémonies, les membres portent une robe pourpre foncé signalant leur richesse et leur pouvoir, ainsi que le symbole de Tzeentch pendu au cou, au bout d’une chaîne en or.

Desseins et Motivations

L’objectif principal de la Main Pourpre est de renverser le gouvernement impérial et de remplacer l’Empereur par un loyal pantin. Une fois aux affaires, l’organisation pourra démanteler l’Empire à loisir, une province après l’autre. La manipulation est la marque de fabrique de la Main Pourpre. Usant de pots-de-vin, d’extorsion et de meurtres, elle manoeuvre pour s’emparer du pouvoir séculier et religieux. Certains faits prouvent d’ailleurs qu’elle a infiltré les cultes de Sigmar et d’Ulric et qu’elle dresse ces deux fois l’une contre l’autre. Une fois en place, les cultistes concentrent tous les pouvoirs entre leurs mains, éliminant les rivaux et les sceptiques. Nul ne saurait dire qu’elle est l’influence exacte de la Main Pourpre, mais on sait qu’elle était très active à Middenheim il y a quelques années, au point d’avoir infiltré les hautes sphères du gouvernement local. Selon certaines rumeurs, elle serait depuis peu revenue en force.

Recrutement

La Main Pourpre se montre très prudente lors des opérations de recrutement, filtrant les candidats avant de les laisser entrer au cercle intérieur. En outre, l’organisation contrôle des agents non affiliés via chantage et extorsion, favorisant les circonstances susceptibles de bénéficier au culte et de faire avancer ses projets. Quand un agent se montre loyal et compétent, la cellule peut l’inviter à la rejoindre, mais ce n’est pas systématique. Bien souvent l’individu en question est simplement tué, histoire que ses excès de zèle ne révèlent pas ses contacts.

Cérémonies

Une fois par mois, la cellule se réunit en secret pour invoquer la puissance de Tzeentch. L’acolyte local invite l’assemblée à répéter une série de phrases courtes et, une fois l’opération achevée, s’ouvre la main à l’aide d’un poignard cérémoniel. Il laisse alors son sang couler dans un calice tout en dévoilant un nouveau complot aux membres, sans oublier de parler de la gloire qui attend chacun avec la fin de l’Empire. Au terme du rite, chaque membre s’avance pour boire à la coupe pendant que les autres psalmodient les noms de Tzeentch dans la langue des démons..

Source

  • Warhammer JdR - Le Tome de la Corruption
  • Warhammer JdR - Les Voies de la Damnation - Les Cendres de Middenheim