Magie du Chaos

De La Bibliothèque Impériale
Sorcier de Nurgle

Le Chaos est la source de toute Magie dans le monde. Les vents surnaturels qui soufflent des Royaumes du Chaos donnent le pouvoir aux mages de toute les races - sauf les Peaux-Vertes qui utilisent leur Waaagh! - de lancer leurs enchantements. Les Sorciers du Chaos utilisent ce pouvoir dans sa forme la plus brut, car ils aspirent ces énergie directement de là où elles se déversent dans le monde.

Avant la naissance des Elfes et des Nains, les Anciens régnaient sur le monde. Leurs pouvoirs magiques égalaient ceux des Dieux, et ils s'en servaient pour façonner les continents et créer de nouvelles races. Lorsque la catastrophe qui mena à la destruction des portails polaire se produisit, la source de leurs pouvoir enfla de façon exponentielle et l'énergie brute du Chaos déferla sur le monde.

Les sorcelleries du Chaos sont sombres et menaçantes, bien plus encore que l’impitoyable violence de ses serviteurs. La Magie est le souffle du Chaos ; elle imprègne tout ce qui est chaotique et lie Démons et serviteurs du Chaos à leurs Maîtres. C’est la force du Chaos et de la Magie, entrelacés et inséparables, qui les mène en quête de nouvelles proies et de sensations. Le Chaos est une Magie brute, libre des règles qu’imposent et créent les sorciers, mais même les formes les plus "propres" de Magie utilise la même source sombre et chaotique.

De son côté, la Magie de l’Humanité et des Elfes se présente comme une science – ordonnée et définie par des "lois naturelles". C’est un raisonnement, guidé par une pensée intelligente. Elle modifie le monde de manière apparemment impossible, selon les "lois naturelles", organisées selon des règles imposées. La Magie du Chaos, quant à elle, défie toute logique ou définition. C’est une Magie faite des hurlements de sombres esprits, une Magie de sanglantes incantations, de maléfices presque oubliés ou inconnus et de sortilèges lancés sans être compris. La Magie du Chaos n’est pas contrôlée, elle est simplement canalisée.

Tous les jeteurs de sorts doivent puiser dans cette source d'énergie mystique, mais aucune ne le fait avec autant d'abandon que les Sorciers du Chaos, qui se lient à leurs Dieux par des pactes démoniaques et des prières blasphématoire. La Magie du Chaos est hautement destructrice, car la Dhar qu'ils utilisent l'est tout autant, bien que les deux diffèrent quelque peu : l'une est la pure force du Chaos alors que l'autre est accordée par les Dieux du Chaos à leurs adeptes, et à quiconque est assez imprudent ou malchanceux pour tomber dessus. Les sorciers qui sont naturellement doués pour la Magie, et que les divinité tutélaires ont gratifiés de dons et de la force mentale nécessaire, peuvent puiser dans les Vents de Magie à l'envi.

Les sorciers de Nurgle utilisent la magie pour corrompre et pervertir la nature, et infligent des maladie impossibles à soigner. Ils peuvent altérer le corps de leurs adversaires et les plonger dans des fièvres délirantes. Les ensorceleurs de Slaanesh sont plus subtils. Ils se servent de l'autosuggestion, d'illusion et de sort de domination, car leur Dieu adore tourner le frère contre le frère au nom des pires excès. Les plus puisant thaumaturges sont toutefois ceux de Tzeentch car ces sorciers-guerriers sont les maître des enchantements, leur Dieu leur offrant toutes les connaissances du monde. Ils peuvent donc manipuler la magie sous toute ses formes, libérer des flammes provoquant des mutations, déformer les corps pour leur donner des apparence dérangeantes ou simplement les faire exploser dans des gerbes d'énergie iridescentes.

Nombreux sont les serviteurs du Chaos qui possèdent des pouvoirs magiques. Il y a des Sorciers, venus chercher le pouvoir du Chaos. Il y a des Champions du Chaos, des hommes-bêtes ainsi que des Enfants du Chaos dotés de sorts, de capacités et de pouvoirs que leur garantissent les Puissances de la Ruine et cela en plus des transformations que le Chaos apporte à leur corps. Bien évidemment, les Démons aussi possèdent des pouvoirs magiques et ces derniers sont bien au-delà de ceux que peuvent espérer des simples mortels. Avec le Chaos, tout est possible. La Magie du Chaos n’est rien de plus que l'une de ses récompenses… et l'une de ses malédictions.

Si les sorts du Chaos peuvent être des dons des Dieux, ils peuvent aussi être mis par écrit, communiqués et enseignés à d'autres sorciers ordinaires afin de les prendre dans la toile de mensonges, de tromperies et de folie de la Magie du Chaos. De toutes les formes de Magie du Vieux Monde, c'est celle que les gens craignent et haïssent le plus. D'importants sorciers ont vu leur carrière être souillée ou brisée parce qu'on les a soupçonnés d'être des adeptes du Chaos.


  • Attribut du Domaine de Tzeentch : Abondance de Magie. Le Maître de la Magie récompense les Sorciers audacieux par une surabondance d'énergie magique, ceux-ci sont dès lors capable de lancer leurs sinistres sortilèges avec une facilité terrifiante.
  • Attribut du Domaine de Nurgle : Bouffi de Maladie. Le Seigneur de la Déchéance bénit ceux qui répandent la peste en son nom en gonflant leur corps d'une vitalité infecte.
  • Attribut du Domaine de Slaanesh : Délices du Tourment. Ceux qui se délectent d'infliger torture et désespoir sont imbus du pouvoir impie du Prince de la Douleur tandis qu'un flux étourdissant d'énergie parcourt leurs veines, revigorant leur corps et aiguisant leurs réflexes.


Khorne et la Magie

Bien que Chaos et Magie soient très proches, comme les deux facettes d'une gemme enchantée, Khorne, le Dieu du Sang, a rejeté toute forme de Magie organisée et entravée, comme par exemple les sorts. Khorne est un Dieu viscéral, la Puissance du Chaos qui incarne l'action, pas la pensée. Le massacre dans toutes ses formes est la méthode de Khorne. La Magie est un processus de l'esprit, pas de l'épée. Les moissons de sang pour le Dieu du Sang sont de la plus haute importance et les rituels et sorts cherchant à quantifier et à contrôler les forces du Chaos sont des abominations à ses yeux.

Khorne est un Dieu pragmatique du sang et du combat, pas un Dieu de la recherche intellectuelle. Sa "Magie" reflète donc sa personnalité. Les serviteurs de Khorne utilisent des épées magiques, des Armes-Démons et la technologie pour tuer au nom de leur Dieu. Ses serviteurs sont récompensés avec des armes magiques qu'aucun forgeron du Vieux Monde ne pourrait fabriquer et dotées de grands pouvoirs. Les merveilles surnaturelles de Khorne sont ses dons pour ses serviteurs ; l'utilisation de ces armes est leur joie.

Des magiciens et sorciers que les serviteurs de Khorne rencontrent, les plus chanceux sont tués. Les autres ne le sont pas, mais sont envoyés au plus profond du domaine de Khorne. Là-bas, bien en dessous du trône de bronze de Khorne taché de sang, ils travaillent pour l'éternité dans les Forges de Khorne. Les mages et devins sont condamnés à l'esclavage éternel dans les ténèbres rougeoyantes et enfumées, enchantant les armes que Khorne demande pour ses armées. Les Forges mêlent le désespoir mortel, la mort, la puissance du Chaos et l'acier dans leurs aspects les plus sanglants et les plus impitoyables. La mort n' est pas une échappatoire de ces forges, car la fabrication d'une arme de Khorne demande du sang pour le trempage et des âmes pour en entretenir les fournaises.


Sources

  • Livre d'armée des Guerriers du Chaos, V7
  • Realm of Chaos : Slaves to Darkness