Magie Noire

De La Bibliothèque Impériale
Un Sorcier manipulant la Dhar

Incapables d'acquérir l'incroyable maîtrise spirituelle que réclame l'utilisation de Qhaysh à partir des Vents de Magie, certains utilisateurs des arts magique non formés et ignorants, ou irresponsables et insensibles aux autres, choisissent parfois une voie plus directe, plus immédiate et beaucoup plus dangereuse. De tels lanceurs de sorts peuvent alors canaliser toute l'énergie disponible autour d'eux pour l'inclure dans leurs sorts, sans se soucier des différents éléments présents dans leur environnement, ce qui leur permet de focaliser leur magie dans des sorts beaucoup moins spécifiques. Il s'agit moins, dans ce cas, d'un façonnage de sorts que d'un acte de volonté pure. Les individus qui manient la magie ainsi ne puisent pas dans les Vents pour les sculpter et les équilibrer avec précaution : ils s'en saisissent plutôt brutalement pour en obtenir l'effet désiré par la force, en faisant usage d'une obstination agressive et bornée. Cette sorte de magie est appelée Dhar, ou Magie Noire.

La Haute Magie n’est pas une chose indépendante, comme peuvent l’être les huit Vents de Magie, mais plutôt le processus qui permet d’utiliser les Vents de Magie tous ensemble, d’une manière équilibrée, focalisée et sûre. De façon comparable, la Magie Noire résulte généralement de l’exploitation de tous les Vents de Magie, mais elle est très différente car elle est corrompue et même polluée. Elle est utilisé d’une façon irréfléchie, instinctive et inspirée par la cupidité : là où la Magie des Couleurs et la Vraie Magie sont contrôlées, la Magie Noire est sauvage, imprévisible, elle s'abreuve impudemment de l'énergie d'un certain nombre de Vents, généralement avec excès, en provoquant des effets secondaires aussi terribles qu'inattendus. Elle se manifeste par l’intermédiaire de la plupart des sorciers de village et des Envoûteurs (qui ne comprennent pas vraiment clairement les énergies qu’ils manipulent), sous la forme d’un dangereux brouet d’éléments déséquilibrés et confus, issus de tous les Vents de Magie présents en un endroit particulier. Elle permet de créer des sorts rudimentaires (quoique généralement assez puissants) grâce à la force de la volonté du lanceur de sort et à sa confiance en lui-même.

Les sorts créés à l’aide de la Dhar sont comparables à une massue entre les mains d’un pillard Norse : terrifiants, dépourvus de raffinement, avec une tendance certaine à s’abattre sans discrimination sur tout ce qui les entoure. Par comparaison, les sorts de la Haute Magie sont comme les flèches de Hauts Elfes : d’une précision et d’une efficacité aussi mortelle qu’impressionnante. Mais l’abjecte Magie que l’on peut engendrer grâce à l’utilisation de la Dhar pure est tout à fait différente de ces deux énergies. Utiliser la Magie Noire pour parvenir à vos fins revient à rejeter toutes les armes conventionnelles et à invoquer un Démon du Chaos afin de massacrer vos ennemis.

  • Attribut de Domaine : Conjuration Hostile. Les sorts de Magie Noire sont violents car ils drainent toute l'énergie magique disponible dans la zone où ils sont lancés, mais dans ce processus, ils libèrent également dans le monde matériel une grande quantité d'énergie magique résiduelle non canalisée et partiellement activée. Ainsi, il n'est pas rare que les victimes des sortilèges de Magie Noire (et parfois le lanceur de sorts lui-même) soient en plus assaillis par ce trop-plein de magie incontrôlée, qui peut déclencher toutes sortes d'effets secondaires indésirables et imprévus, comme la convocation d'entités Aethyriques, des mutations physiques ou des altérations psychologiques.


La Dhar Pure

La Magie Noire est aussi capable de s'incarner de son propre gré, par le truchement de la sorcellerie humaine. Elle se sédimente alors dans les endroits les plus sinistres, près des filons de Malepierre ou sur les terres corrompues et c'est à elle que font référence les Ordres de Magie lorsqu'ils parlent de Dhar Pure. Lorsque cela se produit, il s'agit alors de la plus terrifiante et de la plus dangereuse des énergies Aethyriques qui puisse parvenir à se manifester sur le plan matériel. En effet, il n’est pas dans la nature de la Magie de suivre des lois précises et peut donc connaître des bouleversements. La Dhar pure, ou la Magie Noire authentique, est le plus dangereux et le plus terrifiant de tous ces désordres. Cette énergie infâme constitue un élément en elle-même : l’incarnation concrète de la Dhar dans le plan matériel. Elle est composée d’éléments arrachés à tous les Vents de Magie, broyés et croupissants ensemble. Certains êtres puissants, souvent mégalomanes, peuvent puiser dans cette Magie pervertie afin d’alimenter des sorts d’un pouvoir aussi immense que dangereux.

Comme les huit Vents de Magie, la Dhar Pure possède une existence propre, en dehors de toute intervention des mortels. La Dhar ordinaire résulte de la fusion inconsidérée de toutes les couleurs de la magie dans une zone donnée, lorsqu'elles sont utilisées pour obtenir le plus rapidement possible un maximum d'effet. Mais la Dhar Pure est bien plus qu'un simple mélange déséquilibré des couleurs pures de la magie : au lieu de cela, il s'agit d'un réservoir d'énergie stagnante provenant de tous les Vents de Magie, qui existe indépendamment de toute intervention. La meilleure façon de décrire la Dhar Pure pourrait être de dire qu'elle provient de la retenue de toutes les couleurs de la magie en un lieu particulier, où elles se mettent à tourbillonner et se mêlent les unes aux autres sous la pression de la réalité du monde physique, en finissant par se coaguler et stagner, métaphysiquement parlant. Une fois intégrées à la Dhar Pure, aucune des huit couleurs indépendantes de la magie ne peut parvenir à conserver son identité propre.

Théories sur sa Formation

Une Sorcière Elfe Noire manipulant la Dhar

Bien que ceux qui étudient cette odieuse forme de magie considèrent qu'il s'agit d'une corruption de l'énergie magique après une longue stagnation, ils ne savent pas très bien dans quelles conditions elle se forme, même s'ils ont quelques certitudes sur les raisons pour lesquelles elle apparaît. La théorie la plus courante, issue des travaux conjoints des Collèges Doré et Lumineux, est que tout comme il existe dans le monde des endroits où les Vents de Magie sont particulièrement dynamiques, il existe également des zones où ceux-ci ne soufflent pas régulièrement et où le Vortex situé sur l'Île des Morts d'Ulthuan n'exerce pas une influence suffisante. Dans ces zones isolées, les couleurs de la Magie se combinent lentement, en poches immatérielles. D'après ce que l'on pense, ce serait dans de tels secteurs que la Dhar Pure peut entamer sa formation suivant un processus que l'on pourrait appeler "Stagnation Aethyrique".

On pourrait donc dire que cette sinistre magie est composée d'une énergie magique restée prise au piège en des points particuliers du monde matériel, dans lesquels elle ne peut ni s'échapper, ni être mise en mouvement par l'influence du Vortex ou des Vents Aethyriques et où elle perd sa vitalité créatrice. La Dhar Pure peut donc être décrite comme une énergie Aethyrique qui étouffe les éléments physiques, les décompose en leurs éléments de base et les compresse pour les transmuter en une forme nouvelle, et une fois cette authentique Magie Noire formée, aucune agitation, aucune manipulation ne peut la purifier : elle reste souillée, ténébreuse et destructrice pour l'éternité.

La Substance Même de la Destruction

Un Magister pourrait argumenter qu'il n'y a pas plus de raisons pour qualifier la Magie Noire créée par les mortels de magie maléfique qu'il n'y en a pour définir la Haute Magie comme étant bénéfique. Mais la Dhar peut être considérée comme un principe qui n'a pratiquement pas d'autre objet que la désintégration, la suppression et la domination des éléments physique. Par ailleurs, en mêlant certains Vents à la Magie Noire, il est possible de créer de sombres disciplines magiques, comme ce qui se produit lorsque l'on mélange Shyish à la Dhar pour créer la Nécromancie, par exemple.

La Dhar semble être attirée par les êtres qui cherchent à nuire à tout ce qui vit dans le monde dans son ensemble. Elle favorise un concept radical de destruction et de domination, là où d'autres types de magie sont tournes vers les cycles de l'adaptation extrême et de la création. Cela signifie que la Dhar et la Dhar pure sont les plus destructrices de toutes les énergies aethyriques et qu'elles sont utilisées en toute connaissance de cause par les lanceurs de sorts les plus avides de pouvoir ou les plus déments, comme les Sorcières Elfes Noires, les Sorcier du Chaos ou les Nécromanciens.

Le Prix à Payer

Toutefois, le fait de puiser dans la Dhar impose un prix vraiment très élevé, car en plus d'être tout aussi difficile à focaliser et à façonner en un sort que la Vraie Magie, elle fait courir à celui qui l'utilise un risque beaucoup plus important : celui d'être consumé par sa puissance. Ceux qui possèdent le troisième œil et qui ont eu la malchance de l'apercevoir la décrivent comme un courant de goudron coulant paresseusement. L'esprit et l'âme de tous les êtres qui l'attirent sont lentement noyés dans ses profondeurs noires et gluantes. La Haute Magie est composée d'énergies combinées de plusieurs Vents, utilisées avec une totale tranquillité d'esprit, une sensibilité aiguë de la volonté et une focalisation de l'intention. La Dhar, qui est suscitée par les mortels, est constituée de l'énergie de plusieurs Vents de Magie manipulée sans subtilité et souvent sous le coup d'une autosuggestion aveugle. Elle doit être mise en œuvre par la brutalité pure : elle exige une force spirituelle hors du commun et une mégalomanie totale alliée à une confiance en soi absolue, ainsi qu'une volonté et une détermination tyranniques que seuls les humains partiellement ou complètement déments peuvent espérer atteindre. Si elles sont exposées suffisamment longtemps à l'influence pernicieuse des radiations de la Dhar pure, même les personnes les plus saines d'esprit et les plus équilibrées finissent par tomber dans la psychose, l'égocentrisme absolu et par devenir complètement indifférentes au sort de toutes les autres créatures vivantes.

Les Elfes Noirs et la Magie Noire

Les Druchii préfèrent utiliser la Dhar pure car elle demande une volonté de fer, appliquée de façon tyrannique, tandis que la Haute Magie exige tranquillité, focalisation et patience. Dans sa folie, le Roi Sorcier lui-même a ordonné aux Elfes Noirs d’orienter toutes leurs recherches occultes dans le but de créer à Naggaroth un environnement où la Dhar pure peut se former plus facilement que n’importe où ailleurs dans le monde, ou presque. Et s’il n’y a pas de Dhar pure dans leur voisinage, ou en trop petite quantité, les sorciers Elfes Noirs comme Malékith et Morathi sont capables de puiser dans tous les Vents de Magie afin de les comprimer et de les triturer, puis de les focaliser à la perfection pour créer une manifestation totalement intentionnelle de la Dhar qu’ils peuvent utiliser comme ils l’entendent.

Source

  • Warhammer JDR - Les Royaumes de Sorcellerie V2