Les Émissaires de l'Ombre

De La Bibliothèque Impériale
La silhouette du guerrier était rendue floue par l’aura crépitante qui l’entourait. Thegan la ressentait de plus en plus alors que l’être se rapprochait. Sa barbe collée par du sang caillé et ses longues tresses se hérissèrent sous l’effet de l’électricité saturant l’air. Le Seigneur de la Fin des Temps s’avançait vers lui, ses bottes grondant comme le tonnerre lointain à chaque fois qu’elles heurtaient la terre givrée de la toundra. Celle-ci se craquelait et se lovait alors telle une bête meurtrie. Le visage caché par un heaume cornu posa son regard sur le nordique, son souffle portant les hurlements et les pleurs étouffés d’âmes emprisonnées. Thegan, le seigneur de guerre qui avait tué un Troll à mains nues et rasé d’innombrables villages de l’Empire jusqu’à leurs fondations, se surprit à trembler comme un enfant alors qu’il faisait face à son maitre.

Il tomba à genoux.

« Tu m’as failli pour la dernière fois, Thegan Jaegersson. Un nouveau destin t’attend. »

Archaon se pencha lentement, l’œil unique de son heaume fixant ceux du nordique avant que les ténèbres ne les engloutissent.

Loin au nord de l’Empire, au-delà même des frontières du Kislev, s’étend le Pays des Trolls. Il est hanté par des créatures difformes et hideuses, car la proximité des Désolations Nordiques y rend les mutations extrêmement fréquentes. C’est sous les montagnes qui bordent le nord de ces terres stériles que se cache Malefosse, repaire de l’un des Clans Skavens Majeurs, le Clan Moulder.

Le Clan Moulder est très riche, car il marchande les créatures mutantes issues de ses laboratoires. Les montagnes et les plaines autour de Malefosse recèlent de nombreux gisements de Malepierre, la pierre météorique sur laquelle repose la réussite du clan. Lors de ces derniers mois, la Malepierre récoltée autour de Malefosse s’est révélée particulièrement mutagène, ses reflets verts prenant une teinte de plus en plus profonde comme si elle était saturée d’un pouvoir grandissant.

Le Clan Moulder met à profit les effets de la Malepierre pour créer les créatures abominables qui ont fait sa réputation, bien que seuls les Maîtres Mutateurs les plus doués parviennent à obtenir des monstres qui soient plus qu’un vulgaire tas de viande gémissant. La plupart de ces êtres misérables ne vivent que quelques heures de souffrances avant de finalement expirer, mais les Skavens du Clan Moulder sont passés maîtres dans l’art de doser Malepierre et altérations physiques pour créer des abominations terriblement puissantes, ensuite achetées à prix d’or par les seigneurs des autres clans.

Le plus célèbre des Maîtres Mutateurs est Throt le Galeux, un Skaven bouffi au génie malsain.

Au grand désagrément de Throt, beaucoup d’événements imprévus sont venus perturber ses recherches ces derniers temps. Rien ne met plus Throt hors de lui que d’être dérangé pendant ses expériences, et cela s’est produit de nombreuses fois récemment. Ses serviteurs vivent continuellement dans la terreur de sa colère, car Throt est un être instable mentalement et physiquement, et il est fréquent que ceux qui encourent son courroux finissent dans son estomac gargantuesque, ou celui de ses créations.

Le premier à l’avoir dérangé dans son travail n’est autre que Grimgor Boît' en Fer. Le seigneur Orque Noir mena récemment ses forces à l’attaque des tunnels du clan, massacrant les milliers de Skavens envoyés contre lui. Descendant toujours plus profond, Grimgor se fraya un chemin à travers les nuées d’hommes-rats, parvenant presque aux chambres où se situent les laboratoires. Throt fut obligé de stopper pour un temps ses travaux (la greffe de cerveaux ou de divers appendices sur de petits animaux) : le saccage de ses laboratoires par Grimgor et ses Orques était à éviter à tout prix, et dans un geste de rage il libéra ses Rats-Ogres les plus puissants contre les Peaux-Vertes, des monstres énormes et musculeux, bardés de pointes et de lames greffées à même leurs squelettes.

Une fois la menace de Grimgor disparue, Throt put se remettre au travail, mais un autre problème survint. Les attaques des barbares nordiques étaient fréquentes, spécialement de la part des Baersonling, mais elles s’intensifièrent et d’autres tribus y participèrent. Alors que les mois passaient, il devint évident que de nombreuses tribus se rassemblaient en vue d’un événement majeur. Le Haut Col à l’est se mit à grouiller de nordiques et le Clan Moulder fut contraint de barricader les tunnels de ses forteresses de crainte d’un assaut.

Lorsque la nuit tombait, les Skavens jaillissaient de leurs galeries et s’en prenaient aux campements ennemis à proximité dans l’espoir de les repousser. Mais ces derniers ne cédèrent pas et contre-attaquèrent violemment après avoir découvert les entrées cachées de plusieurs repaires Skavens. Throt n’avait cure de la vie de ses serviteurs, mais seulement tant qu’il était le seul à en disposer : il se prépara donc à répliquer. Usant de menaces, il rassembla sous ses ordres plusieurs Seigneurs de Guerre, libéra des nuées de créatures mutantes, fruits d’expériences avortées, puis marcha sur ses ennemis.

Ses créatures se ruèrent sur les nordiques et leurs alliés et les massacrèrent. Derrière elles venait Throt en personne et les plus forts et les plus agressifs des Rats-Ogres qu’il ait jamais conçus. Des milliers de rats géants submergèrent les rangs chaotiques, et ceux-ci furent contraints de battre en retraite avant de pouvoir finalement se regrouper lorsque les Skavens retournèrent dans leurs repaires souterrains.

Toutefois, les deux camps étaient affaiblis, et une trêve tacite se mit en place. Lors d’une nuit particulièrement sombre, deux énormes guerriers en armure, visiblement des Sorciers des Dieux Sombres, vinrent parlementer avec Throt. Celui-ci les autorisa à pénétrer dans sa forteresse, des milliers d’yeux rouges épiant leur passage alors qu’ils se rendaient aux laboratoires du Maître Corrupteur.

Toutes les horreurs qu’ils virent à Malefosse ne semblèrent cependant pas les perturber. Ils avancèrent sans sourciller à travers des créatures rampant à l’aide de tentacules, de têtes humaines greffés sur des corps arachnoïdes qui criaient des insultes à leur encontre, et ôtèrent impassiblement les nombreux rats-limaces qui s’accrochaient à leurs armures d’un noir de jais. Ils dirent être des émissaires du Seigneur de la Fin des Temps, le redoutable Archaon. Throt les écouta suspicieusement sans arrêter de réfléchir à la façon dont il pourrait tirer profit d’eux avant de les tuer mais il fut subitement coupé dans ses pensées malsaines lorsque l’un des Sorciers fit allusion à un pacte et, comme preuve de leur bonne volonté, du don à Throt de toute une tribu de nordiques qui avait déplu à Archaon. Il ajouta que les Skavens pourraient faire ce que bon leur semblerait de ces barbares et de leurs animaux, ce qui ravit Throt au plus haut point.

Cette chance de pouvoir mener des expériences sur de nouveaux sujets était à saisir, et Throt accepta le marché : c’est ainsi que le clan Moulder se retrouva allié aux forces d’Archaon et que les attaques cessèrent. Depuis, Throt a eu le loisir de faire de nombreux essais sur ses sujets et est parvenu à créer de nouveaux spécimens, bien que des centaines de rebuts soient venus grossir les rangs des mutants servant de chair à canon dans ses armées.

Les nordiques se sont révélés être d’excellents sujets, car étant des Kurgans, ils étaient particulièrement robustes, et plus résistants aux pouvoirs corrupteurs du Chaos et de la Malepierre que les humains ordinaires. De plus grandes quantités de cette pierre purent donc être utilisées sans les tuer, ce qui a donné lieu à des mutations de plus en plus improbables. On dit que Throt serait parvenu à créer des choses semi-humaines dotées de longues griffes métalliques capables de gravir les falaises les plus vertigineuses, et de monstres déformés, mélange d’humain, de Rat-ogre, de lames et de chair bouffie. Les chiens de guerre de la tribu ont été croisés avec des rats géants afin d’obtenir des bêtes rapides et agressives. Capables de venir à bout de proies beaucoup plus grosses qu’elles, ces créatures se sont révélées être plus intelligentes que les deux races dont elles sont issues, et donc faciles à dresser au combat.

Archaon s’est de plus assuré que de nombreuses cages contenant les pires monstres des désolations nordiques soient également acheminées aux laboratoires de Malefosse, permettant ainsi à Throt de terminer un projet majeur sur lequel il travaillait depuis des années : créer une créature aux proportions monstrueuses.

Il ne faudra pas longtemps pour que ces créations soient intégrées aux armées du clan, et peut-être même aux forces du Seigneur de la Fin des Temps…


Thegan grogna et se força à ouvrir les yeux. Les chaînes qui entravaient ses poignets lui infligeaient une douleur constante et du sang caillé aussi bien que frais maculait ses bras. Ses épaules étaient déboîtées, leurs ligaments déchirés à force d’être resté ainsi enchaîné dans l’obscurité.

Son regard vitreux lui laissait entrevoir ses camarades, liés par les bras aux stalactites d’une caverne humide. Beaucoup avaient la tête rejetée en arrière pour tenter d’avaler les gouttes d’eau qui perlaient des voûtes naturelles, avec les insectes qui venaient de temps à autre tenter de se réfugier dans leur bouche, c’était leur seule source de nourriture.

Ses yeux s’habituèrent à la faible luminosité et Thegan put voir qu’à ses côtés se trouvait le corps couvert de mouches de Gorga, son bras droit. La caverne luisait d’une couleur gris-vert, et y résonnait le bruit d’une activité continue. Au milieu des ombres, les silhouettes de deux gardes en armure encadraient l’entrée, et Thegan écarquilla involontairement les yeux quand il vit ce qui se tramait au centre de la pièce.

Un être difforme et bouffi était penché sur deux de ses hommes. Aux tatouages visibles sur leurs bras, Thegan reconnut ses frères de sang, Janse et Bjearse. Ses propres marquages tribaux avaient disparu depuis longtemps sous une couche de sang séché. Ce que faisait cette chose lui échappait, mais le craquement des os et le froissement des chairs déchirées lui laissait imaginer le pire. En voyant sa grosse queue pustuleuse fouetter le sol alors qu’elle travaillait, Thegan pensa que cette créature était trop imposante pour être un Skaven. Celle-ci se détourna alors des chevalets écarlates.

Les corps de ses frères y étaient allonges, leurs crânes ouverts vidés de leurs cerveaux et exposés à Vair libre. L’immonde homme-rat qui tenait à présent ces derniers au creux de ses pattes caquetait d’une excitation à peine contenue, de longs filets de bave gluante coulant de sa gueule alors qu’il léchait avec délectation les circonvolutions rosâtres. Sans les quitter des yeux, il chercha deux jarres de son troisième bras, aussitôt dextrement ouvertes, et ses deux trophées se retrouvèrent bientôt plongés dans l’eau qui y croupissait. Se saisissant alors de deux petites choses pas plus grosses que des noix, il les fourra dans les boites crâniennes de ses sujets, puis ceux-ci disparurent à nouveau derrière sa masse. Il reprit son soliloque en même temps que sa besogne, et Thegan put voir l’éclat d’une longue aiguille aller et venir dans la pénombre.

« Un, deux, coupe-coupe et recoud, nouvelle cervelle pour eux, coupe-coupe et recoud et ça sera bien mieux. »

La chose s’empara ensuite des jarres et disparut de son champ de vision, le laissant apercevoir de nouveau ses camarades. Leurs crânes avaient été recousus, et du sang frais mêlé d’un liquide verdâtre écœurant dégouttait du chevalet sur le tapis d’insectes qui recouvrait le sol de la caverne. Le grincement d’une scie de chirurgien se fit entendre, signe que le Skaven avait trouvé une autre victime.

Deux silhouettes imposantes pénétrèrent dans la pièce. L’une d’elles chassa négligemment du pied une petite créature à la peau flasque qui tentait de lui mordre la botte. Le cœur de Thegan fit un bond quand il vit le peu de lumière se refléter sur les motifs baroques de leurs armures. Ils portaient au creux du bras des heaumes imitant des têtes de monstres chimériques, et la marque du Sorcier apparaissait sur leur visage. La douleur de Thegan s’évanouit l’espace d’une seconde à la pensée que son tourment était terminé et que l’immonde homme-rat allait connaître la puissance de ses Dieux.

« Nous n’avons pas de temps à perdre avec ces futilités, Corrupteur, » tonna le plus grand des deux. « Notre maître désire voir vos soi-disant troupes de choc à l’œuvre d’ici la fin de cette lune. »

« Patience-patience, mmmh? Les petits animaux de Throt ont besoin d’amour » coassa la Skaven.

Il se mit à ronger une main nécrosée sortie des replis de sa robe pouilleuse puis, la lança à un mutant de la taille d’un molosse enfermé dans une cage. En entendant la mâchoire écumante claquer et broyer, il gloussa de plaisir.

Tous les espoirs de Thegan s’évanouirent quand il comprit les implications de la conversation dont il venait d’être le témoin.

« Bientôt-bientôt vous verrez, scie et coupe, change et coud, ils seront prêts, mes petits amis, mmmh ! »

Le Skaven se planta face au sorcier. Plus petit de deux pieds mais immensément plus large, il toisa son invité, la Malepierre incrustée dans l’un de ses orbites vides renvoyant des éclats maléfiques. Son troisième bras tira alors distraitement un scalpel qu’il se mit à agiter sous le nez de l’humain. Celui-ci repoussa sèchement la patte griffue et se pencha au-dessus du mutant. « Prouve-le et peut-être ne te punirai le pas pour ton impudence ! »

« Hé-héé ! Des menaces-menaces ! » se gaussa le Skaven en se dandinant lourdement. « Des menaces, dans mon terrier, chez-moi chez-moi ! Throt t’aime bien, oui-oui, peut-être mes petits protégés t’aimeraient bien eux aussi, mmmh? Maintenant tu regardes. »

Thegan vit le Maître Corrupteur se retirer dans l’ombre et se tourmenta à l’idée de Bjearse et Janse subissant de nouvelles tortures.

Le Skaven actionna alors un levier rouillé dissimulé dans la pénombre et un craquement assourdissant résonna dans le laboratoire. Les mutants en cage se mirent à hurler à la mort tandis que le sol crépitait d’éclairs, ramenant à la vie les blasphèmes contre-nature créés par Throt.

Sur les chevalets parcourus d’arcs électriques, Bjearse et Janse furent pris de spasmes et tombèrent par terre avant de se relever lentement, leurs visages tordus en un rictus de peur purement animale. Ils se mirent à gronder et à gémir, s’arrachant mutuellement de longs lambeaux de chair avec les serres sanglantes greffées à la place de leurs mains. Throt fit claquer un fouet barbelé et les aiguilla vers un tunnel.

« Allez-allez jouer avec les autres… au-dehors si vous y arrivez, et mangez-mangez, ouiii… » leur murmura-t-il affectueusement en refermant la porte blindée derrière eux.

« C’est pour cela que nous vous donnons les nôtres ? » Siffla le plus grand des sorciers en serrant de rage ses poings gantés.

« Non, non-non, » répondit Throt en secouant son museau couturé de cicatrices. « Pour cela, oui-oui, pour cela… »

Il tira de tout son poids sur une chaîne et une paire de monstres balafrés gigantesques apparut. Ils étaient couverts de touffes de poils éparses et ressemblaient à des rats. De longues protubérances osseuses jaillissaient de leurs tibias et de leurs avant-bras, sur lesquels avait été grossièrement fixé tout un assortiment de lames et de pointes. On pouvait apercevoir une fine ligne écarlate courant d’une, tempe à l’autre, là où leur crâne avait été suturé. Elles semblaient hagardes, et s’avançaient maladroitement, examinant leurs muscles hypertrophies avec une expression d’étonnement terrifié.

« Qu’estessseee grrre vous nous rraavez fait? » grogna l’une des choses.

Thegan ne put réprimer un cri lorsqu’il comprit ce qui était arrivé aux siens, mais sa voix fut couverte par le rire dément du Maître Corrupteur.

C’était son frère. C’était Bjearse.

Source

  • White Dwarf N°118 (Février 2004)