Le Rat et le Serpent

De La Bibliothèque Impériale

Les Plaques Sacrées de Chaqua annonçaient un événement qu’on ne retrouvait dans aucune plaque des autres Cités-Temples. Cette prophétie faisait état d’une race de rats corrompus, marchant sur leurs pattes arrières comme d’ignobles parodies des Hommes-Lézards, et qui viendrait en Lustrie pou répandre de terribles maladies. Les Prêtres-Mages de Chaqua ne s’attardèrent pas longtemps sur sa signification, de peur que les autres Slanns considèrent leurs pensées comme corrompues et dénoncent la véracité des plaques de la Cité-Temple. Ils contentèrent de nommer cet événement la Prophétie de Sotek.

La Venue du Clan Pestilens

Le premier signe annonciateur de la prophétie eut lieu avec l’arrivée de la race des Skavens. Certains Prêtres-Mages pensaient que les hommes-rats parvinrent jusqu’en Lustrie à cause de quelque cataclysme magique dans leur pays d’origine, à l’autre bout du monde, ou qu’ils fuyaient une catastrophe qui avait frappé leur race. La vérité ne sera probablement jamais connue à ce sujet, mais toujours est-il que les Skavens apparurent dans les cavernes sous la Cité-Temple en ruine de Quetza et qu’ils en firent leur antre.

Les Skavens furent rapidement victimes des diverses maladies tropicales de la région, et les tunnels sous Quetza devinrent un horrible mouroir rempli de créatures couinant des prières à leur dieu pour qu’il leur vienne en aide. Peut-être une vile divinité les écouta-t-elle, car les derniers Skavens en core en vie eurent des visions apocalyptiques. Dans leurs rêves enfiévrés, le dieu leur demandait de capturer tout Homme-Lézard qu’ils rencontreraient dans la jungle afin de les sacrifier lors de rituels longs de plusieurs jours, ponctués par les chants entêtants des Skavens en son honneur.

Les Skavens qui célébraient ces cérémonies impies furent récompensés par les faveurs de leur dieu et se vouèrent tout entier à répandre la corruption. Leurs corps perclus de maladies gagnèrent une résistance surnaturelle et devinrent immunisés aux plaies qui les affligeaient. Ils prirent le nom de Moines de la Peste, et fondèrent le Clan Pestilens.

La Peste

Ce fut une époque de carnages à une échelle délirante qui firent couler des fleuves de sang. Les deux camps ne montraient aucune pitié et n’hésitaient pas à commettre les actes les plus vils pour l’emporter.
Le clan prospéra à l’insu des Hommes-Lézards sous la Cité-Temple de Quetza à la vitesse caractéristique d’une invasion de rats. Les cavernes furent agrandies pour accueillir des terriers, et leur société se hiérarchisa sous la houlette de Nurglitch le Bouffi, un Skaven énorme couvert de scrofules. Les Prêtres-Mages de Chaqua, non loin, ignorèrent tout de l’existence de la menace qui grossissait sous Quetza jusqu’à ce qu’ils aient vent de la corruption des Bassins de Frai au sud de la ville. Au lieu de donner naissance à des Skinks en bonne santé, ils s’étaient mis à rejeter des créatures difformes et agonisantes qui mouraient au bout de quelques heures.

Dans les jours qui suivirent, des affrontements sporadiques eurent lieu au sud de Chaqua. Des Skavens captifs furent ramenés à la Cité-Temple afin d’être sacrifiés pour attirer les faveurs des Anciens. Mais ce faisant, les Hommes-Lézards firent pénétrer des maladies mortelles dans la ville.

La Cité-Temple fut bientôt la proie de pestes virulentes. Les premiers à tomber malades furent les Skinks et les Kroxigors, puis les Prêtres-Mages eux-mêmes montrèrent des signes de la maladie. Ils se réfugièrent dans leurs temples pour étudier la situation et consulter les Plaques Sacrées tandis que la population de Quetza mourait.

Au bout de plusieurs jours de contemplations ponctuées de crises délirantes, les Prêtres-Mages s’accordèrent à dire que la prophétie annoncée dans les plaques de Chaqua était sur le point de se réaliser. Ils levèrent vers le ciel des yeux vitreux pour tenter d’apercevoir le présage attendu. Et il était là, sous la forme d’une comète à la queue fourchue, conformément à ce que disaient les plaques. La population de Chaqua avait été décimée, et les Prêtres-Mages Slanns eux aussi finirent par succomber à la maladie en proférant des phrases obscures à propos d’un Dieu Serpent. Les Gardes du Temple les amenèrent dans leurs chambres sacrées et scellèrent les entrées derrière eux. C’est ainsi que les Prêtres-Mages Slanns de Chaqua disparurent à jamais de ce monde.

Un Siècle de Dévastations

La plupart des Hommes-Lézards encore en vie à Chaqua étaient des Skinks. Leur chef, un Prêtre nommé Tehenhauin récupéra les Plaques Sacrées relatant la Prophétie de Sotek et s’exila de la Cité-Temple à la tête d’une colonne de survivants.

Tehenhauin devient le Prophète de Sotek, car il prêcha sa parole à travers toute la Lustrie. Il annonçait que le Dieu Serpent viendrait délivrer les Hommes-Lézards du mal, et que la comète à double queue prouvait ses dires. Mais avant de pouvoir se manifester, le Dieu devait recevoir son lot de sacrifices en hommes-rats, et tandis que Tehenhauin sillonnait la Lustrie, ces mêmes hommes-rats sortaient en nombre de leurs terriers…

L’empire des Hommes-Lézards fut plongé dans la guerre, le sang et les épidémies. Tehenhauin mena le combat contre les hordes apparemment sans fin des Skavens. Ce fut une époque de carnages à une échelle délirante qui firent couler des fleuves de sang. Les deux camps ne montraient aucune pitié et n’hésitaient pas à commettre les actes les plus vils pour l’emporter. Des hordes couinantes d’hommes-rats se jetèrent sur les Cités-Temples, leurs prêtres libéraient des maladies affreuses qui exterminèrent toute vie dans des régions entières. Les Hommes-Lézards ripostèrent en sortant de leurs sanctuaires les Machines des Dieux, harnaché sur le dos des plus vieux Stégadons, pour réduire en cendres des milliers d’ennemis.

Alors que la guerre embrasait toute la Lustrie, les Prêtres-Mages Slanns se retirèrent dans leurs pyramides pour méditer. Leurs dernier ordre fut d’interdire tout sacrifice à l’intérieur des Cités-Temples, si bien que les Skinks continuèrent à célébrer leurs rituels sanglants dans la jungle.

Les Slanns savaient que les hommes-rats n’avaient aucun rôle à jouer dans le Grand Dessein, et que leur présence en Lustrie était sacrilège. Mais qu’avait-il pu se passer pour que cette race abjecte vienne interférer avec le Grand Dessein ? Si les Prêtres-Mages comprenaient que les Skavens étaient des créations du Chaos, aucun n’émit ouvertement cette hypothèse. Et pourtant, selon Tehenhauin, les Plaques Sacrées de Chaqua faisaient bel et bien allusion aux hommes-rats, tout comme à Sotek, l’entité mystérieuse qui devait libérer les Hommes-Lézards de ce mal. Mais les Prêtres-Mages Slanns refusaient de croire à son existence, car aucun autre plaque en dehors de celles de Chaqua ne parlait de lui.

Les années deviennent des décennies, et la guerre s’enlisa. Tehenhauin exhortaient ses guerriers à capturer toujours plus d’hommes-rats et à les offrir en sacrifice à Sotek.

Le Grand Sacrifice

À chaque bataille, le nombre de Skavens sacrifiés augmentait et la comète grossissait de plus en plus dans le ciel. Finalement, après un siècle de guerre, les combats atteignirent leur paroxysme. Tehenhauin se rendit au plus profond de la jungle à la tête de milliers de ses fidèles et d’une colonne interminable de prisonniers. Là, au pied d’un autel recouvert de mousse et oublié depuis des millénaires, Tehenhauin invoqua le Dieu Serpent. Le nombre de Skavens sacrifiés ce jour-là fut si grand qu’on raconte que les eaux de l’Amaxon devinrent rouges.

La comète grossit au point d’occuper presque tout le ciel, et des nuées de serpents surgirent des profondeurs de la Lustrie. Les tunnels sous Quetza furent envahis par des millions de reptiles. Les Skavens qui ne furent pas dévorés dans l’instant durent fuir, en proie au venin des créatureS de la jungle.

Au même moment, les armées de Tehenhauin avaient forcés les hommes-rats au combat et les massacraient par milliers. Les Skavens furent finalement encerclés par les osts des Cités-Temples. Les Seigneurs de la Peste du Clan Pestilens n’eurent d’autres choix que de rassembler leurs forces et de tenter une ultime percée. La horde de Nurglitch le Bouffi recouvrait l’horizon, si bien que de nombreux Skavens parvinrent à passer les lignes des Hommes-Lézards.

Ces derniers les poursuivirent jusqu’à la côte et livrèrent une ultime bataille sur les rivages vitrifiés de l’Île du Serpent qui Fume. Les Skinks racontent que Sotek jaillit du volcan en éruption et se lança aux trousses des Skavens, et qu’il continue aujourd’hui encore à les traquer jusqu’au bout du monde. Tel es le mythe de Sotek.

Le Conseil des Slanns

La guerre entre les Hommes-Lézards et les enfants du Dieu Rat ravage la Lustrie !
Une fois les Skavens vaincus, les Prêtres-Mages convoquèrent Tehenhauin devant un conseil rassemblant tous les Slanns. Jamais tel événement ne s’était produit depuis l’époque des Anciens. Tous les Prêtre-Mages furent amenés à travers la jungles dévastée jusqu’à Itza, la Première Cité, afin de participer au conclave.

Le Prophète de Sotek fut amené devant eux. Aucun archive n’existe, car les Slanns interdirent tout rapport écrit. Toutefois, suite à ce conseil à huis clos, les Prêtres-Mages autorisèrent la vénération de Sotek et l’érection de temples en son honneur.

L’Éternel Conflit

Le Clan Pestilens avait été chassé de Lustrie, mais les terriers sous Quetza restèrent souillés à jamais. La présence des myriades de serpents empêchait tout retour des hommes-rats, mais aucun Hommes-Lézard ne pouvait non plus se rendre dans les cavernes, sous peine de succomber aux virus qui y subsistaient. Depuis ce jour, Quetza est nommée la Cité Profanées. La guerre contre les Skavens laissa une haine tenace envers eux dans le cœur des Hommes-Lézards. Les deux races allaient s’affronter de nouveau à de nombreuses reprises, dans un combat éternel opposant Sotek et le Dieu Rat.

Les Hommes-Lézards étaient à l’aube d’une nouvelle ère, une époque de sang et de sacrifices célébrés en l’honneur de dieux distants et insondables.

Le Retour des Skavens

Trois siècles après ces événements, les Skavens revinrent en Lustrie. Depuis des siècles, des patrouilles de Skinks montaient la garde aux abords de Quetza, la Cité Profanée, la protégeant d’un éventuel retour des hommes-rats sans toutefois oser trop l’approcher de crainte de contracter et de répandre les maladies qui y rodaient encore. Sans cause apparente, ces patrouilles se heurtèrent soudain à des vastes groupes de Skavens qui tentaient de pénétrer la jungle entourant les ruines de la ville.

Cet événement fut prédit par l’Astromancien Skink Tetto'eko, qui vit qu’une période de transition dans le déroulement des plans des Anciens était proche. Si les événements n’étaient pas guidés en accord avec leurs dessein, un nouvel Age des Conflits risquait de s’abattre sur les Hommes-Lézards. L’Astromancien mena une puissante armée enquêter sur cette recrudescence des incursions Skavens.

L’armée approcha de la Cité Profanée dans la brume de l’aube, menée par Tetto’eko sur son palanquin de pierre. Soudain, il donna une rapide série d’ordres afin que les Saurus forment une ligne au milieu des arbres. Ces derniers s’exécutèrent sans poser de question. Un instant plus tard, le sol se mit à trembler puis s’effondra alors qu’une nuée de Skavens en jaillissait. Les horribles hommes-rats étaient bel et bien revenus en Lustrie, avec des effectifs sans précédent, et sans la prescience de l’Astromancien, les Saurus auraient été submergés par la marée de vermine.

Alors que les rangs des Hommes-Lézards recevaient l’assaut des Skavens, quelque chose d’ahurissant se produisit dans les cieux. La Lune du Chaos, qui se prélassait bas sur le ciel matinal, disparut comme la vraie lune l’éclipsait. Tetto’eko scruta le ciel, y vit le déroulement de la bataille à venir et les conséquences de son éventuelle défaite. Un avertissement stoppa l’avance de la cavalerie. Dissimulée au yeux de tous, une meute de Rats-Ogres avait traînée une batterie de machines à Malepierre dans une clairière. Apprenant la nouvelle, le Kuraq Box-Ax fit rapidement manœuvrer ses Cavaliers sur Sang-Froid pour s’en prendre à l’artillerie. Ils chargèrent à travers le sous-bois, fondirent sur les servants des machines et les massacrèrent avant que leurs armes ne puissent réduire les Saurus en cendre.

Cette menace immédiate contrée, Tetto’eko ferma les yeux et attira à lui les Vents de Magie, lançant sa volonté prodigieuse vers le ciel. Il attira vers le sol un énorme corps céleste, qui vient s’écraser au cœur de la ville en ruine. La comète frappa la terre dans un claquement de tonnerre, ce qui fit s’effondrer les tunnels Skavens qui criblaient son sous-sol. Les renforts des hommes-rats furent éliminés sous l’impact, et ce sortilège permit à Tetto’eko de mettre en déroute le reste de l’armée Skaven, et de remporter la bataille.

Une fois encore, les Hommes-Lézards avaient échappé au désastre. Les actes de Tetto’eko avaient influé sur le destin pour donner la victoire aux siens. L’Astromancien cria au ciel, et son message était sans équivoque : les hommes-rats n’avaient pas tous été détruits par le Prophète de Sotek. Un vaste réseau de tunnels lui avait été révélé, qui s’étendait sur tout le globe et débordait de vils Skavens. Grâce à ces tunnels, l’ennemi reviendrait encore et toujours. Les Hommes-Lézards allaient devoir se préparer à une nouvelle guerre contre les enfants du Dieu Rat.

Source

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7