La Traque des Vlagiens

De La Bibliothèque Impériale

Seuls les dieux du Chaos connaissent le funeste destin de la forteresse de Karak Vlag. Les chroniques naines disent que tout contact fut perdu avec la cité, et que lorsqu'une expédition fut mise sur pied pour découvrir ce qui s'était passé, elle ne trouva aucune trace de Karak Vlag. C'est comme si la forteresse n'avait jamais existé. Elle avait été littéralement engloutie, ses habitants condamnés à souffrir mille tourments des mains des Démons du Chaos.

Aucun texte ne relate les derniers jours de Karak Vlag, pas plus que les faits héroïques et les douleurs de son peuple. Nul ne sait ce qu'il s'est réellement passé, mais il subsiste une légende, même si nul n'en a eu vent en dehors du Royaume du Chaos. Il s'agit de la saga des survivants de Karak Vlag, qui partirent en exil sous le commandement d'Anarbarziz afin de trouver refuge dans le sud, en 2301 C.I.

Anarbarziz était le neveu du Roi de la forteresse et il était occupé à combattre les Gobelins à l'est avec son clan. Lorsqu'il revint chez lui victorieux, il s'aperçut que sa cité avait disparu. La puanteur du Chaos planait dans l'air et Anarbarziz craignit une nouvelle attaque. Il ne savait pas si la forteresse avait disparu pour toujours ou si elle allait réapparaître, mais il resta prudent et choisit d'aller chercher des renforts avant de revenir. Il mena son Throng vers le sud, vers l'avant-poste d'Ar Anrak, aux abords de Karak Ungor.

Leur voyage vers le sud ne passa pas inaperçu. Depuis le Palais du Plaisir, le Gardien des Secrets Amin'Hrith l’Écorcheur observait l'armée des Nains à travers un miroir d'or. Le Démon Majeur n'avait pas participé à l'assaut sur la forteresse, mais il savait que Slaanesh voulait réduire en esclavage tous ses habitants. Capturer les derniers Nains de Krak Vlag était pour lui une occasion inespérée de s'attirer les faveurs de son maître, il rassembla donc ses serviteurs et se prépara à agir.

Les Pilliers de Sang

Au sud de Karak Vlag s'étend un plateau de plusieurs centaines d'acres dominé par d'immenses concrétions volcaniques. Des tremblements de terre secouent le sol et des puis de soufre en ébullition parsèment une terre totalement stérile. On nomme cet endroit les Piliers de Sang, car il fut autrefois le théâtre d'une bataille meurtrière entre les Gobelins de Grukha l’Étrangleur et les Nains de Karak Ungor. L'air y est empli de vapeur nocives et même un peuple aussi hardi que les Nains tend à l'éviter. Cependant, la détresse des Nains de Karak Vlag était telle qu'Anarbarziz décida de mener son clan à travers ces terres hostiles plutôt que de fait un détour par l'ouest.

C'est au milieu des colonnes brûlantes des geysers et des gaz toxiques qu'Amin'Hrith attaqua. Des Veneuses de Slaanesh jaillirent de portails étincelants. L'avant-garde des Nains fut surprise et rapidement encerclée. Les légions du Démon majeur composées de Démonettes et de bêtes étranges se jetèrent sur les Nains pour les massacrer.

Bien qu'attaqués de toutes parts, les Nains organisèrent une défense efficace sous le commandement énergique d'Anarbarziz. Là où il allait, les Nains retrouvaient courage et se battaient avec une ardeur renouvelée. Ils furent si opiniâtres ce jour-là que seule leur avant-garde fut perdue et les Démons d'Amin'Hrith n'arrivèrent pas à percer leurs lignes. Voyant que la victoire lui échappait, le Démon majeur battit en retraite avec ses troupes dans le Royaume du Chaos pour trouver d'autres moyens d'assouvir ses ambitions. Affaiblis mais invaincus, les Nains hâtèrent le pas vers Ar Anrak. Une fois arrivés, ils racontèrent leur tragédie à la garnison du fort. Le capitaine de celle-ci, Kungrim, offrit à Anarbarziz de l'escorter avec ses guerriers jusqu'à Karak Kadrin. Le neveu du défunt Roi accepta cette proposition chaleureusement, et les Nains commencèrent à préparer la longue marche qu'ils entreprendraient l'été suivant.

Une Alliance Impie

Amin'Hrith avait été tenu en échec mais il ne s'avouait pas vaincu. Il alla voir un Duc du Changement appelé le Guetteur Sibyllin et lui proposa une alliance. En retour, il promit au démon de Tzeentch de l'aider dans sa lutte contre les autres Ducs du Changement. Le Guetteur Sibyllin se contenta d'observer les événements depuis une tour de la Forteresse Impossible, mais il envoya ses nuées de hurleurs et d'horreurs se battre aux côtés des créatures de Slaanesh. Les Démons d'Amin'Hrith furent grandement renforcés par les pouvoirs magiques de créatures de Tzeentch, si bien que le Gardien des Secrets résolut de lancer immédiatement une nouvelle attaque. L'ost démoniaque s'abattit sur Ar Anrak quelques jours après l'arrivée d'Anarbarziz. Les sentinelles sur les murs firent feu de leurs arbalètes sur les Démons, mais elles furent forcées de battre en retraite sous les assauts des hurleurs plongeant des cieux. Les Démonettes escaladèrent sans peine les remparts pendant que les horreurs détruisaient les portes à coups d'éclairs magiques. Attaqués simultanément depuis les murs et la porte, les Nains commencèrent à battre en retraite, talonnés par Amin'Hrith et ses séides. Les couloirs et les salles souterraines de la forteresse résonnèrent du fracas des combats, mais Kungrim fut finalement obligé de sonner la retraite. Il laissa derrière lui une arrière-garde pour protéger sa fuite, quitta la citadelle à la tête des Vlagiens et des survivants de sa garnison et s'enfuit dans les étendues sauvages.

La Bataille du Canyon de la Mort

La dernière bataille des Vlagiens fut livrée dans la vallée venteuse connue sous le nom d'Uzkul-ak-Dreng, le Canyon de la Mort. Amin'Hrith rassembla sa horde au sud-est de la vallée. Les Démons hurlaient et piaillaient tandis que les Nains avançaient vers eux, car ils n'avaient d'autres choix que de tenter une percée pour s'enfuir. Les quelques machines de guerre sauvées de la chute d'Ar Anrak bombardèrent les Démons pour créer une brèche. C'est le moment qu'Anarbarziz attendait, et il mena ses troupes à l'attaque. C'est alors que le tissu de la réalité se déchira au niveau des contreforts montagneux, derrière l'armée naine. Des cors de bronze résonnèrent dans la vallée et le martèlement de milliers de sabots s'éleva dans les airs. Le Buveur de Sang Kharang'kahar menait sa légion de Sanguinaires au combat attiré par l'odeur du sang. Des chiens gigantesques couraient en avant de l'armée, ainsi que les formes énormes des Juggernauts.

Pris en étau entre les deux osts de Démons, les Nains se battirent vaillamment mais ils n'avaient aucune chance d'en sortir victorieux. Anarbarziz espérait seulement que quelques-uns de ses guerriers survivraient afin d'apporter dans le sud des nouvelles de leur funeste destin. Mais cela ne se produisit point, car les Nains furent massacrés jusqu'au dernier. C'est pour cette raison que ce qui est arrivé à Karak Vlag reste et restera un mystère à jamais pour le peuple de Grungni.

Sources