La Destruction de Braquiron

De La Bibliothèque Impériale

À l’Aube de l’Hiver, environ cinq cents ans après le règne de Gilles le Breton, l’enfer se déchaîna sur le village bretonnien de Braquiron dans le Duché de Quenelles. Au crépuscule, des piliers de flammes jaillirent aux frontières du domaine et coupèrent Braquiron et sa vallée du reste du duché. Le Baron Callard rassembla ses chevaliers et ses hommes d’armes. Rapidement, des colonnes de paysans terrifiés confirmèrent les pires craintes du baron : deux grands osts de Démons, chacun mené par un terrible Buveur de Sang, se dirigeaient vers Braquiron depuis le nord et le sud en dévastant tout sur leur chemin. Callard ordonna aux paysans de se réfugier dans les collines ou de s’abriter dans son château et mena son armée vers le sud dans l’espoir de détruire séparément les deux légions de Démons avant qu’elles ne se rejoignent.

Les troupes du baron firent face aux Démons à dix kilomètres au sud du village. Leurs oriflammes flottaient au vent tandis que les chevaliers chargèrent au cœur de l’armée adverse. Au début, la chance sembla leur sourire et ils enfoncèrent les lignes des Démons. Leurs lances et leurs épées perçaient le cuir surnaturel des créatures. Mais alors que le sang était versé, la fureur de leurs adversaires ne fit que croître. Les Chiens de Khorne désarçonnaient les cavaliers qui finissaient éviscérés par les lames des Sanguinaires.

Chaque coup de la hache du Buveur de Sang tuait une dizaine d’hommes. En un instant, la charge des chevaliers fut brisée et des centaines de nobles bretonniens gisaient au sol. Callard n’échappa à la mort que grâce à son coursier qui fut pris de panique et l’emmena loin du carnage en hennissant de terreur. Lorsqu’il parvint à le calmer, la bataille était terminée. Son armée n’était plus qu’une collection de crânes et de cadavres frais. Accablé par le poids de la défaite, Callard retourna à son château et se prépara au siège.

Un Duel Démoniaque

Les Chevaliers du Royaume affrontent avec foi et courages les légions de Khorne.
Suite à leur victoire, les Démons reprirent leur marche vers Braquiron en ignorant le château de Callard et sa maigre garnison. Depuis les remparts, le baron put assister avec désarroi à la rencontre des deux osts démoniaques, qui se faisaient face en s’insultant au milieu de la place du village. Rares furent les bretonniens à trouver le sommeil cette nuit-là, et ceux qui y parvinrent firent des cauchemars peuplés des hurlements des Chiens de Khorne et des cris des Sanguinaires alors que les légions de Démons poursuivaient des rituels en prévision de la bataille du lendemain. À l'aube, les Démons cessèrent leur cacophonie. Les Buveurs de Sang levèrent leur hache en guise de salut, et le bain de sang commença. En quelques minutes, le village devint le théâtre du combat le plus sanglant que Callard ait jamais vu. La vallée tremblait sous les coups et les insultes de défi que s’échangeaient les Buveurs de Sang. Leurs serviteurs se battaient avec la même rage. Des bandes de Sanguinaires griffaient et frappaient de leurs lames infernales en chantant des prières au Dieu du Sang. Les Chiens de Khorne se jetaient à la gorge les uns des autres avec une férocité aveugle.

Cela dura plus de dix jours et dix nuits. Les combats gagnaient en intensité dans toutes les rues du village, mais aucune des deux armées ne parvenait à prendre l’ascendant sur l’autre. Les masures étaient recouvertes de sang. Callard regardait depuis le chemin de ronde de sa forteresse, impuissant à empêcher ces actes de destruction. Les maisons s’effondraient sous les coups rageurs des Démons ou étaient abattues par le revers de hache d’un Buveur de Sang. Les temples étaient souillés par les humeurs des créatures impies. Piliers et chevrons servaient d’armes tandis que les Démons Majeurs s’emparaient d’énormes blocs de maçonnerie pour les envoyer au milieu des rangs des Sanguinaires. Au fil des heures, les armées s’exténuaient dans ce concours de violence sans fin.

Au matin du treizième jour, il ne restait plus que les deux Buveurs de Sang encore debout. Le duel les avait menés au pied d’une chapelle du Graal couverte de ronces, le sanctuaire de la légendaire Épée Périlleuse. Callard ne pouvait supporter cela. Il avait déjà vu ses terres dévastées et ses chevaliers massacrés, et il ne pouvait se résoudre à laisser les Démons désacraliser une chapelle du Graal. La honte de son échec le submergeait et il décida de se sacrifier pour la Dame.

La Sortie de Callard

Callard ordonna que les portes soient ouvertes et il chevaucha seul vers le fond de la vallée. Des preuves de la violence inouïe des combats apparaissaient partout. Le chevalier se dirigea vers les ruines de ce qui avait été autrefois le village de Braquiron. Des Chiens de Khorne cessaient à son passage de dévorer leurs propres entrailles pour essayer de mordre son destrier. Des bannières couvertes de sang coagulé gisaient déchirées à côté de leur porteur découpé en morceaux. Des monceaux de crânes de Démons aux formes étranges étaient entassés le long de la route et adressaient à Callard la promesse muette d’une mort imminente.

Au loin, à proximité des ruines de la chapelle, les deux monstres rougis de sang continuaient leur duel. Leur combat avait déjà fait s’effondrer un pan de mur, et on pouvait apercevoir à l’intérieur l’épée magique reposant sur l’autel. La colline tremblait sous les coups des monstres, mais aucun des deux ne prenait l’avantage. En adressant une ultime prière à la Dame du Lac, Canard abaissa sa lance de cavalerie, puis il lança son cri de guerre et se lança au triple galop. Les Démons ne s’aperçurent de sa présence qu’au dernier instant.

Guidée par la Dame, la lance traversa l’armure de bronze et s’enfonça dans le flanc du Démon. La souffrance et la colère lui arrachèrent un cri terrifiant. Il se retourna pour faire face au chevalier et lui décocha un coup qui le désarçonna et l’envoya s’écraser au pied de l’autel. Mais le Démon Majeur avait baissé sa garde face à son rival, et celui-ci profita de l’occasion pour lui donner un coup de hache qui lui fendit la colonne vertébrale. Le monstre tomba à terre et son adversaire s’acharna sur lui, traçant de grands arcs sanglants à chaque fois que son arme se levait pour s’abattre de nouveau sur sa dépouille. Par huit fois la hache décrivit un arc de cercle mortel, et au huitième coup le Buveur de Sang victorieux trancha la tête de son adversaire.

La Choix du Champion

Callard se prépare à affronter en duel singulier un puissant Buveur de Sang !
Callard regarda le Démon brandir la tête coupée en la tenant par les tresses et libérer un hurlement de triomphe vers le ciel. Il se souvint alors de ses chevaliers massacrés et de la destruction de Braquiron. La colère s’empara de lui et il sentit le courage et une nouvelle force parcourir son corps. Il se remit sur ses pieds et ramassa l’épée qui reposait sur l’autel.

La fureur possédait littéralement Callard. Sans plus se soucier des leçons d’escrime maintes fois répétées, il frappa le monstre encore et encore, avec toute la force qu’il parvenait à puiser dans son corps meurtri. Miraculeusement, le chevalier commençait à prendre l’avantage, et sa rage faisait voler en éclats les défenses de son adversaire. Son troisième coup brisa le poignet gauche du Buveur de Sang, qui lâcha son fouet barbelé. Le cinquième provoqua un craquement sinistre au niveau du genou, et le septième laissa une aile pendre en lambeaux.

Dans un geste désespéré, le Démon jeta sa hache et saisit son ennemi à la gorge. Alors que son étreinte se resserrait, la vision de Callard s’obscurcissait. Il sentait ses vertèbres craquer sous la poigne phénoménale de la bête et sut qu’il n’avait plus que quelques secondes à vivre. Dans son dernier souffle, le chevalier porta un coup d’estoc. La lame magique pénétra la cuirasse du Démon et lui transperça le cœur. La créature lança un rugissement de frustration et s’effondra au sol.

À l’autre bout de la vallée, les hommes d’armes qui gardaient le château lancèrent des cris de joie en voyant les nuées qui voilaient le ciel disparaître. Les murs de feu qui isolaient Braquiron du reste du duché se dissipèrent, et un soleil timide éclaira de nouveau les terres. Des Démons, il ne restait nulle trace en dehors des humeurs visqueuses qui souillaient les murs du village. L’Épée Périlleuse fut découverte au milieu des restes de la chapelle. Son fil était émoussé et noirci. Sire Canard était introuvable. Nul ne sut ce qui s’était passé à la fin de ce combat, mais Sire Callard devint un héros, un chevalier au cœur suffisamment pur pour vaincre les plus terribles des Démons. Cependant, des histoires plus lugubres disent que les prouesses au combat de Callard attirèrent sur lui l’attention de Khorne, qui le jugea digne de devenir un de ses champions. C’est ainsi que Callard aurait été transporté dans le Royaume du Chaos, où il servirait le Seigneur des Crânes pour l’éternité.

Source

  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V7