La Bataille de l'Île de Sang

De La Bibliothèque Impériale
Ile de sang.jpg
L’Île de Sang est un lieu maudit qui s’étend au sud des côtes du Vieux Monde. Lorsque les Hauts Elfes livrèrent leur première guerre contre les forces du Chaos il y a de cela plusieurs millénaires, ils cachèrent sur l’île la Pierre du Phénix, un artefact d’une puissance incommensurable. Ils la gardent depuis ce jour, mais au fil des siècles, elle a peu à peu sombré dans l’oubli.

Les choses auraient pu continuer ainsi si un Technomage à moitié fou nommé Ratchitt n’avait pas réussi à convaincre deux seigneurs de guerre Skavens de lever une immense armée. C’est ainsi qu’il déclencha une série d’événements qui allaient mettre en péril le destin du monde tout entier.

La Pierre du Phénix

Les origines de la Bataille de l’Île de Sang remontent à l’époque d’Aenarion le Défenseur, il y a de cela des milliers d’années. Ænarion fut le premier Roi Phénix. Ce fut lui qui mena les Hauts Elfes vers leur première et plus glorieuse victoire en repoussant la première invasion des Dieux du Chaos. L’histoire de cette guerre est décrite ailleurs en détail, mais il suffit de dire que les Elfes ne gagnèrent que grâce au sacrifice d’Ænarion, et que leur île-continent d’Ulthuan faillit être anéantie. Depuis ce jour, les pierres gardiennes érigées partout dans le monde par les Hauts Elfes empêchent le Chaos d’envahir à nouveau les terres. Si elles étaient détruites, le monde serait englouti par une nouvelle invasion d’une ampleur inégalée.

Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là. Lorsqu’Aenarion accéda au trône du Phénix, il forma une coterie de chevaliers pour l’aider dans son règne. Ces guerriers faisaient partie des plus puissants Hauts Elfes, car c’étaient à la fois des combattants hors pair et des mages redoutables. On suppose qu’ils étaient les gardes du corps personnel du premier Roi Phénix, et qu’ils combattirent à ses côtés lors du conflit originel contre les forces du Chaos. Un jour, Aenarion leur confia une mission inhabituelle. Tandis que le gros des armées Elfiques bataillait contre le Chaos sur Ulthuan, ils furent envoyés sur une île lointaine, celle-là même qui allait devenir l’Île de Sang. Leur départ ne pouvait signifier qu’une chose : une mission essentielle devait à tout prix être accomplie en ce lieu reculé. Même si il n’existe aucune chronique de ces évènements, certains érudits sont parvenus à démêler la trame de ce qui se déroula sur l’Île de Sang. Caledor l’un des Archimages les plus puissants de cette époque, s’était aperçu que le sort destiné à évacuer l’énergie chaotique hors de ce monde souffrait d’une faiblesse fatale, qui se manifestait sur l’Île de Sang, au sud-est du Grand Océan. C’est pour cette raison que les chevaliers y furent envoyés.

Quand ils arrivèrent sur l’île, ils découvrirent un temple antique dont les origines précédaient l’arrivée des Anciens. Une faille dimensionnelle s’était ouverte au cœur de celui-ci, à travers laquelle s’écoulait l’énergie en provenance des Royaumes du Chaos. Si cette faille n’était pas rapidement refermée, la puissance du Chaos finirait par submerger le monde, mettant à bas le plan audacieux mis en place par Caledor le Dompteur de Dragons. Selon la légende, les chevaliers réussirent à refermer le portail, mais ils le payèrent de leur vie, car ils furent obligés de transférer leur essence vitale dans un talisman nommé la Pierre du Phénix. Au moment où ils parvenaient à refermer la faille dimensionnelle, ils jurèrent de protéger l’île pour l’éternité.

Suite à la défaite du Chaos sur Ulthuan, les Hauts Elfes retournèrent sur l’Île de Sang. Ils érigèrent douze grandes statues, une pour chaque chevalier qui s’était sacrifié, et laissèrent une petite garnison dans le temple afin de protéger la Pierre du Phénix. On dit que ces monuments brillent d’une lueur surnaturelle et génèrent un brouillard rougeâtre qui enveloppe l’île pour la dérober aux regards des intrus, et que si elle venait à être attaquée, ils se réveilleraient pour la défendre. Quoiqu’il en soit, la Pierre du Phénix sombra dans l’oubli jusqu’à ce que…

L’Attaque des Skavens

Plusieurs centaines d’années après la première invasion du Chaos, les ancêtres des Skavens émergèrent de ruines souillées de Malepierre de Skarogne. En quelques millénaires, ils créèrent un vaste empire souterrain qui s’étendait sous tous les continents du monde, de l’Estalie à Cathay, et des Désolations Nordiques jusqu’aux Terres du Sud.

L’un des Technomages les plus doués du clan Skryre était Ratchitt, un génie à moitié fou réputé pour ses inventions aussi dévastatrices que dangereuses à manipuler. Malheureusement pour lui, la société des Skavens est handicapée par des rivalités et des trahisons endémiques, à tel point que nombreux étaient ceux qui considéraient que son talent représentait une menace pour leur ascension sociale. Ratchitt était donc forcé de travailler en secret et de forger des alliances sous le manteau avec d’autres clans pour parvenir à ses fins. Malgré ses activités clandestines, Ratchitt eut vent de l’Île de Sang et de la Pierre du Phénix. Il ne savait rien précisément de cet artefact magique, mais devint peu à peu obsédé par l’idée de se l’approprier afin de s’assurer un retour triomphal auprès de son clan. Il se mit alors en devoir d’échafauder un plan pour atteindre l’Île de Sang, et conçut une machine ingénieuse visant à neutraliser les défenses magiques qui protégeaient ses rivages. Il espérait ainsi être en mesure d’accéder au temple et à la Pierre du Phénix. Il ne lui restait plus qu’à trouver les troupes nécessaires pour vaincre la garnison des Hauts Elfes qui la surveillait…

Heureusement pour Ratchitt, le clan Klaw, un clan guerrier particulièrement puissant, était en proie à une guerre fratricide. Ce conflit opposait Skreet la Vermine et Longue-Queue, respectivement le Seigneur de Guerre du clan et son chef le plus influent. Leur rivalité avait fini par dégénérer en des affrontements sanglants pour le contrôle du clan Klaw.

En effet, Skreet découvrit un jour que Longue-Queue complotait pour le destituer. Leur animosité ne tarda pas à mettre le feu aux poudres et à plonger le clan dans la violence. Les rues de Skarogne se teintèrent de rouge lorsque les guerriers des deux factions se jetèrent dans des affrontements sanglants. Cependant, aucun des deux chefs ne parvint à prendre l’ascendant sur son rival.

Alors que le conflit s’enlisait, Ratchitt saisit sa chance. Il contacta séparément chacun des deux chefs de guerre. Il promit à Skreet un artefact qui lui permettrait de vaincre son rival, et offrit à Longue-Queue l’opportunité de tendre une embuscade à son ennemi juré tandis que celui-ci serait occupé à affronter les Hauts Elfes sur l’Île de Sang. Les deux Skavens étaient aveuglés par la haine qu’ils éprouvaient l’un envers l’autre, et acceptèrent la proposition de Ratchitt. Quant aux sinistres Prophètes Gris, Ratchitt réussit à les convaincre que la guerre contre les Hauts Elfes allait laisser le clan Klaw pantelant, et l’écarterait définitivement en tant que menace pour leurs propres plans tortueux. Nul ne suspectait que le véritable but de Ratchitt était de s’approprier la Pierre du Phénix…

L’invasion

Au début, le plan de Ratchitt se déroula à la perfection. La machine qu’il avait construite pour neutraliser les statues qui gardaient l’île fonctionna parfaitement. Pour la première fois depuis des milliers d’années, la lueur rouge qui en émanait disparut, et avec elle les défenses magiques qui avaient empêché jusqu’à présent les Skavens de pénétrer sur l’île par le biais de leurs tunnels.

Ratchitt mena Skreet à travers les tunnels, leur progression étant épiée à tout instant par les Coureurs d'Égouts de Longue-Queue. C’est à ce moment qu’un incident qui allait influer sur le reste des événements se produisit. Lorsque les Skavens émergèrent des tunnels, ils tombèrent sur Kortharion, un Mage Haut Elfe, et sur Kalær, un Maître des Lames des Maîtres des Épées de Hœth. Kortharion avait été alerté par des rêves prémonitoires, et avait décidé de parcourir l’île pour voir ce qui se tramait. Même s’ils se battaient à un contre cent, les deux Elfes infligèrent des pertes terribles aux Skavens et pendant un instant, il sembla que l’invasion allait être repoussée avant même qu’elle n’ait réellement commencé. C’est alors que Ratchitt réussit à abattre Kortharion avec son pistolet à Malepierre. Incapable de faire face seul à la nuée d’hommes-rats, Kalær s’enfuit.

Néanmoins, alors qu’il poussait son dernier soupir, Kortharion parvint à envoyer un signal de détresse magique. Son appel à l’aide fut entendu jusqu’en Ulthuan, mais aussi par un jeune mage nommé Caladris qui se trouvait à bord du Flamme d’Asuryan, le navire-amiral d’une flotte qui croisait non loin de l’Île de Sang. Dans les deux cas, des renforts se mirent en route en toute hâte pour venir en aide à la garnison Elfique.

Bien évidemment, Ratchitt, Skreet et Longue-Queue ne savaient rien de cela. Les tunnels qu’ils avaient empruntés menaient au nord de l’île, tandis que le temple se trouvait au sud, à l’extrémité d’une péninsule. En des circonstances ordinaires, la marche d’un bout à l’autre de l’île aurait déjà été longue et harassante, mais pour couronner le tout, la Pierre du Phénix n’était pas parvenue à contenir totalement les énergies du Chaos : au fil des millénaires, l’Île de Sang avait été corrompue. La flore, la faune et même la roche avait subi des mutations horribles, donnant naissance à un paysage aussi cauchemardesque que dangereux. Les Skavens furent assaillis de toutes parts par des créatures horribles et durent affronter de graves dangers. Chaque mètre parcouru leur coûta bon nombre de Guerriers des Clans.

L’Arrivée d’Althran l’Impétueux

Alors que les Skavens progressaient difficilement à travers l’île, ils auraient été horrifiés d’apprendre que les Hauts Elfes se préparaient à leur attaque, et que les renforts étaient en route. Le Flamme d’Asuryan n’était qu’à quelques heures de navigation de l’île, et lorsqu’il reçut l’appel à l’aide de Kortharion, son équipage changea immédiatement de cap. Pendant que Caladris se hâtait de rejoindre la garnison, le Prince Althran l’Impétueux, Capitaine du Flamme d’Asuryan, menait une petite force pour intercepter la horde de Skavens.

Au même moment, Skreet pressait le pas. Il ignorait qu’il était suivi par l’armée de Longue-Queue. Rapidement, les deux forces de Skavens se télescopèrent. Skreet était à la tête de la colonne et ne savait pas que son rival était non loin derrière, prêt à l’attaquer à la première occasion.

Althran intercepta les Skavens alors qu’apparaissait au loin la silhouette du temple qui abritait la Pierre du Phénix et la garnison des Hauts Elfes. Le Prince mena l’attaque en personne depuis le dos de son Griffon, et se jeta sur Skreet tandis que ses lanciers s’en prenait à l’armée d’hommes-rats. Althran réussit presqu’à tuer le Seigneur de Guerre Skaven lors de sa charge, mais Skreet était un redoutable guerrier qui avait su se hisser à la tête de tout un clan, et il réussit à faire tourner le combat en sa faveur. Au cours de la bataille, les inventions et les machines que Ratchitt avait amenées repoussèrent les Hauts Elfes, et Althran fut obligé de sonner la retraite. Il réalisa que son armée n’était pas assez nombreuse pour stopper les Skavens, et ordonna aux survivants de rejoindre la garnison alors qu’il harcelait les hommes-rats depuis les airs pour ralentir leur avance.

L’Assaut des Hommes-Rats

Les Skavens étaient désormais en vue de leur objectif. Le temple où se trouvait la Pierre du Phénix était séparé des terres par un pont de pierre étroit, lui-même protégé par un mur surmonté de hautes tours crénelées. Tandis que l’armée des hommes-rats envahissait la plaine au pied de la muraille, la garnison Elfique se précipita sur celle-ci pour la défendre, et se mit en devoir de libérer une grêle de tirs avec de redoutables balistes à répétition installées dans les tours.

Tandis que les Skavens continuaient d’avancer, les volées de flèches des archers postés sur les remparts sinueux se joignirent aux carreaux des balistes. Le terrain au pied des murs était clairsemé et dénués de couverts, par conséquent le barrage de tirs des Hauts Elfes ne tarda pas à prélever un lourd tribut dans l’armée d’hommes-rats faiblement protégés.

Néanmoins, ce fut une fois de plus le génie maléfique de Ratchitt qui fit pencher la balance en faveur des Skavens. Il savait que le temple était protégé par des murs épais, par conséquent il avait fabriqué un Canon à Malefoudre d’une taille prodigieuse, qui comptait parmi les plus puissants jamais réalisés. Pendant que les Skavens mouraient en masse pour attirer l’attention des défenseurs, Ratchitt supervisa la mise en batterie de son engin de mort, et ordonna à ses esclaves de faire feu. Le canon se mit à vibrer alors que l’énergie s’accumulait dans l’énorme bloc de Malepierre, jusqu’à ce qu’un éclair verdâtre soit libéré dans une déflagration titanesque et vienne pulvériser la porte. Pendant quelques secondes, rien ne se produisit, puis le mur tout entier s’écroula en précipitant vers la mort bon nombre de Hauts Elfes. La voie vers le temple était désormais ouverte.

Les quelques survivants des Asur battirent en retraite vers le pont qui séparait le temple du reste de l’île, pourchassés par des hordes de Skavens enragés. C’est à cet instant que le Prince Althran plongea des cieux et rejoignit Kalær et ses Maîtres des Épées tandis qu’ils formaient une ligne de défense d’un côté du pont. Les Hauts Elfes se battaient à plus de cent contre un et n’avaient aucun espoir de résister bien longtemps face à la horde belliqueuse des hommes-rats.

Heureusement pour les Asur - et pour le monde tout entier - des renforts étaient sur le point d’arriver. Les voiles d’une flotte Elfique apparurent à l’ouest, jusqu’à ce que des régiments entiers de lanciers, d’archers et de gardes maritimes entreprennent de débarquer sur une grève située non loin du temple. Néanmoins, ils étaient séparés de la garnison par une immense armée de Skavens qui rassemblait la totalité du clan Klaw. D’immenses bataillons de guerriers des clans et d’esclaves leur bloquaient le chemin. De plus, la horde des rats était appuyée par une Cloche Hurlante, un Creuset de la Peste, des groupes de Globadiers, des équipes de Lance-Feu et des lignes de Jezzails. Toutes ces troupes firent pleuvoir l’enfer sur les Elfes avant de battre en retraite vers les régiments qui les protégeaient. En dépit de cela, les Hauts Elfes continuèrent de débarquer avec discipline, puis avancèrent en rangs serrés pour engager les nuées de vermine. Rapidement, des combats désespérés s’engagèrent sur le rivage. Les Hauts Elfes luttaient pour atteindre le temple, mais les Skavens se battaient sauvagement pour les clouer sur place.

Au même instant, sur le pont, le poids du nombre commençait à faire effet. Kalær finit par mourir des mains d’un Rat-Ogre, et seule l’intervention héroïque d’Althran et d’un contingent de soldats du Flamme d’Asuryan empêcha les Skavens de profiter de cette occasion pour atteindre le temple. Pour Caladris, il était désormais évident que les renforts n’arriveraient jamais à temps pour porter secours à la garnison, et que les hommes-rats allaient s’emparer de la Pierre du Phénix. Le seul espoir des Hauts Elfes était désormais entre ses mains : il devait tenter de canaliser le pouvoir de la Pierre du Phénix pour le retourner contre les hommes-rats. Il se dirigea alors vers le temple avec la ferme intention de s’emparer de l’artefact et d’user à bon escient du pouvoir incommensurable qu’elle renfermait.

L’Affrontement Final

Alors que Caladris tentait de trouver la Pierre du Phénix, le glas sinistre de la Cloche Hurlante se fit entendre sur le champ de bataille et plongea les Skavens dans une rage sanguinaire. Les Hauts Elfes fraîchement débarqués furent subitement repoussés par les assauts répétés de leurs ennemis, tandis qu’au niveau du temple, les hommes-rats attaquaient eux aussi avec une vigueur renouvelée pour tenter de massacrer les Maîtres des Épées et de capturer le pont.

C’est à cet instant que deux événements firent basculer la bataille. Au niveau du pont, le Seigneur de Guerre Skreet la Vermine, finit par se rendre compte de la présence de son rival Longue-Queue. Plongé dans une colère noire à la vue du traître, Skreet se jeta sur lui, mais fut abattu par le pistolet à Malepierre de Ratchitt avant de pouvoir l’atteindre. Skreet poussa un couinement d’étonnement et tomba dans la mer, ce qui laissa Longue-Queue libre de prendre le commandement de l’armée tout entière. Cependant, ce retournement de situation ralentit considérablement l’assaut sur le pont, ce qui laissa le temps à Caladris de trouver la Pierre du Phénix.

Pendant ce temps, un autre vaisseau Elfique venait d’accoster sur la rive ouest de l’île. Il avait navigué à une vitesse surnaturelle et était d’une grâce à couper le souffle, même pour un navire des Asurs. Lorsqu’il glissa sur le sable, l’armée des Hauts Elfes émit de grands cris de joie, car elle s’aperçut que ce vaisseau n’était nul autre que celui de Tyrion. La simple vue de leur Prince galvanisa les Elfes, qui redoublèrent d’efforts pour établir une tête de pont. Tyrion en personne s’élança depuis le pont de son vaisseau, monté sur Malhandir, et galopa à travers la plage, droit sur la Cloche Hurlante des Skavens. Il abattit sans difficulté les hommes-rats qui lui barraient la route, et sauta sur la plateforme de la cloche avant d’entreprendre de la détruire à l’aide de Croc du Soleil, son épée magique. L’énorme cloche de bronze tomba au sol dans un fracas épouvantable, et un silence de mort s’abattit sur le champ de bataille. Au bout de quelques secondes, les Elfes reprirent en chœur leur cri de guerre et éparpillèrent les régiments Skavens qui leur faisaient face.

Toutefois, si la cloche avait été détruite, le pont n’était plus défendu que par Althran. Il faisait face seul aux troupes de Longue-Queue et à Ratchitt. Ces derniers savaient pertinemment que le premier à atteindre la Pierre du Phénix serait le réel vainqueur de cette bataille, et ce quel que soit le destin du clan Klaw. Longue-Queue ordonna à Ratchitt d’abattre l’Elfe avec son pistolet à Malepierre, mais c’est ce moment que le Technomage choisit pour trahir son allié et lui tira dans le dos, afin d’être sûr que la Pierre du Phénix lui reviendrait.

Malheureusement pour lui, son pistolet connut un dysfonctionnement à cet instant crucial et lui explosa dans les mains. Sa cible étant indemne, Ratchitt fut forcé de s’enfuir en hurlant des malédictions envers Longue-Queue et Althran, et en jurant qu’il se vengerait.

Ignorant la fuite du Technomage, Longue-Queue ordonna à ses gardes du corps, des Vermines de Choc engoncés dans des armures rouges, de tuer Althran afin de libérer le passage vers le temple. L’Elfe savait que désormais, même Tyrion ne pouvait plus le sauver, et il se prépara à vendre chèrement sa vie. Puis, soudain, les Skavens se figèrent d’étonnement. Un groupe de silhouette à l’allure surnaturelle venait de surgir des portes du temple, derrière Althran. A leur tête se trouvait Caladris. Son corps rayonnait d’énergie magique, et à ses côtés se tenaient les esprits des douze chevaliers. Ils étaient revenus par-delà la mort pour respecter le vœu qu’ils avaient prononcé, et protéger la Pierre du Phénix contre leurs ennemis. Alors que Longue-Queue hésitait, Caladris et la coterie de chevaliers combinèrent leurs pouvoirs pour tisser un sortilège d’une puissance inimaginable. Celui-ci s’écoula des yeux du mage et enveloppa le chef de guerre Skaven, puis tout le reste de la horde, avant de la consumer dans une déflagration aveuglante. Tout ce que le feu magique atteignit fut dévoré, et rares furent les Skavens à survivre à la puissance de cet enchantement. Ces quelques chanceux s’enfuirent à toutes jambes pour éviter de subir le sort de leurs camarades. C’est ainsi que la Pierre du Phénix fut sauvée que les hommes-rats furent vaincus…

Épilogue

A la fin de la bataille, les chevaliers éthérés s’évanouirent dans les airs. Leurs esprits retournèrent habiter les statues qui gardaient les rivages de l’Île de Sang. Les Guerriers Fantômes des Hauts Elfes finirent par découvrir la machine de Ratchitt qui avait neutralisé les défenses magiques de l’île, mais elle avait déjà été mystérieusement détruite. Suite à cela, les statues gardiennes retrouvèrent leurs pouvoirs, et l’Île de Sang fut de nouveau protégée par leur brouillard magique.

Nul ne sait par quel prodige, mais le Seigneur de Guerre Skreet la Vermine parvint à survivre à la blessure infligée par Ratchitt et à sa chute depuis le pont. Il retourna à Skarogne, amer mais plus sage qu’auparavant, et reprit la tête d’un clan Klaw décimé par la bataille livrée contre les Hauts Elfes. Il faudra des années pour que le clan restaure sa puissance, mais malgré le fiasco de l’Île de Sang, Skreet a réussi à se débarrasser de son rival le plus acharné.

Quant à Ratchitt, nul ne sait s’il a survécu ou s’il fut la dernière victime de l’Île de Sang…

Source

  • White Dwarf N°197 (Spetembre 2010)