L'Abbaye de Maisontaal

De La Bibliothèque Impériale

La bataille de Maisontaal, qui fut livrée en 2491, se termina par la spectaculaire victoire des forces Bretonniennes menées par le Duc Tancred II de Quenelles.

À cette époque, le Grand Prêtre de Taal, Bagrian, était un individu d’exception et derrière l’image d’un savant vieux et érudit se cachait l’incarnation des forces les plus sauvages de la nature. Dans son obsession de combattre tous ceux qui mettaient en danger l’équilibre de ces forces, il avait usé de ses pouvoir magiques pour s’infiltrer jusque dans les entrailles mêmes de Skarogne, la puissante cité des hommes-rats. Là, il avait découvert avec horreur que les Skavens tiraient leurs pouvoirs et leurs mutations de la Malepierre, une substance d’origine chaotique. Décidé à étudier cette matière afin d’en tirer une manière de vaincre définitivement les Skavens, Bagrian s’empara d’un petit coffret noir rempli de Malepierre et le ramena à l’Abbaye de Maisontaal, mettant ainsi en danger sa vie en même temps que celle de ses moines.

Malheureusement pour lui, Bagrian avait dérobé l’Arche Noire du Rat Cornu, un objet sacré chez les Skavens. Ces derniers ne mirent pas longtemps à remonter la piste du Grand Prêtre et bientôt une verminhorde menée par Throt le Galeux fut repérée aux alentours de l’abbaye. Pire encore, les rumeurs de la présence de ce puissant artefact à Maisontaal étaient arrivées jusqu’à Heinrich Kemmler, le trois fois maudit Lichemeister, et à la menace des Skavens s’était ajoutée celle des Morts-Vivants

Avant l’assaut généralisé contre l’abbaye, Bagrian avait cependant réussi à prévenir un ost Bretonnien campant dans les alentours. Tancred II, Duc de Quenelles, lança aussitôt ses chevaliers au secours de Maisontaal.

Alors qu’au début de la bataille les Skavens et les morts-vivants combattirent côte à côte, leur alliance fut rompue par les fourbes hommes-rats qui utilisèrent leurs redoutables Lance-Feu contre les Zombies en tentant de détruire le Lichemeister. Rendu fou de rage, le Nécromancien émergea indemne des flammes pour châtier ses anciens alliés.

Profitant de la tournure des événements, le Duc retint ses forces et laissa ses ennemis s’entretuer, avant de lancer une charge héroïque. Malgré cela, et bien qu’ils fussent attaqués de toutes parts, les Skavens combattirent avec l’énergie du désespoir pour gagner du temps. En effet, tandis que Thort le Galeux envoyait ses créations mutantes contre les Bretonniens et les morts-vivants, Ronjruine le Prophète Gris fit son apparition sur le champ de bataille et, accompagné d’un petit groupe de Coureurs d'Égouts, il se fraya un chemin jusqu’à l’intérieur du temple de Taal où se trouvait l’Arche Noire. Bagrian, le Grand Prêtre de Taal, fut tué par un Assassin Skaven en tentant de défendre le sanctuaire et son corps fut retrouvé lacéré d’innombrables coups de lame empoisonnée. Beaucoup s’accordent à dire que Bagrian a couru lui-même à sa perte, et que son intérêt soudain pour la Malepierre était une preuve indubitable qu’il était sous l’influence du Chaos.

Ronjruine ayant enfin mis la main sur l’Arche Noire, il s’enfuit sans demander son reste, laissant les autres Skavens se faire massacrer. Throt parvint lui aussi à s’en tirer grâce à sa constitution surnaturelle conférée par la Malepierre, non sans avoir subi d’horribles blessures. On dit qu’après la bataille, il loua les services du Clan Eshin pour exercer sa vengeance sur le traître Ronjruine. Les Bretonniens subirent de lourdes pertes sous la pression constante des morts-vivants, dont les effectifs furent régulièrement renfloués par Kemmler grâce à la seule force de sa volonté, mais ce dernier finit par s’épuiser, et réalisant que le Prophète Gris s’était depuis longtemps enfui avec l’Arche Noire, il disparut avec les dernières ombres du petit matin. Les moines de Taal purent enfin remercier leur Dieu pour leur avoir laissé la vie sauve, tandis que les Bretonniens retournaient dans leurs fiefs couverts d’honneur.

Source

  • White Dwarf 95 (mars 2002)