Karak Zorn

De La Bibliothèque Impériale

Selon les légendes Naines, la cité perdu de Karak Zorn se trouve au sud des Montagnes du Bord du Monde, loin dans les Terres du Sud. L’existence de cette cité est incertaine mais, après quelques pintes, les Nains se mettent souvent à discuter de ses fabuleux trésors et de la richesse incommensurable de ses rois. Si l’on en croit les légendes, Karak Zorn est taillée dans une montagne d’or. Ses portes en ivoire massif sont serties de cuivre rouges. Les rubis et les diamants y sont si courants qu’ils sont utilisés comme monnaie. On suppose que la forteresse est entourée d’une jungle luxuriante pleine de créatures redoutables et d’Orques hostiles. Si cela est vrai, la forteresse est probablement construite très au-dessus des jungles environnantes, au milieu des pics enneigés où les Nains peuvent profiter d'un climat très proche de celui de leurs régions d'origine. Tout contact avec les Nains de Karak Zorn fut perdu il y a très longtemps. Personne ne sait si leur forteresse existe toujours, à part peut-être les Hommes-Lézards, et si tel est le cas, il est probable que nul n'aura jamais vent du destin que connut le Karak. Peut-être les Nains de Karak Zorn ont-ils rencontré les Hommes-Lézards, en tout cas, ceci ne figure pas dans les sagas. Il est presque certain que ces derniers auraient été très intéressés par l'or et les richesses de la cité, et fascinés par son architecture de pierre. Ils peuvent même avoir entretenu des contacts amicaux. Le mystérieux silence qui entoure le destin de Karak Zorn pourrait être dû à une guerre contre les Hommes-Lézards, mais il pourrait tout aussi bien être dû à une autre guerre, contre les Morts-Vivants, qui aurait eu lieu il y a plusieurs siècles et qui aurait fermé la route vers Karak Zorn.

Des cartes indiquant l’emplacement de Karak Zorn, circulent mais la plupart sont contradictoires. Certains aventuriers crédules payent très cher de telles cartes, au grand amusement d’explorateur plus endurcis. Aucune expédition n’a jamais réussi à retrouver la forteresse perdu mais des histoires selon lesquelles des aventuriers y seraient parvenus par hasard contribuent à entretenir la légende. Malheureusement, tous semblent incapables de se rappeler du chemin ou de fournir des preuves tangibles pour témoigner de leurs invraisemblables histoires. Jusqu’à présent, Karak Zorn n’est qu’une fable, mais peut-être qu’un jour un aventurier Nain dépenaillé apportera une réponse à l’un des plus grands mystères de la civilisation Naine.