Karak Vlag

De La Bibliothèque Impériale

Karak Vlag («Citadelle de la Désolation») était la plus septentrionale des citadelles de Karaz Ankor. Située juste au sud du Haut Col («Belyevorota») qui sépare Kislev des Terres Sombres, elle était célèbre pour ses forgerons et l'énorme quantité de minerais de fer que ses habitants réussissaient à arracher au granit local. Le chef-d'œuvre des forges était sans doute ses portes de fer où des Dragons entremêlés encadraient des scènes de batailles inspirées par les récits antiques de l'époque où les Nains expulsaient les monstres des cavernes qui allaient devenir les premières forteresses.

Karak Vlag n'est pas tombée aux mains des Peaux-Vertes. Les grandes vagues d'assaut qui ont chassé les Nains de Karak Ungor et Karak Varn sont passées beaucoup plus au sud et ses fortifications massives ont suffi à décourager les quelques bandes de Peaux-Vertes qui se sont aventurées dans la région. Quand l'attaque la plus sérieuse intervint 750 ans plus tard, le réseau de tours de guet et d'escaliers secrets qui coiffait chaque sommet permit aux Nains de préparer soigneusement la réception de l'ennemi. Après une bataille furieuse, les Orques réussirent effectivement à pénétrer dans les niveaux supérieurs mais leurs forces se trouvèrent divisées par des herses de fer descendues en divers sites stratégiques. Une par une, les poches ennemies ainsi créées furent exterminées par les Nains.

Pendant les 2300 ans qui ont suivi l'avènement de Sigmar, Karak Vlag est restée, malgré son éloignement, un membre à part entière de l'Empire Éternel. L'excellence de ses fortifications et la détermination de ses défenseurs n'ont pourtant pas pu la sauver du Chaos. Ainsi, lorsque l'énorme incursion du Chaos menée par Asavar Kul menaça d'engloutir le Vieux Monde, Karak Vlag fut submergée par la vague de Magie qui descendit du nord après la destruction de Praag. Après la Grande Guerre Contre le Chaos, des éclaireurs de Karaz-a-Karak ont voulu prendre des nouvelles de Karak Vlag, mais il n'en restait pas la moindre trace, comme si la forteresse n'avait jamais existé !

Certains sages ont bien exprimé quelques hypothèses sur cette disparition mais le destin de Karak Vlag reste une énigme. Peut-être a-t-elle été aspirée par les Royaumes du Chaos et que ses habitants sont obligés de subir les sévices des Démons jusqu'à la fin des temps. Peut-être a-t-elle été transportée dans quelque endroit obscur ou même pire, dans les mondes démons. Il est probable que jamais personne ne connaîtra la vérité. Lorsque l'on aborde le thème de Karak Vlag, les Nains restent étrangement silencieux sur ce sujet qui est désormais tabou pour eux, comme si leurs peurs les plus intimes revenaient soudain à la surface…

Source

  • Livre d'Armée des Nains, V4
  • Warhammer JDR - 1ère édition: Nains, Pierre et Acier