Horreur de Tzeentch

De La Bibliothèque Impériale
« Que sommes-nous ? Vos érudits prétendent que nous n’existons que pour vous tenter. Pourtant, d’une façon très concrète, nous sommes vous. Nous sommes vos propres désirs, vos propres peurs, vos propres ambitions et vos fureurs, qui ont pris forme - sinon chair. Comment pouvez-vous nous combattre ? Simplement en combattant votre propre humanité et pourquoi voudriez-vous faire une chose pareille ? Vous combattriez la vie elle-même. Car qu’est-ce que le Chaos ? Sinon la vie ? »
- Tzaal, Horreur de Tzeentch, dans un moment de lucidité momentanée
Les Destructeurs Tourbillonnants ou les Couineurs pour les Horreurs Roses
Les Toupies Aigries ou les Grognons pour les Horreurs Bleues
(Tsani’kchami’i)

Les Démons mineurs de Tzeentch sont connus sous le nom d’Horreurs Roses. Il s’agit de masses informes de Magie solide, dont l’aspect est totalement imprévisible, perpétuellement changeant, toujours affreux, mais jamais identique d’un moment à l’autre, car il varie du tout au tout d’un instant à l’autre. Les énergies qui les animent ondoient et les transforment, passant en revue une myriade de formes et de couleurs. De nouveaux visages apparaissent constamment à la surface de leur peau caoutchouteuse pour laisser place l’instant d’après à une nouvelle protubérance ou une masse de tentacules frétillants. Ces créatures sont emplies d’une énergie infinie et sautent et tourbillonnent comme des toupies, caquetant et ricanant, corrompant tout ce qu’elles touchent de leurs incroyables gerbes d’étincelles multicolores.

Leur comportement n’en est pas moins aléatoire. Une Horreur Rose pourra gambader çà et là en triturant son étrange chair, tandis qu’une autre sera en train de hurler et de rire comme le pire des déments. Certaines grognent avant de libérer de terribles hurlements ou des chapelets de galimatias, alors que d’autres restent parfaitement silencieuses, presque immobiles, frémissantes d’une énergie tout juste contenue. Elles brillent quand elles se déplacent, générant un ahurissant tapis de couleurs éclatantes.

Quand les Horreurs Roses se réunissent en meutes, la Magie de leurs diverses formes se mêle harmonieusement pour atteindre de nouveaux sommets de puissance. Une seule Horreur Rose est capable de faire jaillir des flammes mystiques, mais quand elles évoluent en nombre, elles peuvent changer la structure de la réalité et libérer des déferlantes d’énergie qui altèrent et ravagent l’intégrité physique de leurs adversaires. Mais ne croyez pas qu’il vous suffira de tuer ces abominations pour régler le problème. De nombreux guerriers s’y sont essayés et ont compris à leurs dépens qu’ils n’avaient fait que doubler les effectifs adverses. En effet, lorsqu’elle est blessée, une Horreur Rose émet un dernier ricanement dément avant d’être rapidement réduite à l’état de masse ectoplasmique agitée de remous. Avec un joyeux sifflement caractéristique, cette énergie change rapidement de couleur et se divise en deux Horreurs Bleues. Celles-ci sont des répliques miniatures du Démon dont elles sont issues, mais leur tempérament est très différent. Elles sont telles des enfants boudeurs, et leur visage affiche en permanence un rictus colérique. Une fois apparues, les Horreurs Bleues rejoignent leurs semblables, ajoutant leur geignement à la cacophonie du groupe et les deux espèces continuent à se battre ensemble dans un mélange rayonnant de bleu et de rose.

  • Magie vivante : Au sens le plus littéral du terme, les Horreurs sont faites de Magie à laquelle leur Seigneur a donné forme et vie. Leur corps émet continuellement de l’énergie qu’elles sont capables de diriger d’une manière semblable à l’utilisation de sorts. En fait, quand elles se rassemblent en nombre, leur puissance magique augmente proportionnellement. Les Horreurs peuvent diriger leurs énergies pour projeter des boules de feu rose et bleu chatoyantes sur leurs adversaires, ou bien un sort de mutation incontrôlable qui, d’un simple contact, disloque le corps de la victime et peut même le transformer en une nouvelle Horreur. Notez que les Horreurs sont sujettes à la Malédiction de Tzeentch, mais que les effets en sont spectaculairement différents : elles explosent avec un ricanement démentiel et le sort est tout de même lancé.


Sources

  • Warhammer JdR : Le Tome de la Corruption
  • Warhammer JdR : Bestiaire du Vieux Monde
  • Livre d’Armée des Démons du Chaos, V8