Hobgobelin

De La Bibliothèque Impériale
Johann van Hal.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section contient des informations non officielles.


« Oui, certains d'entre nous parlent mieux que nos frères grossiers. En fait, nous faisons la plupart des choses mieux qu'eux, sauf peut-être mourir en masse. Nous laissons cela aux Gobelins et aux Orques. Mes gars ne sont pas particulièrement intéressés par l'idée de mourir sur un champ de bataille, loin de nos steppes bien-aimées, bien que nous puissions être convaincus si le prix est suffisamment intéressant. Combien êtes-vous prêt à payer ? Cela vous coûtera plus cher si nous devons laisser qui que ce soit en vie. »
- le Chef d'une bande de Hobgobelins, négociant avec son futur employeur


Un Hobgobelin, race Peau-Verte la plus intelligente, mais aussi la plus vicieuse
Les Hobgobelins sont l'une des nombreuses races de Peaux-Vertes qui infestent le monde. Ils se distinguent pourtant de leurs nombreux "cousins" et vivent bien séparés. Ils ne partent pas à la guerre aux côtés des Orques et des Gobelins, pas plus qu'ils ne se joignent aux grandes Waaagh!, même si l'on raconte qu'il leur arrive de saisir l'occasion de piller dans l'ombre des autres Peaux-Vertes quand les circonstances s'y prêtent. Les Hobgobelins règnent sur un vaste territoire dans les Grandes Steppes, un royaume qui s'étend du Pays du Grand Crâne dans les Terres Sombres au Grand Mur de Cathay et la rive orientale de la Mer Lointaine. Les Hobgoblins sont le plus souvent rencontrés dans l'ouest en tant qu'esclaves et laquais des Nains du Chaos, mais pour les habitants des terres exotiques de l'Est, ils sont un fléau terrible.

Peu de temps après l'assimilation des forteresses Naines du nord par les Royaumes du Chaos, des Nains pervertis se sont déployés à l'est pour guerroyer contre les tribus Hobgobelins les plus septentrionales. Alors que le sang avait abondamment coulé des deux côtés, un accord fut enfin convenu avec les Nains corrompus, si bien que ces derniers ont désormais systématiquement des troupes d'avant-garde Hobgobelins quand ils partent à la guerre. Mais cette histoire n'est qu'une version de la légende, celle que les Hobgobelins racontent aux autres races. Il serait aussi possible de décrire leur double jeu, la trahison commise avec les Orques Noirs et le fait qu'ils sont en réalité plus les laquais des Nains du Chaos qu'autre chose, mais les Hobgobelins prennent bien soin de taire cet aspect.


Les Hobgobelins sont plus sournois, plus lâche, plus perfide et encore plus meurtriers que les autres Gobelins, qui sont pourtant largement abhorrés pour leur cruauté, leur méchanceté et leurs standards d'hygiène déplorables. Peu d'érudits impériaux seraient assez intéressés pour étudier les différences entre un Gobelin ordinaire et un Hobgoblin, car les deux sous-espèces sont vraiment très semblables. Physiquement, les Hobgoblins sont légèrement plus grand, avec un nez et des oreilles plus petites, des dents acérées comme des aiguilles et un ricanement perpétuel. Leurs yeux rouges sont sournois et fuyant, et presque tous les Hobgoblins ont une bosse osseuse distincte dans le dos. Cette caractéristique étrange est probablement dérivée de la principale autre différence entre les Hobgoblins et leurs cousins, car si leur race a bien une caractéristique unique, c'est qu'ils sont terriblement, irrémédiablement, impitoyablement fourbes et perfide, et cette bosse leur permettrait de mieux encaisser les coups de poignards dans le dos.

Les Hobgoblins sont totalement indigne de confiance : attaquer leurs prétendus alliés et changer de camp au milieu d'une bataille est si commun que cela passe presque inaperçu sur leurs propres terres. En effet, les Hobgoblins ont une profonde méfiance envers toute créature qui ne trahit pas ses camarades dès qu'il peut sembler légèrement plus avantageux de le faire. L'auto-préservation est un instinct très fort pour la race des Hobgoblins, et ils seront prêt à subir tous les outrages pour prolonger leur misérable vie ou leur épargner les souffrances de quoi que ce soit qui puisse ressembler à du dur labeur. C’est pour ce comportement, et parce qu’ils restent une race perpétuellement rebelle, qu’il est plus dur de diriger les hordes Hobgobelines que de rationner un Ogre. C'est aussi pour cela que les autres Peaux-Vertes ne leur accordent aucune confiance et les tuent généralement à la première occasion, ce qui explique qu'on ne les trouve quasiment jamais dans les Waaagh!.


Bien que le territoire dominé par les Hobgoblins soit vraiment immense, la vérité est qu'il est aussi fracturé que tous ceux des Peaux-Vertes. Divisé en tribus guerrières innombrables, avec des alliances aussi stables que les sables des déserts de Malepierre qui bordent les steppes du sud, la seule constante dans la royaume Hobgoblin est le grand Hobgobla Khan. Cet individu est le maître incontesté de la race Hobgoblin depuis des temps immémoriaux. Comment cela est possible n'est pas très clair, mais il semble très probable que de nombreux dirigeants Hobgoblin ont occupé le poste, héritant le nom et le statut du titulaire précédent après sa mort (un processus très certainement accéléré par les efforts de son successeur). En tout cas, très peu d'entre eux meurent de vieillesse.

Les tribus Hobgoblins peuvent être grandes ou petites, et une bande guerrière de seulement quelques dizaines d'individus pourrait être dirigé par un simple Khan. Les grandes tribus, composées de centaines voire de milliers de guerriers, seront dirigés par un Grand Khan, un véritable seigneur Hobgoblin. Il n'y a qu'un nombre relativement restreint de grands Khans, et ils paient tous théoriquement hommage à Hobgobla Khan, le plus puissant Grand Khan. En pratique, bien sûr, chaque Grand Khan poursuit ses propres objectifs perfides et cherche à tuer Hobgobla Khan afin de prendre sa place. Cependant, aucun Grand Khan ne livrera une guerre ouverte à Hobgobla, car ils seraient rapidement anéantis par les autres tribus. Quand un Hobgoblin a atteint le rang de Grand Khan, cela veut dire qu'il a compris que des méthodes plus subtiles donnent de meilleurs résultats et de cette façon, certes un peu étrange, une paix relative est maintenue dans la "société" Hobgobline.

Les Hobgobelins semblent avoir résisté aux mutations normalement engendrées par l'exposition au Chaos. On raconte que leurs Chamans sont capables d'assujettir les démons des vents qui déferlent depuis le nord, mais de telles histoires sont difficiles à croire pour les érudits spécialistes des Peaux-Vertes. Il est par contre certain qu'ils ne vénèrent pas Gork et Mork.


Les Hobgobelins ont appris à maîtriser une grande variété de compétences inhabituelles dans le berceau des Grandes Steppes. Leur exposition à l'empire extrême-oriental du Cathay en a fait des combattants d'élite au corps à corps. Ils vont au combat armés de toutes sortes de Kikoup', lames et couteaux, et pour chaque arme qu'ils portent ouvertement, on peut être sûrs qu'il y en a d'autres dissimulés dans leurs vêtements, tout prêt à être plongé dans le dos d'un ennemi sans méfiance. Ils affectionnent tout particulièrement les couteaux jumeaux recourbés et les poisons à effet rapide.

Au combat, la grande majorité des Hobgoblins chevauchent les loups monstrueux des steppes de l'est, des bêtes énormes et velues ayant mutés à cause de la puissance mutagène des Royaumes du Chaos tout proches et qui sont parfaitement capable de déchirer un homme en deux. Sur le dos d'un loup, un Hobgoblin peut tirer des flèches avec un arc de taille normale ou charger avec une lance au fer cruellement barbelé. L'influence d'un Khan est d'ailleurs jugée par rapport au nombre de loups qu'il peut apporter à la bataille et, d'une manière générale, un Hobgoblin non-monté est un moins que rien. Néanmoins, les bandes Hobgoblines ne sont pas toutes uniquement constituées de cavalerie : dans les grandes tribus, le nombre de combattants peut tout simplement dépasser le nombre de loups disponibles, ainsi les Hobgoblins les moins fort ou moins rusé sont forcés de se battre à pied.


À l'inverse de leurs "cousins", les Hobgobelins s'adonnent rarement à la guerre juste pour l'amour des batailles, mais avant tout pour le pillage, les esclaves et le simple plaisir de répandre l'anarchie, car leur cruauté n'a rien à envier à celle des autres Gobelins. Quand les Hobgoblins ne se battent pas entre eux, ils font la guerre aux autres peuples. La plupart de leurs batailles sont livrées contre les Kurgans et les Hungs. Comme les Hobgoblins, ces guerriers humains sont essentiellement nomades et d'énormes batailles entre des milliers de troupes montées se déroulent régulièrement à travers les steppes. Les Hobgoblins sont également une menace constante pour le Grand Cathay. Le Grand Mur - un mur long de milliers de kilomètres haut de cent mètres - protège Cathay des pires incursions Hobgoblins, mais le Mur ne peut être complètement garni à tout moment, de sorte que des bandes de pillards parviennent occasionnellement à passer outre et causer des ravages dans les champs de riz et les villages de paysans. Les esclaves capturés par les Hobgoblins sont généralement vendus à des clans de Maraudeurs ou les Nains du Chaos de Zharr-Naggrund, un sort qui est considéré comme pire que la mort dans les deux cas, de sorte que les Cathayens sont tout naturellement prompt à réagir aux rapports d'attaques Hobgoblines.

L'Empire ne présente pour eux que peu d'intérêt, si ce n'est celui de n'importe quelle région susceptible de receler quelque butin ou peut-être d'apporter un peu de gloire personnelle, si bien qu'ils restent relativement rares dans le Vieux Monde.

Liste d'Armée

Il existe une liste d'armée totalement non-officielle créée par des fans pour mettre sur pieds une armée de Hobgobelins à Warhammer, disponible ici (en anglais) : Warhammer Armies : Hobgoblins

Source