Histoire de Nehekhara

De La Bibliothèque Impériale
Nehekhara était autrefois un royaume à l’architecture florissante et aux dynasties empreintes de noblesse. Ses Prêtres-Rois menaient des armées aux armures d’or contre les tribus barbares. Mais toute la population de Nehekhara fut maudite et condamnée à la non-vie à cause de magies nécromantiques blasphématoires du sorcier corrompu Nagash. C’est ainsi que les Rois des Tombes revinrent prématurément à la vie, bien qu’ils en devinssent par-là même immortels et dotés de pouvoirs terrifiants, et que Nehekhara devient la Terre de Morts.
Avant de comprendre les motivations d’un individu, on doit se pencher sur son passé. Cela reste vrai pour les Morts-Vivants, car leurs antécédents nous renseignent sur leur présent. C’est encore plus criant dans le cas des Rois des Tombes, car ils ont conservé leur mémoire et leur esprit, et parfois bien des comportements et des ambitions de leur vivant.

L’histoire de l’empire de Nehekhara est en grande partie voilée de mystère, car elle a sombré dans les abîmes du temps au moment même où Nagash lança son grand rituel. C’est pourquoi les historiens et les érudits qui s’intéressent à la choses ne peuvent hélas que faire des conjectures en se basant sur les traductions approximatives de hiéroglyphes inscrits sur les divers objets que rapportent de leurs expéditions les archéologues, les chasseurs de reliques et les pilleurs de tombes, mais ces chroniques sont très certainement altérées et exagérées par des représentations propagandistes et les points de vue discutables des scribes de l’époque. Après tout, qui voudrait voir ses défaites être inscrites à la postérité sur les murs de son tombeau ? À cela, il faut rajouter que les rares Nehekhariens encore capables de parler n’ont certainement pas le désir de partager leur histoire - où quoi que ce soit d’autres, d’ailleurs - avec ceux venu troubler leur repos.

Il faut évidement toujours garder à l’esprit que les Nains et les Elfes dominaient le monde à cette période, au moins jusqu’en -1500 C.I, date de la fin de la Guerre de la Barbe et le début des Guerres Gobelines pour les Nains. Cela relativise singulièrement des affirmations comme : "Au sommet de sa puissance, Nehekhara englobait au nord les terres qu’un nomme aujourd’hui l’Empire, les jungles des Terres du Sud et même une partie des Terres Sombres à l'est. Ses armées écrasaient toute opposition et ses flottes de guerre régnaient sur le Grand Océan.", ou "Ses flottes de guerre portaient le fer à des nations au-delà des mers et suscitaient dans leur cœur la peur du Prêtre-Roi de Khemri."


L’Avènement de Settra

Rois Légendaires de Nehekhara
Avant que ne vint le temps où Settra s’imposa à eux tous, nombreux furent les Rois et leurs domaines, et leurs noms ont été oubliés, hormis celui de Nehek dont il est dit qu’en son temps nulle ville n’existait. Ensuite vint Zakash qui fut Roi de Zandri, dont il est dit qu’en son temps fut inventée l’écriture, puis vinrent de nombreux Rois avant Khesek qui soumit les peuplades du désert et fonda Numas. Après lui vint Hekesh, qui fit la guerre à bien des Rois. Ainsi la discorde envahit-elle les terres, et à sa venue, Settra le grand souverain de Khemri imposa sa loi. Voici rapportée l’histoire de Khemri la sanctifiée.
1ère Dynastie de Khemri
Settra

(Aux environs de -2500 du Calendrier Impérial)
Ainsi est-il dit de Settra qu’il conquit toute l’étendue de Nehekhara des montagnes à la mer. Et il leva tribut sur tous les peuples du grand fleuve, puis il nomma les princes et les soumit à sa férule, et la cité de Khemri la puissante fut fondée pour être sa résidence. Grande fut sa richesse, mais son cœur ne supporta pas l’idée de mourir. Aussi fonda-t-il le Culte de l’Éveil et fit-il ériger la Pyramide d’Éternité, et il fut le premier Roi à être embaumé pour s’éveiller un jour à un règne de millions d’années.

Ahtaf 1er
Ainsi est-il dit d’Ahtaf qu’il désira une pyramide aussi haute que celle de son père. Mais la moitié du royaume se souleva contre lui, et les princes de Zandri et de Numas devinrent Rois.

Khutef
Ainsi est-il dit de Khutef qu’il fortifia le royaume et ne paya nul tribut à quiconque.

Ahtaf II
Ainsi est-il dit d’Ahtaf qu’il fit construire une grande flotte de vaisseaux.

Utep
Ainsi est-il dit d’Utep qu’en son temps les prêtres apprenaient de lourds secrets et ne mouraient pas.

Wakhaf
Ainsi est-il dit de Wakhaf qu’en son temps furent repoussées les peuplades du désert.

Sekhef
Ainsi est-il dit de Sekhef qu’il causa la discorde entre les prêtres.

Nekhesh
Ainsi est-il dit de Nekhesh qu’en son temps il y eut querelle en la nécropole.

2ème Dynastie de Khemri
Rakaph

Ainsi est-il dit de Rakaph qu’il imposa la paix à la terre de Khemri et rétablit le culte des anciens Rois.

Rakhash
Ainsi est-il dit de Rakhash qu’il désirait l’or et mena une puissante armée par-delà les montagnes pour établir la forteresse de Rasetra. Et il recevait tribut des terres de Mahrak, de Lybaras et de Lahmia.

Rakaph II
Ainsi est-il dit de Rakaph qu’il soumit les terres de Mahrak, de Lybaras et de Lahmia, et plaça des princes à leur tête.

Pharakh
Ainsi est-il dit de Pharakh qu’il fit creuser le Canal d’Abondance. Dix mille esclaves eurent du labeur pour dix années et le royaume prospéra, et majestueuse fut sa pyramide dans la Nécropole.

Rakaph III
Ainsi est-il dit de Rakaph qu’il vécut de si nombreuses années qu’il n’avait aucun prince pour lui succéder. En son temps, les peuplades du désert furent repoussées par trois fois.

La Reine Rasut
Ainsi est-il dit de la Reine Rasut qu’elle s’empara du trône pour que jamais Roi de Zandri ou de Numas n’en vienne à régner sur Khemri. Et nul n’osa s’opposer à elle, et elle exalta le culte et récompensa les soldats. Et quand vint son trépas, son fils fut placé sur le trône mais ne vécut pas pour voir sa troisième année.

3ème Dynastie de Khemri
Khetep

Ainsi est-il dit de Khetep qu’il fut le régent du descendant de la Reine Rasut et monta sur le trône à sa mort. Et il fit ériger la Grande Pyramide de la Nécropole de Khemri, et un million d’esclaves eurent du labeur pour vingt-cinq années sur le désir de leur Roi. En son temps, tous les Rois tombèrent à genoux devant lui et la terre de Nehekhara prospéra comme jamais.

Thutep
Ainsi est-il dit de Thutep qu’il fut emmuré vivant dans la Grande Pyramide de Khetep, son père, et que son frère monta sur le trône.

Nagash
Ainsi est-il dit de Nagash le Maudit, premier parmi les prêtres et très grand par son savoir, qu’il lésa le Roi légitime, son frère, et usurpa le trône de Khemri, et Arkhan était son vizir. Et il fit se détourner un tiers des prêtres de leurs usages et ériger la Pyramide Noire de la Nécropole de Khemri, et des esclaves sans nombre eurent un dur labeur pour cinquante années sur le désir de leur Roi. Et Nagash fut renversé par l’Armée des Sept Rois.

4ème Dynastie de Khemri
Lahmizzar

Ainsi est-il dit de Lahmizzar, souverain de Lahmia, qu’il fit la guerre à Nagash et fut suivi par les Rois de Zandri, de Numas, Mahrak, Lybaras et de Rasetra. Et Lahmizzar périt de la main de Nagash.

Lahmizzash
Ainsi est-il dit de Lahmizzash qu’il continua de faire la guerre à Nagash et mena les autres Rois au siège de Khemri, et il mit la cité à sac. Et Arkhan fut mis à mort et Nagash en fuite. Et la grande Nécropole fut pénétrée, et Lahmizzash purgea le culte et fit effacer de tous les cartouches le nom de Nagash. En ce temps, la Reine Khalida Neferher, aimée de Nehekhara, périt à la cour des Lahmianes et leur sombre secret ne fut pas découvert.

Lakhashar
Ainsi est-il dit de Lakhashar qu’il régna sur Khemri.

Lakhashaz
Ainsi est-il dit de Lakhashaz qu’il régna sur Khemri. En son temps, les Rois de Zandri, de Numas, de Mahrak, de Lybaras et de Rasetra se firent la guerre. Et la rébellion gagna Khemri et Lakhashaz fut vaincu.

5ème Dynastie de Khemri
Setep

Ainsi est-il dit de Setep qu’il se proclama Roi de Khemri. Et il fit restaurer la Nécropole et refleurir le culte.

6ème Dynastie de Khemri
Alkhazzar 1er

Ainsi est-il dit d’Alkhazzar qu’il fut général du Roi Setep, et que le Roi en fit son héritier pour qu’il accède un jour au trône. Et Alkhazzar fit lever une grande armée de chars, et en son temps Numas fut soumise.

Alkhazzar II
Ainsi est-il dit d’Alkhazzar qu’il marcha contre Zandri et préleva son tribut, et les peuples du désert se mirent à redouter Khemri.

Alkharad
Ainsi est-il dit d’Alkharad qu’il fit la guerre contre Mahrak et Lybaras et ramena Rasetra sous sa loi, et il reçut tribut de peuples inconnus.

Alcadizzar le Conquérant
(Aux environs de l’an -1200 du Calendrier Impérial)
Ainsi est-il dit d’Alcadizzar le Conquérant qu’il unifia la terre entière de Nehekhara sous son égide. Et les Rois de Zandri, de Numas, de Mahrak, de Lybaras et de Rasetra lui payaient tribut, et il régna avec sagesse pour que grandes soient la prospérité et les réjouissances. En son temps, Nagash voulut envahir le royaume, mais Alcadizzar prévalut contre lui, et Lahmia la Damnée fut mise à sac et son peuple réduit en esclavage. Mais la maladie balaya bientôt les terres et l’on vit le fleuve devenir sang. Toute chose vivante souffrait et beaucoup mourraient hormis les Prêtres Liches qui existent par-delà cette vie. Nehekhara devint un royaume désolé, alors Nagash revint pour la seconde fois et le Roi ne put vaincre, car neuf hommes sur dix avaient péri et ceux qui demeuraient se languissaient. Alors le Roi fut enchaîné pour être traîné jusqu’au palais de Nagash, qui dévasta la terre et éveilla les Rois qui reposaient dans la nécropole. Il est dit néanmoins qu’Alcadizzar se leva des ombres et abattit Nagash pour libérer les Rois d’une servitude éternelle. Telle fut la grandeur d’Alcadizzar, et ainsi prit fin la lignée vivante des Rois de Khemri.

7ème Dynastie : les Rois Éveillés
Settra l'Impérissable

(des environs de l’an -1131 du Calendrier Impérial à nos jours)
Ainsi est-il dit de Settra qu’il s’éveilla avant que son repos de millions d’années ne fût achevé. Et il se leva avec son armée, vit son ancien royaume en poussière et retrouva son rang auprès des autres Rois de jadis. Et Settra repoussa Arkhan le Noir qui lui disputait la domination sur Khemri, et il lutte encore aujourd’hui pour que les Rois éveillés de Zandri et de Numas tremblent à son nom ! La guerre civile agite la terre de Nehekhara, mais lui qui fut le premier à y régner y sera le dernier à tout jamais. Puissant est-il, qui renverse les forteresses des peuplades du désert !
Sage souverain qui cause la réjouissance des Dieux ! Settra dont le royaume ne disparaîtra jamais!

L’ancien royaume de Nehekhara était à son apogée lorsque les autres peuples humains n’étaient encore que des tribus primitives, c’est-a-dire environ deux mille cinq cents ans avant la naissance du héros barbare Sigmar Heldenhammer. C’était une civilisation dont la puissance et les connaissances n’avaient jamais été égalées jusqu’alors, et même les grandes nations humaines d’aujourd’hui que sont l’Empire et la Bretonnie font pâle figure comparées à ce que fut le puissant royaume de Nehekhara. On ne sait pas comment ni pourquoi des tribus s’installèrent en ces contrées arides, mais des études d’antiques hiéroglyphes suggèrent quelles y furent guidées par des serviteurs des Dieux affranchis de leurs devoirs et ayant choisi de vivre leur liberté dans ce pays aride et sec, loin des regards de leurs anciens maîtres.

Au bout de plusieurs siècles d’évolution, Nehekhara, que son peuple nommait simplement la Grande Terre, était devenue une civilisation raffinée aux villes de granit blanc et de marbre poli. Ses ouvriers avaient construit des flottes marchandes et un vaste réseau de routes afin que les cités puissent commercer. Des Rois omnipotents régnaient sur leur peuple. Des armées de soldats disciplinés étaient recrutées et entraînées pour servir leur souverain et massacrer ceux qui avaient l’impudence de s’attaquer à ses domaines. La plus grande de ces cités était Khemri - la Cité des Rois - et par tradition, celui qui la gouvernait était considéré comme le plus puissant seigneur de Nehekhara. Les autres villes étaient dirigées par leur propre monarque, mais toutes devaient prêter allégeance et payer un tribut à Khemri. Ensemble, ces souverains soumirent les tribus environnantes, repoussèrent les hordes de Peaux-Vertes qui infestaient les terres et établirent une confédération qui s’étendait des Déserts d’Arabie à l’ouest jusqu’à la Mer de l’Effroi à l’est. Au sommet de sa puissance, Nehekhara englobait au nord les terres qu’un nomme aujourd’hui l’Empire, les jungles des Terres du Sud et même une partie des Terres Sombres à l'est. Ses armées écrasaient toute opposition et ses flottes de guerre régnaient sur le Grand Océan. D’anciens hiéroglyphes précisent que les Rois d’alors commerçaient avec de nombreuses autres civilisations, y compris celles des Elfes et d’étranges créatures semblables à des lézards.

La Guerre dans la Grande Terre

Les redoutables légions des Rois des Tombes sont issus des glorieuses armées de l’ancienne Nehekhara. Leur puissance et leur combativité n’a rien perdu de leur efficacité !

Même si Nehekhara prospérait et que ses cités grandissaient et gagnaient en influence et en opulence, les Rois avaient toujours soif de plus de pouvoir. Ils se lancèrent alors dans des guerres fratricides. Au fil des années, la Couronne de Nehekhara, le symbole suprême de la domination sur toute la Grande Terre, passa d’un conquérant à un autre. Tant de Rois furent couronnés puis déchus au cours de cette époque que nul ne se souvient de leur nombre exact, car aucun d’eux n’avait la puissance nécessaire pour rester sur son trône plus de quelques années.

Alors que les cité-états de Nehekhara s’entre-déchiraient, la Grande Terre devint une proie facile pour les envahisseurs. Lybaras fut presque entièrement détruite par les créatures à peau écailleuses qui vivaient dans les jungles méridionales. De nombreuses tribus de barbares humains descendirent du nord et ravagèrent une grande partie de Nehekhara. Au cours de cette époque, la Grande Terre fut également frappée par des sécheresses et des épidémies. Aucune cité ne pouvait espérer résister seule à ses ennemis, car elles étaient toutes épuisées par la guerre civile, les disettes et les maladies. Malgré tout, leurs Rois étaient si arrogants qu’ils refusaient de conclure une trêve ou une alliance, pas plus qu’ils n’acceptaient de prêter allégeance à un autre monarque. La première grande civilisation humaine était au bord de la destruction : si ses habitants ne parvenaient pas à s’unir, ils allaient finir par périr jusqu’au dernier.

Le Couronnement de Settra

Le clergé de Nehekhara voyait dans cette guerre un signe du courroux des Dieux, mais ses protestations et ses avertissements étaient ignorés par les Rois. Cela changea suite au couronnement de Settra en -2500 C.I.

Aucun des souverains de Nehekhara ne pouvait égaler la grandeur, mais aussi la cruauté et l’ambition de Settra, le nouveau Roi de Khemri. Settra était un homme égoïste et égocentrique qui demandait non seulement l’obéissance, mais également l’adoration de la part de ses sujets. Cependant, il n’était pas insensé, et comprit que les prêtres avaient raison ; seul un chef s’assurant la confiance des Dieux pouvait par-là même gagner l’adulation de son peuple. Fait unique parmi les monarques de Nehekhara, Settra choisit de rendre hommage aux Dieux. Dès le début de son règne, il ordonna la restauration des temples et l’érection de magnifiques statues en leur honneur.

Lors du premier anniversaire de son couronnement, Settra pria les Dieux que Khemri retrouve sa puissance passée, et qu’ils lui donnent la force de vaincre ses rivaux. Il sacrifia ses propres enfants lors d’un grand rituel destiné à prouver sa ferveur et sa dévotion. Le lendemain, le Fleuve Vitae connut sa première crue depuis des décennies. Les eaux croupies furent emportées et les terres lavées des maladies. Pour la première fois depuis des générations, la récolte fut suffisante pour nourrir toute la population. Les prêtres et la population y virent là un signe prouvant que les Dieux avaient répond aux prières de Settra. Celui-ci devint le premier Prêtre-Roi de Khemri, un souverain élu des Dieux qui inspirait à son peuple et à ses armées une loyauté indéfectible.

Avant même de monter sur le trône, Settra était déjà un puissant guerrier, qui avait combattu de nombreuses années au sein des légions de son père. Il devint un seigneur de guerre implacable dont les talents de stratège n’étaient égalés que par son courage et son adresse aux armes. Notre propos n’étant pas de raconter ici le détail des innombrables batailles menées par Settra le Grand, nous nous contenterons d’affirmer que celui-ci parvint à unifier l’ensemble du pays sous sa bannière. Une à une, les cités de Nehekhara tombèrent sous sa coupe, car il mena personnellement ses armées dans une guerre de conquête qui lui permit d’étancher sa soif de combat et de gloire. Numas fut la première à tomber, puis Zandri, jusqu’à ce que d’autres villes choisissent de se soumettre d’elles-mêmes. En quelques années, Settra se trouva à la tête de l’armée la plus grande et la plus fidèle que Nehekhara ait jamais connue. Des légions de soldats vétérans lui obéissaient au doigt et à l’œil. Aucune pitié n’était accordée à ceux qui leur résistaient.

Sous le commandement éclairé de Settra, tous les Rois de Nehekhara furent vaincus et forcés de jurer allégeance, de payer un lourd tribut et de reconnaître Khemri comme étant la plus puissante de toutes les cités de la Grande Terre. C’est ainsi que grâce à des conquêtes sanglantes, Settra mit un terme à la guerre civile qui ravageait son pays natal.

La Prospérité de Nehekhara

Quelques rivaux tentèrent de se libérer du joug de Khemri, mais ils furent écrasés soit par Settra lui-même, soit par Nékaph, son héraut personnel. Ses agents débusquaient et éliminaient les dissidents, et veillaient à éteindre le feu de la rébellion lorsqu’il menaçait de se propager. Finalement, nul n’osa plus contester l’autorité suprême du Roi de Khemri. Pendant des décennies, Settra régna d’une main de fer non seulement sur sa cité, mais également sur toutes les terres de Nehekhara.

Bien que Settra fût tyrannique et sanguinaire, son royaume bénéficia d’une période de prospérité inégalée sous son règne. Les cités ravagées par la guerre furent rebâties, et de grands monuments furent érigés non seulement en l’honneur des Dieux, mais également en celui de Settra. Des légions furent créées pour défendre les frontières sans cesse grandissantes de Nehekhara, elles repoussèrent les monstres et les tribus de barbares qui s’étaient emparés des terres au cours de la guerre civile.

Cependant, Settra ne voulait pas se contenter de simplement restaurer le royaume de ses ancêtres. Les armées de Nehekhara étaient éparpillées aux quatre coins de la Grande Terre, occupées à conquérir les régions voisines et à réduire leurs peuples en esclavage. Ses flottes de guerre portaient le fer à des nations au-delà des mers et suscitaient dans leur cœur la peur du Prêtre-Roi de Khemri. Des cités étrangères aussi lointaines que celles de Lustrie étaient pillées et leurs richesses étaient ramenées à Nehekhara. La Grande Terre connut l’apogée de son pouvoir lors du règne de Settra. Son nom était synonyme de terreur dans tout le Monde Connu.

Un Rêve Impossible

Le Culte Mortuaire va eut à peut découvrir le secret de l’immortalité et gagner en puissance...même si ils n’avaient pas prévus leur situation actuelle.

Rien ne pouvait satisfaire la soif de guerres et de conquêtes de Settra. Pendant des années, ses armées se rendirent aux quatre coins du monde. Son empire était le plus vaste du globe, mais malgré toutes ses victoires et ses réussites, le Prêtre-Roi n’était pas comblé. On raconte qu’à la quarantième année de son règne, lorsque son corps commença à ressentir la lassitude de l’âge, il escalada un pic des Montagnes Noires situé aux confins de son empire afin d’embrasser du regard tous ses domaines. Il se tourna alors et observa les terres qui s’étendaient de l’autre côté des montagnes, et hurla de frustration, car il réalisa que même s’il vivait centenaire, il n’aurait jamais le temps de toutes les conquérir.

Settra bouillonnait de rage, car il comprit qu’un jour il allait être vaincu, non pas par un être vivant ou par une armée supérieure - il n’envisageait pas que cela puisse exister - mais par le passage du temps et par sa propre mortalité.

Il savait que ses rêves de conquête ne pouvaient être assouvis en une seule vie, car même si le feu de l’ambition continuait de brûler dans son cœur, son corps l’abandonnerait avant qu’il ne puisse l’éteindre. Pire encore, il s’aperçut que la mort risquait de le priver de son œuvre : ses domaines, ses serviteurs et son pouvoir. Au cours des mois qui suivirent, son obsession ne fit que grandir. Il fit venir à lui les prêtres et les érudits les plus sages de son empire pour qu’ils l’aident à transcender sa propre mortalité. Dans son arrogance, Settra jura qu’il ne mourrait jamais, et fut ainsi à l’origine d’une suite d’événements qui allaient changer Nehekhara pour toujours, et de la plus horrible des façons.

Le Culte Mortuaire

Settra devint obsédé à l’idée de découvrir le secret de l’immortalité afin de régner pour l’éternité sur Nehekhara. Au cours de cette quête, il fonda aux environs de -2460 C.I le Culte Mortuaire et ordonna que les prêtres les plus sages et les plus dévots consacrent tous leurs efforts à déjouer sa mort. Ces derniers s’exécutèrent et pendant des années, ils testèrent des potions, récitèrent des incantations et voyagèrent dans des terres inconnues à la recherche d’indices qui leur permettraient d’atteindre leur but.

Au cours de leurs expérimentations, ils firent des progrès notables et réussirent à rallonger la vie de Settra de plusieurs décennies. Cependant, ils ne purent vaincre définitivement le cours du temps, car le corps de leur maître s’affaiblissait inéluctablement ; mais la terreur que Settra leur inspirait les empêchait de lui avouer leur impuissance à le rendre immortel. Ils continuèrent donc leurs recherches, même s’ils savaient qu’ils n’atteindraient jamais leur but ultime.

Ces prêtres parcoururent le monde pendant des années. Ils étudièrent tous les aspects de la mort, et apprirent énormément au fil des décennies. Grâce à ce savoir, ils allongèrent leur propre espérance de vie alors même qu’ils continuaient d’œuvrer à leur mission. Ils mirent au point des techniques de momification afin de préserver un corps de la décomposition,jusqu’à en faire un art à part entière. Au fil des ans, les Hiérophantes du Culte Mortuaire commencèrent à manipuler les Vents de Magie, c’est-à-dire le pouvoir des Dieux en personne.

Malgré toutes leurs découvertes, l’immortalité leur restait hors d’atteinte. Lorsqu’il finit par l’apprendre, Settra entra dans une rage noire, car même si la Magie des prêtres avait prolongé sa vie bien au-delà de l’imaginable, elle ne pouvait empêcher sa mort. Toutefois, le Culte Mortuaire avait mis au point un vaste répertoire d’incantations et de rituels qui, selon les prêtres, permettait de franchir la frontière qui séparait le monde des mortels et le Royaume des Âmes. Ils pensaient qu’avec une préparation suffisamment méticuleuse, il était possible pour les morts de réintégrer un corps immortel. Malheureusement, ils estimaient qu’il leur faudrait encore des siècles pour mettre au point une telle technique. Settra n’avait pas le choix. Il ordonna la construction d'un immense mausolée afin que son corps y repose jusqu’à ce que le Culte Mortuaire lui permette de revenir à la vie.

La Pyramide de Settra

Nehekhara, la Grande Terre, la première et la plus grande civilisation humaine du Vieux Monde.

Alors que Settra agonisait sur son lit de mort en maudissant ses subalternes pour leur échec, ces derniers lui promirent qu’il reviendrait un jour pour régner pour des millions d’années sur un paradis doré. Cela ne suffit pas à calmer sa colère, qui l’habita jusqu’à ce qu’il expire, en -2350 C.I. De puissantes incantations furent entonnées autour de son cadavre avant de l’embaumer. Ainsi préservé de la décomposition, le corps de Settra fut inhumé dans un grand sarcophage au cœur d’une pyramide faite d’un granit si blanc qu’il reflétait la lumière et aveuglait ceux qui le contemplaient. Le monument était si immense qu’il surplombait les plus hauts temples de Khemri. C’était le plus grand et le plus magnifique de Nehekhara, car un simple mastaba n’aurait jamais été assez majestueux pour accueillir un Roi aussi puissant que Settra. Tous ses trésors, ainsi que ses serviteurs et ses gardes du corps les plus loyaux, furent également enterrés dans sa pyramide. Quant à ses légions, celles-là mêmes qui avaient conquis le monde en son nom, elles furent alignées au fond de fosses communes. Fidèles jusqu’à la mort, les soldats furent enterrés vivants en préparation du Jour de l’Éveil, lorsque Settra se relèverait pour les mener de nouveau au combat. Nekaph, le héraut personnel de Settra, menait la procession de guerriers, et reçut l’honneur d’être momifié et inhumé aux côtés de son Roi afin de le servir dans l’après-vie.

Au cours des milliers d’années qui suivirent, les prêtres de Khemri entretinrent les flammes funéraires à l’entrée de la tombe scellée, et nourrirent l’esprit immortel de Settra de sacrifices et d’incantations en prévision du Jour de l’Éveil. Jamais auparavant ni après la mort de Settra une tombe n’avait bénéficié de hiéroglyphes protecteurs et d'incantations aussi élaborés. Au cours des siècles qui suivirent, les prêtres du Culte Mortuaire continuèrent de développer leur compréhension de la Magie, dans l’espoir de découvrir le secret de l’immortalité et de ressusciter Settra.

Le Temps des Rois

Suite à la mort de Settra, les dynasties se succédèrent, mais sans la poigne de fer du premier Prêtre-Roi, aucun monarque ne fut en mesure de contrôler tout Nehekhara. Les cités étaient en compétition les unes avec les autres pour s’emparer des richesses et prendre l’ascendant sur leurs rivales. Même si Nehekhara ne replongea jamais totalement dans la guerre civile, les affrontements entre deux villes étaient courants. Au cours de cette période nommée le Temps des Rois et qui dura plusieurs siècles, les frontières de Nehekhara étaient aussi changeantes qu’une mer de dunes. La puissance d’une cité et son territoire dépendaient de la réussite de ses armées, tout comme l’influence d’un Roi. Ces derniers levaient donc sans cesse de nouvelles légions.

Même si les conquêtes de la Grande Terre n’étaient pas aussi vastes qu’à l’époque de Settra, il arrivait qu’un Roi étende ses domaines en écrasant ses voisins ou en pacifiant une partie des terres sauvages qui entouraient Nehekhara. Des armées de guerriers disciplinés et de chars guerroyaient contre leurs ennemis. À l’ouest, les nomades du désert furent soumis et leur peuple bénéficia en grande partie des avancées technologiques de la civilisation de Nehekhara. Au nord et au sud, les Prêtres-Rois menèrent des campagnes contre les Peaux-Vertes, les barbares humains et des créatures reptiliennes. Ces guerres rapportèrent un immense butin a Nehekhara, ainsi que des milliers d’esclaves qui servaient à construire les nécropoles. L’or fut dérobé au nez et a la barbe des habitants trapus des montagnes et des joyaux précieux furent volés dans les temples-cités des hommes-crocodiles. Les forces de Nehekhara s’aventurèrent aussi loin que Cathay, à la recherche de pierres semi-précieuses, et se rendaient régulièrement dans les terres qu’on nomme aujourd’hui l’Empire pour asservir des tribus entières. La presque totalité de ces trésors servait à payer la solde des armées et à construire des tombeaux toujours plus grandioses.

L’Ascension du Culte Mortuaire

Tous les Prêtres-Rois de Nehekhara partageaient la même soif de gloire et étaient désireux de tromper indéfiniment la mort. Cependant, tout comme Settra avant eux, aucun n’y parvint, si bien que le Culte Mortuaire continua de prendre soin de leurs dépouilles pour assurer un jour leur retour. Au cours de cette époque, le pouvoir et l’influence du culte grandirent. Les premiers prêtres, dont les talents étaient encore rudimentaires, parvinrent tout de même à rallonger considérablement leur espérance de vie avant de mourir. Ils transmirent leur savoir à la génération suivante, qui développa ces compétences. C’est ainsi que les connaissances du Culte Mortuaire grandirent jusqu’a ce que les prêtres de la cinquième génération découvrent le secret leur permettant de lier à jamais leur âme à leur corps, et ainsi de déjouer la mort. Après d’innombrables années de recherches et d’expérimentations, ils avaient enfin réussi à trouver la clé ouvrant à la vie éternelle. Il ne leur restait plus qu’à mettre au point les dernières incantations qui leur permettraient de réveiller les Rois de leur sommeil.

Cependant, les prêtres, qui se nommaient désormais eux-mêmes les Prêtres Liches, prenaient soin de conserver le secret à propos de leur découverte. Ils jouissaient en effet d’un pouvoir unique qui n’était dépassé que par celui de leur Roi en personne. Ils étaient donc méfiants à l’idée de partager leur savoir. Ils savaient que tant que les Prêtres-Rois auraient besoin d’eux pour les ressusciter, les choses resteraient ainsi, et ils pourraient officier jusqu’à la fin des temps. Les Prêtres Liches continuèrent à développer leurs talents magiques en observant les dynasties passer puis s’éteindre, tandis qu’eux-mêmes étaient immortels. Malheureusement, ils ne tardèrent pas à découvrir que vie éternelle et jeunesse éternelle étaient deux choses très différentes...

Les Nécropoles

L'obsession de la mort à Nehekhara développa de vastes Nécropoles dont les vestiges, des millénaires plus tard, témoignent de la grandeur des Rois.

Nehekhara devint une société obsédée par la mort et l’immortalité. Des divinités telles que Djaf, le Dieu des Morts, ou Usirian, le Dieu de l’Outre-Monde, devinrent aussi vénérés que Ptra, le Roi des Dieux. Les crânes et autres icônes macabres devinrent des symboles d’immortalité, et furent emblasonnés sur les boucliers, les bannières et les chars des armées des Prêtres-Rois. Les héros furent récompensés non pas par des richesses, mais par la promesse d’une momification et de la possibilité de partager un jour la vie éternelle de leur Roi. Au fur et à mesure que le Culte Mortuaire prenait de l’importance, toute la société de Nehekhara subissait une mutation profonde. Les gens devinrent obsédés par la mort, ce qui se refléta dans l’architecture de tout le pays.

Chaque Prêtre-Roi demandait que sa pyramide soit encore plus haute que celle de ses prédécesseurs afin de prouver sa puissance. Cependant, aucun d’entre eux n’avait les richesses nécessaires pour dépasser la Grande Pyramide de Settra, même si des monuments extraordinaires furent érigés pendant cette époque. Des statues titanesques furent taillées pour veiller sur les dépouilles des monarques pour l’éternité. Peu à peu, tous les efforts de la population gravitèrent autour de la construction et de l’entretien des nécropoles. Des Nécrotectes dirigeaient les ouvriers pendant que les Prêtres Liches s’occupaient des rituels sur les cadavres des Prêtres-Rois. Rapidement, tous les nobles du royaume payèrent afin d’être momifiés et d’être inhumés dans leur propre mausolée, à côté de la pyramide royale. Au fil des siècles, des centaines de lignées et leurs armées furent enterrées, et les nécropoles dépassèrent en superficie les cités des vivants réduites à des quartiers misérables. Aucune dépense n’était trop dispendieuse lorsqu’il s’agissait de s’assurer une vie éternelle.

Nul n’imaginait alors que Nehekhara serait un jour détruit par l’ambition d’un seul homme...

La Trahison de Nagash

Nagash, l’Archi-Nécromant, premier et plus grand Nécromancien de l’histoire, responsable de la damnation de Nehekhara !
La chute de Nehekhara et l’anéantissement de son peuple furent provoqués par l’ambition d’un prêtre retors nommé Nagash qui vint au monde 2000 ans avant la naissance de Sigmar. Il était le fils aîné du Roi Khetep de Khemri, et intégra donc le Culte Mortuaire tandis que son frère cadet Thutep était destiné à monter sur le trône à la mort de son père. Nagash était un élève exceptionnellement doué, et son talent aussi bien que sa lignée lui permirent de devenir rapidement un des hauts prêtres de Khemri. Cependant, ce statut était loin de satisfaire sa soif de pouvoir. Bouffi de fierté et d’ambition, il convoitait le trône de son frère et échafauda un plan visant à s’en emparer. Il commença à modifier subtilement les incantations du Culte Mortuaire et rassembla autour de lui une dizaine d’acolytes, parmi lesquels le désormais tristement célèbre Arkhan. Une nuit, alors que la lune était voilée de nuages, Nagash assassina les gardes du corps de Thutep et fit inhumer vivant le jeune Roi dans la pyramide de son père. Le matin suivant, il se proclama Roi de Khemri. Nul n’osa s’opposer à lui malgré le sang qui souillait ses mains.

L’Archi-Nécromant

Sous le règne de Nagash, le peuple de Nehekhara vécut dans la terreur. L’usurpateur usa de Sombres Magies pour asseoir son pouvoir, au risque qu’un tel blasphème provoque l’ire des Dieux. Nagash avait en effet appris la Magie Noire auprès d’Elfes de Naggaroth qui avaient été capturés en -1968 suite à leur naufrage, et emprisonnés dans la pyramide de Khetep la veille de son inhumation. Nagash les tortura jusqu’à ce qu’ils lui dévoilent les secrets de leurs arts mystiques. Il était si doué qu’il n’eut aucune difficulté à les maîtriser. Au bout de quelques années à peine, Nagash réussit à surpasser les pouvoirs de ses tuteurs. Il finit d’ailleurs par les tuer au cours d’un duel magique alors qu’ils tentaient de s’échapper.

Nagash commença à expérimenter la Nécromancie en combinant la Magie Noire avec le savoir du Culte Mortuaire. Il compila ses découvertes dans neuf grimoires maudits, les tristement célèbres Livres de Nagash, qui sont encore aujourd’hui les sources de connaissances nécromantiques les plus exhaustives du monde. L’un de ses plus grands succès fut l’élaboration de l’Élixir de Vie. Grâce à lui, Nagash réussit à percer le secret de la jeunesse éternelle. Il permit à son vizir Arkhan et à ses autres lieutenants de le boire. Cela leur accorda l’immortalité et une force surnaturelles, mais comme ils étaient incapables de réaliser eux-mêmes cette potion, ils restaient dépendants de Nagash pour se la procurer.

La Pyramide Noire

Afin d’accroître sa puissance et sa domination sur les terres, Nagash ordonna la construction d’une immense pyramide noire. La population de Khemri pensait qu’il s’agissait d’un simple tombeau mais en fait, cette structure avait pour rôle de canaliser les Vents de Magie selon le bon vouloir de Nagash.

La pyramide devint son obsession, et sa construction ne tarda pas à monopoliser l’essentiel des ressources de Khemri. Le Nécromancien fut forcé de livrer des guerres afin de s’emparer des ressources nécessaires à son édification et de remplacer les esclaves qui mouraient au labeur. Il demanda des tributs exorbitants en or et en esclaves aux autres cités. Celles qui refusaient étaient attaquées et pillées. Du marbre noir fut importé de terres lointaines, et des millions d’esclaves trimèrent nuit et jour pendant cinquante ans, jusqu’à ce que la pyramide soit achevée. Elle dépassait en hauteur tous les autres édifices de Nehekhara. L’orgueil de Nagash était tel que son mausolée surplombait même la Grande Pyramide de Settra. Le mortier de ses fondations était les corps brisés de milliers d’esclaves, tandis que ses flancs étaient gravés de puissants symboles de pouvoir. Même sous le soleil de midi, la pierre de la pyramide restait froide au toucher, et la lueur des étoiles ne parvenait pas à se refléter sur sa surface saturée de Magie. À partir du jour de son achèvement, les Vents de Magie se mirent à souffler puissamment sur la Grande Terre, ce qui décupla les pouvoirs magiques du Nécromancien. Cependant, le prix payé par Khemri était tel que la cité était en ruine, et ravagée par la pauvreté. Les autres Prêtres-Rois profitèrent de la faiblesse de la cité pour se rebeller. Ils refusèrent de continuer à payer un tribut à Nagash, et commencèrent à comploter pour sa chute.

La Guerre des Morts

La Guerre des Morts vit pour la première fois une armée de morts combattre, face aux armées des Prêtres-Rois coalisés contre Nagash.
Nagash usa de ses pouvoirs nécromantiques pour soumettre les Prêtres-Rois, et invoqua une légion de squelettes afin de guerroyer contre eux. C’était la première fois au cours de l’histoire que les morts marchaient sous les ordres d’un maître, et l’horreur qu’ils inspiraient poussa de nombreux soldats à fuir lorsqu’ils les aperçurent. Les villes tombèrent les unes après les autres sous la coupe de Nagash, car même lorsque les hommes osaient se battre, les victimes venaient grossir les rangs des armées de Morts-Vivants. Le Nécromancien était persuadé que les Prêtres-Rois finiraient tôt ou tard par implorer sa pitié, mais son arrogance causa sa perte, car il sous-estima la fierté et le courage de ses adversaires. Au bout de longues années de conflit, les sept Prêtres-Rois qui résistaient toujours formèrent une vaste alliance et jetèrent toutes leurs forces dans la bataille.

Khemri ne fut pas seulement assiégée par des hommes, car les armées des Prêtres-Rois comptaient au sein de leurs rangs d’immenses statues vivantes. En effet, craignant le sort que Nagash leur réservait, les prêtres du Culte Mortuaire avaient finalement accepté de mettre leur savoir au service des Prêtres-Rois. Au cours d’un grand rituel, ils avaient réussi a invoquer les esprits de grands héros depuis le Royaume des Âmes et à les lier aux statues qui se tenaient immobiles le long des rues des nécropoles. C’est ainsi que des Ushabti, des Colosses de Nécrolithe et des Sphinx de Guerre accompagnaient les humains au combat et les galvanisaient. Les armées des Prêtres-Rois affrontèrent les forces de Nagash avec une fureur dévastatrice.

Au cours de la guerre qui suivit, des déferlements de Magie Noire dévastèrent les terres, si bien que de nombreuses oasis furent empoisonnées et devinrent aussi désolées et dénuées de vie que le désert qui les entourait. Au terme d’une bataille épique, les osts de Morts-Vivants furent défaits et en -1600 C.I, Khemri fut assiégée puis pillée. En s’enfuyant de la cité en flammes vers les profondeurs glacées de sa pyramide, Nagash jura aux Prêtres-Rois que leurs cités tomberaient en poussière.

Les Prêtres-Rois le raillèrent. Ils ordonnèrent à leurs guerriers de pénétrer dans la pyramide pour en tirer un à un les disciples hurlant de terreur de Nagash, puis ils les firent décapiter et les brûlèrent. Les Prêtres-Rois mirent à bas tous les monuments érigés à la gloire de Nagash. Les obélisques de Khemri furent jetés au sol et les tombes profanées. Toute trace de Nagash fut effacée, mais ils ne trouvèrent nulle part l’ancien maître de la ville. Ses disciples avaient juré l’avoir vu s’allonger dans son sarcophage, mais quand on l’ouvrit, il était vide.

Alcadizaar le Conquérant

L'étendue du royaume d'Alcadizaar le Conquérant.
(Cliquez pour agrandir)

Pendant des centaines d’années, les Prêtres-Rois continuèrent de régner sur Nehekhara, mais la corruption répandue par Nagash était telle que la Grande Terre ne s’en remit jamais complètement et Nehekhara régressa à un état féodal. Les populations des cités avaient été décimées par la guerre et devaient désormais faire face à des famines, à des guerres civiles et aux raids de tribus barbares étrangères. La trahison de Nagash avait également terni le prestige des lignées royales, et il fallut attendre des siècles avant qu’un Roi réellement charismatique parvienne à s’imposer. Il se nommait Alcadizaar et monta sur le trône de Khemri. Nehekhara n’avait pas connu de tel monarque depuis l’époque de Settra. Sous son commandement sage et éclairé, il réunit en un seul royaume les différentes cités, et grâce à lui, Nehekhara connut de nouveau la prospérité.

La Malédiction de Lahmia

Depuis la trahison de Nagash, le Culte Mortuaire était surveillé de près. Les Prêtres Liches n’avaient pas le droit de dévier des incantations affinées au fil des millénaires. Malgré cela, Neferatem, la Reine de Lahmia, vit en la sorcellerie de Nagash un moyen d’asservir ses rivaux, de dominer Nehekhara et d’accéder à la vie éternelle en se passant du savoir du Culte Mortuaire. Elle avait réussi à dérober un des Livres de Nagash dans la Pyramide Noire, et apprit à contrôler sa Magie maléfique. Elle mit au point sa propre version de l’élixir de Nagash et accéda à la vie éternelle, mais ce faisant, elle devint la proie d’une terrible malédiction. En effet, elle ne possédait pas le talent et les connaissances de Nagash ; son élixir n’était pas aussi efficace, et il entraînait chez tous ceux qui le buvaient une soif de sang intarissable. Lahmia fut ainsi le lieu de naissance des premiers Vampires, des créatures horribles dotées de pouvoirs surnaturels.

Pendant trois siècles, les Vampires régirent la vie de Lahmia qui devint une cité célèbre pour son intolérance religieuse et la dureté de ses lois, mais aux environ de -1200, les Vampires apprirent que Nagash était toujours vivant et qu’il rassemblait une armée au cœur de Nagashizzar. En gage d’obédience envers le Grand Nécromancien, les dirigeants de Lahmia envoyèrent des émissaires au Pic Dolent, mais des serviteurs des Prêtres-Rois capturèrent et interrogèrent certains d’entre eux, et c’est ainsi qu’ils eurent vent de l’existence des Vampires.

Craignant que l’usage de la Nécromancie déclenche la colère des Dieux, Alcadizaar attaqua le royaume de Neferata. Il mena une coalition de toutes les autres cités de Nehekhara contre Lahmia. Des milliers de chars précédaient des légions d’archers, de vastes phalanges de lanciers et des bataillons entiers de statues de guerre. Contre une telle armée, même les Vampires ne pouvaient l’emporter, et Lahmia fut brutalement vaincue. La reine et sa coterie de créatures de la nuit s’enfuirent vers le nord pour échapper à la mort.

Le Retour des Morts

Sans le savoir, les Vampires avaient été guidés par l’implacable volonté de Nagash depuis leur création. Il savait que les Vampires étaient les rejetons de ses maléfices, et fut ravi de voir la corruption se répandre à Lahmia. Il voyait en eux des champions idéaux, leur damnation étant le tribut payé à son génie malfaisant. C’est ainsi que Nagash guida les Vampires jusqu’à lui et qu’ils devinrent ses capitaines. Le Nécromancien lança alors une nouvelle offensive contre Nehekhara. De nombreuses batailles eurent lieu, chaque victoire des armées de Nagash le rapprochant un peu plus de son but ultime.

Les Vampires menaient des hordes de Morts-Vivants : des squelettes tirés des tombes et des cairns des terres du nord par la sorcellerie de Nagash. Ce dernier ressuscita Arkhan le Noir, son plus fidèle serviteur, qui avait gagné en son nom d’innombrables batailles. La guerre ravagea Nehekhara pendant des années et mit la plupart des royaumes à genoux. Malgré tout, Alcadizaar était le plus grand général de son temps, et il mena avec brio les forces de la Grande Terre contre les troupes du Nécromancien, jamais ses légions ne faiblirent sous son commandement, jusqu’au jour où elles réussirent à repousser les Morts-Vivants une bonne fois pour toutes lors de la Bataille du Crâne Doré. Les Vampires s’enfuirent aux quatre coins du monde pour échapper à la destruction et à la colère de leur maître. Nagash avait été vaincu, et même s’il n’avait pas été définitivement détruit, de grandes célébrations furent organisées à Nehekhara pour fêter la victoire.

La Vengeance de Nagash

Neferatem, Reine de Lahmia, connue plus tard sous le nom de Neferata, mit au point sa version de l’Élixir de la Vie de Nagash. Cela la transforma en un être assoiffé de sang : un Vampire ! Lahmia devint le premier royaume Vampire de l’histoire.

Nagash était si amer qu’il décida de rayer toute vie de la surface de Nehekhara plutôt que de voir quelqu’un d’autre régner à sa place. Il pollua le Fleuve Vitae à l’aide de poisons, si bien que les eaux devinrent noires et poisseuses et contaminèrent les terres de la région. Le cours d’eau fut alors rebaptisé le Fleuve Mortis. Des épidémies se répandirent sur la Grande Terre. En quelques semaines, les cadavres des victimes dépassèrent en nombre les vivants. Les rues des villes étaient jonchées de corps, car la population de Nehekhara fut décimée. Alcadizaar ne pouvait qu’assister à la mort de son peuple et à la destruction de son royaume, malgré son courage et son intelligence, il était impuissant face à un tel fléau. C’est alors que les forces de Nagash marchèrent de nouveau sur Khemri. Elles vainquirent facilement les soldats affaiblis par la maladie et pénétrèrent dans la ville sans rencontrer de résistance. Les guerriers squelettes investirent le palais et capturèrent Alcadizaar avant de le jeter dans un cachot. Pour la première fois depuis des siècles, Nagash put à nouveau s’asseoir sur le trône de Khemri.

Toutefois, Nagash ne resta pas longtemps à Khemri. Revigoré et inspiré par cette victoire, il retourna à Nagashizzar et entama en -1151 C.I le sort le plus puissant jamais lancé. Il souhaitait achever le Grand Rituel, un enchantement si puissant qu’il était capable de ramener à la vie tous les cadavres de Nehekhara pour les lier à son lanceur. Avec une telle armée sous ses ordres, Nagash serait littéralement capable de conquérir le monde. Afin de jeter ce sort, il consomma d’énormes quantités de Malepierre et invoqua toutes les énergies magiques stockées dans la Pyramide Noire. Alors que Nagash entonnait ses incantations, d’immenses nuages plus noirs que la nuit s’accumulèrent au-dessus de Nagashizzar et le sol fut secoué par des tremblements de terre. Au moment où sa voix monta crescendo ; une vague de pouvoir jaillit de son corps et submergea Nehekhara en tuant tout ce qu’elle balayait. Les plantes se recroquevillèrent, les animaux périrent et les derniers hommes tombèrent au sol, pris de convulsions tandis que leur peau se desséchait comme s’ils vieillissaient de plusieurs siècles en quelques secondes.

En quelques minutes, il ne resta plus un seul être vivant dans tout Nehekhara. Nagash haïssait tant Alcadizaar qu’il l’avait gardé en vie pour le forcer à assister au destin horrible de son ancien royaume.

La Mort de Nagash

Alors que Nagash se reposait afin de retrouver ces forces après la débauche d’énergie que le Grand Rituel avait nécessité, des créatures se faufilaient discrètement sous les entrailles de Nagashizzar. Le Grand Nécromancien était perdu dans ses rêves de triomphe et pendant ce temps, Alcadizaar croupissait dans sa geôle. C’est alors qu’il fut libéré par un groupe de créatures étranges. Elles étaient voûtées et vêtues de grandes robes, mais on pouvait deviner des museaux frémissants sous les lourdes capuches. Elles offrirent à Alcadizaar une lame faite de Malepierre pure, et le guidèrent jusqu’à la salle du trône, baigné dans une pénombre inquiétante. Le Prêtre-Roi trouva la force de lever sa lame et frappa son ennemi juré. Au dernier instant, le Seigneur Liche leva le bras pour parer le coup. L’épée trancha le membre au niveau du poignet. Nagash était totalement sorti de sa torpeur et tenta de lancer un sort pour écorcher vif son assaillant. Alcadizaar devint fou de rage et abattit sa lame sur Nagash comme un forcené. Les ossements du Seigneur Liche finirent par joncher le sol, tandis que le Roi s’éloignait en titubant, submergé par la folie et l’égarement. Nul ne sait exactement ce qu’il advint d’Alcadizaar : rendu fou par la lame et ce dont il avait été le témoin, il disparut mystérieusement, et la lignée des rois vivants de Khemri s’éteignit avec lui.

L’Éveil des Rois des Tombes

Suite au Grand Rituel de Nagash, les Rois momifiés et leurs légions sortirent de leurs tombeaux. Si leurs corps n’étaient plus, leur soif de conquête demeure !
Lorsque la puissante Magie de Nagash se répandit à travers tout Nehekhara, d’innombrables cadavres se relevèrent, animés par la seule volonté du Grand Nécromancien. Toutefois, lorsqu’il fut défait, l’énergie qui les parcourait s’évanouit et ils s’écroulèrent comme des marionnettes dont on aurait coupé les fils. Les tombes des Rois furent aussi touchées par la Magie de Nagash, qui se propagea dans les fosses communes des nécropoles. Toutefois, en raison des protections conférées par les incantations dont leurs pyramides avaient fait l’objet, la Magie du Nécromancien affecta les seigneurs de Nehekhara et leurs légions ensevelies d’une manière bien différente.

Après des siècles passés à reposer dans leurs tombes, les corps embaumés des monarques et de leurs nobles se réveillèrent. Les Rois momifiés sortirent de leurs tombeaux tandis que des légions de guerriers squelettes jaillirent des sables de leurs fosses, prêtes à suivre les ordres de leurs seigneurs. Grâce aux incantations de préservation prononcées à leur embaumement, les Rois des Tombes s’éveillèrent de leur long voyage dans le Royaume des Âmes avec toutes leurs facultés et leur mémoire. Cependant ce réveil les plongea dans l’horreur, car en dépit de la vie éternelle et du paradis doré qui leur avaient été promis, ils découvrirent leurs corps desséchés et leurs vêtements en lambeaux, à limage des terres désolées et des royaumes dévastés qui firent jadis la splendeur de Nehekhara, et qui se résumaient désormais à quelques ruines ensevelies sous les dunes.

La Guerre des Rois

La longue histoire de Nehekhara connut d’innombrables souverains. L’ambition et l’orgueil qui aveuglaient jadis ces Rois habitaient encore leurs corps séculaires et ils se mirent aussitôt en devoir de reconquérir leur empire. Toutefois, ceux qui furent grands et puissants de leur vivant se retrouvèrent noyés parmi des centaines de prétendants, tous revendiquant la légitimité de gouverner sans partage. Des dynasties bâties sur la grandeur de plusieurs monarques affrontèrent leurs propres fondateurs, et les nécropoles devinrent le théâtre de combats interminables entre les souverains successifs de Nehekhara. Des légions de Morts-Vivants se dressèrent les unes contre les autres et des milliers de soldats squelettes furent détruits dans cette lutte intestine pour la suprématie de leurs seigneurs. De toutes les pyramides et les tombes de Nehekhara, seule la Grande Pyramide de Settra demeura silencieuse et fut épargnée par les combats. Les enchantements dont l’édifice millénaire était recouvert avaient protégé le corps momifié de Settra de la Magie maudite de Nagash, et les occupants de la pyramide sommeillaient toujours, étrangers au tumulte des batailles qui faisaient rage à l’extérieur de ses murs.

Les Prêtres Liches assistaient impuissants au carnage. Leurs corps, ayant dépassé de loin leur espérance de vie, n’avaient pas été affectés par la sorcellerie de Nagash. Toutefois, s’ils avaient survécu aux méfaits du Nécromancien, dont ils ne pouvaient égaler la puissance, la guerre que se livraient à présent les Rois des Tombes risquait de détruire à jamais tout ce qui subsistait de Nehekhara. Représentant la plus haute autorité du Culte Mortuaire, le Haut Hiérophante Khatep, le plus sage et le plus révéré des Prêtres Liches, entreprit de restaurer l’ordre. Il alla briser les sceaux de la pyramide de Settra, puis commença à réciter les incantations de l’éveil.

Le Retour de Settra

Settra est de retour ! Et il est pas content ! Les roitelets, les barbares, les sauvages et les pilleurs (et Nagash) vont réapprendre à craindre la colère du Seigneur des Quatre Horizons !
À Khemri, les batailles opposant les Rois sévissaient depuis plusieurs jours avant que ne s’ouvre enfin la tombe de Settra. Le plus puissant de tous les monarques de Nehekhara sortit alors de sa pyramide à la tête de milliers de guerriers d’élite. Comme de son vivant, Settra ne pouvait tolérer de rival dans la non-vie, et il se lança dans l'asservissement de tous les Rois des Tombes. Settra fit irruption sur la scène, son héraut, Nékaph, se tenant comme toujours à ses côtés. Ensemble, ils menèrent ses redoutables Gardiens des Tombes et se frayèrent un chemin fracassant à travers les légions squelettes rivales. Settra terrassa la pléthore de Rois des Tombes inférieurs qui se dressait face à lui, les réduisant en poussière grâce à sa lame enchantée. Même Arkhan le Noir et sa sinistre Magie ne pouvaient s’opposer à la puissance militaire déployée par Settra et il fut contraint de quitter Khemri. Tous les Rois des Tombes finirent par s’incliner devant Settra l’Impérissable et le reconnaître comme souverain incontestable de tout Nehekhara.

Le Règne Immortel

Settra reprit place sur son trône et ordonna aux Prêtres Liches de lui rendre des comptes au sujet de son réveil, qui avait eu lieu bien trop tôt et dans des conditions désastreuses. Settra était dans une rage noire. Ses cités étaient en ruines, ses trésors pillés, et la plupart des terres de son royaume avaient été envahies. Le paradis doré qui lui avait été promis s’avérait n’être qu’un mensonge, et pire que tout, il semblait que les anciens Dieux avaient abandonné Nehekhara. Le Haut Hiérophante Khatep se prosterna devant le Roi courroucé et lui raconta l’histoire de la Grande Terre pendant les millénaires qui suivirent son trépas. Du mieux qu’il put, Khatep expliqua comment Nagash le fou avait damné Nehekhara à jamais.

Settra écouta en luttant pour contenir la colère qui bouillonnait en lui. Lorsque Khatep lui eût apprit tout ce qu’il voulait savoir, il ordonna que les Rois des Tombes retournent à leur sommeil éternel. Les Prêtres Liches reçurent la mission de veiller sur leurs tombes et de ne les réveiller que lorsque le besoin se ferait sentir. Settra fit vœu de rester vigilant et de ne plus jamais laisser son royaume tomber en ruine. Il s’instruirait des affaires du monde et mènerait ses guerres comme jadis. Il se lança sans tarder à la reconquête de son ancien empire tout en se méfiant du détesté Nagash qui l’avait condamné à cette existence, car il savait que le Nécromancien referait sûrement parler de lui et que sa sorcellerie était encore capable de menacer son immortalité.

Ainsi Nehekhara devint la Terre des Morts, et Settra l’Impérissable fut de nouveau à la tête de son domaine. Ainsi débuta le Règne Immortel.





Le Règne Immortel de Settra commence, et Nehekhara va rétablir son empire...

Source

  • Livre d’Armée des Rois des Tombes, V8