Guerriers du Chaos

De La Bibliothèque Impériale

Dans les Désolations du Chaos, tous les hommes vénérent l'une ou l'autre des Puissances de la Ruine, mais bien que leurs vie soient rudes et le sang souvent versé, même le plus belliqueux des Maraudeurs peut jouir de temps à autres du repos du guerrier dans les bras d'une femme en éclusant une corne d'hydromel. Toutefois, certains hommes d'une tribu ressentent plus que les autres l'appel du Chaos, et ils abandonnent les futilités que sont le confort, la chaleur d'un feu et l'amour. Ils deviennent des Guerriers du Chaos, échangeant leur humanité contre une vie de batailles au nom de leurs Dieux.

Pour attirer le regard bienveillant de leurs maîtres, ces combattants rejoignent des bandes chaotiques. Un Guerrier du Chaos n'a pas besoin de manger, de boire ou de dormir, car il est nourri par les carnages qu'il provoque. Sa demeure est sous le ciel froid et implacable. Sa couche est l'Armure du Chaos ouvragée qui recouvre sa peau. Il n'a d'autre famille que les compagnons qui marchent à ses côtés, et tous sont aussi dérangé et sanguinaire que lui. Son épée est sa maîtresse, et chacune de ses victimes est l'assouvissement de ses pulsions violentes. Les guerriers du Chaos ne sont plus vraiment humain, ils sont des armes vivantes, aiguisés à la perfection pour les tâches sanglantes auxquelles ils sont voué, et en tant que tels, ils acceptent une vie de carnage et de violence en échange d'une chance d'obtenir les faveurs des dieux. De telles faveurs, une fois accordées, ne sont pas toujours les bienvenues, car les dieux du Chaos sont inconstants et inhumains et leurs cadeaux prennent souvent la forme de grossières difformités physiques.

La majorité des guerriers du Chaos provient des tribus de maraudeurs mais certains d'entre eux sont d'une toute autre extraction. Des rang de l'armées impériales, de Kislev ou même de Bretonnie viennent des nobles blasés en quête de divertissement, d'aventure et de gloire. D'autres sont des marginaux et des parias : des brigands, des bandits et des hommes ruinés qui n'ont plus rien d'autre vers quoi se tourner. Le sentiment d'appartenance est agréable, même quand on doit le payer de son âme.

Lorsqu'un homme vend son âme au Chaos de cette façon, il devient une icône de peur et de respect pour le reste de sa tribu. Et les autres combattant ont raison de le craindre, car sa force est décuplé et son corps devient aussi dur que le chêne. Il porte aussi les stigmates de son allégeance : ses yeux peuvent devenir aussi noir que le charbon ou aussi brillant que les flammes, des ébauches de cornes peuvent pousser sous sa peau, ou la puanteur du souffre accompagner chacun de ses pas. Il mesurera un pied de plus que ceux qu'ils avait coutume d'appeler ses frères, et n'aura que du mépris pour les faibles et les lâches. La valeur maritale de chaque guerrier du Chaos vaut celle de dix hommes ordinaires.

Les guerriers du Chaos sont des combattants silencieux et impavide, capable de cheminer pendant des semaines sans se fatiguer à travers le blizzard le plus mordant ou à travers la forêt la plus impénétrable. Toutefois, quand ils se battent, ils deviennent des êtres tonitruants et implacables, les flèches et les carreaux rebondissent sans effets sur leurs armures infernales tandis qu'ils s'enfoncent dans les rangs de l'ennemi. Les pointes des lances et les lames des hallebardes sont déviées par leurs cuirasses, que le sang de leurs adversaires éclaboussent lorsqu'ils lèvent et abattent leurs armes avec une rage méthodique.

Chaque guerrier du Chaos prie pour que son dieu le choisisse un jour afin d'en faire un Élu, ou même l'un de ses Champions. En tant que tel, il recevra de nouveaux dons et peut-être même un jour l'ultime récompense : l'élévation au rang de démon immortel. Il n'est en effet rien qu'un dieu ne puisse faire, et il n'est pas de vœu qu'il ne puisse exaucer.

La valeur maritale de chaque Guerrier du Chaos vaut celle de dix hommes ordinaires


Sources

  • Livre d'armée des Royaume du Chaos
  • Livre d'armée des Guerriers du Chaos, V7