Griffon

De La Bibliothèque Impériale
« J’vous jure, c’était une bête mi-aigle, mi-chat, comme sur l’blason de not’Seigneur. Sauf qu’elle portait pas un sceptre, mais une d’mes vaches. »
- Témoin anonyme d’une attaque de Griffon
« Ce sont les meilleures montures, mais n’oubliez jamais à quel point elles sont dangereuses. »

Avec la tête, les ailes et les serres d’un oiseau de proie géant, le corps d’un lion et faisant deux à trois fois la taille d’un cheval adulte, les Griffons sont indubitablement des créatures nées de l’énergie mutatrice du Chaos. Cependant, bien qu’ils soient d’énormes monstres, les Griffons sont considérés comme de nobles créatures. Cela est dû à leur port altier, ainsi qu’au fait que ce ne sont pas des tueurs voraces et frénétiques. Au contraire, un Griffon frappe avec célérité et grâce, avec des gestes précis. Toutefois, cette élégance n’entame en rien sa dangerosité : leur bec crochu peut facilement sectionner un membre humain, et leurs griffes - qui rappellent les serres d’un faucon - restent tranchantes grâce à des séances régulières de limage contre la roche. Les Griffons sont des combattants habiles et efficaces, qui ne tuent pas sans discernement, même s’ils sont prompts à protéger leur territoire ou à traquer le gibier. Ils sont féroces et impitoyables, mais jamais cruels.

Les Griffons sauvages sont des chasseurs rusés capables de devancer chaque mouvement de leur proie. Une fois sa cible choisie, un Griffon la traque sans relâche. Ce sont aussi des prédateurs voraces, volant ​​des kilomètres autour de leurs tanières dans les Montagnes du Bord du Monde ou dans les monts Annulii en Ulthuan pour chasser. Le cri d’un Griffon est souvent suffisant pour effrayer ses proies qui se mettent à courir partout, une situation idéale pour lui, car il préfère sa viande crue et hurlante, mais se contentera de charogne s’il ne trouve rien d’autre. Ceci est cependant assez rare, car leurs territoires de chasse s’étendent généralement sur des centaines de kilomètres autour de l’aire qu’ils se sont choisie dans la montagne. Le cri perçant d’un Griffon en train de piquer est un signal universellement craint, qui pousse parfois des armées entières à se jeter à couvert, jusqu’à ce que la bête ait emporté sa pâture, et les survivants de ces attaques sont souvent assaillis de cauchemars récurrents qui persistent pendant des années, dans lesquels ils sont agressés depuis les airs et se font arracher les membres les uns après les autres. Le mot Elfique pour Griffon signifie également « perfection sauvage », ce qui traduit fidèlement la grâce mortelle de cette créature.

Les Griffons comptent parmi les bêtes les plus intelligentes ce qui leur permet d’être formés comme montures par des humains autres que des Seigneurs du Chaos sans pitié. Quelques-unes de ces créatures servent ainsi de montures aux nobles les plus riches et puissants de l’Empire, qui sont prêts à dépenser des fortunes pour un simple œuf ou poussin, car pour avoir une chance de dompter un Griffon, il faut le capturer et le dresser dès son plus jeune âge - ce qui ne plait pas nécessairement à la mère - et s’ils suivent l’entraînement approprié, ils font des montures particulièrement fidèles, qui peuvent apprendre - voire anticiper - une vaste gamme d’ordres, même si les Griffons restent des créatures farouches et sauvages, jamais complètement domptées, quel que soit le nombre d’années consacrées à leur apprivoisement, et leurs cavaliers doivent savoir les retenir par la force pour les empêcher de pourchasser les adversaires en déroute, car il est dans leur nature d’étriper tous les ennemis qui fuient devant eux. Le Griffon est donc devenu le coursier de choix de certains des plus grands héros d’Ulthuan et du Vieux Monde : nombreuses sont les histoires de régiments entiers brisés par la charge d’un Comte Électeur brandissant son Croc Runique et plongeant dans la mêlée depuis les cieux sur le dos de son Griffon.

Dans l’Empire, à part les images du puissant marteau de guerre de Sigmar, aucun symbole n’est tenu en aussi haute estime que celui du Griffon. Il apparaît fréquemment ornant les temples dédiés à Sigmar (et même l’Autel de Guerre du Grand Théogoniste). La célèbre Bannière du Griffon de l’Empire repose en la cathédrale de Sigmar et il est dit que toute unité qui l’arbore pour une juste cause ne peut être vaincue. Ce n’est donc surement pas un hasard si Magnus le Pieux lui-même avait choisis l’animal comme symbole, et Griffe Mortelle, le Griffon de l’Empereur Karl Franz, est célèbre pour la loyauté qu’il témoigne à son maître. En vérité, pour les citoyens de l’Empire, le Griffon est une créature sacrée.

Sources

  • Extension Warhammer : Tempête de Magie
  • Warhammer Online : Age of Reckoning
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7