Gobelins de la Nuit

De La Bibliothèque Impériale
L’Empire ne tolèrera pas d’attaques sur ses terres, aussi les Gobelins des Falaises d’Obsidienne doivent être exterminé. Nous savons qu’ils se cachent dans les cavernes. Bien sûr, ces petits Peaux-Vertes peuvent parfois s’avérer dangereux, aussi prendrons-nous des précautions et mettrons en place un chemin défensif pour sortir des tunnels en cas de besoin. Nos éclaireurs ont toutes les peines du monde à les compter, mais notre missions ne changera pas. Je suis néanmoins certain que nos forces sont suffisantes : combien de ces Gobelins à capuches noires peuvent bien se cacher dans une caverne ?
- Dernière entrée du journal du Général Perceval Pickman


Un Gobelin de la Nuit typique, habillé de sa robe noire à capuche traditionnelle.
Il y a longtemps, de nombreux Gobelins se sont établis dans les grottes qui s’étendent sous les Montagnes du Bord du Monde. Au fil des siècles, ils ont évolué en une espèce distinct qu’on appelle les Gobelins de la Nuit.

Les Gobelins de la Nuit sont adaptés à leur existence souterraine. Leur taille est variable, mais la plupart sont malingres (ce qui aide ces créatures malveillantes à se faufiler dans les cavernes qui s’enfoncent sous terre), particulièrement lunatiques et sont sujet à des accès de ricanement incontrôlés. Il est aisé de différencier les Gobelins de la Nuit des autres Peaux-Vertes grâce à leur manteaux à capuche qui leur permettent de se fondre l’obscurité des tunnels, mais surtout à se protéger de la lumière honnie du soleil. S’ils doivent se risquer à la surface, ils le feront généralement de nuit, ou sous un ciel assombri par de gros nuages. Lorsqu’ils le font, c’est pour lancer des assauts mortels, tendre des embuscades aux voyageurs qui empruntent les cols, ou pour rejoindre une Waaagh! dans l’espoir de se livrer au pillage et de laisser libre cours à leur cruauté. Du fait de leur penchant à capturer les forteresses souterraines pour s’y établir, les Gobelins de la Nuit sont devenu les ennemis héréditaires des races qui vivent sous terre, notamment les Skavens, mais surtout les Nains, avec lesquelles ils partagent un long passif de conflits dans les montagnes et sous la surface. La haine mutuelle entre les Gobelins de la Nuit et ces derniers a atteint de tels sommets que les deux races préfèrent combattre jusqu’à la mort plutôt que d’abandonner le moindre pouce de terrain.

Dans la moite obscurité de leurs tanières souterraines se développent quantité de champignons que les Gobelins de la Nuit utilisent comme nourriture - « Cé bon dans la popote et ça enlève l’goût d’sable k’izont lé nabots » - et éclairage photogène, ou encore pour confectionner des potions et appâter les créatures repoussantes connus sous le nom de Squigs qui servent de monture ou d’animaux de compagnie (et font aussi de bons repas).

Les Gobelins de la Nuit sont exceptionnellement craintifs, même pour des Gobelins. Si leurs bandes sont promptes à fuir à la moindre alerte, certains individus passent outre leur couardise en raison de leur folie. Cela est sans doute dû au manque de lumière ou à l’exposition constante aux moisissures, mais les Gobelins de la Nuit comptent plus de maniaques que toutes les autres tribus de Gobelins réunies. Faisant preuve d’un manque de bon sens au-delà des normes Gobelines, certains ingèrent sciemment de dangereux champignons hallucinogènes. Au plus profond de leurs grottes, les Chamans Gobelins de la Nuit se livrent à d’étranges rituels au cœur desquels se trouvent généralement des fongus psychotropes mortels. Certains se servent même de Squigs au combat, ces boules de muscles promptes à dévorer quiconque n’est pas assez vif et méfiant pour échapper à leur mâchoires.

Si l’énergie inépuisable et la nature malfaisante des Gobelins de la Nuit sont canalisées par un Chef assez rusé et brutal, celui-ci peut rassembler une horde redoutable, mais instable, car comme tous les Gobelins - et contrairement aux Skavens qui savent que « l’Union Fait la Force » - les Gobelins de la Nuit se poussent mutuellement à la couardise, à la traîtrise et aux basses vengeances. Lorsque les tribus s’en vont en guerre, des flots intarissables de Gobelins encapuchonnés semblent se déverser de tous les trous creusés dans les montagnes. De terribles cris s’élèvent des grottes tandis que se répand l’odeur de la Bière de Champignon et de la moisissure des profondeurs. L’armée s’éparpille dans l’ombre et les bandes se rassemblent sous les bannières tribales. Si les lunes viennent à éclairer la vallée, elles révéleront le cauchemar d’une masse grouillante de Gobelins de la Nuit qui, s’ils sont individuellement faibles, peuvent rapidement submerger leurs adversaires par la force du nombre. Leurs archers peuvent projeter des nuages de flèches tandis que d’autres unités sont hérissées de lances, promptes à frapper durement l’ennemi (surtout si celui-ci ne peut pas riposter). Les attaques menées par les Gobelins de la Nuit lorsqu’ils affluent hors de leurs cavernes sont évoquées avec effroi par tous ceux qui vivent aux abords et sous les montagnes.

Les Rétiaires

Les Gobelins de la Nuit sont des experts pour chasser et capturer les divers types de Squigs qui rôdent dans les tunnels sous leurs montagnes, voir des Snotlings particulièrement exaspérants. Ils utilisent pour cela des filets plombés ainsi qu’un assortiment de gourdins et de bâtons pour assommer les bêtes immobilisées. Ces Rétiaires sont des chasseurs accomplis plutôt braves pour des Gobelins. Leur courage vient peut-être en partie de la constante inhalation de spores durant l’exercice de leur métier, ce qui tend à détruire les neurones et à affliger le chasseur de Squigs d’un perpétuel sourire ainsi que d’un sens du danger atrophié. Lorsque les Gobelins de la Nuit partent en guerre, les Rétiaires se joignent aux bandes et se servent de leur filet pour empêtrer leurs ennemis et les empêcher de se battre.


  • Peur des Elfes : Comme tous les Gobelins, les Gobelins de la Nuit détestent affronter les Elfes qui sont arrogants, anormaux, qui "sentent bizarre" et sont très énervants (et la terrible réputation de ces guerriers n’y est sans doute pas étrangère non plus). Cela est plus qu’il n’en faut pour troubler une race aussi peureuse.
  • Haine des Nains : Les Gobelins de la Nuit vouent pour les Nains, avec lesquels il y a une longue tradition de conflits et qu’ils ont combattus pendant des siècles sous la terre, une haine particulièrement vive (et totalement réciproque), car les deux races sont en concurrence directe pour un même territoire. De fait, ils les haïssent tellement qu’ils préféreront se battre jusqu’à la mort plutôt que de s’enfuir.


Une embuscade de Gobelins de la Nuit dans les Marais de la Folie.


Sources

  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V8
  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V6