Chevalier de Sinople

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Gilles le Breton)
« Nul ne passe ! »
Le Chevalier de Sinople est un personnage célèbre du folklore Bretonnien et qui apparaît dans nombre de lais et de contes les plus populaires de tout le royaume. Il est également le héros de spectacles de marionnettes joué pour le peuple aussi bien que pour les Roys : gardien des lacs, des cercles de pierre et des clairières où est apparue la Dame du Lac, il est représenté comme par un Chevalier dont l'armure est recouverte de lierre qui lance inlassablement la fameuse phrase, dans un vieux dialecte Bretonnien, « Nul ne passe ! » Ceux qu'il menace ainsi n'ont alors plus qu'à combattre ou mourir. Dans ces contes, il est l'ennemi traditionnel des Chevaliers de la Quête : le Chevalier de Sinople les provoque en duel pour que ceux-ci puissent prouver leur dévotion à la Dame et mériter ainsi de boire au Graal. Tout chevalier indigne de ce privilège ne vaincra jamais le Chevalier de Sinople et devra fuir ou être occis.

Rares sont ceux à comprendre que ces mythes sont basés sur des faits. Le Chevalier de Sinople est le saint protecteur de la Bretonnie, son essence inextricablement lié à celle de la terre même et de la Dame du Lac en personne. Il est apparu à plus d'un Chevalier de la Quête, et ceux-ci ont témoigné que le ciel se couvrait, étalant des ombres crépusculaires, et qu'une brume verte s'élevait du sol, prenant la forme d'une silhouette chevauchant un étalon rageur. Le guerrier brandit dit-on une lame étincelante et ces yeux luisent d'une lumière féérique.

Le Chevalier de Sinople est le champion de la Dame du Lac, et le protecteur des lieux sacrés de Bretonnie. En plus d'apparaître pour mettre à l'épreuve la foi des Chevalier de la Quête, il se manifeste dès que son protectorat est menacé par ceux dont le cœur est impur. Les hardes bestiales des forêt profondes le nomment "Shaabhekh", le Tueur d'Âme, car au fil des siècles, il a occis des milliers d'entre eux. Il jaillit depuis les frondaisons des arbres les plus vénérables, ou s'élance avec courroux des eaux les plus placides ou des cascades tumultueuses pour se venger impitoyablement des profanateurs, mais il disparaît aussi subitement qu'il est apparu, une fois son œuvre de destruction terminée. Selon certaines légendes, il lui arrive de s'évanouir au milieu d'un combat pour réapparaître soudainement derrière l'ennemi, l'abattant sans pitié, avant de se volatiliser pour surgir en un autre lieu.

Les armes n'ont que peu d'effet sur le Chevalier de Sinople. On raconte que lames et flèches le traversent comme s'il était fait de brume matinale, d'autres sources précisent que les pires blessures ne l'arrêtent pas. Dans un lai particulièrement célèbre, un Chevalier de la Quête décapite le Chevalier de Sinople d'un revers : celui-ci se contente alors simplement de la ramasser, se remet en selle, et laisse la voie libre au preux.

Ce qu'est réellement le Chevalier de Sinople est l'objet de maint débats, et personne, à l’exception de la Fée Enchanteresse, ne connaît la réponse. Certains pensent qu'il est l'âme de la Bretonnie qui a pris forme humaine, d'autres qu'il est Gilles le Breton en personne, entièrement dévoué à la Dame et à son royaume depuis qu'il a quitté ce monde.

  • Immatérialité : Le Chevalier de Sinople est une apparition fantomatique sans substance ni poids et dépourvu d'enveloppe charnelle. Il est ainsi insensibles aux armes ordinaire, qui passent à travers son corps comme à travers l'air, seul la Magie peut l'inquiéter. De plus, il peut traverser les objets solides et les obstacles sans entraves, bien qu'il ne puisse pas voir au travers de ces objets.
  • Aura Féérique : En tant qu'être surnaturel, le Chevalier de Sinople ne peut tout simplement pas être tué.


Le Chevalier de Sinople possède l'Objet Magique suivant :
  • La Lame de Douleur : L'épée du Chevalier de Sinople est une arme d'une taille et d'un poids incroyable qui brûle d'une lueur inquiétante. Le Chevalier de Sinople semble cependant la manier sans le moindre effort et lorsqu'il la fait tournoyer autour de lui, chaque coup abat un ennemi avec une force terrifiante.


Sources

  • Livre d'Armée de Bretonnie, V5
  • Livre d'Armée de Bretonnie, V6